Le nouveau MÉMO-MAMO de la Société canadienne du cancer : un cadeau de Noël pour les femmes qui nous tiennent à cœur!

Lise Dion invite les Québécoises à passer une mammographie aux deux ans

MONTRÉAL, le 28 nov. 2015 /CNW Telbec/ - Ce midi, lors d'un lancement sous le signe de l'humour, Lise Dion, porte-parole de la campagne du Mémo-mamo de la Société canadienne du cancer (SCC), des femmes touchées par le cancer du sein et diverses intervenantes en santé, ont invité les Québécoises à passer une mammographie et à se procurer le nouveau Mémo-mamo.

« Toutes les femmes âgées de 50 à 69 ans sont invitées à passer une mammographie aux deux ans. Comme plus de 600 000 autres femmes, je participe au Programme québécois de dépistage du cancer du sein, un geste qui peut sauver une vie, déclare Lise Dion, porte-parole de la campagne Mémo-mamo de la SCC. Le nouveau Mémo-mamo est non seulement joli, il démontre clairement que la mammographie est la méthode la plus fiable pour détecter un cancer du sein. C'est aussi un cadeau de Noël idéal pour toutes les femmes qui nous tiennent à cœur! »

Avec deux perles de tailles différentes, le nouveau Mémo-mamo de la SCC est un outil éducatif qui illustre l'efficacité de la mammographie. La grosse perle blanche, de la taille d'une pièce de 25 cents, représente la bosse généralement détectée par une femme elle-même. La petite perle rose représente le type de lésion pouvant être décelée à l'aide de la mammographie, laquelle peut être aussi petite qu'une tête d'épingle.

Une nouveauté pour les fêtes qui peut sauver des vies!
Avec son allure chic et nouveau genre, le Mémo-mamo est parfait comme cadeau de Noël pour les femmes qui nous tiennent à cœur. Du 19 novembre jusqu'à Noël, les pharmacies Jean Coutu du Québec vendront le Mémo-mamo de la SCC au coût de 5 $ chacun au comptoir des ordonnances. Tout l'argent recueilli sera remis à la SCC. Il sera aussi offert dans les bureaux régionaux de la SCC.

« La vente du porte-clés Mémo-mamo sensibilise annuellement depuis cinq ans les Québécoises à l'importance du dépistage du cancer du sein. À ce jour, la mammographie demeure le moyen le plus efficace de détecter de façon précoce le cancer du sein. Lorsque le cancer du sein est diagnostiqué et traité dès le début, le choix des traitements est plus grand, ces derniers sont moins agressifs et les chances de guérison sont meilleures », a souligné Dominique Claveau, gestionnaire de programmes pour le Service de la prévention du cancer de la SCC - Division du Québec.

Chaque jour, la Société canadienne du cancer travaille à sauver plus de vies. Grâce à des milliers de Québécois, donateurs et bénévoles, elle lutte pour prévenir plus de cancers, permettre à nos chercheurs de faire plus de découvertes et aider plus de personnes touchées par la maladie. Sauvons plus de vies. Visitez cancer.ca ou appelez-nous au 1 888 939-3333.

 

Fiche d'information - novembre 2015


Mémo-mamo de la Société canadienne du cancer


Le porte-clés Mémo-mamo en bref :

  • À ce jour, plus de 120 000 femmes se sont procuré le Mémo-mamo. Grâce à cet outil éducatif, ces femmes deviennent ambassadrices des messages de la Société canadienne du cancer. Attaché à un sac à main ou utilisé comme porte-clés, le Mémo-mamo accroche l'œil et favorise la discussion sur l'importance de la mammographie.
  • Plus de 15 000 professionnels de la santé (médecins, infirmières, technologues) utilisent régulièrement le Mémo-mamo pour expliquer aux femmes de 50 à 69 ans l'efficacité de la mammographie comme mode de dépistage du cancer du sein.
  • Grâce au partenariat avec le Groupe Jean Coutu (PJC) inc., plus de 600 000 ont été versés à la Société canadienne du cancer depuis 2009.

Cancer du sein en bref :

  • Huit cancers du sein sur dix touchent des femmes de 50 ans et plus.
  • Une femme sur neuf risque d'être atteinte d'un cancer du sein au cours de sa vie. C'est le cancer le plus fréquent (26 % de l'ensemble des nouveaux cas de cancer chez les femmes) et le deuxième plus meurtrier, après le cancer du poumon, chez les femmes.
  • En 2015, au Québec, on estime qu'environ 6100 femmes (25 200 Canadiennes) recevront un diagnostic de cancer du sein et qu'environ 1350 mourront de cette maladie (5000 au pays).
  • Le taux d'incidence du cancer du sein et le taux de mortalité due à ce cancer sont tous deux à la baisse. Dans le cas du taux de mortalité, la réduction est considérable : une baisse de 44 % depuis le sommet de 1986.
  • Ce repli tient à un diagnostic plus précoce grâce au dépistage par mammographie et à l'accessibilité à des traitements plus efficaces.
  • La survie relative à cinq ans du cancer du sein se situe à 88 %. Ce taux grimpe à presque 100 % quand la tumeur est détectée au début de la maladie (stade 1).

Avantages d'adhérer au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

  • Au Québec, toutes les femmes âgées de 50 à 69 ans reçoivent une lettre leur offrant la possibilité de participer au PQDCS. Dans le cadre de ce programme, elles sont invitées à passer gratuitement une mammographie de dépistage (radiographie des seins) une fois tous les deux ans entre 50 et 69 ans. Une lettre est envoyée chaque fois qu'il est temps de passer une nouvelle mammographie.
  • Le PQDCS s'adresse aux femmes à risque dit moyen, c'est-à-dire qui ne présentent pas de symptômes, ni de facteurs de risque autres que leur âge.
  • Toutes les femmes qui passent une mammographie dans le cadre du PQDCS reçoivent à la maison une copie du rapport des résultats. Un centre de coordination veille à ce que le médecin de chacune des femmes reçoive les résultats de la mammographie et que les examens complémentaires soient prescrits si le radiologiste le juge nécessaire.
  • Les femmes qui n'ont pas de médecin de famille peuvent passer une mammographie en se servant de la lettre comme prescription et elles sont automatiquement dirigées vers un médecin si un suivi est requis.
  • Dans 10 % des cas, des examens complémentaires (autres radiographies, échographie ou biopsie) sont nécessaires pour vérifier s'il y a vraiment anomalie. Toutefois, une mammographie anormale ne veut pas nécessairement dire qu'il y a présence d'un cancer. Dans 95 % des cas, le résultat des examens complémentaires est normal.
  • Les centres de dépistage désignés du PQDCS sont soumis à des normes rigoureuses de qualité.

 

SOURCE Société canadienne du cancer (Division du Québec)

Bas de vignette : "Lise Dion est la porte-parole du Mémo-mamo de la Société canadienne du cancer. Ce porte-clés rappelle aux femmes l’importance de la mammographie. La perle blanche représente la grosseur moyenne d’une bosse découverte par une femme qui examine ses seins, alors que la petite perle rose est ce que la mammographie peut déceler. (Groupe CNW/Société canadienne du cancer (Division du Québec))". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20151128_C6206_PHOTO_FR_553929.jpg

Renseignements : André Beaulieu, porte-parole et conseiller principal, Communication, Société canadienne du cancer - Division du Québec, abeaulieu@quebec.cancer.ca, 514 393-3444


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.