Le Pôle Nord fond - Le Père Noël lance un appel pour le climat

MONTRÉAL, le 12 déc. /CNW Telbec/ - À l'occasion des discussions qui ont cours à Copenhague et du mouvement planétaire pour le climat, des centaines de citoyens se sont regroupés à Montréal, Québec et Chicoutimi suite à l'appel... du "Père Noël" ! Les manifestants y ont livré un message important en démontrant aux négociateurs à Copenhague que les citoyens veulent qu'ils agissent énergiquement contre les changements climatiques.

Le Père Noël, un réfugié climatique

Dans une action de visibilité ludique, au Carré Phillips à Montréal, les manifestants ont tenté de sauver un Père Noël naufragé. Des ronds de tissu vert ont aussi été distribués pour symboliser l'appui à la lutte aux changements climatiques, et les citoyens ont été invités à inscrire leurs souhaits pour la planète dans une immense carte de voeux. De plus, les délégués de quelques organismes non gouvernementaux (ONG) québécois présents à Copenhague, dont Steven Guilbeault d'Équiterre, Patrick Bonin de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, Virginie Lambert-Ferry de Greenpeace et Catherine Gauthier de la Délégation jeunesse du Canada ont participé à la manifestation directement de Copenhague afin de discuter de l'évolution des négociations en cours.

Le "Père Noël" (Arthur Sandborn, représentant du Réseau québécois des groupes écologistes - RQGE) s'est adressé aux personnes présentes en les invitant à faire entendre leur voix. Il a souligné l'importance qu'un réel accord contraignant, avec des cibles ambitieuses de réduction d'émissions de gaz à effet de serre (GES) soit conclu à Copenhague. "HO HO HO! Il est évident que le climat est de plus en plus bouleversé et la fonte accélérée des glaces du Grand Nord n'en est qu'un exemple parmi tant d'autres. Par notre faute, l'équilibre de notre atmosphère est perturbé, et nous serons tous victimes tôt ou tard de ces bouleversements climatiques" a lancé le Père Noël à une foule de manifestants. "Il est temps de passer à l'action. Le Canada doit prendre ses responsabilités. Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), nous avons jusqu'à 2020 pour diminuer de 25 % à 40 % nos émissions de gaz à effet de serre, afin d'éviter les effets catastrophiques des changements climatiques, effets qui ont d'ailleurs déjà commencé à se manifester" a-t-il précisé. " Il est essentiel de changer nos façons de faire, de modifier nos habitudes de vie et de consommation. Chacun fait partie du problème, mais également des solutions" a-t-il tenu à ajouter.

L'action visait à sensibiliser la population sur les enjeux liés aux changements climatiques. "Les changements climatiques ont déjà faits leurs premières victimes, principalement parmi les populations les plus vulnérables et les pays les plus pauvres, et cela ne fera que s'accentuer" a enchaîné l'écosociologue Laure Waridel. "En 2008, 20 millions de personnes ont été déplacées à cause de désastres naturels liés aux changements climatiques. Malgré le fait que les populations du Sud ne soient responsables que d'un peu moins du tiers des émissions de GES, elles en subissent 80 % des impacts.", a-t-elle déclaré.

En plus des représentants d'ONG en direct de Copenhague, les représentants de différents groupes dont l'AQLPA, l'Association québécoise des organismes de coopération internationale, la Coalition Jeunesse Sierra, le Conseil central du Montréal métropolitain-CSN, Équiterre, ENvironnement JEUnesse, la Fédération étudiante collégiale du Québec, Greenpeace, le Jour de la Terre, Nature Québec, Oxfam-Québec, QuébecKyoto et le Réseau Québécois des Groupes Écologistes étaient sur place. Le cinéaste Hugo Latulippe et l'écosociologue Laure Waridel étaient aussi présents.

    
    Sommet de Copenhague : l'après Kyoto
    ------------------------------------
    

L'action faisait partie d'un mouvement planétaire de mobilisation, orchestré par la campagne TckTckTck. Des événements ont été mis en place dans plus de 100 pays afin de réclamer un accord juste, ambitieux et contraignant à Copenhague. Au Canada, plus de 380 événements étaient prévus pour cette fin de semaine. Le Sommet de Copenhague a lieu du 7 au 18 décembre 2009. La communauté internationale doit y élaborer un accord global qui fera suite au protocole de Kyoto. Le nouvel accord international devrait couvrir la période 2013-2017. Actuellement, le Canada a l'une des pires performances parmi les pays industrialisés en ce qui a trait à l'émission de GES per capita.

SOURCE Jour de la Terre Québec

Renseignements : Renseignements: Arthur Sandborn, RQGE/Québec Kyoto, (514) 235-5955; Amélie Trottier-Picard, ENvironnement JEUnesse, (514) 294-6172; André Bélisle, AQLPA, (418) 386-6992; Contact média: Marilyse Paquin, Jour de la Terre Québec, (514) 462-2488


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.