Le projet de pipeline Keystone XL va coûter des dizaines de milliers
d'emplois

TORONTO, le 12 avr. /CNW Telbec/ - L'Office national de l'énergie a approuvé un projet de construction de pipeline - Keystone XL - qui va mener à l'exportation de dizaines de milliers d'emplois canadiens actuels et potentiels au Texas, ainsi que notre pétrole, affirme le syndicat du secteur de l'énergie du Canada qui a déposé vendredi une demande d'autorisation d'en appeler de la décision.

"L'industrie du pétrole et du gaz a décidé que l'énorme développement économique associé au traitement et au raffinage des ressources des sables bitumineux aura lieu au Texas, et non au Canada", a dit Dave Coles, président du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier.

Le projet de construction du pipeline Keystone XL exportera 900 000 barils de pétrole par jour à la côte du golfe du Mexique, dont la grande partie est du bitume non traité des sables bitumineux d'Alberta.

"Cette décision entraîne la perte de dizaines de milliers d'emplois dans le secteur canadien du traitement et du raffinage du pétrole qui existent maintenant ou qui auraient été créés par des projets susceptibles d'être annulés en raison de l'expansion phénoménale de la capacité d'exportation du pétrole du pipeline aux usines de traitement et de raffinage aux États-Unis."

Le SCEP, la Fédération des travailleurs et travailleuses de l'Alberta, le Sierra Club et aussi Enbridge, Imperial Oil, BP et Nexen s'étaient opposés au projet de pipeline Keystone XL.

Les compagnies ont fait valoir que le projet Keystone XL va engendrer une énorme capacité d'exportations excédentaires, augmenter le coût des services des autres pipelines et augmenter le coût des intrants des raffineries canadiennes de 600 millions $ US en 2013.

"Ce projet va non seulement laisser tomber l'énorme occasion de créer une industrie canadienne diversifiée du pétrole et du gaz, affirme Dave Coles, mais il va aussi miner sérieusement la viabilité des raffineries existantes."

"De façon étonnante, l'ONÉ a entériné le projet de l'industrie en disant que c'était dans l'intérêt public canadien.

"L'Office a laissé tomber son mandat en s'appuyant sur l'idée totalement non fondée qu'un marché d'exportation déréglementé répond à l'intérêt public canadien."

L'argument juridique invoqué par le SCEP fait valoir que l'ONÉ a fait plusieurs erreurs fondamentales de droit et a manqué d'exercer convenablement son mandat de protéger l'intérêt public canadien.

L'Office national de l'énergie a approuvé le projet de pipeline Keystone XL le 11 mars 2010, sous réserve de l'autorisation finale du gouvernement fédéral. Le SCEP a déposé sa demande d'en appeler le 9 avril.

Le projet Keystone et ses alliés ont maintenant 20 jours pour répondre à la requête du SCEP. Une décision de la Cour d'appel fédérale sur l'autorisation d'en appeler est prévue en mai.

Le SCEP et ses 150 000 membres représentent le plus grand syndicat canadien du secteur de l'énergie dont près de 35 000 membres travaillent dans les industries du pétrole, du gaz et de la pétrochimie.

SOURCE Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements : Renseignements: Dave Coles, (613) 299-5628

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.