Le Parti Québécois souligne la Journée internationale de l'alphabétisation

QUÉBEC, le 8 sept. 2014 /CNW Telbec/ - Dans le cadre de la Journée internationale de l'alphabétisation, le député de Saint-Jean et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'emploi, de formation professionnelle, d'alphabétisation et de jeunesse, Dave Turcotte, souligne l'importance de l'alphabétisation et du bon apprentissage de la langue française pour l'établissement d'une société plus juste, plus riche et plus prospère.

L'UNESCO a choisi comme thème annuel Alphabétisation et développement durable, insistant ainsi sur la corrélation entre notre capacité à lire et à écrire et celle de faire des choix éclairés et judicieux pour l'avenir socioéconomique et environnemental de nos sociétés. Vingt-deux organismes de la société civile québécoise ont d'ailleurs pris le taureau par les cornes en mettant sur pied, aujourd'hui même, le Réseau de lutte à l'analphabétisme, une initiative qui doit être soutenue.

« Dans le monde où nous évoluons et où l'information est omniprésente, il est clair qu'alphabétisation rime de plus en plus avec inclusion. Il est irresponsable ne serait-ce que de réfléchir à la possibilité d'enlever des outils aux personnes ou aux organismes qui favorisent l'apprentissage tout au long de la vie et qui cherchent ainsi à améliorer les conditions de vie de milliers de Québécoises et de Québécois », a déclaré Dave Turcotte.

Le député de Bourget et porte-parole en matière d'immigration et de langue française, Maka Kotto, met quant à lui l'accent sur l'apprentissage de la langue française pour une insertion sociale et professionnelle réussie dans la société québécoise.

« Pour qu'on en vienne à une société plus égalitaire, toute la population doit avoir accès à un apprentissage de notre langue officielle. C'est pourquoi les cours de francisation pour les personnes qui choisissent le Québec comme terre d'accueil sont si importants. Vivre et travailler en français partout au Québec, mais également pouvoir apprendre à lire et à écrire, à tout âge, c'est primordial. Nous ne le répèterons jamais assez : la prédominance du français est, au Québec, un facteur majeur d'intégration, la porte d'entrée de la culture québécoise, du marché du travail et du dialogue interculturel. Bref, la francisation est la clef de voûte d'une intégration réussie », a affirmé Maka Kotto.

Une responsabilité gouvernementale
La députée de Pointe-aux-Trembles et porte-parole en matière d'éducation primaire et secondaire et de persévérance scolaire, Nicole Léger, insiste de son côté sur les nécessaires efforts qui doivent être déployés pour améliorer l'enseignement du français dans nos écoles.

« Contrairement au ministre Yves Bolduc, qui n'a aucune stratégie pour améliorer l'enseignement du français ni d'agenda pour le faire, nous croyons essentiel de s'y pencher sérieusement. Au lieu de faire des coupes dans la formation des enseignants et dans les postes de conseillers pédagogiques, un plan d'action doit être mis en œuvre. Nous ne savons toujours pas quelle est la vision du ministre, ni quelles sont ses priorités. Le français devrait y figurer », a affirmé la députée.

Dave Turcotte souhaite rappeler au ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Yves Bolduc, qu'il a des devoirs à l'égard des personnes souhaitant intégrer pleinement la vie active en entreprenant des démarches pour améliorer leurs compétences en lecture et en écriture. Le Parti Québécois s'est toujours engagé en ce sens et continuera d'insister pour obtenir des actions concrètes de la part du gouvernement en matière d'alphabétisation et d'éducation des adultes. Or, cela passe par le renouvellement de la politique d'éducation des adultes, incluant un vaste chantier de lutte contre l'analphabétisme au Québec.

« Le gouvernement du Québec doit tout mettre en œuvre pour favoriser la maîtrise de la langue française par l'ensemble de la population. Il est impératif de pouvoir lire et écrire pour s'insérer pleinement, tant dans l'univers social que dans la vie professionnelle; le ministre Bolduc doit donc s'assurer de fournir le soutien nécessaire aux élèves en formation ainsi qu'aux personnes qui choisissent de relever le défi de l'alphabétisation à un certain moment de leur vie », a insisté le député de Saint-Jean.

Rappelons que le ministre Bolduc n'a pas hésité à suggérer aux commissions scolaires et aux écoles de sabrer l'achat de livres et les programmes d'amélioration du français, ce qui trahit une flagrante méconnaissance de l'importance du livre et de la lecture dès le plus jeune âge pour contrer l'analphabétisme.

« Le Québec a des défis importants à relever à ce chapitre; son ministre de l'Éducation doit se faire le porte‑étendard de toutes les mesures et de tous les moyens qui favoriseront l'apprentissage de la langue écrite tout au long de la vie », a conclu Dave Turcotte.

SOURCE : Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Attachée de presse, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.