Le Mouvement Desjardins renoue avec la rentabilité et déclare des excédents
avant ristournes de 1 077 millions de dollars pour son exercice financier
2009

LÉVIS, QC, le 26 févr. /CNW Telbec/ -

    
    Faits saillants financiers

    -   Excédents avant ristournes aux membres de 244 millions de dollars au
        quatrième trimestre de 2009, par rapport à un déficit de 476 millions
        de dollars au trimestre correspondant de 2008.
    -   Excédents avant ristournes aux membres de 1 077 millions de dollars
        pour l'exercice 2009, comparativement à 78 millions de dollars en
        2008.
    -   Solide bilan avec une capitalisation de 11,2 milliards de dollars et
        un portefeuille de prêts de qualité.
    -   Ratio de capitalisation de 1re catégorie qui demeure toujours parmi
        les meilleurs de l'industrie.
    -   Actif de 157,2 milliards de dollars, en hausse de 3,2 %.
    -   Bonne performance des filiales d'assurance.

    Principales données financières :

    -------------------------------------------------------------------------
                               Pour l'exercice          Pour le trimestre
                                   terminé                   terminé
                                le 31 décembre            le 31 décembre
    -------------------------------------------------------------------------
                              2009         2008         2009         2008
    -------------------------------------------------------------------------
    Excédents cumulés
     (déficit) avant
     ristournes aux
     membres                 1 077 M$        78 M$       244 M$      (476) M$
    -------------------------------------------------------------------------
    Rendement des
     capitaux propres         10,4 %        0,8 %        8,6 %      (19,3 %)
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------
    Actif                    157,2 G$     152,3 G$
    -------------------------------------------------
    Capitaux propres          11,2 G$       9,9 G$
    -------------------------------------------------
    Ratio du capital de
     première catégorie(*)   15,86 %      13,39 %
    -------------------------------------------------
    Commandites, dons et
     bourses d'études           73 M$        80 M$
    -------------------------------------------------
    (*) Le ratio de 2009 est calculé selon les nouvelles règles de Bâle II
        alors que celui de 2008 était évalué selon l'ancien cadre
        réglementaire ou Bâle I.


    Réalisations marquantes

    -   Capitalisation renforcée à la suite d'émissions de parts permanentes
        et de titres de dettes.
    -   Maintien de la position de chef de file du Québec avec des parts de
        marché, au 31 décembre 2009, de 39,6 % dans le crédit hypothécaire
        résidentiel, de 45,3 % dans le crédit agricole et de 44,2 % dans
        l'épargne bilan des particuliers, malgré un contexte économique
        incertain et une vive concurrence.
    -   Obtention par Disnat du plus haut degré de satisfaction de la
        clientèle d'investisseurs parmi les grandes firmes de courtage en
        ligne au Canada. À souligner également la forte hausse de son volume
        d'affaires en 2009.
    -   Croissance de 20,7 % de l'encours des Fonds Desjardins; supérieure à
        la moyenne de l'industrie.
    -   Succès des portefeuilles d'investissement socialement responsable
        SociéTerre, auprès d'une clientèle d'investisseurs qui souhaite
        pouvoir investir en fonction de critères extra-financiers. Lancés en
        janvier 2009, les portefeuilles SociéTerre atteignaient déjà un actif
        de quelque 110 millions de dollars à la fin de l'année.
    -   Nouvelle structure organisationnelle favorisant une meilleure agilité
        et des gains de productivité.
    -   Tenue du 20e Congrès d'orientation, manifestation tangible de la
        participation démocratique au sein du Mouvement Desjardins.
    

Résultats du quatrième trimestre de 2009

Au terme du quatrième trimestre se terminant le 31 décembre 2009, le Mouvement des caisses Desjardins, le plus important groupe financier coopératif au Canada, présente une performance financière en hausse avec des excédents cumulés avant ristournes aux membres de 244 millions de dollars, comparativement à un déficit de 476 millions de dollars un an plus tôt. Le rendement des capitaux propres atteint 8,6 %, par rapport à (19,3 %) un an auparavant.

La performance financière du quatrième trimestre a été favorisée par une importante augmentation des revenus de négociation et des revenus sur les titres disponibles à la vente, et ce, en dépit de la baisse des taux d'intérêt, qui a exercé une pression sur le revenu net d'intérêt des caisses affectant du même coup leur rentabilité. Les activités d'assurance, particulièrement celles de la filiale d'assurance de personnes, ainsi que les activités de valeurs mobilières affichent également des résultats en hausse.

Rappelons que les résultats financiers du quatrième trimestre de 2008 avaient été affectés par les conditions très difficiles des marchés financiers, lesquelles avaient eu une incidence importante sur le portefeuille de placement des filiales et sur les autres activités liées directement aux marchés financiers, dont les activités de valeurs mobilières, de capital de risque et de fonds de placement.

Au chapitre des revenus, le revenu total se chiffre à 2 583 millions de dollars au terme du quatrième trimestre de 2009, une progression de 854 millions de dollars ou 49,4 % comparativement au même trimestre en 2008.

Le revenu net d'intérêt s'élève à 941 millions de dollars, au quatrième trimestre de 2009, ce qui représente une augmentation de 61 millions de dollars ou 6,9 % par rapport au trimestre correspondant de 2008. Quant aux primes nettes, elles s'établissent à 1 082 millions de dollars, soit une hausse de 55 millions de dollars, ou 5,4 %, comparativement au quatrième trimestre de 2008, et ce, en bonne partie grâce à une forte croissance des primes de rentes.

Les autres revenus atteignent 560 millions de dollars comparativement à une perte de 178 millions de dollars au même trimestre de 2008. Cette importante hausse provient de l'augmentation de 495 millions de dollars des revenus de négociation et de 200 millions de dollars des revenus sur les titres disponibles à la vente résultant de l'amélioration des marchés. La hausse de ces revenus provient principalement du secteur Particuliers et entreprises. Soulignons que les revenus de négociation de la filiale d'assurance de personnes présentent une baisse qui a été contrebalancée par une diminution de la dépense des frais de sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance de ce secteur.

Desjardins continue de présenter un portefeuille de prêts d'excellente qualité, et ce, en dépit d'une légère hausse du ratio de prêts douteux bruts sur le portefeuille de prêts bruts, qui se chiffre à 0,46 %. Pour ce qui est de la dépense de provisions pour pertes sur créances, elle s'établit à 86 millions de dollars pour le quatrième trimestre de 2009 par rapport à 88 millions de dollars en 2008.

La charge liée aux sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance se chiffre à 773 millions de dollars, soit une diminution de 192 millions de dollars ou 19,9 % par rapport au quatrième trimestre de 2008. Soulignons qu'une grande partie de cette baisse s'explique par un repli équivalent des revenus de placement de la filiale d'assurance de personnes, tel que mentionné précédemment.

Les frais autres que d'intérêt se chiffrent à 1 425 millions de dollars, une augmentation de 168 millions de dollars ou 13,4 % comparativement au trimestre correspondant de 2008. Une grande partie de cette hausse découle de l'augmentation des salaires et des avantages sociaux reliée à l'indexation annuelle des salaires et du régime d'intéressement. Les résultats cumulés du quatrième trimestre de 2009 incluent également une charge de 36 millions de dollars découlant des coûts de la mise en oeuvre du plan d'évolution du Mouvement, qui est présentée au poste frais de restructuration.

Résultats de l'exercice 2009

Au terme de l'exercice financier 2009, le Mouvement des caisses Desjardins déclare des excédents cumulés avant ristournes aux membres de 1 077 millions de dollars comparativement à 78 millions de dollars en 2008, alors que sévissait une importante crise financière. Le rendement des capitaux propres s'élève à 10,4 % par rapport à 0,8 % un an plus tôt.

La performance financière de l'exercice 2009 a été favorisée par une hausse des revenus de négociation et des revenus sur les titres disponibles à la vente, grâce à l'amélioration des conditions de marchés ainsi qu'à une dévaluation moindre que celle enregistrée en 2008 du portefeuille de billets restructurés de PCAA. En effet, un montant de 43 millions de dollars a été comptabilisé en 2009 à titre de variation à la baisse de la juste valeur de l'ensemble des portefeuilles de billets restructurés de PCAA et la radiation d'un titre de PCAA exclu du moratoire de l'Entente de Montréal, alors qu'une dévaluation de 472 millions de dollars avait été comptabilisée en 2008.

Mentionnons aussi la hausse de rentabilité des secteurs d'assurances et des activités de valeurs mobilières. En ce qui a trait au réseau des caisses, ses excédents sont en recul de 25,5 %, passant de 693 millions de dollars pour l'exercice 2008 à 516 millions de dollars en 2009, et ce, surtout en raison de la baisse des taux d'intérêt qui a eu une incidence négative sur le revenu net d'intérêt.

"L'année 2009 aura été une année charnière pour le Mouvement Desjardins et nous amorçons 2010 en toute confiance, a déclaré la présidente et chef de la direction, Mme Monique F. Leroux. Notre performance financière est au rendez-vous, nos nouvelles équipes sont fins prêtes à relever les défis qui se présentent à elles et nos caisses sont plus que jamais en mode concertation avec nos diverses composantes. Nous avons de grandes ambitions et surtout, la certitude qu'elles permettront au Mouvement Desjardins de continuer à se démarquer dans un environnement très compétitif. En outre, tout en nous appuyant sur notre solide base de capital et en exerçant une gestion saine et prudente de nos activités, nous continuerons d'offrir à nos membres et clients des produits et services financiers de qualité et poursuivrons notre croissance et notre développement, et ce, dans une optique de prospérité durable."

Les états financiers de 2009 incluent une provision pour ristournes aux membres de 311 millions de dollars comparativement à 215 millions de dollars en 2008. De plus, une somme de 73 millions de dollars a été retournée à la collectivité sous forme de commandites, de dons et de bourses d'études. En tout, les ristournes individuelles et collectives totalisent 384 millions de dollars.

Le ratio de capital de première catégorie, évalué selon le nouveau cadre réglementaire (Bâle II), s'élève à 15,86 % au 31 décembre 2009, par rapport à 13,39 % en 2008, évalué selon l'ancien cadre réglementaire (Bâle I), soit un niveau supérieur à la cible de capitalisation du Mouvement et l'un des meilleurs de l'industrie. Quant au ratio de capital total, il s'établit aussi à 15,86 %, évalué selon Bâle II, par rapport à 12,85 %, évalué selon Bâle I, au 31 décembre 2008.

Le revenu total se chiffre à 10 670 millions de dollars au terme de l'année 2009, soit une hausse de 2 297 millions de dollars ou 27,4 % comparativement à l'année précédente.

Le revenu net d'intérêt, quant à lui, se chiffre à 3 522 millions de dollars, une augmentation de 104 millions de dollars, ou 3,0 %, par rapport à 2008. Les primes nettes se sont accrues de 116 millions de dollars, ou 2,8 %, grâce à une bonne croissance tant des primes d'assurance, particulièrement en assurance de personnes, que des primes de rentes. Les autres revenus ont progressé de 2 077 millions de dollars grâce à l'augmentation de 1 667 millions de dollars des revenus de négociation et de 484 millions de dollars des revenus sur les titres disponibles à la vente résultant de l'amélioration des marchés. De la hausse des revenus de négociation, un montant de 814 millions de dollars provient de la filiale d'assurance de personnes et a été contrebalancé par une augmentation de 610 millions de dollars de la dépense des frais de sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance de ce secteur. Notons également que la dévaluation du portefeuille de billets restructurés de PCAA a été moindre en 2009 qu'en 2008, ce dont a bénéficié le poste "autres revenus". Ce poste a aussi profité de la progression de 34 millions de dollars, ou 8,3 % des revenus de commissions sur prêts et cartes de crédit. En ce qui a trait aux revenus provenant des services de courtage, de fonds de placement et de fiducie, ils se sont repliés de 36 millions de dollars, ou 5,8 %, en raison principalement de la volatilité des marchés.

Desjardins continue de présenter une excellente qualité de son portefeuille de prêts, et ce, bien que la dépense de provisions pour pertes sur créances ait légèrement augmenté pour atteindre 271 millions de dollars par rapport à 243 millions de dollars en 2008.

La charge liée aux sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance totalise 3 758 millions de dollars en 2009, ce qui représente une augmentation de 614 millions de dollars, ou 19,5 %, par rapport à un an auparavant. Rappelons qu'une bonne partie de cette hausse s'explique par une augmentation équivalente des revenus de placement de la filiale d'assurance de personnes, tel qu'expliqué précédemment.

Les frais autres que d'intérêt se chiffrent, quant à eux, à 5 141 millions de dollars, une progression de 341 millions de dollars, ou 7,1 %, comparativement à 2008. Plus de la moitié de cette hausse découle de l'augmentation des salaires et des avantages sociaux en raison, notamment, de l'indexation annuelle des salaires et du régime d'intéressement. Une charge de 101 millions de dollars découlant des coûts de la mise en oeuvre du plan d'évolution du Mouvement est comprise dans les résultats cumulés de l'exercice 2009. Rappelons également que les frais autres que d'intérêt de l'année 2008 incluaient une radiation d'actifs de 68 millions de dollars liée à des décisions stratégiques.

Le ratio de productivité est établi en faisant le rapport entre les frais autres que d'intérêt et le revenu total du Mouvement Desjardins, déduction faite des frais de sinistres et prestations d'assurance. Ce ratio s'établit à 74,4 % au terme de l'exercice 2009, une amélioration par rapport au ratio de 91,8 % en 2008. Rappelons que diverses initiatives ont été entreprises en vue d'améliorer la productivité, dont la mise en place de la nouvelle structure organisationnelle, annoncée en mai dernier.

L'actif global du Mouvement des caisses Desjardins s'élève à 157,2 milliards de dollars au 31 décembre 2009, comparativement à 152,3 milliards de dollars il y a un an, soit une croissance de 4,9 milliards de dollars ou de 3,2 %.

Résultats par secteur d'affaires

Particuliers et entreprises

    
    Ce secteur regroupe principalement le réseau des caisses, la Fédération
    des caisses Desjardins du Québec, la Caisse centrale Desjardins, le Fonds
    de sécurité Desjardins, Capital Desjardins inc., la Fiducie Desjardins
    ainsi que la Fédération et les caisses ontariennes. Rappelons que depuis
    le premier trimestre de 2009, les sociétés créées spécifiquement pour la
    détention des titres de PCAA rachetés par le Mouvement Desjardins,
    auparavant regroupées dans le secteur Particuliers et entreprises sont
    maintenant présentées dans le secteur "Autres". Les données des périodes
    précédentes ont été reclassées, afin de les rendre conformes à ce nouveau
    mode de présentation.
    

Au terme du quatrième trimestre de 2009, les excédents avant ristournes aux membres du secteur Particuliers et entreprises s'élèvent à 123 millions de dollars par rapport à un déficit de 276 millions de dollars au trimestre correspondant de 2008. Rappelons que les résultats financiers de ce secteur avaient été touchés significativement au quatrième trimestre de 2008 par les impacts de la crise financière et ceux liés au PCAA.

Au terme de l'exercice 2009, les excédents avant ristournes aux membres de ce secteur atteignent 740 millions de dollars, comparativement à 360 millions de dollars en 2008 grâce, notamment, à l'amélioration des conditions de marché et aux bons résultats de la Caisse centrale Desjardins. Quant aux résultats du réseau des caisses, tel que mentionné plus haut, ils sont en baisse par rapport à l'année dernière, et ce, en raison du bas niveau des taux d'intérêt qui affecte leur marge bénéficiaire.

Le revenu total du secteur s'établit à 5 269 millions de dollars au terme de 2009, soit une augmentation de 760 millions de dollars, ou 16,9 %, comparativement à 2008. Le revenu net d'intérêt s'établit à 3 565 millions de dollars, une hausse de 99 millions de dollars, ou 2,9 %, par rapport à 2008.

Les autres revenus se chiffrent à 1 704 millions de dollars pour 2009, une progression de 661 millions de dollars, ou 63,4 %, comparativement à l'exercice 2008. Tel qu'expliqué précédemment, ce poste a été favorisé par l'augmentation de 637 millions de dollars des revenus de négociation et de 138 millions de dollars des revenus sur les titres disponibles à la vente à la suite de l'amélioration des marchés. Ce poste a également été favorisé par la hausse de 34 millions de dollars, ou 8,2 %, des revenus liés aux activités de cartes de crédit.

La dépense de provisions pour pertes sur créances, imputée aux résultats de 2009, s'élève à 270 millions de dollars par rapport à 242 millions de dollars en 2008.

Les frais autres que d'intérêt s'établissent à 3 973 millions de dollars, soit une augmentation de 248 millions de dollars, ou 6,7 %, par rapport à 2008. Une importante proportion de cette hausse provient de l'augmentation des salaires et des avantages sociaux en raison, notamment, de l'indexation annuelle des salaires de même que des coûts reliés à la transformation entreprise par le Mouvement en 2009. Rappelons qu'une radiation d'actifs de 68 millions de dollars liée à des décisions stratégiques avait été comptabilisée en 2008.

Améloration de la rentabilité de la Caisse centrale Desjardins

Le revenu net de la Caisse centrale Desjardins (CCD) s'élève 127,4 millions de dollars au terme de l'exercice 2009, une progression de 164,0 millions de dollars comparativement à 2008. La pertinence du plan d'affaires ainsi que l'application rigoureuse de la politique de gestion des risques sont à l'origine de ces bons résultats qui ont plus que doublé par rapport à ceux de 2007. Cette performance témoigne de la détermination et des efforts de tous les secteurs d'activité de la CCD pour compenser l'impact de la crise financière et consolider l'ensemble de ses activités. Pour sa part, le secteur Trésorerie Mouvement a fortement contribué à cette croissance avec un revenu brut de 176,9 millions de dollars, une importante hausse de 147,2 millions de dollars par rapport à 2008. Ce secteur d'activité avait été le plus durement touché par la crise financière. Les activités de négociation de même que, quoique dans une moindre mesure, celles de la gestion de l'appariement du bilan et des actifs liquides, expliquent cette croissance. Il en résulte que la contribution de la CCD au secteur Particuliers et entreprises s'élève à 123 millions de dollars, comparativement à une contribution négative de 33 millions de dollars en 2008.

Au chapitre des activités de financement, le secteur Particuliers et entreprises a vu l'encours de son portefeuille de prêts, net de la provision cumulative pour pertes sur créances, afficher une majoration annuelle de 5,7 % (ou de 5,8 milliards de dollars) au 31 décembre 2009, pour totaliser 108,0 milliards de dollars, alors qu'il avait crû de 8,7 % (ou de 8,1 milliards de dollars) un an plus tôt. Cette cadence plus faible s'explique par une baisse de la demande de financement, tant du côté des ménages que de celui des entreprises.

Le recul de l'activité domiciliaire au Québec et en Ontario, notamment la construction neuve (les mises en chantier ont diminué de 9,4 % et de 32,9 %, respectivement l'an dernier), s'est répercuté sur la demande de crédit hypothécaire résidentiel. Au 31 décembre 2009, l'encours des prêts hypothécaires du secteur atteignait un volume de 61,4 milliards de dollars, en hausse de 4,7 % (ou de 2,8 milliards de dollars) annuellement, en regard d'une augmentation de 7,4 % (ou de 4,1 milliards de dollars) enregistrée à la même date en 2008. Soulignons cependant que ce secteur a continué de se démarquer dans le financement à la consommation, sur cartes de crédit et autres prêts aux particuliers, et ce, principalement grâce à la grande popularité de la marge de crédit avec garantie hypothécaire "Marge Atout". L'encours des prêts du secteur dans ce marché a crû de 14,8 % (ou de 2,6 milliards de dollars), pour se chiffrer à 20,2 milliards de dollars au 31 décembre 2009, comparativement à une croissance de 9,2 % (ou de 1,5 milliard de dollars) observée un an auparavant.

Au 31 décembre 2009, l'encours des dépôts du secteur Particuliers et entreprises totalisait 106,6 milliards de dollars, en hausse de 4,5 % (ou de 4,6 milliards de dollars), comparativement à une croissance de 5,9 % (ou de 5,7 milliards de dollars) observée un an plus tôt. Notons que ce repli s'explique, entre autres, par l'engouement accru des épargnants pour les produits d'épargne hors bilan. En effet, les ventes de fonds de placement et autres valeurs mobilières ont été très favorisées par la reprise de l'activité boursière. Les dépôts des particuliers, qui constituaient 70,8 % du passif-dépôts du secteur Particuliers et entreprises au terme de ce dernier exercice financier, ont donc crû de 4,8 % (ou de 3,5 milliards de dollars) sur une base annuelle, pour se chiffrer à 75,4 milliards de dollars au 31 décembre 2009, contre un rythme de 9,4 % (ou de 6,2 milliards de dollars) enregistré à la fin de 2008.

Quant aux dépôts des entreprises et des gouvernements, ils ont affiché une augmentation annuelle de 8,3 % (ou de 1,8 milliard de dollars), pour atteindre 23,3 milliards de dollars au 31 décembre 2009, en regard d'une progression de 3,1 % (ou de 654 millions de dollars) observée un an auparavant. L'encours des autres types de dépôts (ex. : les émissions de titres sur les marchés financiers), pour sa part, a diminué de 8,0 % (ou de 688 millions de dollars) pour s'élever à 7,9 milliards de dollars à la même date, comparativement à une baisse de 12,1 % (ou de 1,2 milliard de dollars) enregistrée à la fin de 2008.

Enfin, la recrudescence importante des activités sur les marchés boursiers canadiens en 2009 (l'indice S&P/TSX a clôturé l'année avec un bond de 30,7 %, alors qu'il avait plongé de 35,0 % en 2008) a été bénéfique pour la vente de produits d'épargne hors bilan, comme les fonds de placement et les autres types de valeurs mobilières. Le secteur Particuliers et entreprises a su profiter de cette embellie comme en témoigne les excellents résultats qu'il a affichés l'an dernier. L'encours de ses fonds de placement et des actifs qu'il a en garde dans le domaine du courtage en valeurs mobilières a progressé de 24,0 % (ou de 5,4 milliards de dollars) annuellement, pour totaliser 27,8 milliards de dollars au 31 décembre 2009, comparativement à une baisse de 18,3 % (ou de 5,0 milliards de dollars) observée à la fin de 2008.

Assurance de personnes

Pour le quatrième trimestre de 2009, l'apport de Desjardins Sécurité financière (DSF) aux résultats cumulés du Mouvement des caisses Desjardins s'établit à 46 millions de dollars comparativement à un apport négatif de 70 millions de dollars en 2008. Le bénéfice net atteint 42,9 millions de dollars, soit 120,4 millions de dollars de plus qu'au trimestre équivalent de 2008. Les revenus de primes d'assurance s'élèvent à 698,1 millions de dollars pour le trimestre. Les ventes d'assurance totalisent 33,6 millions de dollars par rapport à 33,1 millions de dollars pour le même trimestre en 2008.

Au terme de l'exercice financier 2009, DSF enregistre un bénéfice net de 193,8 millions de dollars et présente un rendement de l'avoir de l'actionnaire de 25,9 %, l'un des meilleurs de l'industrie des services financiers. Son apport aux résultats cumulés du Mouvement s'établit à 192,8 millions de dollars comparativement à 40,1 millions de dollars en 2008. Les revenus de primes d'assurance s'élèvent à 2 725,4 millions de dollars, en hausse de 54,0 millions de dollars, tandis que les ventes d'assurance totalisent 193,5 millions de dollars, en hausse de 12,7 millions de dollars. Les ventes en épargne-retraite sont aussi en augmentation, elles atteignent 1 499,8 millions de dollars alors qu'elles étaient de 692,4 millions de dollars pour la même période en 2008.

En assurance collective, le volume de primes brutes provenant des groupes et entreprises et celles liées aux régimes offerts par le biais des institutions financières, dont les caisses Desjardins, atteint 2 213,2 millions de dollars, une hausse de 32,5 millions de dollars par rapport au résultat de la période correspondante en 2008. Les ventes provenant des groupes et des entreprises totalisent 144,3 millions de dollars.

En assurance individuelle, le volume de primes brutes se chiffre à 512,2 millions de dollars. Les ventes s'élèvent à 49,2 millions de dollars.

Quant aux ventes d'épargne-retraite, elles totalisent globalement 1 499,8 millions de dollars. En épargne individuelle, les ventes ont plus que doublé par rapport à 2008 et s'élèvent à 1,1 milliard de dollars. En épargne-retraite collective, les ventes atteignent 403,6 millions. Les ventes de fonds communs de placement se chiffrent à 314,5 millions de dollars.

Enfin, l'actif sous gestion et sous administration s'établit à 22,8 milliards de dollars.

Assurance de dommages

L'apport de Desjardins Groupe d'assurances générales (DGAG) aux résultats du Mouvement au quatrième trimestre de 2009 s'élève à 27,1 millions de dollars comparativement à une perte nette de 2,3 millions de dollars pour la période correspondante de 2008. Au terme de l'exercice financier de 2009, DGAG affiche un bénéfice net de 94,2 millions de dollars par rapport à 35,9 millions de dollars en 2008.

Au 31 décembre 2009, le rendement des capitaux propres s'élève à 17,5 % comparativement à 8,5 % à pareille date en 2008. Les résultats trimestriels et cumulatifs de 2009 se comparent avantageusement à ceux de 2008, résultat d'une meilleure sinistralité, tant en automobile qu'en habitation, et de revenus de placement largement supérieurs à ceux de l'année 2008.

L'amélioration des résultats d'assurance est la conséquence des conditions climatiques plus clémentes en 2009 comparativement à celles de 2008, année qui avait été marquée par des accumulations de neige records ainsi que par des orages violents. En décembre 2009, la Cour suprême du Canada a refusé d'entendre l'appel de la cause qui contestait le plafond instauré par l'Alberta, en assurance automobile, pour les blessures corporelles mineures. Les provisions enregistrées aux cours des dernières années relativement à ce dossier ont donc été renversées au cours du dernier trimestre, ce qui a contribué à l'amélioration des résultats de 2009 en assurance automobile pour les filiales à l'extérieur du Québec.

Les revenus de primes ont augmenté pour toutes les bannières. Les primes brutes souscrites sont passées de 342,8 millions de dollars, au quatrième trimestre de 2008, à 354,9 millions de dollars au trimestre correspondant de 2009, soit une augmentation de 3,4 %. Au terme de l'exercice, l'augmentation est de 2,7 %, soit 1 498,5 millions de dollars en 2009 comparativement à 1 459,6 millions de dollars en 2008, et ce, principalement en raison de la croissance en assurance habitation. De plus, au cours du dernier trimestre, une partie de la hausse des primes souscrites peut être attribuée à l'entente de partenariat signée avec une institution financière canadienne, accordant à DGAG le privilège d'être le manufacturier et le distributeur de produits d'assurance de dommages pour cette dernière.

De plus, l'amélioration du rendement s'explique par la hausse des revenus de placement. Ces derniers se sont chiffrés à 2,6 millions de dollars au quatrième trimestre de 2009 comparativement à une perte de 18,7 millions de dollars en 2008. Ils atteignent 71,5 millions de dollars au terme de l'exercice 2009 comparativement à 24,3 millions de dollars en 2008, année marquée par des pertes de valeurs significatives. En 2009, les taux d'intérêts à la baisse et la diminution des écarts de crédit ont eu pour effet de faire augmenter la valeur des obligations. De plus, un remaniement du portefeuille effectué au premier trimestre de 2009 a aussi permis de matérialiser des gains sur dispositions d'obligations. Toutefois, des baisses de valeur durables sur certains titres ont été constatées.

Depuis quelques années, DGAG investit afin de poursuivre sa croissance et de maintenir une position de chef de file dans le domaine de l'assurance de dommages, ce qui a contribué à l'augmentation de son ratio de frais d'exploitation. Bien que ce ratio soit en légère augmentation sur l'an dernier, il se compare toujours avantageusement à celui de l'industrie.

La capitalisation de DGAG dépasse largement les exigences réglementaires puisque les profits de 2009 et la hausse significative de la valeur des placements en actions ont bonifié les capitaux propres.

Valeurs mobilières, gestion d'actifs et capital de risque

    
    Le secteur Valeurs mobilières, gestion d'actifs et capital de risque
    regroupe principalement les activités des filiales Valeurs mobilières
    Desjardins, Desjardins Gestion d'actifs et Desjardins Capital de risque.
    

Ce secteur a enregistré une perte nette de 1 million de dollars au quatrième trimestre de 2009 par rapport à une perte nette de 19 millions de dollars au même trimestre de 2008, portant le bénéfice net cumulatif à 22 millions de dollars pour l'exercice 2009, comparativement à une perte nette de 29 millions de dollars en 2008. Cette amélioration de la rentabilité s'explique par la reprise graduelle des marchés, qui a eu un effet favorable sur les activités de valeurs mobilières et de capital de risque. Il importe de souligner la performance financière en forte hausse de la filiale de valeurs mobilières, dont le bénéfice net en 2009 s'élève à 20 millions de dollars par rapport à une perte nette de 23 millions de dollars en 2008, et qui s'explique principalement par la solide performance du Groupe revenus fixes et celle des activités de courtage en ligne. Mentionnons cependant que les activités de gestion d'actifs affichent des résultats financiers en baisse. À cet égard, rappelons qu'en 2008, dans le contexte de la crise financière qui sévissait, un programme de désinvestissement des placements sous-jacents aux produits structurés avait été entrepris et les impacts ont été ressentis tout au cours de l'année 2009.

Autres

    
    Le secteur "Autres" inclut depuis le premier trimestre de 2009, les
    résultats des sociétés créées spécifiquement pour la détention des titres
    de PCAA rachetés par le Mouvement Desjardins et qui étaient auparavant
    regroupées dans le secteur Particuliers et entreprises. Rappelons
    également que depuis le deuxième trimestre de 2009, l'ensemble des titres
    de PCAA détenus par le Mouvement a été regroupé dans le secteur Autres, à
    la suite de la vente de ces titres dans des entités nouvellement créées.
    

Ce secteur a enregistré un bénéfice net de 49 millions de dollars au quatrième trimestre de 2009 par rapport à une perte nette de 109 millions de dollars au même trimestre de 2008. Quant aux résultats de l'exercice 2009, ils affichent un bénéfice net de 28 millions de dollars, comparativement à une perte nette de 329 millions de dollars au terme de l'année 2008. Ces hausses ont notamment été favorisées par l'amélioration des conditions de marché, dont celui des billets restructurés de PCAA. Rappelons que les résultats de l'année 2009 incluent la radiation d'un titre de PCAA exclu du moratoire de l'Entente de Montréal.

De plus, les résultats cumulés du Mouvement incluent différents ajustements de consolidation non reflétés dans les résultats des différents secteurs d'activité dont, notamment, l'ajustement de la charge liée aux avantages sociaux futurs, en hausse de 29 millions de dollars après impôts par rapport à celle de 2008. Ce dernier ajustement découle principalement de l'actualisation de certaines hypothèses actuarielles.

Le Mouvement des caisses Desjardins est le plus important groupe financier coopératif au Canada et le sixième en importance dans le monde. En plus de miser sur la force de son réseau de caisses, il regroupe des expertises en gestion de patrimoine, en assurance de personnes et de dommages, en service aux entreprises de toutes tailles, en valeurs mobilières, en gestion d'actifs, en capital de risque ainsi que des modes d'accès virtuels sécuritaires, à la fine pointe de la technologie, dans un concept d'offre intégrée unique au Canada. L'un des plus importants employeurs au pays, il mise sur la compétence de ses 42 000 employés et l'engagement de ses 6 300 dirigeants élus. Pour en savoir plus, consultez le site www.desjardins.com.

SOURCE Mouvement Desjardins

Renseignements : Renseignements: (à l'intention des journalistes uniquement): André Chapleau, Directeur principal, Relations de presse, Mouvement des caisses Desjardins, (514) 281-7229, 1-866-866-7000, poste 7229, andre.chapleau@desjardins.com; Raymond Laurin, Premier vice-président, Finances, Trésorerie et chef de la direction financière, Mouvement des caisses Desjardins


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.