Le ministre Pierre Moreau et le maire Denis Coderre ont inauguré le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence

MONTRÉAL, le 22 nov. 2015 /CNW Telbec/ - Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire et ministre de la Sécurité publique suppléant, M. Pierre Moreau, et le maire de la Ville de Montréal, M. Denis Coderre, ont inauguré aujourd'hui le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV), dont la création a été annoncée en mars dernier. L'inauguration officielle a eu lieu en présence du directeur de l'organisme, M. Herman Deparice-Okomba.

Le ministère de la Sécurité publique a accordé à ce projet une somme de un million de dollars, répartie sur deux ans. La Ville de Montréal a offert une contribution équivalente.

Les fonds accordés pour financer les activités du CPRMV pour les années 2015 à 2017 permettront également à l'organisme d'offrir ses services à l'ensemble des Québécois. À cet égard, des intervenants du milieu de la santé et des services sociaux seront mis à contribution dans toutes les régions du Québec pour permettre l'atteinte de cet objectif.

« Je suis fier du partenariat instauré entre le Gouvernement du Québec, la Ville de Montréal et le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence; voilà un bel exemple d'engagement commun qui nous permet d'accroître notre capacité d'agir. Les attentats tragiques du 13 novembre dernier à Paris sont un autre douloureux rappel que nous devons tout mettre en œuvre pour contrer la radicalisation. Il s'agit d'un problème complexe dont la réponse nécessite une grande concertation entre tous les acteurs concernés, et c'est en unissant nos efforts et notre expertise que nous interviendrons plus efficacement en cette matière », a déclaré le ministre Moreau.

« Le vivre-ensemble requiert un équilibre entre l'ouverture et la vigilance et il faut se donner les moyens d'assurer à nos citoyens des milieux sécuritaires. Le monde entier fait face à une montée de la radicalisation et des courants haineux qui l'accompagnent. Si les services policiers et les services de renseignement ont un rôle à jouer afin de contrer les incidents violents, ils ne peuvent constituer l'unique solution à cette problématique. Le CPRMV, qui constitue une première en Amérique du Nord, répond justement à ce besoin. Le site Internet www.info-radical.org est également mis en ligne aujourd'hui et il rend disponible une série d'outils pour mieux comprendre, reconnaître et réagir aux situations de radicalisation menant à la violence. Il sera également possible de signaler de façon confidentielle toute situation à risque impliquant une personne radicalisée ou en voie de l'être directement sur le site », a déclaré le maire Denis Coderre.

Le CPRMV a pour mission de développer une expertise de pointe, de cerner les facteurs de risque et de protection ainsi que de soutenir et d'outiller les citoyens, les enseignants, les intervenants et la communauté. Opérationnel depuis le 9 mars 2015, le centre a reçu 475 appels de personnes qui ont pu s'adresser à ses intervenants de façon confidentielle. Par ailleurs, ses représentants ont participé à plus d'une cinquantaine de rencontres officielles avec des partenaires internationaux.

« Les proches et les professionnels ont besoin d'être soutenus et outillés face au phénomène de la radicalisation violente. J'ai la conviction que plus la prévention et l'intervention ont lieu tôt, plus les chances de succès seront grandes », a ajouté M. Deparice-Okomba.

Rappelons que le CPRMV exploite une ligne téléphonique sans frais (1 877 687-7141) qui s'adresse à tous les intervenants et citoyens qui croient observer des signes de radicalisation dans leur milieu ou qui sont préoccupés par ce phénomène.

« Le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence revêt une grande importance pour le Gouvernement du Québec et pour tous les acteurs du milieu puisqu'il permettra de centraliser l'expertise et de regrouper des ressources au sein d'une même organisation. C'est un exemple unique dont nous pouvons tous être fiers », a conclu le ministre.

 

SOURCE Cabinet de la ministre de la Sécurité publique

Renseignements : Sources : Emilie Simard, Attachée de presse, Cabinet du ministre de la Sécurité publique, 418 643-2112; Catherine Maurice, Attachée de presse, Cabinet du maire et du comité exécutif, 514 346-7598; Pour information : Marie-Christine Vanier, Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence, 514 687-1401, mcvanier@info-radical.org

Profil de l'entreprise

Cabinet de la ministre de la Sécurité publique

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.