Le Mouvement Desjardins enregistre une solide performance financière au
premier trimestre de 2010 avec des excédents de 381 millions de dollars

LÉVIS, QC, le 14 mai /CNW Telbec/ -

Faits saillants financiers

    
    - Hausse de 264 millions de dollars des excédents du premier trimestre
      2010 par rapport au trimestre correspondant de 2009.
    - Solide situation financière se traduisant par une capitalisation de
      11,7 milliards de dollars et un portefeuille de prêts de qualité.
    - Ratio de capitalisation de 1re catégorie toujours parmi les meilleurs
      de l'industrie.
    - Hausse de l'actif de 5,3 % depuis le début de l'année, qui atteint
      165,6 milliards de dollars.
    

Principales données financières :

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                              Pour les trois mois
                                              terminés les 31 mars
    -------------------------------------------------------------------------
                                         2010         2009        Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Excédents cumulés avant
     ristournes aux membres             381 M$       117 M$         225,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Rendement des capitaux propres      13,5 %        4,8 %           -
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
                                      31 mars       31 déc.
                                        2010         2009         Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Actif                              165,6 G$     157,2 G$          5,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Capitaux propres                    11,7 G$      11,2 G$          4,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Ratio du capital de première
     catégorie                         16,13 %      15,86 %               -
    -------------------------------------------------------------------------
    

Résultats du premier trimestre de 2010

Au terme du premier trimestre se terminant le 31 mars 2010, le Mouvement des caisses Desjardins, le premier groupe financier coopératif au Canada, affiche une solide performance financière avec des excédents cumulés avant ristournes aux membres de 381 millions de dollars comparativement à 117 millions de dollars un an plus tôt, soit une hausse de 264 millions de dollars. Le rendement des capitaux propres atteint 13,5 %, par rapport à 4,8 % il y a un an.

La performance financière du premier trimestre a été favorisée par une importante progression des revenus de négociation, principalement en raison de l'amélioration des conditions de marchés, ainsi que par une variation positive de la juste valeur du portefeuille de billets restructurés adossés à des actifs (BTAA). En effet, une plus value de 18 millions de dollars a été enregistrée afin de refléter une variation à la hausse de la juste valeur de l'ensemble du portefeuille de ces billets, alors qu'une dévaluation de 101 millions de dollars avait été comptabilisée au trimestre correspondant de 2009.

De plus, le trimestre affiche d'excellents résultats tant en assurance de dommages grâce, notamment, à une baisse de sinistralité due à des conditions climatiques plus clémentes cet hiver, tandis qu'en assurance de personnes, on a connu une bonne expérience pour les affaires d'assurance et de rentes et aussi profité de la reprise des marchés financiers.

Par ailleurs, le réseau des caisses a connu une progression significative de 62,8 % de ses excédents, lesquels sont passés de 78 millions de dollars pour les trois premiers mois de 2009, à 127 millions de dollars au trimestre correspondant de 2010, grâce, entre autres, à une croissance du volume d'affaires, qui a créé un effet positif sur le revenu net d'intérêt, et ce, en dépit de la baisse des taux d'intérêt.

Le Mouvement Desjardins procède, trimestriellement, à une estimation la plus juste possible du montant qui sera comptabilisé en vue du versement des ristournes aux membres des caisses au terme de l'année financière, estimation basée sur les perspectives d'excédents du réseau des caisses. Ainsi, pour les trois premiers mois de 2010, la provision pour ristournes aux membres comptabilisée est de 76 millions de dollars contre 65 millions il y a un an.

Desjardins se classe toujours parmi les institutions financières les mieux capitalisées au Canada. Ainsi son ratio de capital de première catégorie, évalué selon le cadre réglementaire de Bâle II, s'établit à 16,13 % au 31 mars 2010, par rapport à 13,67 % il y a un an, soit un niveau supérieur à sa cible de capitalisation et l'un des meilleurs de l'industrie. Le ratio de capital total s'établit également à 16,13 % par rapport à 13,67 % au 31 mars 2009.

"L'année 2010 débute avec force et Desjardins enregistre des gains à plusieurs chapitres. Autant le réseau des caisses, malgré un contexte de bas taux d'intérêt, que nos filiales, notamment celles en assurances de dommages et de personnes, ont connu un trimestre exceptionnel, a déclaré la présidente et chef de la direction, Mme Monique F. Leroux. À cela s'ajoute un niveau de capitalisation parmi les plus élevés dans l'industrie des services financiers au pays, ce qui, dans le contexte économique actuel encore fragile, s'avère une mesure prudente. Nous avons également exercé un contrôle plus serré de nos coûts, grâce aux nombreux efforts entrepris au sein de notre organisation; efforts qui devront par ailleurs se poursuivre tout au cours de l'année, permettant ainsi de bonifier davantage notre performance globale, et ce, au bénéfice de nos membres et clients."

Au chapitre des revenus, le revenu total atteint 2 798 millions de dollars au terme du premier trimestre de 2010, soit une augmentation de 553 millions de dollars, ou 24,6 %, comparativement au trimestre correspondant de l'année dernière.

Bien qu'atténuée par la baisse des taux d'intérêt, la croissance du volume d'affaires du réseau des caisses, combinée à une bonne gestion de l'appariement au cours du trimestre, a permis à ce dernier de réaliser un revenu net d'intérêt de 941 millions de dollars au premier trimestre de 2010, en hausse de 146 millions de dollars, ou 18,4 %, par rapport au même trimestre de 2009. Les primes nettes, quant à elles, ont augmenté de 43 millions de dollars, ou 4,3 %, principalement grâce à une bonne croissance des primes d'assurance, particulièrement dans le domaine de l'assurance de personnes.

En ce qui a trait aux autres revenus, ils sont en hausse de 82,0 % pour s'établir à 808 millions de dollars par rapport à 444 millions de dollars au trimestre correspondant de 2009. Cette augmentation provient de la progression de 285 millions de dollars des revenus de négociation et de 38 millions de dollars des revenus sur les titres disponibles à la vente découlant de l'amélioration des marchés. Soulignons que la hausse des revenus de négociation a été contrebalancée par une augmentation de 179 millions de dollars de la dépense des frais de sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance liée aux activités d'assurance de personnes. Les autres revenus du trimestre ont profité d'une variation positive de la juste valeur du portefeuille de billets restructurés de BTAA, tel qu'indiqué précédemment. Finalement, ce poste a aussi bénéficié de l'augmentation de 39 millions de dollars, ou 31,5 %, des revenus provenant des services de courtage, de fonds de placement et de fiducie, en raison principalement de conditions de marché plus favorables.

Desjardins continue de présenter un portefeuille de prêts d'excellente qualité avec un ratio de prêts douteux bruts sur le portefeuille de prêts bruts de 0,47 %. Quant à la dépense de provisions pour pertes sur créances, elle s'établit à 65 millions de dollars pour les trois premiers mois de 2010, comparativement à 60 millions de dollars un an auparavant.

Les charges liées aux sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance atteignent 893 millions de dollars, soit une hausse de 104 millions de dollars ou 13,2 % comparativement au trimestre correspondant de 2009. Cette hausse s'explique par une augmentation équivalente des revenus de placement provenant des activités d'assurance de personnes, tel que mentionné précédemment. Quant aux charges attribuables aux sinistres, dans le domaine des assurances de dommages, elles ont diminué de 79 millions de dollars par rapport à ce qu'elles étaient un an plus tôt, et ce, en raison de la baisse du nombre de réclamations d'assurance résultant des conditions climatiques plus clémentes.

Les frais autres que d'intérêt totalisent 1 313 millions de dollars, une augmentation de 92 millions de dollars, ou 7,5 %, comparativement au premier trimestre de 2009. La majeure partie de cette hausse découle de l'augmentation des salaires et des avantages sociaux en raison de l'indexation annuelle des salaires.

Les diverses initiatives mises en place en vue d'améliorer la productivité du Mouvement Desjardins, dont le déploiement de sa nouvelle structure organisationnelle, annoncée l'an dernier, portent leurs fruits. Ainsi, le ratio de productivité, établi en calculant le rapport entre les frais autres que d'intérêt et le revenu total du Mouvement Desjardins, déduction faite des frais de sinistres et prestations d'assurance a connu une nette amélioration au premier trimestre de 2010, pour se situer à 68,9 % par rapport à 83,9 %, au trimestre correspondant de 2009.

L'actif global se chiffre à 165,6 milliards de dollars au 31 mars 2010, par rapport à 157,2 milliards de dollars au 31 décembre 2009, soit une hausse de 8,4 milliards de dollars, ou de 5,3 %. Il s'agit d'une solide croissance qui s'explique, entre autres, par l'activité soutenue du Mouvement Desjardins dans le domaine du financement domiciliaire au Québec et en Ontario.

Au chapitre des activités de crédit, le Mouvement Desjardins affiche d'excellents résultats au premier trimestre de 2010. L'amélioration du climat économique a favorisé le développement de nouvelles affaires et Desjardins a joué un rôle actif en matière de financement, notamment au Québec. Ainsi, l'encours de son portefeuille de prêts, net de la provision cumulative pour pertes sur créances, s'élève à 111,8 milliards de dollars au 31 mars 2010, une croissance de 1,6 % ou de 1,8 milliard de dollars depuis la fin de 2009.

De la même façon, Desjardins s'est démarqué dans le domaine des prêts hypothécaires résidentiels où il est un acteur de premier plan, surtout au Québec. L'encours des prêts hypothécaires à l'habitation s'établit à 68,9 milliards de dollars au 31 mars 2010, en hausse de 1,8 %, ou de 1,2 milliard de dollars, depuis le 31 décembre dernier. Notons que cette catégorie de crédit compose 61,1 % du portefeuille total de prêts à cette date. En fait, les secteurs québécois et ontarien de la construction neuve et de la revente ont connu un essor considérable pendant le premier trimestre de l'année. Cela s'est répercuté sur le prix de vente moyen des résidences, lequel s'est accru de 10,5 % et de 20,2 % dans chacune de ces provinces respectives.

Par ailleurs, Desjardins est aussi très présent auprès des entreprises et des gouvernements. En effet, l'encours de ses prêts dans ce domaine a augmenté de 1,7 %, ou de 438 millions de dollars, depuis le 31 décembre 2009, pour totaliser 26,7 milliards de dollars au 31 mars 2010. Du côté du crédit à la consommation, sur cartes de crédit et des autres prêts aux particuliers, il enregistre une majoration de 0,9 %, ou de 145 millions de dollars, au terme du premier trimestre, pour atteindre 17,1 milliards de dollars.

Quant aux activités de collecte d'épargne, l'encours des dépôts s'établit à 108,6 milliards de dollars au 31 mars 2010, soit une hausse de 2,3 %, ou de 2,5 milliards de dollars, depuis la fin de 2009. L'épargne en provenance des particuliers, avec un volume de 74,9 milliards de dollars à la fin du premier trimestre, affiche une décroissance de 0,6 %, ou de 475 millions de dollars, pendant cette période. Soulignons toutefois que l'épargne personnelle, avec une proportion de 69,0 % du portefeuille total d'épargne à la même date, constitue la principale source de financement pour soutenir l'expansion du Mouvement.

Les dépôts des entreprises et des gouvernements, quant à eux, ont crû de 1,8 %, ou de 419 millions de dollars, depuis la fin de 2009, pour se chiffrer à 23,3 milliards de dollars au 31 mars 2010. En ce qui a trait à l'épargne provenant des institutions de dépôts et autres, comme les émissions de titres sur les marchés financiers, elle s'est majorée de 32,1 %, ou de 2,5 milliards de dollars, durant le premier trimestre de 2010, pour atteindre 10,4 milliards de dollars.

Enfin, l'activité boursière au Canada a crû modérément depuis le début de 2010. L'indice S&P/TSX de la Bourse de Toronto a augmenté de 2,5 % par rapport à ce qu'il était au 31 décembre 2009. Toutefois, étant donné qu'elle a été beaucoup moins volatile, la bonne tenue des marchés a créé un contexte plutôt favorable à la vente de produits d'épargne hors bilan. Le Mouvement Desjardins a su tirer son épingle du jeu dans ce marché comme en témoigne ses résultats. L'actif administré ou sous gestion des fonds de placement et des valeurs mobilières est en hausse de 4,7 %, ou de 1,9 milliard dollars, en regard du 31 décembre 2009, pour s'établir à 41,9 milliards de dollars au 31 mars 2010.

Approvisionnement en fonds et en capital

Au cours du premier trimestre de 2010, la Caisse centrale Desjardins (CCD) a conclu une émission de billets de dépôts à moyen terme de 400 millions de dollars au Canada. Rappelons également qu'au début du mois de mars 2010, la CCD a procédé à l'émission de 1 milliard d'euros de billets de dépôt à moyen terme, échéant en 2012. Cette émission était la première à être effectuée par la CCD depuis le renouvellement de son programme d'emprunt européen, en décembre 2009. Ce programme prévoit l'émission de billets de dépôt d'une valeur maximale de 7 milliards d'euros.

De plus, le 5 mai 2010, le Mouvement Desjardins a procédé à une émission de 900 millions de dollars de débentures subordonnées au taux de 5,187 % série G échéant en 2020 par l'entremise de sa filiale Capital Desjardins inc. Cette émission est la troisième à être effectuée par cette filiale en vertu d'un prospectus préalable de base, daté du 30 juin 2008, qui permet l'émission de débentures subordonnées d'une valeur maximale de deux milliards de dollars. Ce programme d'une durée de 25 mois vient à échéance en juillet 2010.

Ainsi, depuis le début de 2009, le Mouvement Desjardins a réalisé, par l'entremise de nombreux programmes d'approvisionnement de fonds en place sur les marchés canadien et internationaux, des émissions de plus de six milliards de dollars. Ce niveau record de transactions sur les marchés institutionnels, pour une période de seize mois consécutifs, avait pour but de mieux diversifier et d'optimiser davantage l'arrimage des échéances des sources de financement du Mouvement Desjardins.

Résultats par secteur d'affaires

Depuis le premier trimestre de 2010 et conformément à sa nouvelle structure organisationnelle, Desjardins fait état de son information sectorielle selon les secteurs d'affaires suivants : "Particuliers et entreprises", "Gestion du patrimoine et assurance de personnes", "Assurance de dommages" et "Autres". La présentation de l'information financière repose sur une comptabilité par activités structurée en fonction des besoins des membres et des clients ainsi que des marchés au sein desquels Desjardins évolue, et non plus par composantes légales, comme c'était le cas auparavant, reflétant ainsi le mode de gestion interne en vigueur depuis le 1er janvier 2010. L'information sectorielle de la période correspondante de 2009 a été reclassée afin de la rendre conforme à ce nouveau mode de présentation.

Particuliers et entreprises

Ce secteur comprend, d'une part, les "Services aux particuliers", c'est-à-dire l'ensemble des activités du réseau des caisses de même que celles liées à l'évolution, la commercialisation et la distribution de l'offre de service aux particuliers, les activités de financement et d'épargne ainsi que les services de cartes de paiement. Il regroupe également les "Services aux entreprises ", qui assurent l'intégration de l'offre aux moyennes et aux grandes entreprises, comprenant notamment le financement, les valeurs mobilières, le capital de risque, les services spécialisés et les conseils.

Parmi les principales activités auparavant présentées dans le secteur Particuliers et entreprises, soulignons que celles liées aux fonds de placement et à la gestion des avoirs sont maintenant divulguées dans le secteur Gestion du patrimoine et assurance de personnes alors que les activités de trésorerie liées aux opérations de la Caisse centrale Desjardins sont dorénavant présentées dans le secteur Autres.

Les excédents avant ristournes aux membres du secteur Particuliers et entreprises ont augmenté de 99 millions de dollars ou 99 % par rapport au trimestre correspondant de 2009, pour terminer la période à 199 millions de dollars attribuable à la progression de 148 millions de dollars du revenu total, partiellement contrebalancée par la croissance de 39 millions de dollars des frais autres que d'intérêt et celle de la charge de provisions pour pertes sur créances de 5 millions de dollars.

L'augmentation du revenu total est de 148 millions de dollars ou 13,1 %, dont une hausse du revenu net d'intérêt de 67 millions de dollars, et s'explique entre autres par une forte progression des encours de prêts compensée en partie par la baisse des taux d'intérêt. Les encours hypothécaires, en particulier ceux du réseau des caisses, ont connu une hausse significative de 891 millions de dollars au cours du premier trimestre de 2010, comparativement à 470 millions de dollars pour la période correspondante en 2009. La forte croissance des mises en chantier et du marché de la revente conjuguée à la baisse des taux hypothécaires sur les termes de 5 ans et la perspective des hausses prochaines des taux d'intérêt expliquent cette tendance. Du côté du secteur entreprises, on note également une importante progression des encours résultant de la reprise économique. Les activités de cartes de crédit et de financement au point de vente bénéficient également de la reprise des dépenses de consommation combinée à une augmentation de la marge nette d'intérêt.

De plus, au premier trimestre de 2010, aucun montant de prime n'a été comptabilisé dans le cadre du programme de titrisation Desjardins. En contrepartie, l'encaissement de primes entre autres lors d'une fin de mise en portefeuille, dans le cadre du dossier "partage de risques", a atténué cet écart. La combinaison de ces deux éléments génère ainsi un écart défavorable de 10 millions de dollars.

Pour ce qui est des produits dérivés, ils ont généré un écart favorable de 67 millions de dollars découlant de la hausse des encours de 32,7 % et aussi de l'augmentation des marges sur ces produits.

Les autres revenus, pour leur part, sont en croissance de 23,6 % ou de 81 millions de dollars comparativement à la période correspondante de 2009. Cet écart favorable s'explique par l'augmentation des revenus reliés aux dépôts (frais de service), tant pour les particuliers que pour les entreprises, ainsi que les commissions versées aux caisses provenant des secteurs d'affaires Gestion du patrimoine et assurance de personnes et Assurance de dommages. Également, le gain provenant de la vente d'une partie des actions de Visa inc., obtenu lors de la réorganisation mondiale ainsi que les revenus provenant du programme immigrants investisseurs en raison d'un nombre de dossiers plus élevés expliquent la croissance de ce poste.

La dépense liée aux provisions pour pertes sur créances a augmenté de 5 millions de dollars, par rapport au trimestre correspondant de 2009. L'augmentation provient du portefeuille de prêts aux entreprises ainsi que de celui des prêts aux particuliers de la filiale américaine Desjardins Bank, lesquels subissent toujours les effets de la récente crise aux États-Unis. Cette augmentation est contrebalancée en partie par des provisions pour pertes sur créances moins élevées pour les caisses du Québec et de l'Ontario, dans le secteur des particuliers ainsi que dans celui des entreprises. On enregistre également des pertes moins élevées pour les activités de cartes de crédit attribuable à l'amélioration du contexte économique qui avait fortement touché ce secteur en 2009.

Quant aux frais autres que d'intérêt, ils ont progressé de 39 millions de dollars, par rapport au trimestre correspondant de 2009. La gestion serrée des coûts a permis de limiter la croissance des frais autres que d'intérêt de 4,3 %, comparativement à une augmentation de 13,1 % du revenu total.

Gestion du patrimoine et assurance de personnes

Ce secteur est responsable de la manufacture et de la distribution de produits d'épargne spécialisée et d'assurance vie. Il soutient la distribution intégrée des produits et services de gestion du patrimoine déployée par le réseau des caisses et offre des produits spécifiques par le biais de canaux complémentaires. Il assure la croissance pancanadienne de Desjardins dans son secteur.

Parmi les principales activités qui se sont greffées au secteur Gestion du patrimoine et assurance de personnes, notons celles de la gestion de portefeuille et de la trésorerie liées aux opérations de valeurs mobilières ainsi que celles associées à la gestion des actifs mobiliers et immobiliers, autrefois présentées dans le secteur Valeurs mobilières, gestion d'actifs et capital de risque.

Au terme de la période terminée le 31 mars 2010, les excédents avant ristournes aux membres du secteur Gestion du patrimoine et assurance de personnes atteignent 80 millions de dollars comparativement à 47 millions de dollars pour la période équivalente en 2009. Cette performance financière résulte principalement de la bonne expérience des affaires d'assurance-vie et de rentes, de la reprise des marchés financiers, de l'augmentation des ventes et de celle des actifs nets sous gestion, autant en courtage et gestion privée, qu'en épargne spécialisée.

Par rapport au trimestre correspondant en 2009, le revenu total a augmenté de 271 millions de dollars dont 258 millions de dollars sont attribuables aux revenus d'assurance de personnes. Les primes d'assurance ont connu une augmentation de 37 millions de dollars dont 23 millions de dollars sont attribuables aux assurances pour les groupes et les entreprises. La croissance des autres revenus provient principalement de la hausse de 203 millions de dollars du revenu de placement. Cependant, une grande partie de celle-ci, soit 179 millions de dollars, est contrebalancée par une hausse des charges attribuables aux titulaires de police. La hausse des revenus provenant des honoraires de la gestion d'actifs, de la distribution de produits d'épargne, du courtage et de la gestion privée s'établit, quant à elle, à 33 millions de dollars.

L'augmentation de 182 millions de dollars des charges attribuables aux titulaires de police découle en majeure partie de la hausse de la juste valeur des placements, dont la volatilité temporaire de l'ordre de 70 millions de dollars se reflète dans l'augmentation des provisions techniques d'assurance équivalentes en 2010. Il faut noter qu'une diminution de l'ordre de 109 millions de dollars de la juste valeur des placements était enregistrée au 31 mars 2009.

Les frais autres que d'intérêt, composés des commissions, de la rémunération aux caisses et des frais généraux, ont augmenté de 45 millions de dollars en 2010. Cette augmentation provient essentiellement de la croissance des commissions sur les ventes d'épargne de même que de la croissance de la rémunération aux caisses.

Assurance de dommages

Ce secteur est responsable de la manufacture, de la distribution et du service à la clientèle des produits d'assurance de dommages. Il collabore avec le réseau des caisses, le soutient dans la distribution des produits et assure la croissance pancanadienne de Desjardins dans son secteur.

L'apport du secteur Assurance de dommages aux résultats du Mouvement au premier trimestre de 2010 s'élève à 50 millions de dollars, comparativement à 7 millions de dollars pour le trimestre correspondant de 2009.

Les excédents avant participations sans contrôle et ristournes aux membres de ce secteur ont augmenté de 48 millions de dollars, par rapport au même trimestre de 2009. Cela s'explique principalement par la baisse de 79 millions de dollars des charges attribuables aux sinistres, contrebalancée en partie par la hausse de la charge d'impôts sur les excédents de 26 millions de dollars.

Le revenu total a diminué de 3 millions de dollars par rapport au trimestre correspondant de 2009, principalement en raison de la variation à la baisse des revenus de placements et de celle des fonds de participation. La baisse des revenus de placements est attribuable à un remaniement du portefeuille effectué en 2009, qui avait permis de matérialiser des gains sur disposition de même que par la diminution du taux de rendement effectif du portefeuille obligataire, causée par la baisse des taux d'intérêt. La diminution du revenu total est toutefois contrebalancée en partie par une croissance du volume des primes brutes souscrites. L'augmentation du nombre de polices émises ainsi que celle de la prime moyenne, causée par l'inflation, ont contribué à faire croître le volume. Cette croissance provient aussi d'un partenariat avec une institution financière canadienne pour laquelle Desjardins agit à titre de manufacturier et distributeur de produits d'assurance de dommages. Enfin, le réseau des caisses a, quant à lui, contribué pour un montant de 14 millions de dollars de primes brutes souscrites au cours du premier trimestre de 2010, soit un niveau similaire à celui enregistré un an plus tôt.

Les charges attribuables aux sinistres ont diminué de 79 millions de dollars, par rapport à ce qu'elles étaient au trimestre correspondant de 2009, principalement en raison de la baisse du nombre de réclamations d'assurance, que l'on attribue aux bonnes conditions climatiques. En effet, l'hiver particulièrement clément que l'on a connu cette année, a eu un effet positif sur la charge de sinistres du trimestre puisque la sinistralité a été inférieure à celle du premier trimestre de 2009.

Les frais autres que d'intérêt sont demeurés stables. Soulignons, cependant, que la charge d'impôts a crû de 26 millions de dollars en raison de la progression des excédents avant participations sans contrôle et ristournes aux membres.

Autres

Le secteur "Autres" comprend principalement les activités de trésorerie liées aux opérations de la Caisse centrale Desjardins. On y retrouve également l'ensemble des titres de BTAA détenus par le Mouvement Desjardins ainsi que les ajustements de consolidation attribuables à l'ensemble des composantes du Mouvement.

Ce secteur a enregistré des excédents nets de 52 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à un déficit net de 37 millions de dollars au trimestre correspondant de l'an dernier, une progression favorisée principalement par une variation positive de la juste valeur du portefeuille de billets restructurés de BTAA.

Les activités de trésorerie associées au secteur Autres, affichent, quant à elles, une baisse de leurs excédents après impôts de 7 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à celles du trimestre correspondant de 2009. Ce résultat est attribuable aux conditions des marchés financiers particulièrement favorables pour les trois premiers mois de 2009, ce qui avait permis de générer d'importants gains ponctuels relativement aux activités de transaction et d'appariement.

De plus, les résultats cumulés du Mouvement incluent différents ajustements de consolidation non reflétés dans les résultats des différents secteurs d'affaires dont, notamment, l'ajustement de la charge liée aux avantages sociaux futurs, en baisse de 11 millions de dollars après impôts, par rapport à celle des trois premiers mois de 2009. Ce dernier ajustement découle principalement de l'actualisation de certaines hypothèses actuarielles.

Le Mouvement des caisses Desjardins, premier groupe financier coopératif du Canada, inspire confiance dans le monde par l'engagement des personnes, par sa solidité financière et par sa contribution à la prospérité durable. Il a comme mission de contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités. On peut visiter son site Internet à l'adresse : www.desjardins.com.

SOURCE Mouvement Desjardins

Renseignements : Renseignements: (à l'intention des journalistes uniquement): André Chapleau, Directeur principal, Relations de presse, Mouvement des caisses Desjardins, (514) 281-7229, 1-866-866-7000, poste 7229, andre.chapleau@desjardins.com; Raymond Laurin, Premier vice-président, Finances, Trésorerie et chef de la direction financière, Mouvement des caisses Desjardins


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.