Le Mouvement Desjardins enregistre des excédents de 1 591 millions $ pour l'exercice financier 2012

Desjardins poursuit sa croissance au bénéfice de ses membres et clients et maintient sa position de leader dans ses différents segments de marché

Faits saillants

  • Excédents avant ristournes aux membres de 325 M$ au quatrième trimestre et de 1 591 M$ au terme de l'exercice financier 2012.
  • Retour aux membres et à la collectivité de 364 M$, incluant la charge pour ristournes, les commandites et les dons.
  • Ratio de capital de première catégorie de 16,8 % démontrant la solidité financière du Mouvement Desjardins.
  • Hausse de 3,3 % des revenus d'exploitation qui s'élèvent à 11,3 G$.
  • Atteinte du plateau de 2 G$ de primes en vigueur en assurance collective.
  • Croissance de 3,5 % de l'actif total qui atteint 196,7 G$.
  • Augmentation de 6,2 G$ des encours des prêts hypothécaires résidentiels depuis un an, les portant à 85,9 G$.
  • Portefeuille de prêts de qualité affichant un ratio de prêts douteux bruts de 0,35 %.
  • Hausse de la collecte d'épargne de 5,0 % qui s'établit à 129,6 G$.
  • Croissance des biens administrés de 32,1 G$ depuis un an pour totaliser 313,1 G$.
  • Atteinte du cap du 1,0 G$ de ventes de parts de capital de la Fédération au cours de l'exercice 2012.
  • Le 4 février 2013, le Mouvement Desjardins a annoncé une participation dans Qtrade Financial Group, un des leaders canadiens en matière de courtage en ligne.

Principales données financières

BILAN ET RATIOS
(en millions de $ et en %) Au 31 décembre 2012 Au 31 décembre 2011
Actif 196 706 $ 190 137 $
Capitaux propres 16 041 $ 14 027 $
Ratio du capital de première catégorie (1) 16,8 % 17,3 %
Ratio du capital total (1) 19,3 % 19,3 %
Ratio des prêts douteux bruts / prêts bruts 0,35 % 0,41 %

RÉSULTATS COMBINÉS
  Pour l'exercice
terminé le 31 décembre
Pour le trimestre terminé
le 31 décembre
(en millions de $ et en %) 2012 2011 Variation 2012 2011 Variation
Revenus d'exploitation (2) 11 300 $ 10 936 $ 3,3 % 2 864 $ 2 821 $ 1,5 %
Excédents avant ristournes aux membres 1 591 $ 1 582 $ 0,6 % 325 $ 427 $ (23,9) %
Rendement des capitaux propres 10,4 % 12,2 %   7,3 % 11,9 %  
(1) La baisse s'explique par la fin de l'application du traitement différé des participations liées aux investissements dans les filiales d'assurance, prescrit par l'Autorité des marchés financiers, à partir de 2012.
(2)  Les revenus d'exploitation comprennent le revenu net d'intérêt, les primes nettes ainsi que les autres revenus d'exploitation (comprenant principalement les frais de service et commissions perçus sur : dépôts et paiements, prêts et cartes de crédit, courtage, fonds de placement et fiducie).

COTES DE CRÉDIT DES TITRES ÉMIS
    DBRS STANDARD & POOR'S MOODY'S FITCH
Caisse centrale Desjardins          
  Court terme   R-1 (élevé) A-1 P-1 F1+
  Moyen et long terme de premier rang   AA A+ Aa2 AA-
Capital Desjardins inc.          
  Moyen et long terme de premier rang   AA (faible) A A2 A+


LÉVIS, QC, le 22 févr. 2013 /CNW Telbec/ - Au terme du quatrième trimestre terminé le 31 décembre 2012, le Mouvement Desjardins, premier groupe financier coopératif du Canada, enregistre des excédents avant ristournes aux membres de 325 M$, comparativement à 427 M$ au trimestre correspondant de 2011.

Tout au cours du trimestre, le réseau des caisses, Services de cartes et monétique ainsi que les filiales d'assurance ont connu une croissance de leur volume d'affaires, permettant à Desjardins de poursuivre son développement dans ses différents segments de marché.

Résultats de l'exercice financier 2012

Pour l'exercice 2012, le Mouvement Desjardins présente des excédents avant ristournes aux membres de 1 591 M$, soit un montant comparable à celui de l'année 2011. Le rendement des capitaux propres se situe à 10,4 %, par rapport à 12,2 % en 2011. Cette baisse résulte de l'augmentation des capitaux propres, à la suite de l'émission de 1,0 G$ de parts en capital de la Fédération, et de la croissance des excédents non répartis.

« Je suis très satisfaite de la performance financière de notre groupe financier coopératif en 2012. Elle témoigne de la confiance que nous manifestent année après année nos membres et clients et de la valeur ajoutée de l'offre Desjardins, a affirmé la présidente et chef de la direction, Mme Monique F. Leroux. Ainsi, tout au cours de l'année, nous avons travaillé à améliorer notre offre de service, tant pour le secteur particuliers et entreprises que pour celui de la gestion de patrimoine ou de l'assurance. Je me réjouis aussi de la croissance de nos affaires, comme en fait foi la hausse importante de nos primes d'assurance, le succès du programme de transfert d'entreprises ou encore celui du Prêt-à-conduire, une offre de financement automobile innovatrice. »

« Désignée Année internationale des coopératives par l'ONU, l'année 2012 a aussi été pour nous l'occasion de tenir le premier Sommet international des coopératives, qui a permis de démontrer le rôle important que joue la coopération dans nos économies, a ajouté Mme Leroux. Plus que jamais, le modèle coopératif s'affirme partout dans le monde, Desjardins entend bien sûr continuer à exercer son leadership en ce domaine, et ce, pour le bénéfice de ses membres et clients ainsi que de celui de nos collectivités. »

Les revenus d'exploitation s'élèvent à 11 300 M$, en hausse de 364 M$, ou de 3,3 %, par rapport à 2011. Cette hausse provient en bonne partie de l'augmentation des primes nettes, constituées des primes d'assurance de personnes, de rentes et d'assurance de dommages. Elle inclut aussi un apport de 109 M$ de Western Financial Group inc. Le revenu net d'intérêts a pour sa part diminué de 73 M$, ou de 1,9 %, surtout en raison de la conjoncture de faibles taux d'intérêt qui perdure et de la forte concurrence dans le marché. Enfin, les autres revenus d'exploitation ont progressé de 162 M$, ou de 7,5 %, en raison principalement des revenus de commission générés par Western Financial Group Inc.

Les revenus de placement atteignent 1 178 M$ au terme de l'exercice, soit une baisse de 1 091 M$, ou de 48,1 %, par rapport à l'exercice précédent. Elle est surtout attribuable aux revenus de placement liés aux activités d'assurance de personnes, et ce, en raison de la variation de 1 073 M$ de la juste valeur des actifs servant de soutien aux passifs. Cette baisse a été en presque totalité neutralisée par celle des provisions techniques qui y est associée.

Les charges liées aux sinistres, prestations, rentes et variations des passifs des contrats d'assurance et d'investissement s'élèvent à 4 397 M$, en baisse de 895 M$, ou de 16,9 %, par rapport à l'exercice financier 2011. Cette variation résulte principalement de la diminution des provisions techniques incluses dans le poste « Passifs des contrats d'assurance et d'investissement », notamment en raison de la fluctuation de la juste valeur des placements.

Les frais autres que d'intérêts totalisent 5 760 M$ par rapport à 5 623 M$ en 2011, en hausse de 137 M$, ou de 2,4 %. Cette augmentation est surtout attribuable à celle des salaires et des avantages sociaux découlant de la croissance des affaires et de l'indexation annuelle.

Quant à l'indice de productivité, qui est établi en calculant le rapport entre les frais autres que d'intérêts et le revenu total, déduction faite des frais de sinistres, prestations, rentes et variations des passifs des contrats d'assurance et d'investissement, il se chiffre à 71,3 %, un niveau comparable à celui de 2011.

Le Mouvement Desjardins favorise une approche qui lui permet d'appliquer un partage des excédents assurant un sain équilibre entre son développement et sa capitalisation. Ainsi, pour l'exercice financier 2012, le montant provisionné à titre de passif pour ristournes aux membres, calculé à partir des excédents réalisés par le réseau des caisses, s'élève à 305 M$ comparativement à 331 M$ en 2011. Un ajustement à la baisse de 23 M$ a été enregistré à la charge de ristournes 2012 pour tenir compte du renversement du montant provisionné en 2011. Lorsque l'on ajoute les dons et les commandites à la charge de ristournes, le retour global à ses membres et à la collectivité s'élève à 364 M$, comparativement à 401 M$ en 2011.

Un portefeuille de prêts d'excellente qualité

Le portefeuille de prêts du Mouvement Desjardins demeure d'excellente qualité. En effet, l'encours des prêts douteux bruts se chiffre à 466 M$ au 31 décembre 2012, comparativement à 520 M$ à la fin de 2011. Le ratio des prêts douteux bruts, en pourcentage du total du portefeuille de prêts bruts, s'établit à 0,35 % au 31 décembre 2012, soit une amélioration par rapport au ratio de 0,41 % constaté en 2011. À ce chapitre, le Mouvement Desjardins affiche l'un des meilleurs ratios de l'industrie bancaire canadienne. Soulignons également que les prêts garantis par des gouvernements et d'autres organismes publics et parapublics représentent 30,4 % du portefeuille total des prêts bruts.

Un actif de 196,7 G$, en hausse de 3,5 %

Au 31 décembre 2012, l'actif total du Mouvement Desjardins s'établit à 196,7 G$, en hausse de 6,6 G$, ou de 3,5 %, depuis un an. Malgré le ralentissement du contexte économique au Canada et ailleurs dans le monde, l'expansion du Mouvement s'est poursuivie en 2012 grâce, en bonne partie, à la vigueur de la demande d'emprunt des particuliers, notamment celle du financement hypothécaire résidentiel.

Au 31 décembre 2012, le portefeuille de prêts, net de la provision pour pertes sur prêts, s'est accru de 7,4 G$, ou de 5,9 %, sur une base annuelle, pour atteindre 132,6 G$, comparativement à une hausse de 6,9 G$, ou de 5,8 %, observée en 2011, et ce, malgré les soubresauts économiques.

Le financement comprenant les prêts hypothécaires résidentiels, les prêts à la consommation, les avances sur cartes de crédit et les autres prêts personnels, constitue 78,5 % de l'ensemble du portefeuille, une part légèrement supérieure à celle observée à la fin de 2011. Plus spécifiquement, à 104,5 G$ à la fin de décembre 2012, l'encours de ces prêts a augmenté de 6,8 G$, ou de 6,9 % annuellement, comparativement à une croissance de 5,7 G$, ou de 6,2 %, en 2011. Cet écart s'explique notamment par la qualité et la diversité des produits de prêts hypothécaires de Desjardins, allié à la force de son vaste réseau de distribution. S'ajoute à cela, dans une moindre mesure, l'avancée qu'ont connue les Services de cartes et monétique dans le financement automobile.

Par ailleurs, le Mouvement Desjardins est également très actif dans le financement destiné aux entreprises. L'encours des prêts dans ce secteur, qui totalise 26,9 G$ au 31 décembre 2012, a crû de 871 M$, ou de 3,4 %, sur une base annuelle, en regard d'une hausse de 1,2 G$, ou de 4,9 %, observée en 2011.

La collecte d'épargne progresse de 5,0 %

Au 31 décembre 2012, la collecte des dépôts est demeurée vigoureuse pour totaliser 129,6 G$, en hausse de 6,2 G$, ou de 5,0 % sur une base annuelle, comparativement à une majoration de 8,7 G$, ou de 7,6 % en 2011.

La composition du portefeuille de dépôts du Mouvement Desjardins est pratiquement demeurée la même en 2012. L'épargne confiée par ses membres et ses clients - particuliers, entreprises et gouvernements - représente encore sa principale source de fonds pour assurer la croissance de ses activités. Cette base représente à elle seule 98,3 % de son passif-dépôts au 31 décembre 2012, contre une proportion de 98,5 % observée à la fin de 2011. Les dépôts provenant des particuliers, qui s'établissent à 84,4 G$ à la fin de 2012, se sont accrus de 1,9 G$, ou de 2,3 % annuellement, contre une hausse de 3,7 G$, ou de 4,7 % enregistrée un an plus tôt.

Malgré le ralentissement de l'économie en 2012, la vente de produits d'épargne hors bilan a connu de beaux succès. Ainsi, l'encours de ces produits administrés et gérés par Desjardins pour ses membres et clients totalise 53,0 G$ au 31 décembre 2012, en hausse de 4,4 G$, ou de 9,0 %, depuis un an, comparativement à une croissance de 160 M$, ou de 0,3 % enregistrée à la fin de 2011.

Une solide base de capital 

Le Mouvement Desjardins figure parmi les institutions financières les mieux capitalisées du Canada. Ainsi, ses ratios de capital de première catégorie et total, évalués conformément au cadre réglementaire (Bâle II), atteignent respectivement 16,8 % et 19,3 % au terme de l'exercice financier 2012, comparativement à 17,3 % et 19,3 % au 31 décembre 2011. Le ratio de capital de première catégorie se situe au-dessus de l'objectif de 15 % fixé par Desjardins.

Un refinancement stable et diversifié 

Afin de maintenir un refinancement stable et diversifié, la Caisse centrale Desjardins s'assure de diversifier les sources de financement émanant des marchés financiers institutionnels.

Ainsi elle a procédé, au cours de l'exercice 2012, à l'émission de titres de dettes sur différents marchés. En effet, elle a été présente sur le marché américain où elle a procédé à une émission d'obligations sécurisées à moyen terme de 1,5 G$ US. Elle a aussi réalisé, en octobre, une émission de billets de dépôt à moyen terme d'une valeur de 800 M$. Cette émission, la plus importante du genre effectuée sur le marché canadien, a été très bien reçue par les investisseurs.

La Caisse centrale Desjardins est demeurée active dans le marché de la titrisation de créances hypothécaires garanties par le gouvernement fédéral dans le cadre du Programme des obligations hypothécaires du Canada (OHC). Sa participation aux nouvelles émissions a été de l'ordre de 1,5 G$ en 2012. Le principal objectif du programme est d'obtenir une source de financement à long terme au coût le plus bas sur le marché.

Cotes de crédit toujours parmi les meilleures au pays

Le 13 décembre 2012 et le 28 janvier 2013, les cotes de crédit de Caisse centrale Desjardins et celles de Capital Desjardins inc, ont été abaissées par les agences Standard & Poors et Moody's.

La direction est d'avis que cette décision tient davantage à l'inquiétude manifestée par ces agences à l'égard de la situation économique canadienne qu'envers la qualité du portefeuille de prêts ou du bilan de Desjardins.

Même abaissées, les cotes de crédit de la Caisse centrale Desjardins et de Capital Desjardins inc. demeurent encore parmi les meilleures et se comparent avantageusement à celles de plusieurs grandes institutions financières internationales ou canadiennes.

Résultats sectoriels

Particuliers et Entreprises

Le secteur Particuliers et Entreprises offre aux membres et aux clients du Mouvement Desjardins une vaste gamme de produits et de services financiers courants distribués principalement par l'entremise du réseau des caisses. Il rend également ses produits disponibles par l'intermédiaire de réseaux complémentaires de distribution et de représentants hypothécaires, par téléphone, par Internet et au moyen d'applications pour appareils mobiles et de guichets automatiques.

Au terme du quatrième trimestre, les excédents avant ristournes aux membres attribuables au secteur Particuliers et Entreprises sont de 262 M$, soit une baisse de 28 M$, ou de 9,7 %, par rapport à la même période en 2011.

Les revenus d'exploitation s'élèvent à 1 396 M$, comparativement à 1 379 M$, au même trimestre de 2011. La hausse de 33 M$, ou de 7,7 %, des autres revenus d'exploitation en est la principale raison. Elle est cependant contrebalancée par une légère baisse du revenu net attribuable aux faibles taux d'intérêts.

Résultats de l'exercice

Pour l'exercice 2012, les excédents avant ristournes aux membres attribuables à ce secteur ont été de 889 M$, soit une baisse de 98 M$, ou de 9,9 %, par rapport à 2011.

Les revenus d'exploitation ont bénéficié de la hausse de 45 M$ des autres revenus d'exploitation, provenant de la croissance des activités de cartes de crédit et de financement au point de vente ainsi que de l'augmentation des ventes, dans le réseau des caisses, de produits Desjardins conçus par les filiales. S'ajoute aussi une hausse des revenus liés aux activités de vente de créances. En contrepartie, les revenus net d'intérêts ont diminué de 25 M$, ou de 0,7 %, compte tenu de la conjoncture de faibles taux d'intérêt qui perdure et de la forte concurrence dans le marché des prêts hypothécaires. La hausse de l'encours des prêts à l'habitation de 6,3 G$ ainsi que celle des autres prêts à la consommation et aux entreprises a permis d'atténuer la baisse du revenu net d'intérêts par rapport à 2011.

Les revenus de placement ont diminué de 49 M$, comparativement à ceux de l'exercice 2011. Cela est essentiellement attribuable à un rendement moindre sur les excédents de liquidités et les placements du réseau des caisses, découlant de l'environnement de bas taux d'intérêt. Notons aussi la baisse des revenus de négociation occasionnée par la volatilité des marchés financiers. Toutefois, ces baisses ont été atténuées par la disposition d'un placement, ayant généré un gain de 21 M$.

La dotation à la provision pour pertes sur créances est comparable à celle de 2011 malgré une augmentation de l'encours du portefeuille de prêts, et ce, principalement à cause d'ajustements liés à l'évolution des paramètres de la provision.

Les frais autres que d'intérêts ont augmenté de 107 M$, ou de 2,7 %, comparativement à l'exercice de 2011. Cette variation résulte de l'augmentation des salaires et des avantages sociaux découlant de la croissance des affaires et de l'indexation annuelle.

Gestion du patrimoine et Assurance de personnes

Le secteur Gestion du patrimoine et Assurance de personnes propose une gamme de produits et de services adaptés aux besoins évolutifs en matière de gestion des avoirs et de sécurité financière des particuliers, des groupes, des entreprises et des coopératives, soit à titre de membres du réseau des caisses ou de clients de canaux complémentaires de distributions. La distribution de ses produits et services s'effectue également par l'entremise de planificateurs financiers dans le réseau des caisses, ainsi que par téléphone, par Internet et au moyen d'applications pour appareils mobiles.

Au terme du quatrième trimestre, les excédents du secteur Gestion du patrimoine et Assurance de personnes sont de 44 M$, en baisse de 61 M$, ou de 58,1 %, comparativement à la même période en 2011. La baisse provient essentiellement des changements d'hypothèses d'évaluation des activités d'assurance de personnes. Ce résultat a été en partie compensé par une amélioration de l'expérience et un gain réalisé sur des transactions de placement.

Les revenus d'exploitation ont bénéficié de l'augmentation de 56 M$ des primes nettes d'assurance et de 14 M$ des primes de rentes par rapport à 2011.

Résultats de l'exercice

Pour l'exercice 2012, les excédents avant ristournes aux membres du secteur sont de 241 M$, en baisse de 39 M$, ou de 13,9 %, par rapport à 2011, variation causée essentiellement par les activités d'assurance de personnes.

Les revenus d'exploitation ont bénéficié de l'augmentation de 155 M$ des primes nettes d'assurance alors que celles de rentes ont connu une diminution de 50 M$ par rapport à 2011. Les autres revenus d'exploitation ont augmenté de 50 M$, comparativement à l'exercice 2011, notamment en raison de la croissance de l'actif moyen sous gestion provenant de la distribution de différents produits.

La baisse des rendements associés aux activités de placement dans le domaine des assurances de personnes ainsi que la variation de la juste valeur des actifs servant de soutien aux passifs, a entraîné une diminution de 1 073 M$ des revenus de placement. Cette baisse a été largement neutralisée par la variation des provisions techniques, si bien que son effet est presque nul.

Les charges liées aux sinistres, prestations, rentes et variations des passifs des contrats d'assurance et d'investissement ont diminué de 929 M$, ou de 23,3 %, comparativement à ce qu'elles étaient au terme de l'exercice 2011. Cette variation résulte en grande partie de la diminution de 987 M$ des provisions techniques incluses dans le poste « Passifs des contrats d'assurance et d'investissement », notamment en raison de la fluctuation de la juste valeur des placements. Des changements d'hypothèses d'évaluation des provisions techniques, réalisés dans le cours normal des affaires, ont augmenté celles-ci de 60 M$ alors qu'elles avaient diminué de 43 M$ en 2011.

La hausse des frais autres que d'intérêts de 55 M$, ou de 3,5 %, provient principalement de l'augmentation des salaires et des avantages sociaux découlant de la croissance des affaires, de l'acquisition, en octobre 2011, de la Financière MGI inc. laquelle a entraîné des charges additionnelles et une hausse des coûts d'exploitation technologiques.

Assurance de dommages

Le secteur d'activité Assurance de dommages procure une gamme de produits d'assurance automobile et habitation en direct au grand public, aux membres de groupes partenaires et aux entreprises. En plus d'être offerts par l'entremise du réseau des caisses, ces produits sont distribués dans l'ensemble du Canada par plusieurs centres de contact avec la clientèle, par Internet, au moyen d'applications pour appareils mobiles et par un important réseau de distribution de services financiers et de produits d'assurance qui est l'une des activités exploitées par Western Financial Group inc.

Pour le quatrième trimestre de 2012, les excédents du secteur Assurance de dommages sont en hausse de 21 M$, par rapport à la même période en 2011 et atteignent 63 M$. Une sinistralité plus favorable en 2012 et une croissance des revenus de prime en sont les principales raisons.

Résultats de l'exercice

Au terme de l'exercice, les excédents nets provenant de ce secteur atteignent 205 M$, soit une hausse de 61 M$, ou de 42,4 %, comparativement à 2011, et ce, toujours en raison d'une sinistralité en automobile et en assurance des entreprises plus favorable. Globalement, le taux de sinistralité s'est établi à 69,1 % en 2012, en baisse de 4,0 points par rapport à celui de 2011.

Les revenus d'exploitation ont bénéficié de la hausse des revenus de primes nettes provenant du nombre croissant de polices émises, incluant un apport de 109 M$ de Western Financial Group inc. Cette hausse a été le fruit d'initiatives visant les clientèles des grands marchés ainsi que les groupes, et ce, autant au Québec qu'ailleurs au Canada. Elle provient aussi du développement de partenariats en marque privée, de l'offre d'assurance pour les entreprises ainsi que de l'augmentation de la prime moyenne dans certains segments de marché. Les autres revenus d'exploitation ont augmenté de 46 M$, notamment en raison de la hausse des revenus de commissions de Western Financial Group Inc.

Quant aux revenus de placement, ils ont diminué de 23 M$, comparativement à ce qu'ils étaient au terme de l'exercice 2011. Cela s'explique par la hausse de la valeur des placements qui a été moins importante en 2012 qu'elle ne l'a été en 2011. Cette diminution a été néanmoins atténuée par des gains réalisés sur des dispositions de placements réalisés majoritairement au premier trimestre.

Les charges attribuables aux sinistres, prestations, rentes et variations des passifs des contrats d'assurance et d'investissement ont augmenté de 44 M$, comparativement à l'exercice 2011, et  ce, en raison essentiellement de la croissance du portefeuille de polices d'assurance automobile en Ontario. Cette hausse a été compensée, en grande partie, par une baisse du taux de sinistralité qui découle, entre autres, d'une diminution du coût des sinistres en Ontario.

Quant aux frais autres que d'intérêts, ils ont crû de 111 M$, ou de 20,2 %, et proviennent surtout de la consolidation, pour un montant de 74 M$, des activités de Western Financial Group Inc., une société acquise au cours du deuxième trimestre de 2011. Enfin, l'augmentation des salaires et des avantages sociaux ainsi que de la hausse des frais informatiques engagés pour soutenir la croissance des affaires, expliquent également l'accroissement des frais autres que d'intérêts.

Autres

La rubrique Autres comprend l'information financière qui n'est pas particulière à un secteur d'activité. Elle comprend principalement les activités de trésorerie liées aux opérations de la Caisse centrale Desjardins et l'intermédiation financière entre les surplus ou besoins de liquidités des caisses. On y trouve également les fonctions de soutien de la Fédération, les activités de Capital Desjardins inc., celles du Fonds de sécurité Desjardins et les résultats d'exploitation liés aux billets à terme adossés à des actifs (BTAA) détenus par le Mouvement Desjardins. Elle inclut aussi Groupe Technologies Desjardins inc., qui regroupe l'ensemble des activités relatives aux technologies de l'information du Mouvement Desjardins. En plus des différents ajustements nécessaires à la préparation des états financiers combinés, les éliminations des soldes intersectoriels sont classées sous cette rubrique.

Au quatrième trimestre, cette rubrique enregistre un déficit de 44 M$. Il est surtout attribuable à la charge sur les avantages sociaux et à la réévaluation d'actifs, contrebalancée par la variation positive de la juste valeur du portefeuille de BTAA, nette des positions de couverture.

Résultats de l'exercice

Les excédents nets de l'exercice avant ristournes aux membres sont de 256 M$. Ils proviennent surtout de la variation positive de 159 M$ de la juste valeur du portefeuille de BTAA, nette des positions de couverture, des activités de trésorerie ainsi que d'une diminution des provisions relatives au portefeuille de placements.

Coopérer pour créer l'avenir

Classé en 2012 au 16e rang des 50 institutions financières les plus sûres au monde, selon le magazine Global Finance, le Mouvement des caisses Desjardins, premier groupe financier coopératif du Canada, inspire confiance dans le monde par l'engagement des personnes, par sa solidité financière et par sa contribution à la prospérité durable. Il a comme mission de contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités. On peut visiter son site Internet à l'adresse : www.desjardins.com.

Mise en garde sur les énoncés prospectifs

Certains énoncés qui figurent dans le présent communiqué de presse peuvent constituer des énoncés prospectifs. De par leur nature, les énoncés prospectifs sont assujettis à des risques et incertitudes inhérents de nature générale ou spécifique et reposent sur diverses hypothèses en conséquence desquelles les résultats ou événements réels pourraient différer sensiblement des attentes exprimées ou sous-entendues dans ces énoncés prospectifs. Divers facteurs, indépendants de la volonté du Mouvement Desjardins, peuvent influer sur la justesse des énoncés prospectifs qui peuvent être mentionnés dans ce communiqué de presse. Bien que le Mouvement Desjardins soit d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, il ne peut garantir que ces attentes se révéleront exactes. Le Mouvement Desjardins déconseille aux lecteurs de se fier indûment aux énoncés prospectifs pour prendre des décisions. Le Mouvement Desjardins ne s'engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs qui peuvent être faits à l'occasion par lui ou en son nom, à l'exception de ce qui est exigé en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables.

Conférence téléphonique :
La direction tiendra une conférence téléphonique à l'intention des journalistes pour commenter ses résultats le vendredi 22 février 2013, à 10 h (HNE). Pour joindre la conférence téléphonique, il faut composer le 514 861-2255 ou 1 877 405-9213 (sans frais) et entrer le code d'accès 1529525.

SOURCE : Le Mouvement des caisses Desjardins

Renseignements :

(à l'intention des journalistes uniquement) :

André Chapleau
Directeur principal, Relations de presse
Mouvement Desjardins
514 281-7229
1 866 866-7000, poste 7229
media@desjardins.com

Daniel Dupuis, CPA, CA
Premier vice-président, Finances et Direction financière
Mouvement Desjardins

Profil de l'entreprise

Le Mouvement des caisses Desjardins

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.