Le nombre d'enfants qui ne sont pas vaccinés contre la rougeole en Ontario reste faible

Mais les données pointent vers une hausse des objections pour des motifs religieux ou des objections de conscience, tandis que les exemptions médicales diminuent

TORONTO, le 16 sept. 2015 /CNW/ - Une nouvelle recherche de Santé publique Ontario (SPO) indique que le taux de parents qui choisissent de ne pas faire vacciner leurs enfants contre la rougeole, pour des motifs religieux ou des objections de conscience, est en hausse. Toutefois, le nombre d'enfants qui ne sont pas vaccinés en raison d'exemptions demeure faible dans la province.

La rougeole est l'une des maladies évitables par la vaccination les plus contagieuses à l'échelle mondiale. Le virus de la rougeole peut demeurer en suspension dans l'air pendant une période pouvant aller jusqu'à deux heures après qu'une personne infectée ait toussé ou éternué, et une personne peut transmettre le virus à une personne non immunisée quatre jours avant et après l'apparition de l'éruption. Les symptômes comprennent de la fièvre, une éruption de plaques rouges, des taches blanches dans la bouche et des complications dans environ 25 % des cas.

En vertu de la loi ontarienne, dans le cas de certaines maladies évitables par la vaccination, les élèves qui ne sont pas vaccinés ou qui n'ont pas reçu toutes les doses doivent fournir leur dossier d'immunisation ou soumettre une déclaration d'exemption, sans quoi ils risquent d'être suspendus de l'école. La période de recherche de l'étude a porté sur la vaccination contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la diphtérie, le tétanos et la polio. Dans un article (en anglais) publié dans le Journal de l'Association médicale canadienne sous le titre Trends in medical and nonmedical immunization exemptions to measles-containing vaccine in Ontario: an annual cross-sectional assessment of students from school years 2002-03 to 2012-13, les chercheurs de SPO ont examiné les déclarations d'exemption à la vaccination afin de mieux comprendre l'ampleur et les tendances concernant l'hésitation face à la vaccination contre la rougeole.

« L'hésitation face à la vaccination est une préoccupation constante et il y a peu de recherches publiées qui se sont penchées sur les exemptions non médicales au Canada, a déclaré la Dre Sarah Wilson, médecin hygiéniste, Immunisation et maladies évitables par la vaccination, SPO, et chercheuse principale de l'étude. En analysant les dossiers de vaccination de jeunes âgés de 7 et de 17 ans, sur une période de 11 ans, nous avons constaté que le taux d'exemptions pour des motifs religieux ou des objections de conscience aux vaccins contre la rougeole avait augmenté de façon importante au cours de la période de l'étude, tandis que le taux d'exemptions médicales avait diminué de façon importante. »

« Cela dit, il est important de souligner que le pourcentage d'exemptions non médicales était néanmoins très faible, soit moins de deux pour cent, quoique nous ayons observé des variations à travers la province, » a ajouté la Dre Wilson, qui a mené la recherche avec des collègues de SPO. La Dre Wilson est également professeure adjointe à la Dalla Lana School of Public Health de l'Université de Toronto.

L'évaluation des tendances selon les années scolaires démontre que les exemptions pour des motifs religieux ou des objections de conscience chez les élèves âgés de 7 ans sont passées de 1,05 % lors de l'année scolaire 2002‑2003 à 1,54 % en 2012-2013, alors que les exemptions médicales ont diminué, passant de 0,51 % à 0,16 % durant la même période. Des tendances similaires ont été constatées chez les élèves âgés de 17 ans.

« Cette recherche nous aide à comprendre le nombre d'enfants qui ne bénéficient pas de la vaccination, comme le vaccin ROR, a précisé la Dre Shelley Deeks, directrice médicale, Immunisation et maladies évitables par la vaccination, SPO, et coauteure du rapport. Nous avons besoin de comprendre pourquoi les parents prennent la décision de ne pas faire vacciner leurs enfants, même si les preuves démontrent que les vaccins sont sécuritaires et efficaces à prévenir les maladies. »

Santé publique Ontario est une société de la Couronne vouée à la protection et à la promotion de la santé de l'ensemble de la population ontarienne, ainsi qu'à la réduction des iniquités en matière de santé. SPO met les connaissances et les renseignements scientifiques les plus pointus du monde entier à la portée des professionnels de la santé publique, des intervenants en santé de première ligne et des chercheurs. Pour obtenir les dernières nouvelles concernant SPO, suivez-nous sur Twitter : @publichealthON. Plus de renseignements sur la rougeole sont disponibles sur le site Web de SPO.

SOURCE Public Health Ontario

Renseignements : Relations avec les médias, SPO, 647 260-7247, media@oahpp.ca

Profil de l'entreprise

Public Health Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.