Le ministre Kenney demande aux provinces de procéder à une réforme de leurs systèmes d'apprentissage

OTTAWA, le 24 oct. 2013 /CNW/ — Dans une allocution prononcée aujourd'hui devant le Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage, l'honorable Jason Kenney, ministre de l'Emploi et du Développement social et ministre du Multiculturalisme, a demandé aux provinces de prendre immédiatement des mesures en vue de réformer leurs systèmes d'apprentissage.

« Les employeurs canadiens ont de plus en plus besoin de travailleurs hautement qualifiés. Pour créer des emplois et assurer la croissance économique et la prospérité à long terme, nous devons faire en sorte que la formation spécialisée réponde aux besoins du marché du travail, a déclaré le ministre Kenney. Les provinces et les territoires doivent revoir leurs systèmes d'apprentissage afin de créer plus de débouchés pour les travailleurs canadiens, tout en contribuant à remédier à la pénurie de main-d'œuvre qualifiée. »

Le ministre Kenney a attiré l'attention sur les défis que présente la formation en apprentissage : ratios apprenti-compagnon élevés dans certaines provinces, faibles taux d'achèvement de la formation, manque de participation des employeurs et manque d'uniformité entre les systèmes d'apprentissage provinciaux et territoriaux. Il a aussi souligné l'engagement de notre gouvernement à corriger le déséquilibre entre les compétences et les emplois grâce à la Subvention canadienne pour l'emploi. Dans le cadre du Plan d'action économique de 2013, la Subvention canadienne pour l'emploi vise à investir dans la formation professionnelle des citoyens canadiens sans emploi ou sous-employés afin qu'ils acquièrent les compétences requises pour occuper les emplois bien rémunérés et de grande qualité qui sont disponibles.

Le ministre Kenney a également souligné l'importance de remédier aux pénuries de main-d'œuvre au Canada afin de tirer profit des incroyables débouchés qu'offre l'Accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne. Cet accord historique créera quelque 80 000 emplois pour les Canadiens et donnera aux entreprises canadiennes accès à un demi-milliard de nouveaux clients.

Le Plan d'action économique de 2013 comportait des mesures pour soutenir les apprentis et les métiers spécialisés, notamment en favorisant l'embauche d'apprentis dans le cadre des contrats de construction et d'entretien ainsi que dans les projets d'infrastructure à l'échelle fédérale, en travaillant avec les provinces et les territoires pour harmoniser les exigences de formation en apprentissage et de certification, et en examinant le recours à des tests pratiques comme moyen d'évaluation dans certains métiers spécialisés.  De plus, notre gouvernement offre des subventions et des crédits d'impôt pour encourager les citoyens à suivre et à poursuivre une formation d'apprenti et promouvoir auprès des jeunes les métiers spécialisés.


document d'information


Subvention canadienne pour l'emploi

La Subvention canadienne pour l'emploi représente un financement de 15 000 $ ou plus par personne, soit la contribution fédérale maximale (5 000 $) et des contributions équivalentes versées par la province ou le territoire et par l'employeur. Les entreprises dotées d'un plan de formation visant à aider des citoyens canadiens à acquérir les compétences requises pour occuper un poste vacant ou obtenir un meilleur emploi pourront demander cette subvention.

Lorsqu'elle sera entièrement mise en œuvre, cette initiative permettra chaque année à quelque 130 000 Canadiens de recevoir la formation dont ils ont besoin pour obtenir un emploi bien rémunéré ou perfectionner leurs compétences en vue d'occuper un emploi dans un secteur à forte demande.

Soutien aux apprentis

La Subvention incitative aux apprentis et la Subvention à l'achèvement de la formation d'apprenti sont des subventions en espèces imposables qui ont pour but d'inciter les citoyens canadiens à suivre ou à poursuivre une formation d'apprenti dans des métiers désignés Sceau rouge. Grâce à ce programme, un apprenti pourrait recevoir jusqu'à 4 000 $, qu'il pourra utiliser pour acquitter ses frais de scolarité, acheter des outils, etc.

De plus, le gouvernement du Canada offre un crédit d'impôt aux employeurs pour les inciter à embaucher des apprentis, et une réduction d'impôt aux apprentis et aux gens de métier pour les aider à payer leurs outils.

Enfin, le Plan d'action économique de 2013 devrait fournir plus de renseignements sur les débouchés et les avantages d'exercer un métier spécialisé ou de travailler dans les domaines des sciences, de la technologie, des mathématiques et du génie afin de promouvoir les études dans ces domaines à forte demande.

SOURCE : Emploi et Développement social Canada

Renseignements :

Ce communiqué est offert, sur demande, en médias substituts.

Pour plus de renseignements (médias seulement) :

Alexandra Fortier
Cabinet du ministre
819-994-2482

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter

S'IL Y A DIVERGENCE ENTRE LA VERSION IMPRIMÉE ET LA VERSION ÉLECTRONIQUE DE CE COMMUNIQUÉ, LA VERSION ÉLECTRONIQUE PRÉVAUT.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.