Le premier ministre Doer jette des bases solides pour la conservation de la
forêt boréale avant son affectation aux États-Unis

WINNIPEG, le 13 oct. /CNW Telbec/ - Alors qu'il se prépare à quitter ses fonctions officielles actuelles afin de pouvoir occuper le poste d'ambassadeur du Canada aux États-Unis, le premier ministre du Manitoba, Gary Doer, a annoncé la création d'un fonds en fiducie de 10 millions de dollars qui sera consacré à la conservation. Ce fonds vient appuyer les efforts continus de plusieurs Premières nations visant à faire reconnaître leurs terres d'origine de la région boréale comme site du patrimoine mondial de l'UNESCO. D'une superficie supérieure à celle de l'île de Vancouver, cette région de 40 000 kilomètres carrés située sur la frontière du Manitoba et de l'Ontario constitue l'un des écosystèmes de la forêt boréale les plus intacts au monde sur le plan écologique.

"Le Premier ministre Doer mérite qu'on se souvienne de lui comme le champion infatigable de cette cause. Le fonds garantit que les Premières nations auront les ressources requises pour gérer et protéger leurs terres ancestrales, explique Larry Innes, directeur général de l'Initiative boréale canadienne (IBC). Nous sommes fiers d'être ici aujourd'hui aux côtés de la province et des collectivités pour célébrer leur vision et leur leadership."

Les Premières nations Poplar River, Little Grand Rapids, Pauingassi et Pikangikum ont formé la Pimachiowin Aki Corporation en 2006 avec le soutien des gouvernements du Manitoba et de l'Ontario pour faire reconnaître à l'échelle internationale la valeur culturelle et écologique de la forêt boréale à l'est du lac Winnipeg et pour que cette région soit classée comme site du patrimoine mondial. La Liste du patrimoine mondial a été établie dans un effort international pour repérer et protéger les sites d'une valeur universelle exceptionnelle afin qu'ils survivent à travers les époques pour le bien de toute l'humanité. La soumission définitive pour l'inscription sera déposée en 2012.

Une fois inscrite, la Pimachiowin Aki comptera parmi le petit nombre de sites de la Liste du patrimoine mondial reconnus à la fois à titre de patrimoine naturel et de valeur culturelle exceptionnelle. Cette région représente un paysage culturel Anishinabe important, et son inscription favorisera la protection de ses modes de vie traditionnels de même que la création de nouvelles occasions de préservation des diverses économies des Premières nations.

L'IBC a apporté son soutien à la planification de l'utilisation du territoire fondée sur les collectivités menée par plusieurs Premières nations participantes. En plus de réunir la documentation sur les valeurs traditionnelles en matière d'utilisation du territoire, étape essentielle dans l'inscription d'un bien sur la Liste du patrimoine mondial, l'IBC a également assisté la Première nation Poplar River dans la recherche et la documentation des valeurs en carbone que renferme son territoire.

"Ce fonds en fiducie, en plus de donner l'occasion aux Premières nations de protéger et de promouvoir d'importants paysages culturels et des habitats fauniques, mettra en place des mesures incitatives pour préserver le carbone présent dans les sols de la forêt boréale, les tourbières et les marécages", poursuit M. Innes. "À l'aide du leadership et de l'orientation donnée par les collectivités, la conservation peut jouer un rôle important dans la lutte visant à atténuer les changements climatiques."

La région boréale du Manitoba couvre près de 600 000 kilomètres carrés, soit près de 90 % du territoire de la province. La région boréale canadienne équivaut au quart des forêts naturelles mondiales restantes et comprend d'immenses étendues marécageuses. Une grande variété d'animaux sauvages y vivent, notamment les oiseaux chanteurs migrateurs, le gibier d'eau, l'ours et le caribou. La région boréale contient plus de carbone que tout autre écosystème sur terre, et elle agit comme zone tampon importante contre les changements climatiques. L'abondance de ressources naturelles de ce milieu est source de vie pour des centaines de collectivités des Premières nations et crée des milliers d'emplois.

L'Initiative boréale canadienne réunit divers partenaires dans le but de créer de nouvelles solutions pour la conservation de la forêt boréale. Elle agit à titre de catalyseur en appuyant divers efforts sur le terrain, dans l'ensemble de la région boréale, déployés par les gouvernements, l'industrie, les Premières nations, des organismes de conservation, les grands détaillants, des institutions financières et des scientifiques.

SOURCE Initiative boréale canadienne

Renseignements : Renseignements: Suzanne Fraser, directrice des communications, (613) 232-2530, sfraser@borealcanada.ca, www.borealcanada.ca

Profil de l'entreprise

Initiative boréale canadienne

Renseignements sur cet organisme

Nouvelles - Environnement

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.