Le président rwandais Paul Kagame devrait être interdit de séjour au Canada

MONTRÉAL, le 23 sept. 2015 /CNW Telbec/ - Un collectif d'associations regroupant les canadiens originaires du Rwanda, du Burundi et de la République démocratique du Congo a adressé une lettre à Steven Blaney, Ministre  de la sécurité publique et de la protection civile lui demandant d'intervenir  afin que le président Rwandais Paul Kagame soit interdit de séjour sur le territoire national.

Des rumeurs persistantes ainsi que des informations en provenance du Rwanda font état d'une présence imminente du président rwandais lors des rencontres appelées GLOBAL YOUTH CONVENTION, qui auront lieu à Montréal du 25 au 27 septembre 2015. L'information a été confirmée dans un tweet  par la Ministre rwandaise des Affaires étrangères, Mme Louise Mushikiwabo. Paul Kagame viendrait alors clôturer ces rencontres le 27 septembre.

Accusé à juste titre par de nombreux rapports de crimes contre l'humanité et crimes de guerre, le président Kagame ne mérite aucunement un visa d'entrée au Canada. Des prêtres canadiens figurent parmi les victimes de ce dictateur : le Père Claude Simard, tué à coups de marteau le 17 octobre 1994 et le Père Guy Pinard, fusillé en pleine messe dans sa paroisse le 2 février 1997. De nombreuses organisations de défense des droits de la personne et de la liberté d'expression telles que Human Rights Watch, Amnesty International et Reporters sans Frontières, dénoncent régulièrement le régime de Kigali qui persécute, emprisonne, torture et même tue quotidiennement ses opposants politiques et des journalistes indépendants. 

Le "Rapport Mapping" des Nations Unies sur les violations graves des droits humains commises entre 1993 et 2003 sur le territoire de la République Démocratique du Congo par les troupes Paul Kagame pourraient être qualifiés de génocide, si des éléments de preuve étaient apportés devant un tribunal compétent.

Le régime de Kigali envoie même des escadrons pour assassiner des opposants à l'étranger. De nombreux enlèvements et des assassinats transfrontaliers ont été dénoncés à plusieurs reprises par des organisations de défense des droits de la personne et différents médias. En ce qui concerne le Canada, le rapport de l'Agence des Services frontaliers du Canada va dans le même sens que plusieurs articles publiés en mars et avril 2015 dans différents journaux faisant état de la présence en sol canadien d'un commando du Rwanda avec pour mission de tuer, blesser ou intimider plusieurs personnes qui s'opposent ou critiquent le gouvernement Rwandais.

Le Canada interdit d'entrer sur son territoire et expulse régulièrement des personnes soupçonnées d'avoir commis le génocide, des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité ou d'avoir prononcé des discours d'incitation à la haine et à la violence. Les crimes dont le président Paul Kagame est accusé montrent clairement qu'il entre dans la catégorie de ces personnes qui ne doivent pas être admises sur le territoire canadien.

 

SOURCE Congrès Rwandais du Canada (CRC)



Renseignements : Pierre Claver Nkinamubanzi, Congrès Rwandais du Canada, Téléphone: (613) 302 4406; Jean-Pierre Kikondjo, Communauté Burundaise du Canada, section Gatineau et Ottawa, Téléphone (514) 233 4904; Dr Jean Mpania Pene, Coalition Agir ensemble pour la paix au Congo, Téléphone: (613) 315 1098; Perpétue Muramutse, Réseau International des femmes pour la démocratie et la paix, Téléphone :(450) 933 2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.