Le ministre Poilievre souligne la formation et l'engagement du gouvernement envers les emplois avec ConstruForce Canada

OTTAWA, le 3 juin 2015 /CNW/ - Le ministre de l'Emploi et du Développement social, l'honorable Pierre Poilievre, a présenté aujourd'hui les projets du gouvernement Harper pour s'attaquer à la pénurie imminente de main-d'œuvre dans l'industrie de la construction à l'occasion du premier sommet stratégique national de l'industrie de la construction et de l'entretien organisé par ConstruForce Canada.

Le ministre Poilievre a discuté de la détermination du gouvernement Harper à soutenir l'apprentissage et les métiers spécialisés. Il a aussi souligné le Plan d'action économique du Canada de 2015, qui prévoit des mesures comme le soutien fédéral à l'harmonisation de l'apprentissage, l'élargissement des bourses d'études canadiennes afin de couvrir les programmes de courte durée comme ceux qui sont liés aux métiers spécialisés, la promotion du programme de certification Sceau bleu afin d'encourager un plus grand nombre de gens de métier qualifiés à démarrer ou développer une entreprise. Le ministre a également souligné les mesures qui bénéficient tant aux employeurs qu'aux employés, notant en particulier le succès de la Subvention canadienne pour l'emploi.

Le ministre Poilievre en a profité pour faire valoir que les familles fortes et les bons emplois vont de pair et pour transmettre de l'information importante sur les prestations et les réductions d'impôt pour les familles offertes par le gouvernement Harper. Afin de soutenir les familles qui travaillent fort, le gouvernement bonifie la Prestation universelle pour la garde d'enfants, instaure une baisse d'impôt pour les familles et améliore la déduction pour frais de garde d'enfants et le crédit d'impôt pour la condition physique des enfants.

Les faits en bref

  • ConstruForce Canada a établi que le pays aura besoin de près de 322 000 travailleurs dans les métiers de la construction au cours des 10 prochaines années.
  • Le Plan d'action économique de 2014 a annoncé la création du prêt canadien aux apprentis, qui permet aux apprentis inscrits à une formation dans un métier désigné Sceau rouge d'avoir accès à un prêt exempt d'intérêts d'un maximum de 4 000 $ par période de formation technique. Les prêts demeurent exempts d'intérêts jusqu'à ce que l'apprenti termine ou quitte son programme d'apprentissage, jusqu'à concurrence de six ans. On prévoit qu'au moins 26 000 personnes bénéficieront de ces prêts chaque année. Depuis son lancement en janvier 2015, plus de 7 000 apprentis de partout au Canada l'ont déjà reçu.
  • Depuis 2007, le gouvernement a versé plus de 530 000 subventions aux apprentis à des Canadiens de partout au pays, dont plus de 7 200 à des apprentis de la région de la capitale nationale. Environ 75 000 subventions sont accordées chaque année.
  • La Subvention canadienne pour l'emploi permettra de verser jusqu'à 15 000 $ par personne pour les coûts directement liés à la formation, comme les frais de scolarité et le matériel de formation, ce qui inclut un maximum de 10 000 $ en contributions gouvernementales. En Ontario seulement, 15 600 travailleurs reçoivent de la formation dans le cadre de la Subvention canadienne pour l'emploi. Quelque 2 200 employeurs ont été approuvés en vue d'obtenir du financement dans le cadre de la Subvention.
  • Au titre de la Prestation universelle pour la garde d'enfants, les parents recevraient jusqu'à 1 920 $ par année pour chaque enfant de moins de 6 ans et jusqu'à 720 $ par année pour chaque enfant âgé de 6 à 17 ans.

Citations

« Grâce à des mesures comme les subventions aux apprentis, le prêt canadien aux apprentis, des crédits d'impôt, l'investissement dans la formation et la Subvention canadienne pour l'emploi, notre gouvernement met la priorité sur le travail en partenariat, et s'emploie à faire en sorte que les travailleurs possèdent les compétences dont ils ont besoin et que les employeurs aient accès à une main-d'œuvre hautement qualifiée aujourd'hui et à l'avenir. Par la même occasion, nous permettons aux familles d'avoir plus d'argent dans leurs poches, car nous savons que familles fortes et bons emplois vont de pair. »
- L'honorable Pierre Poilievre, ministre de l'Emploi et du Développement social

« Le vieillissement de la main-d'œuvre dans le domaine de la construction est un enjeu national qui requiert une solution et une stratégie nationales. Grâce au financement et au soutien offerts par le gouvernement du Canada, notre information sur le marché du travail a permis à l'industrie de comprendre les répercussions de cet enjeu et des autres défis concernant la main-d'œuvre. La solution passe par la collaboration. »
- Rosemary Sparks, directrice générale, ConstruForce Canada

Liens connexes

Plan d'action économique de 2014 
Programmes du gouvernement du Canada pour les apprentis 
Subvention canadienne pour l'emploi
Aider les familles à prospérer
Réductions d'impôt

="https://twitter.com/@Jobs_Emplois" rel="nofollow" target="_blank">Suivez-nous sur Twitter

Document d'information

Budget de 2015

Dans le cadre de son Plan d'action économique de 2015, notre gouvernement continue de démontrer son engagement à l'égard de la formation en apprentissage et des métiers spécialisés en prenant les mesures suivantes :

  • appui exprimé clairement par le gouvernement fédéral aux provinces et aux territoires quant à la promotion de la mise en œuvre des recommandations formulées par le Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage dans le but d'harmoniser les exigences de formation et de certification relatives aux métiers désignés Sceau rouge ciblés;
  • octroi d'un million de dollars sur cinq ans, à compter de 2015-2016, pour promouvoir l'adoption du programme de certification Sceau bleu partout au Canada;
  • octroi de 184 millions de dollars sur quatre ans, à compter de 2016-2017, pour étendre l'admissibilité au Programme canadien de bourses aux étudiants afin qu'il couvre les étudiants à faible ou moyen revenu qui s'inscrivent à des programmes de courte durée. Ces programmes permettent d'acquérir des compétences pratiques et aident les étudiants à trouver un emploi dans des métiers comme la soudure, la plomberie et l'ébénisterie;
  • octroi d'un investissement ponctuel de 65 millions de dollars aux associations commerciales et industrielles afin de leur permettre de collaborer avec les établissements postsecondaires consentantes afin de mieux harmoniser leurs programmes d'enseignement avec les besoins des employeurs.

Apprentissage

Depuis 2006, notre gouvernement a reconnu l'importance des apprentis pour l'économie canadienne et il a beaucoup investi afin d'aider les apprentis et les employeurs qui les recrutent.

Le prêt canadien aux apprentis permet aux apprentis qui exercent un métier désigné Sceau rouge d'obtenir des prêts sans intérêts pouvant atteindre 4 000 $ par période de formation technique. Les prêts demeurent exempts d'intérêts jusqu'à ce que les apprentis terminent ou quittent leur programme d'apprentissage, jusqu'à concurrence de six ans.

La Subvention incitative aux apprentis et la Subvention à l'achèvement de la formation d'apprenti sont des subventions en espèces imposables qui ont pour but d'inciter les citoyens canadiens à poursuivre et à terminer une formation d'apprenti dans des métiers désignés Sceau rouge. Les apprentis peuvent obtenir jusqu'à 4 000 $ afin de payer leurs frais de scolarité, leurs outils ou d'autres dépenses.

Voici d'autres mesures pertinentes :

  • crédit d'impôt pour les employeurs afin de les inciter à embaucher des apprentis, ainsi qu'une déduction d'impôt pour les apprentis et aux gens de métier pour les aider à s'acheter de nouveaux outils;
  • projet pilote Souplesse et innovation dans la formation technique des apprentis, une initiative annoncée dans le Plan d'action économique de 2014, qui aidera les apprentis à continuer de travailler et d'être rémunérés tout en s'acquittant des exigences de formation technique de leur programme d'études;
  • harmonisation de la formation, de la reconnaissance professionnelle et des normes dans les provinces de l'Atlantique, ce qui s'est traduit par une plus grande disponibilité de la formation, une hausse des taux d'achèvement de l'apprentissage et une mobilité accrue de la main-d'œuvre pour les apprentis du Canada atlantique.

Subvention canadienne pour l'emploi

La Subvention canadienne pour l'emploi, qui fait partie du Fonds canadien pour l'emploi, est une approche novatrice axée sur les employeurs, qui a pour objectif d'aider les Canadiens à acquérir les compétences et à suivre la formation dont ils ont besoin pour occuper les emplois disponibles. La subvention, qui sert à couvrir les coûts de formation (frais de scolarité et coût du matériel de formation), s'élève jusqu'à 15 000 $ par personne; ce montant comprend un maximum de 10 000 $ en contributions gouvernementales. Les employeurs sont tenus de verser une contribution équivalant au tiers du coût total de la formation.

Aider les familles à prospérer

Le gouvernement du Canada a proposé de nouvelles mesures qui rendront la vie plus abordable pour les familles canadiennes.

Lorsque la mise en œuvre de ces mesures sera terminée, les familles canadiennes auront plus d'argent dans leurs poches.

Voici certains des crédits et des prestations proposés :

  • La baisse d'impôt pour les familles est un crédit non remboursable pouvant atteindre 2 000 $ pour les couples ayant des enfants âgés de moins de 18 ans; elle entre en vigueur pour l'année d'imposition 2014.
  • Le crédit d'impôt pour la condition physique des enfants peut être demandé par les familles dont les enfants ont participé à un programme d'activité physique admissible en 2014. Les familles peuvent demander jusqu'à 1 000 $ par enfant pour le coût du programme. Si l'enfant est admissible au crédit d'impôt pour personnes handicapées et que les frais d'inscription au programme s'élèvent à au moins 100 $, les familles peuvent demander un montant supplémentaire de 500 $.
  • La Prestation universelle pour la garde d'enfants passerait à 160 $ par mois par enfant de moins de 6 ans et les parents pourraient recevoir une prestation de 60 $ par mois pour chaque enfant admissible de 6 à 17 ans. Les nouveaux montants de la Prestation entreraient en vigueur le 1er janvier 2015, et ils seraient pris en compte dans les versements mensuels à compter de juillet 2015.
  • Les limites utilisées pour le calcul de la déduction pour frais de garde d'enfants augmenteraient de 1 000 $ à compter de l'année d'imposition 2015 : elles passeraient de 7 000 $ à 8 000 $ pour les enfants de moins de 7 ans, de 4 000 $ à 5 000 $ pour les enfants de 7 à 16 ans, et de 10 000 $ à 11 000 $ pour les enfants admissibles au crédit d'impôt pour personnes handicapées.

 

SOURCE Emploi et Développement social Canada

Renseignements : Aaron Bell, Attaché de presse, Cabinet du ministre de l'Emploi et du Développement social, 819-994-2482, aaron.bell@hrsdc-rhdcc.gc.ca ; Bureau des relations avec les médias, Emploi et Développement social Canada, 819-994-5559, media@hrsdc-rhdcc.gc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.