Le premier ministre du Canada conclut sa visite à Washington et au Sommet sur la sécurité nucléaire 2016

WASHINGTON D.C., le 1er avril 2016 /CNW/ - Le premier ministre Justin Trudeau a conclu aujourd'hui sa visite à Washington où il s'est adressé à la Chambre de commerce des États-Unis et a pris part au Sommet sur la sécurité nucléaire (SSN) 2016.

Dans le cadre de son allocution devant la Chambre de commerce des États-Unis, le premier ministre a partagé le plan du Canada pour renforcer la classe moyenne et ceux qui travaillent fort pour en faire partie. Il a souligné que le gouvernement avait déjà instauré une baisse d'impôts pour la classe moyenne, tout en augmentant le taux d'imposition du 1 p. cent des Canadiens les plus riches. Ces changements visent à mettre plus d'argent dans les poches des familles de la classe moyenne.

Au SSN, le premier ministre a annoncé que le Canada investira une somme supplémentaire de 42 millions de dollars au Programme de partenariat mondial au cours des deux prochaines années dans le but d'améliorer la sécurité nucléaire et radiologique à travers le monde.

Afin de soutenir les efforts de la Coalition mondiale pour lutter contre le soi-disant État islamique en Irak et au Levant (EIIL), le Canada a annoncé des investissements de 51 millions de dollars sur trois ans dans des programmes de renforcement des capacités de lutte contre le terrorisme au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Citations

« Je suis heureux d'avoir participé à ce quatrième et dernier Sommet sur la sécurité nucléaire 2016. Je suis impatient de m'appuyer sur ces réalisations visant à rehausser la sécurité nucléaire à travers le monde. »
- Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Dans le budget 2016, notre gouvernement s'est engagé à faire croître la classe moyenne. Lorsque les Canadiens de la classe moyenne ont plus d'argent pour épargner, investir et faire croître l'économie, c'est tout le pays qui en profite. »
- Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Faits saillants

  • En marge du SSN, le premier ministre a rencontré plusieurs dirigeants mondiaux, dont le président de l'Argentine, Mauricio Macri ; le premier ministre de l'Inde, Narendra Modi ; le premier ministre du Japon, Shinzo Abe ; et le premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron.
  • En plus des engagements pris dans le cadre du Programme de partenariat mondial, le Canada continuera de jouer un rôle important dans la lutte contre le terrorisme nucléaire. Le Canada est heureux d'avoir codirigé, avec l'Espagne et la République de Corée, l'élaboration d'une déclaration commune sur la mise en œuvre intégrale et universelle de la Résolution 1540 du Conseil de sécurité de l'ONU. Le Canada a aussi codirigé, cette fois-ci avec le Royaume-Uni, la prestation d'une formation accréditée complète pour les praticiens du domaine de la sécurité nucléaire.   
  • Les fonds destinés à la Coalition mondiale pour lutter contre le soi-disant État islamique en Irak et au Levant (EIIL) seront puisés dans les ressources annoncées le 8 février 2016, alors que le Canada présentait sa nouvelle stratégie pour l'Irak, la Syrie, la Jordanie, et le Liban. Les programmes aideront à diminuer le flux de combattants terroristes étrangers et à contrer le financement et les messages de l'EIIL. Les fonds serviront également à soutenir des activités de sécurité frontalière dans les pays voisins pour qu'ils deviennent moins vulnérables aux infiltrations de l'EIIL. 

Liens connexes

Produits connexes

  • Engagement du Canada à l'égard des « paniers-cadeaux » du Sommet sur la sécurité nucléaire
  • Efforts visant à contrer le terrorisme et l'extrémisme violent
  • Financement visant à protéger le matériel nucléaire et radiologique contre les terroristes

Ce document se trouve également à l'adresse : http://pm.gc.ca

Note d'information

ENGAGEMENT DU CANADA À L'ÉGARD DES « PANIERS-CADEAUX » DU SOMMET SUR LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE 2016

Au cours du Sommet sur la sécurité nucléaire (SSN) 2016, qui s'est tenu à Washington D.C., le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le Canada codirigera deux « paniers-cadeaux » : le premier, en collaboration avec l'Espagne et la République de Corée, vise à parvenir à la mise en œuvre universelle de la Résolution 1540 du Conseil de sécurité de l'ONU et le deuxième, en partenariat avec le Royaume-Uni, vise à soutenir la prestation d'une formation accréditée en gestion de la sécurité nucléaire.  

Les « paniers-cadeaux » constituent un mécanisme dans lequel des sous-groupes de participants au SSN prennent une initiative dans un domaine. Voici des détails des deux paniers-cadeaux que le Canada codirige ainsi que des 15 paniers-cadeaux auxquels le Canada participe.  

Paniers-cadeaux codirigés par le Canada

Mise en œuvre universelle de la Résolution 1540 du Conseil de sécurité de l'ONU (codirigé avec l'Espagne et la République de Corée)

Contribuer à la mise en œuvre intégrale et universelle de la Résolution 1540 du Conseil de sécurité de l'ONU, aux efforts pour faciliter la prestation d'une assistance technique pour la mise en œuvre de la Résolution 1540 ainsi qu'à la transparence et au renforcement de la confiance à l'égard de la sécurité nucléaire mondiale.

Importance d'offrir une formation et une accréditation complètes aux praticiens du domaine de la sécurité nucléaire (codirigé avec le Royaume-Uni)

Contribuer à mettre en relief les réussites de la World Institute for Nuclear Security (WINS) Academy dans la prestation d'une formation accréditée destinée aux gestionnaires et au personnel du domaine de la sécurité nucléaire et encourager l'expansion du programme d'accréditation du WINS.

Paniers-cadeaux coparrainés par le Canada

Maintien des mesures pour renforcer la sécurité nucléaire mondiale (coparrainé  avec les États-Unis)

Créer un groupe de contact sur la sécurité nucléaire dirigé par les États-Unis qui fera office de mécanisme de coordination pour l'après-2016 permettant de détecter les écarts dans la mise en œuvre des engagements issus du SSN, de cibler les menaces émergentes et les dossiers émergents et de réduire le chevauchement des efforts.

Lutte contre la contrebande nucléaire (coparrainé avec la Jordanie)

Définir les étapes que les États doivent suivre pour enquêter sur la contrebande nucléaire, détecter et récupérer le matériel nucléaire et autre matériel radioactif qui n'est pas assujetti à un contrôle réglementaire et traduire les criminels en justice.

Centres de soutien à la sécurité nucléaire (coparrainé avec l'Italie)

Accentuer la mise en œuvre les Centres de soutien à la sécurité nucléaire et davantage améliorer leur viabilité et celle de leurs centres d'excellence en renforçant le réseau de l'AIEA, en établissant des réseaux régionaux et en améliorant la qualité des centres.

Détection nucléaire (coparrainé avec la Finlande)   

Aider les États à renforcer leurs capacités en matière de détection nucléaire conformément aux pratiques courantes du Canada liées à la détection à la frontière.

Menaces internes (coparrainé avec les États-Unis)

Établir une approche graduelle complète pour s'attaquer aux menaces internes dans les installations nucléaires, accompagnée de mesures à l'échelle nationale et internationale.

Banques d'uranium faiblement enrichi (coparrainé avec le Kazakhstan)

Déclaration commune des États en faveur de l'établissement d'une banque d'uranium faiblement enrichi à l'AIEA (le Canada est un État membre de l'initiative de l'AIEA).

Sécurité des transports (coparrainé avec le Japon)

Approuver les guides de meilleures pratiques élaborés par les États participant au SSN sur les modes de transport (aérien, maritime, ferroviaire, et routier), dont deux que le Canada a aidé à rédiger (aérien, et routier).

État de préparation et intervention (coparrainé avec la République de Corée)

Soutenir l'amélioration de l'état de préparation et des interventions en cas de terrorisme nucléaire en renforçant les capacités nationales et en améliorant la coopération et l'assistance internationales.

Consolidation des rapports et de la diffusion d'information (coparrainé avec les Pays-Bas)

Soutenir un mécanisme d'établissement de rapports consolidé pour l'information qui n'est pas sensible afin d'alléger le fardeau lié au dédoublement des rapports.

Analyse nucléo-légale (coparrainé avec l'Australie)

Présenter aux États les principaux secteurs dans lesquels il est possible de renforcer les capacités nationales d'analyse nucléo-légale, conformément aux capacités actuelles du Canada à cet égard.

Cybersécurité : systèmes de contrôle industriel (coparrainé avec le Royaume-Uni)

Accroître la cybersécurité des systèmes de centrale et de contrôle industriel dans les installations nucléaires. Il s'agit d'un élément fondamental de la réaction de la communauté internationale à cette menace en constante évolution.

Sécurité de la chaîne d'approvisionnement maritime (coparrainé avec le Royaume-Uni)

Présenter les meilleures pratiques qui ont été débattues lors de l'atelier des 16, 17 et 18 novembre 2015 à Wilton Park, au Royaume-Uni. Ces pratiques concernent principalement les moyens techniques permettant d'améliorer la sécurité du matériel nucléaire transporté par voie maritime.

Sources scellées radioactives de haute activité (coparrainé avec la France)

Soutenir les mesures visant à renforcer la sécurité des sources scellées radioactives de haute activité par l'amélioration de la gestion du cycle de vie complet de ces sources, et explorer des technologies de rechange.

Réduction au minimum de l'uranium hautement enrichi et élimination au civil (coparrainé avec la Norvège)

Soutenir les mesures visant à réduire au minimum l'emploi de l'uranium hautement enrichi - en vue de l'éliminer - au civil, par exemple comme carburant pour les réacteurs de recherche et dans la production d'isotopes médicaux.

Déclaration du Partenariat mondial (coparrainé avec le Japon)

Mettre en lumière le soutien, par le Partenariat mondial formé de 31 membres, des objectifs et des engagements du processus de SSN et de l'intention de poursuivre les efforts visant à empêcher les acteurs non étatiques d'acquérir les armes de destruction massive.

Le site Web du SSN 2016 présentera une description complète de ces paniers-cadeaux. En voici le lien : Sommet sur la sécurité nucléaire (disponible en anglais seulement)

EFFORTS VISANT À CONTRER LE TERRORISME ET L'EXTRÉMISME VIOLENT

Lors de son passage à Washington D.C. pour prendre part au Sommet sur la sécurité nucléaire, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé un engagement additionnel visant à renforcer la capacité de lutte contre le terrorisme en Afrique et au Moyen-Orient. Ces fonds proviendront des ressources annoncées le 8 février 2016, lorsque le Canada a présenté sa stratégie recentrée concernant l'Irak, la Syrie, la Jordanie et le Liban.  

Grâce au Programme d'aide au renforcement des capacités antiterroristes (PARCA) d'Affaires mondiales Canada, le Canada aidera les États étrangers à prévenir les actes terroristes et à y réagir. Pour ce faire, de la formation, de l'équipement et une assistance juridique technique seront offerts.

Les six priorités thématiques du PARCA sont les suivantes : maintien de l'ordre, efforts militaires et renseignement; assistance juridique; sécurité des frontières et dans le transport; lutte contre le financement du terrorisme; lutte contre les dispositifs explosifs improvisés; et lutte contre l'extrémisme violent et les combattants terroristes étrangers.  

Le Canada a adhéré à 18 conventions internationales qui visent à combattre le terrorisme, et il participe activement aux efforts internationaux de lutte contre le terrorisme par l'entremise des Nations Unies, de la Coalition mondiale contre l'EIIL, du Forum mondial de lutte contre le terrorisme et du G7. Le Canada coopère également de façon bilatérale avec d'autres gouvernements et des organisations internationales clés, notamment INTERPOL.

FINANCEMENT VISANT À PROTÉGER LE MATÉRIEL NUCLÉAIRE ET RADIOLOGIQUE CONTRE LES TERRORISTES

Au Sommet sur la sécurité nucléaire 2016 à Washington, D.C., le premier ministre Justin Trudeau a annoncé une contribution de 42 millions de dollars pour améliorer la sécurité nucléaire et radiologique dans le monde. Les fonds seront répartis comme suit :

Prévenir le trafic illégal de matériel nucléaire et radiologique : Une somme de 26,5 millions de dollars sera consacrée aux efforts pour renforcer davantage les capacités mondiales en matière de détection et d'interruption des activités de trafic illégal en améliorant les capacités nationales dans les pays partenaires grâce à de la formation et à de l'équipement (Mexique, Colombie, Jordanie, et Pérou) et en soutenant les efforts de lutte contre la prolifération par les organisations gouvernementales clés (Organisation internationale de police criminelle, ou INTERPOL).

Soutenir le Fonds pour la sécurité nucléaire de l'Agence internationale de l'énergie  atomique (AIEA: Une somme de 6,6 millions de dollars pour aider à faciliter la mise en œuvre de programmes visant à prévenir, à détecter et à réagir au terrorisme nucléaire, notamment par un soutien à ce qui constitue une menace émergente, comme la cybersécurité dans les installations nucléaires, des projets de recherche coordonnés, et un soutien aux centres de soutien à la sécurité nucléaire  et le matériel qui n'est pas assujetti à un contrôle réglementaire, comme l'indique le Plan d'action du Sommet sur la sécurité nucléaire de l'AIEA.

Rehausser la sécurité physique des installations nucléaires : Une somme de 5,7 millions de dollars pour poursuivre les efforts visant à aider les pays partenaires à réviser et à mettre à niveau leurs mesures de sécurité et à former le personnel désigné dans les installations nucléaires nationales (Thaïlande, Ukraine, et Égypte par l'intermédiaire du Fonds pour la sécurité nucléaire de l'AIEA).

Promouvoir la sécurité des sources radioactives : Une somme de 2,3 millions de dollars pour aider à retirer les sources scellées radioactives de haute activité qui ne sont plus utilisées - principalement en Amérique - activité qui fait fond sur des efforts de longue date visant à sécuriser et à mettre hors service des sources radiologiques. 

Améliorer la sécurité des transports : Une somme de 1 million de dollars pour des projets menés par le Département d'État des États-Unis qui visent à améliorer la sécurité des transports à l'échelle internationale.

Soutenir des initiatives multilatérales : Un total de 100 000 $ pour fournir une expertise technique en nature à l'AIEA et pour procéder à des analyses nucléo-légales auprès de l'Initiative mondiale de lutte contre le terrorisme nucléaire.

Programme de partenariat mondial du Canada

Le Programme de partenariat mondial du Canada est le principal mécanisme de financement grâce auquel le Canada soutient des projets concrets visant à combattre et à réduire la menace que représentent le terrorisme et la prolifération des armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires.

Depuis 2002, ce programme a consacré près de 1,2 milliard de dollars à des programmes concrets liés à la sécurité chimique, biologique, radiologique et nucléaire, à la mise en œuvre de la Résolution 1540 du Conseil de sécurité de l'ONU et à la destruction des armes chimiques. Plus de 300 millions de dollars ont été investis depuis 2002 dans des projets du Programme de partenariat mondial afin d'améliorer la sécurité nucléaire et radiologique dans le monde.

Auparavant, le Canada a également versé 8 millions de dollars pour retirer toutes les matières fissiles du Vietnam et du Mexique. Le Canada a également soutenu les efforts de l'AIEA, des États-Unis et de la Jamaïque visant à convertir le cœur du réacteur de recherche SLOWPOKE (expérience critique à faible puissance intrinsèquement sûre) fourni par le Canada, qui se trouve en Jamaïque, afin qu'il passe de l'uranium hautement enrichi à l'uranium faiblement enrichi.

 

SOURCE Cabinet du Premier ministre du Canada

Renseignements : Relations avec les médias, CPM : 613-957-5555


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.