Le premier trimestre d'IAMGOLD marque le début de l'accroissement de la production et de la réduction de tous les coûts de maintien tout inclus

Toutes les valeurs monétaires sont exprimées en dollars américains, sauf indication contraire.
Veuillez consulter le rapport de gestion et les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités pour les trois mois terminés le 31 mars 2014 pour de plus amples renseignements.

TORONTO, le 6 mai 2014 /CNW/ - IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou « la Société ») a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers consolidés intermédiaires résumés non audités et ses résultats d'exploitation pour le premier trimestre terminé le 31 mars 2014.

« La production est sur la bonne voie cette année grâce à l'accroissement de la production à Essakane à la suite de la mise en service de la nouvelle ligne de traitement de la roche dure et la préparation de Westwood en vue de la production commerciale au troisième trimestre, a déclaré Steve Letwin, président et chef de la direction. Nous avons produit 172 000 onces d'or au cours du trimestre. Afin de réaliser de meilleures économies d'échelle, le traitement du minerai extrait à Mouska et à Westwood, qui devrait contenir environ 20 000 onces d'or, commencera au deuxième trimestre de 2014 au moment où un plus grand volume de minerai sera disponible. »

« Au premier trimestre, nous avons réduit nos coûts de maintien tout inclus de 92 $ l'once par rapport au même trimestre de l'exercice précédent, en nous appuyant sur les économies de coûts durables tirées de notre programme de 2013, a poursuivi M. Letwin. La réduction des coûts et les améliorations de l'efficacité demeurent des priorités à tous nos sites miniers, tout comme la sécurité. Nous avons démontré cet engagement envers la sécurité par une amélioration de 46 % par rapport au premier trimestre de 2013 et par l'atteinte de notre meilleur résultat jamais enregistré pour nos mesures de premier plan en sécurité. »

  • Le profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres1 se chiffrait à 12,2 millions $ ou à 0,03 $ par action1.
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement1 s'élevait à 64,6 millions $, ou 0,17 $ par action1.
  • La trésorerie, les équivalents de trésorerie et les lingots d'or (à la valeur de marché) atteignaient 313,9 millions $ au 31 mars 2014.
  • La production aurifère attribuable totalisait 172 000 onces2 et les ventes d'or attribuables s'élevaient à 176 000 onces.
  • Le minerai extrait empilé à Mouska et à Westwood, contenant une quantité estimative de 20 000 onces, sera traité à compter du deuxième trimestre de 2014.
  • Le total des coûts décaissés1,3 - mines aurifères4 s'élevait à 886 $ par once produite.
    • Total des coûts décaissés des mines détenues et exploitées par IAMGOLD de 842 $ par once produite.
    • Les coûts de maintien tout inclus1 - mines aurifères de 1 198 $ par once vendue.
  • Les efforts se poursuivent afin de réduire davantage les coûts et de continuer les économies durables réalisées dans le cadre du programme de réduction des coûts de 2013.
  • Les prévisions de production et de coûts sont maintenues en 2014.
  • La mise en service de la nouvelle ligne de traitement à Essakane.
  • Rosebel a conclu une convention d'option de cinq ans avec Sarafina N.V. visant de la roche molle à plus forte teneur sur les 10 000 hectares de la concession minière entourant la mine Rosebel.
  • Après la fin du trimestre, une estimation des premières ressources au projet Pitangui au Brésil a été publiée indiquant des ressources présumées de 638 000 onces à une teneur de 4,88 grammes d'or par tonne.

SOMMAIRE DES RÉSULTATS FINANCIERS ET DES RÉSULTATS D'EXPLOITATION

  Trois mois terminés le 31 mars
  2014 2013
Résultats financiers (en millions de $, sauf indication contraire)        
Produits 279,3 $ 305,3 $
Coût des ventes 224,3 $ 184,4 $
Profit provenant des exploitations minières1 55,0 $ 120,9 $
Profit net attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD 3,7 $ 10,9 $
Profit net par action ($/action) 0,01 $ 0,03 $
Profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD1 12,2 $ 57,7 $
Profit net rajusté par action1 ($/action) 0,03 $ 0,15 $
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation 28,1 $ 99,5 $
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du
 fonds de roulement1
64,6 $ 115,2 $
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds
 de roulement ($/action) 1
0,17 $ 0,31 $
Importantes statistiques d'exploitation        
Ventes d'or - attribuables (000 oz) 176   171  
Production aurifère commerciale - attribuable (000 oz) 171   188  
Production aurifère - attribuable2 (000 oz)2 172   188  
Prix moyen réalisé de l'or1 ($/oz) 1 286 $ 1 631 $
Total des coûts décaissés1,3,4 - mines aurifères6 ($/oz) 886 $ 787 $
Marge sur l'or1 ($/oz) 400 $ 844 $
Coûts de maintien tout inclus1, 5 - mines aurifères ($/oz) 1 198 $ 1 290 $
Total des coûts de maintien tout inclus7 ($/oz) 1 038 $ 1 223 $
Production de niobium (millions de kg de Nb) 1,3   1,2  
Ventes de niobium (millions de kg de Nb) 1,5   1,2  
Marge d'exploitation1 ($/kg de Nb) 20 $ 16 $

1     Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.
2     Le solde de 2014 comprend la production précommerciale de Westwood pour les trois mois terminés le 31 mars 2014 de 1 000 onces.
3     Le calcul du total des coûts décaissés ne comprend pas la production précommerciale de Westwood pour les trois mois terminés le 31 mars 2014 de 1 000 onces.
4     Les crédits de sous-produits sont compris dans le calcul du total des coûts décaissés. L'exclusion de ces crédits fait augmenter le total des coûts décaissés - mines aurifères de 1 $ et de 2 $ par once respectivement pour les trois mois terminés le 31 mars 2014 et 2013.
5     Les crédits de sous-produits sont compris dans le calcul des coûts de maintien tout inclus - mines aurifères. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.
6     Les mines aurifères, utilisées dans le total des coûts décaissés et des coûts de maintien tout inclus, comprennent Rosebel, Essakane, Mouska, Sadiola et Yatéla en fonction de la proportion attribuable.
7     Le total, utilisé dans les coûts de maintien tout inclus, comprend l'incidence de l'apport du niobium, défini comme étant la marge d'exploitation de la mine Niobec et le capital de maintien sur la base d'une once d'or vendue. Se reporter au tableau des coûts de maintien tout inclus dans le rapport de gestion.


FAITS SAILLANTS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2014

Rendement financier

  • Les produits au premier trimestre de 2014 atteignaient 279,3 millions $, soit une baisse de 26,0 millions $ par rapport à la même période de l'année précédente. Cette baisse est principalement attribuable au prix moyen réalisé de l'or inférieur (55,7 millions $), en partie compensé par un volume des ventes d'or supérieur de 12 000 onces (17,4 millions $), excluant les coentreprises, et un volume supérieur des ventes de niobium (12,3 millions $).
  • Le coût des ventes au premier trimestre de 2014 se chiffrait à 224,3 millions $, soit 39,9 millions $ de plus qu'à la même période de l'exercice précédent. Cette hausse résulte des coûts d'exploitation supérieurs (37,4 millions $) et d'une charge d'amortissement plus élevée (7,0 millions $), en partie contrebalancée par des redevances moindres attribuables au prix moyen réalisé de l'or moins élevé (4,5 millions $). Les coûts d'exploitation étaient supérieurs essentiellement en raison d'une augmentation de la quantité de matériel extrait et d'une plus forte proportion de roche dure à Rosebel et à Essakane.
  • Le profit net déclaré attribuable aux porteurs de capitaux propres au premier trimestre de 2014 s'élevait à 3,7 millions $ (0,01 $ par action), soit un déclin de 7,2 millions $ par rapport au premier trimestre de 2013. Cette baisse provenait de l'incidence combinée des produits moindres et des coûts des ventes supérieurs (65,9 millions $) et des pertes nettes supérieures provenant des participations dans les entreprises associées et les coentreprises (13,9 millions $) en partie contrebalancées par la reprise nette des charges de dépréciation dans les titres négociables et dans les entreprises associées (30,5 millions $), des charges d'impôts moindres (21,9 millions $), des coûts de prospection inférieurs (13,0 millions $) et des pertes inférieures sur dérivés (4,2 millions $).
  • Le profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres1 au premier trimestre de 2014 s'élevait à 12,2 millions $ (0,03 $ par action1), soit un déclin de 45,5 millions $ (0,12 $ par action) par rapport à la même période de l'année précédente.
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation au premier trimestre de 2014 s'élevait à 28,1 millions $, soit un déclin de 71,4 millions $ par rapport à la même période de l'année précédente. Cette baisse est principalement attribuable au profit moindre provenant des activités d'exploitation et des variations supérieures des les éléments hors caisse du fonds de roulement.
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement1 au premier trimestre de 2014 s'élevait à 64,6 millions $ (0,17 $ par action1), soit 50,6 millions $ de moins (0,14 $ par action) qu'à la même période de l'année précédente.

Situation financière

  • La situation de trésorerie, des équivalents de trésorerie et des lingots d'or (à la valeur de marché) s'élevait à 313,9 millions $ au 31 mars 2014, un déclin de 70,7 millions $ par rapport au 31 décembre 2013. Cette diminution était principalement attribuable aux coûts en immobilisations (100,2 millions $), en partie contrebalancés par la trésorerie nette provenant des activités d'exploitation (28,1 millions $).
  • Au 31 mars 2014, aucune somme n'avait été tirée sur les facilités de crédit renouvelables non garanties de la Société de 750 millions $.

Production, coûts et marges

Exploitations aurifères

  • La production aurifère attribuable, incluant les activités des coentreprises, se chiffrait à 172 000 onces au premier trimestre de 2014, soit une baisse de 16 000 onces par rapport à la même période de l'année antérieure. Ce déclin était principalement attribuable aux teneurs moindres à Rosebel liées à la séquence d'exploitation de la fosse (9 000 onces), l'empilement du minerai à Mouska pour traitement en lot au deuxième trimestre de 2014 (5 000 onces) et une production plus faible à Yatéla (6 000 onces) à la suite de l'arrêt des activités minières au troisième trimestre de 2013. Ces éléments ont été en partie compensés par l'augmentation de la production à Essakane (3 000 onces) attribuable à la mise en service de la nouvelle ligne pouvant traiter une plus grande proportion de roche dure et une quantité minime de production précommerciale à Westwood (1 000 onces).
  • Pour réaliser des économies d'échelle, le minerai extrait tant de Mouska que de Westwood, comportant une quantité estimative d'or de 20 000 onces, a été empilé pour traitement en lot au deuxième trimestre de 2014 lorsqu'une plus grande quantité de minerai devrait être disponible. Environ 7 000 de ces onces proviennent de Westwood. La production jumelée de Mouska et de Westwood en 2014 devrait se situer entre 100 000 et 120 000 onces.
  • Le volume des ventes attribuables, y compris les exploitations en coentreprises, au cours du premier trimestre de 2014 comptait 176 000 onces comparativement à une production commerciale d'or attribuable de 171 000 onces. L'écart de 5 000 onces est principalement lié à la synchronisation des ventes à Rosebel dont les stocks de 2013 ont été vendus au premier trimestre de 2014.
  • Le total des coûts décaissés1,3 - mines aurifères4 au premier trimestre de 2014 s'élevait à 886 $ par once produite, soit 13 % supérieur à celui à la même période de l'année précédente. L'augmentation était principalement occasionnée par l'incidence des teneurs moindres, de l'accroissement du traitement de roches dures et des pressions inflationnistes sur tous les sites qui sont en partie contrebalancés par les résultats bénéfiques provenant du programme de réduction des coûts de 2013.
  • Les coûts de maintien tout inclus1 - mines aurifères au premier trimestre de 2014 s'élevaient à 1 198 $ par once vendue, soit de 7 % inférieurs à ceux au premier trimestre de 2013. Le déclin est principalement dû à une baisse des coûts en immobilisations de maintien à Rosebel et à Essakane, en partie contrebalancé par un total des coûts décaissés supérieur. Les coûts en immobilisations de maintien étaient supérieurs à ceux à la même période de l'exercice précédent en raison des montants importants dépensés en équipement minier à Rosebel.
  • Les coûts de maintien tout inclus - totaux5 au premier trimestre de 2014 s'élevaient à 1 038 $ par once vendue, soit 15 % inférieurs à ceux à la même période de l'année précédente. Cette mesure comprend l'incidence de la marge d'exploitation1 de la mine Niobec et de ses coûts en immobilisations de maintien.

Exploitation de niobium

  • La production de niobium s'élevait à 1,3 million de kilogrammes pour ce premier trimestre de 2014, soit 8 % de plus qu'au même trimestre de 2013.
  • La marge d'exploitation1 a augmenté de 25 % à 20 $ par kilogramme au premier trimestre de 2014 comparativement à 16 $ par kilogramme au cours du même trimestre de 2013. L'augmentation de la marge d'exploitation reflète les économies de coûts durables réalisées dans le cadre des mesures de réduction des coûts en 2013 et des améliorations de la récupération liées aux efforts pour optimiser le rendement de l'usine, et le renforcement du dollar américain par rapport au dollar canadien.

L'engagement envers Zéro Incident se poursuit

En ce qui concerne la santé et la sécurité, la fréquence de tous les types de blessures graves (mesurées selon le taux JART6) au premier trimestre de 2014 se situait à 0,52 comparativement à 0,96 pour l'année complète de 2013, soit une amélioration de 46 %. Il s'agit du meilleur résultat jamais enregistré par IAMGOLD et il démontre l'accent important mis sur la sécurité dans un contexte de compression des coûts. En guise de reconnaissance supplémentaire de notre engagement envers la responsabilité sociale de l'entreprise, IAMGOLD figure parmi les 50 entreprises les plus socialement responsables au Canada de la liste 2014 de Maclean's/L'actualité.


PRODUCTION D'OR ATTRIBUABLE, COÛTS DE MAINTIEN TOUT INCLUS ET TOTAL DES COÛTS DÉCAISSÉS

  Production aurifère
(milliers d'onces)
Total des coûts
décaissés1,3
($ par once d'or
produite)
  Coûts de maintien
tout inclus1
($ par once d'or
vendue)
Trois mois terminés le 31 mars 2014 2013 2014   2013   2014 2013
Propriétaire-exploitant                    
Rosebel (95 %) 80 89 813 $ 717 $ 1 031 $ 1 157 $
Essakane (90 %) 68 65 875   729   1 233   1 188  
Division Doyon2 (100 %) - 5 -   988   969   -  
  148 159 842   731   1 185   1 259  
Coentreprises                    
Sadiola (41 %) 19 19 1 106   1 043   1 170   1 387  
Yatéla (40 %) 4 10 1 551   1 196   1 885   1 565  
  23 29 1 175   1 094   1 291   1 450  
Total des activités commerciales 171 188 886   787   1 198   1 290  
Division Doyon2 (100 %) 1 - -   -   -   -  
  172 188 886   787   1 198   1 290  
Coûts décaissés1 sans les redevances     820   699          
Redevances     66   88          
Total des coûts décaissés3     886 $ 787 $        
Coûts de maintien tout inclus - mines aurifères4,6       1 198   1 290  
Apport du niobium5           (160)   (67)  
Coûts de maintien tout inclus - total6           1 038 $ 1 223 $

1     Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.
2     Au cours du premier trimestre de 2014, l'usine de Westwood a en effet été en arrêt, à l'exception du traitement réalisé pour les activités de remblayage à Westwood. Mouska a toutefois vendu 4 000 onces de la production de 2013. Au premier trimestre de 2013, Mouska avait produit 5 000 onces, mais n'avait réalisé aucune vente. Bien que le minerai provenant de Mouska fasse partie de la production commerciale, le minerai de Westwood est à un stade précommercial.
3     Le calcul du total des coûts décaissés ne comprend pas la production précommerciale de Westwood pour les trois mois terminés le 31 mars 2014 de 1 000 onces.
4     Les mines aurifères, utilisées dans le total des coûts décaissés et des coûts de maintien tout inclus, comprennent Rosebel, Essakane, Mouska, Sadiola et Yatéla en fonction de la proportion attribuable.
5     L'apport du niobium représente la marge d'exploitation de la mine Niobec et le capital de maintien par once d'or vendue.
6     Les crédits de sous-produits sont compris dans le calcul de cette mesure. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.

FAITS SAILLANTS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2014
(Se reporter au rapport de gestion pour de plus amples renseignements et des analyses concernant nos exploitations.)

Mine Rosebel - Suriname
Rosebel a produit 80 000 onces attribuables d'or au premier trimestre de 2014, soit de 10 % inférieur aux onces produites au même trimestre de 2013. L'écart était principalement attribuable aux teneurs moindres, en partie contrebalancées par une augmentation de la productivité d'extraction et de traitement, malgré l'accroissement de la proportion de roche dure de 19 % à 27 %. Une plus vaste flotte minière est à l'origine de la hausse de 25 % du total de matériel extrait, et une augmentation de 9 % du débit à l'usine reflète les avantages tirés de la capacité supplémentaire de broyage générée par l'installation d'un troisième broyeur à boulets au deuxième trimestre de 2013.

Les teneurs au premier trimestre de 2014 ont connu une amélioration de 14 % par rapport au quatrième trimestre de 2013, mais sont toujours inférieures à ce qu'elles étaient à la même période de l'année précédente. Afin de réduire la variation des teneurs à l'avenir, nous avons réalisé un examen diagnostique indépendant et avons trouvé des solutions possibles, dont certaines ont été mises en place, pour améliorer les teneurs dorénavant. La mise en place de ces solutions constitue le facteur principal de la hausse de la production de 14 % au cours du quatrième trimestre de 2013.

Le total des coûts décaissés au premier trimestre de 2014 était supérieur par rapport à celui au même trimestre en 2013, principalement en raison des coûts accrus associés au traitement de la roche dure et des longues distances de transport des fosses jusqu'à l'usine. Les taux réduits d'énergie résultant de la nouvelle entente portant sur les tarifs énergétiques de 2013 ont contribué à atténuer les augmentations de coûts. De plus, le projet d'énergie solaire de l'exploitation avance comme prévu et devrait être achevé au troisième trimestre de 2014.

Concernant l'entente de coentreprise avec le gouvernement du Suriname, nous avons réalisé des progrès en vue de faire l'acquisition de propriétés supplémentaires offrant potentiellement de meilleures teneurs, de la roche molle et des ratios de découverture inférieurs. Le 6 mars 2014, nous avons annoncé une convention d'option de cinq ans conclue avec Sarafina N.V. pour prospecter une concession minière de 10 000 hectares à 25 kilomètres de la mine Rosebel. Un examen des données compilées provenant des travaux d'exploration antérieurs est en cours afin de déterminer les cibles de forage spécifiques sur la propriété. Les discussions se poursuivent en vue de réaliser des transactions semblables pour d'autres propriétés de prospection.

Mine Essakane - Burkina Faso
La production aurifère attribuable de 68 000 onces au premier trimestre était supérieure de 5 % par rapport au même trimestre en 2013. La mise en service d'une nouvelle ligne de traitement a augmenté la capacité d'alimentation d'une plus grande proportion de roche dure à l'usine. L'usine a traité 25 % de roche dure au premier trimestre de 2014 comparativement à 8 % à la même période de l'année antérieure.

Le débit était en hausse de 11 % par rapport au trimestre précédent, ce qui a permis d'accroître la production de 15 % par rapport au quatrième trimestre de 2013. Les efforts soutenus pour optimiser l'efficacité à l'usine jumelés au deuxième concasseur qui, selon le calendrier, entrera en service au deuxième trimestre devraient faire augmenter la production au second semestre. Nous nous attendons à voir une amélioration des teneurs puisque la phase de production actuelle donne accès au cœur du gisement comprenant la roche dure à forte teneur. Grâce à l'accroissement de la production au deuxième semestre, nous nous attendons à un total d'onces en 2014 de 25 % supérieur à la production de 2013.

Le total des coûts décaissés au premier trimestre de 2014 était supérieur à celui au même trimestre de 2013 en raison des teneurs plus faibles, d'une réduction des frais de découverture capitalisés et des coûts d'énergie accrus associés au traitement de la roche dure. Les meilleures teneurs prévues en 2014 permettront d'atténuer l'incidence de la forte consommation d'énergie requise pour traiter du minerai plus dur. Parallèlement, nous préparons des études d'évaluation de l'énergie solaire et de connexion au réseau électrique national à Ouagadougou. Ces projets occasionneraient une importante réduction des coûts d'énergie et contribueraient à prolonger la vie de la mine.

Division Doyon (mine Westwood et mine Mouska) - Canada
À Westwood, l'accent au premier semestre est mis sur le développement souterrain et les améliorations de productivité au fur et à mesure que la mine s'approche du stade de production commerciale prévu au troisième trimestre de 2014.

Bien que la fermeture de Mouska était prévue à la fin du trimestre, l'exploitation s'est poursuivie au deuxième trimestre et s'est achevée en avril. Les activités de fermeture se poursuivront tout le reste de l'année.

Afin de réaliser de meilleures économies d'échelle, le minerai extrait au premier trimestre de 2014 à la division Doyon, qui contient une quantité estimative d'or de 20 000 onces, a été empilé pour être traité en lot au deuxième trimestre de 2014 lorsque de plus grandes quantités de minerai devraient être disponibles. Toutefois, une quantité minime de minerai provenant de Westwood a été traitée afin de fournir à Mouska les résidus d'usinage, principale composante du remblai en pâte utilisé dans le processus d'exploitation à Mouska, ce qui a engendré une production précommerciale de 1 000 onces au premier trimestre de 2014.

Mine Sadiola - Mali
La production aurifère attribuable de 19 000 onces au premier trimestre était semblable à celle du premier trimestre de 2013.

Comme indiqué précédemment, nous ne procéderons pas seuls au projet des sulfures en roche dure. Nous travaillons avec notre partenaire, AngloGold Ashanti, à mettre au point la stratégie, en concentrant nos efforts à l'établissement d'un modèle économique qui générera les rendements les plus intéressants.

Niobec - Canada
Niobec a produit 1,3 million de kilogrammes de niobium au premier trimestre, soit 8 % de plus qu'au même trimestre de 2013. La marge d'exploitation1 a augmenté de 25 %, passant à 20 $ le kilogramme en raison des économies de coûts durables réalisées dans le cadre des mesures de réduction des coûts en 2013 et des améliorations de la récupération liées aux efforts pour optimiser le rendement des usines, et du renforcement du dollar américain par rapport au dollar canadien.

PROSPECTION

Au premier trimestre de 2014, les coûts de prospection et des études de projet totalisaient 14,0 millions $, dont 9,1 millions $ étaient imputés aux charges et 4,9 millions $ capitalisés. Ces chiffres se comparent aux 28,8 millions $ pour la même période en 2013. Les campagnes de prospection primaire se sont poursuivies aux projets prioritaires au Brésil, au Sénégal et au Québec, ainsi que les programmes de forage de développement des ressources à Rosebel et à Essakane.

Après la fin du premier trimestre, nous avons annoncé le 9 avril 2014 une estimation des premières ressources de notre projet Pitangui au Brésil. L'estimation de la ressource minérale du gisement aurifère São Sebastião comprend une ressource présumée de 4,1 millions de tonnes d'une teneur de 4,88 grammes d'or par tonne, soit 638 000 onces d'or contenues. L'estimation de la ressource minérale inclut les résultats de titrage provenant de 57 forages totalisant 19 600 mètres, évalués selon un scénario de mine souterraine. À ce jour, la minéralisation a été délimitée sur environ 1 400 mètres sur l'allongement. Ces types de dépôts comprennent habituellement de multiples cheminées minéralisées. Le programme de forage de délimitation en cours vise l'expansion de la ressource.

En 2013, nous avons publié une estimation des premières ressources de notre projet aurifère Boto au Sénégal présentant des ressources indiquées d'1,1 million d'onces d'une teneur moyenne de 1,6 gramme d'or par tonne. Le 9 avril 2014, nous avons annoncé que les résultats de titrage des 9 400 mètres de forage confirmaient la continuité des ressources définies et, plus important encore, ils étendaient la minéralisation associée au plus grand gisement de la propriété de 300 mètres supplémentaires.

En ce qui a trait au projet Côté Gold, celui-ci demeure un actif attrayant dans notre profil de production à plus long terme. Nous prévoyons que l'étude de faisabilité sera terminée d'ici le premier trimestre de 2016.

RENVOIS (excluant les tableaux)

(1)     Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter au rapprochement de la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion.
(2)     La production aurifère attribuable comprend la production précommerciale de Westwood pour les trois mois terminés le 31 mars 2014 de 1 000 onces.
(3)     Le calcul du total des coûts décaissés ne comprend pas la production précommerciale de Westwood pour les trois mois terminés le 31 mars 2014 de 1 000 onces.
(4)     Les mines aurifères, utilisées dans le total des coûts décaissés et des coûts de maintien tout inclus, comprennent Rosebel, Essakane, Mouska, Sadiola et Yatéla en fonction de la proportion attribuable.
(5)     Le total, utilisé dans les coûts de maintien tout inclus, comprend l'incidence de l'apport du niobium, défini comme étant la marge d'exploitation de la mine Niobec et les immobilisations de maintien sur la base d'une once d'or vendue. Se reporter au tableau des coûts de maintien tout inclus dans le rapport de gestion.
(6)     Le taux JART désigne le nombre d'incidents occasionnant des jours d'absence, des restrictions et des transferts par 100 employés

TÉLÉCONFÉRENCE

Une téléconférence aura lieu le mercredi 7 mai 2014 à 8 h 30 (HNE) au cours de laquelle la direction discutera des résultats d'exploitation et des résultats financiers de la Société pour le premier trimestre de 2014. Une webdiffusion de la conférence téléphonique sera disponible sur le site Web d'IAMGOLD à l'adresse : www.iamgold.com.

Renseignements au sujet de la téléconférence : nº sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-4610 ou 1 604 638-5340

L'enregistrement de l'appel sera disponible à compter de 11 h le 7 mai jusqu'au 6 juin 2014 en composant sans frais en sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-6413 ou 1 604 638-9010, mot de passe : 1952#.

MISE EN GARDE CONCERNANT LES ÉNONCÉS PROSPECTIFS
Toute l'information contenue dans le présent communiqué de presse, y compris l'information relative au rendement financier ou aux résultats d'exploitation futurs de la Société et tout autre énoncé qui exprime les attentes ou les estimations de la direction quant aux rendements futurs, à l'exception des faits historiques, constitue des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont établis selon des anticipations, des estimations, des prévisions et des projections à la date du présent communiqué de presse. Par exemple, les énoncés prospectifs dans le présent communiqué de presse se retrouvent, sans s'y limiter, dans les titres des rubriques intitulées « Faits saillants du premier trimestre de 2014 » et « Faits saillants des exploitations au premier trimestre » et comprennent sans s'y limiter, les états en ce qui concerne les prévisions de la Société à l'égard de la production, le total des coûts décaissés, les coûts de maintien tout inclus, les charges d'amortissement, le taux d'impôt effectif, la production de niobium et la marge d'exploitation, les coûts en immobilisations, les perspectives des exploitations, les initiatives de gestion des coûts, les projets de développement et d'expansion, la prospection, les cours futurs de l'or, l'estimation des réserves et des ressources minérales, la réalisation des estimations des réserves et des ressources minérales, le moment et le montant de la production future estimée, les coûts de production, les délais d'obtention des permis, les fluctuations des monnaies, les exigences d'investissement supplémentaire, la réglementation gouvernementale des exploitations minières, les risques environnementaux, les dépenses de réhabilitations non anticipées, les litiges liés aux titres de propriétés ou de claims et les limitations de couverture d'assurance. Les énoncés prospectifs sont offerts dans le but de donner des renseignements concernant les attentes actuelles de la direction et les plans au sujet de l'avenir. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables par leur utilisation des termes, sans s'y limiter, « pouvoir », « devoir », « continuer », « s'attendre à », « anticiper », « estimer », « croire », « avoir l'intention de », « prévoir » ou « projeter », « suggérer » « chercher à » ainsi que « prévisions », « perspectives », « potentiel », « prospects », « cibles » « stratégie » ou « projet » y compris dans une tournure négative ou des variantes de ces termes ou une terminologie comparable. Les énoncés prospectifs s'appuient nécessairement sur un certain nombre d'estimations et d'hypothèses qui, bien que jugées raisonnables par la direction, sont, de par leur nature, assujetties à d'importantes incertitudes et éventualités d'ordre commercial, économique et concurrentiel. La Société met en garde le lecteur que de tels énoncés prospectifs comportent des risques , des incertitudes et autres facteurs pouvant entraîner des écarts considérables entre les résultats financiers, le rendement ou les réalisations réels d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, du rendement ou des réalisations futurs, exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs ne constituent pas de garanties quant aux résultats futurs. Ces risques, incertitudes et autres facteurs comprennent, sans s'y limiter, les fluctuations du cours mondial de l'or, du niobium, du cuivre, de l'argent ou de certaines autres marchandises (comme le diesel, l'aluminium et l'électricité); les fluctuations du dollar américain et des autres monnaies, des taux d'intérêt ou des taux d'emprunt de l'or; les risques découlant de la détention d'instruments dérivés; les niveaux de liquidités et des sources de financement; l'accès aux marchés financiers et le financement; les régimes fiscaux miniers; la capacité à réussir l'intégration des actifs acquis; l'évolution des lois, des politiques ou de l'économie des États dans lesquels la Société exerce des activités; les difficultés opérationnelles ou techniques pouvant survenir dans le cadre des activités d'exploitation et de développement; les lois et la réglementation régissant la protection de l'environnement; les relations de travail; la disponibilité et les coûts supérieurs associés aux intrants miniers et à la main-d'œuvre; la nature spéculative de la prospection et du développement, notamment les risques d'épuisement graduel des réserves ou la diminution de leur teneur; l'évolution défavorable des cotes de crédit de la Société; les contestations relatives aux titres de propriété, surtout dans le cas des propriétés non développées; et les risques associés à la prospection, au développement et à l'activité minière. Quant aux projets de développement, la capacité d'IAMGOLD d'assurer ou d'augmenter ses niveaux actuels de production d'or dépend en partie de la réussite de ses projets. Les risques et incertitudes inhérents à tous les projets incluent l'inexactitude des estimations des réserves et des ressources, la récupération métallurgique, les coûts en capital, les coûts d'exploitation de ces projets et les prix futurs des minéraux concernés. Les projets de développement n'ont aucun historique à partir duquel il est possible d'établir une estimation des flux de trésorerie futurs. Les coûts en immobilisations et le temps requis pour développer de nouvelles mines ou autres projets sont considérables, et des changements dans les coûts ou l'échéancier de construction peuvent avoir une incidence sur la rentabilité du projet. Les coûts réels et le rendement sur investissement peuvent varier considérablement des estimations faites par IAMGOLD ou IAMGOLD pourrait ne pas réussir à obtenir les approbations gouvernementales nécessaires à exploiter un projet; dans un tel cas, le projet pourrait ne pas démarrer selon l'échéancier initial ou ne pas démarrer du tout.

Pour obtenir une analyse détaillée des risques auxquels la Société est confrontée, et qui peuvent faire en sorte que les résultats financiers, la performance ou les réalisations réelles d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, de la performance ou des réalisations futures, exprimées ou sous-entendues par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs diffèrent de façon importante, se reporter à la plus récente notice annuelle de la Société déposée auprès des commissions des valeurs mobilières canadiennes sur le site www.sedar.com, et aussi dans le formulaire 40-F (Form 40-F) déposé auprès de la « United States Securities and Exchange Commission » sur le site www.sec.gov/edgar.html. Les risques décrits dans la notice annuelle (déposée et consultable sur les sites www.sedar.com et www.sec.gov/edgar.html et également disponible sur demande auprès de la Société) sont inclus par référence au présent communiqué de presse.

La Société ne s'engage nullement à mettre à jour publiquement ou à diffuser toute révision de ces énoncés prospectifs résultant de nouvelles informations, des événements futurs ou autres à moins que ce ne soit requis par la loi.

Au sujet d'IAMGOLD

IAMGOLD (www.iamgold.com) est un producteur aurifère de rang intermédiaire possédant cinq mines d'or en exploitation (comprenant les coentreprises) situées sur trois continents et est l'un des trois plus importants producteurs de niobium dans le monde. À sa solide base d'actifs stratégiques au Canada, en Amérique du Sud et en Afrique s'ajoutent des projets de développement et d'exploration. IAMGOLD évalue continuellement des occasions d'acquisition de croissance et est en bonne position pour assurer sa croissance grâce à une saine santé financière, combinée à une expertise de gestion et d'exploitation.

Veuillez noter :
Vous pouvez obtenir une copie de ce communiqué de presse par télécopieur, par courriel, sur le site Web d'IAMGOLD à www.iamgold.com et sur le site Web du groupe CNW à www.newswire.ca. Vous pouvez obtenir tous les documents d'IAMGOLD sur le site www.sedar.com ou www.sec.gov.

The English version of this press release is available at http://www.iamgold.com.

 

SOURCE : IAMGOLD Corporation

Renseignements :

Bob Tait, v.-p., Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 360-4743 Cellulaire : 647 403-5520

Laura Young, directrice principale, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 933-4952 Cellulaire : 416 670-3815

Penelope Talbot-Kelly, analyste, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tel: 416 933-4738 Cellulaire : 647 280-0519

Sans frais : 1 888 464-9999 info@iamgold.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.