Le ministre Jason Kenney souligne le soutien du gouvernement du Canada pour les programmes d'apprentissage au Sommet des métiers spécialisés

OTTAWA, le 3 juin 2014 /CNW/ - Aujourd'hui, le ministre de l'Emploi et du Développement social, l'honorable Jason Kenney, a souligné les initiatives du gouvernement visant à combler les besoins en travailleurs des métiers spécialisés sur le marché du travail au Sommet des métiers spécialisés, organisé par le Forum canadien sur l'apprentissage.

Le ministre Kenney a expliqué comment les programmes du gouvernement du Canada, comme les subventions aux apprentis et le prêt canadien aux apprentis, aideront à jumeler les Canadiens aux emplois dans le secteur des métiers spécialisés. Il a souligné que le gouvernement fédéral tente d'obtenir une plus grande implication des employeurs dans l'ensemble de ses programmes de formation. Récemment, il a conclu des ententes de principe avec les provinces et les territoires concernant la Subvention canadienne pour l'emploi, il a obtenu une plus grande participation des employeurs aux ententes sur le marché du travail visant les personnes handicapées, et il tente d'obtenir une plus grande participation des employeurs aux ententes renouvelées sur le développement du marché du travail.

Le ministre Kenney s'est dit inquiet des nombreux obstacles que les apprentis rencontrent et qui doivent être éliminés, notamment les faibles taux d'achèvement, la faible participation des employeurs, les disparités entre les régimes d'apprentissage des provinces et des territoires, et les ratios apprenti-compagnons élevés. Il a fait valoir l'importance de la formation en apprentissage au sein du système d'éducation postsecondaire au Canada, notamment parce qu'elle amène les Canadiens à acquérir les compétences et les connaissances essentielles pour dynamiser et stimuler l'économie canadienne.

Enfin, le ministre Kenney a annoncé que le Forum canadien sur l'apprentissage recevrait 453 000 $ pour étudier les défis et les obstacles en matière de mobilité de la main-d'œuvre auxquels font face les apprentis formés au pays ou à l'étranger. Le projet permettra d'examiner les différences entre les règlements et exigences en matière de formation des provinces ainsi que les obstacles que rencontrent les apprentis étrangers nouvellement établis au pays ayant une expérience limitée dans les métiers.

Les faits en bref

  • Dans le Plan d'action économique de 2014, le gouvernement propose plusieurs mesures pour veiller à ce que la formation reflète les besoins du marché du travail et à ce que les Canadiens possèdent les compétences requises pour profiter des emplois et des possibilités qui leur sont offerts. Il offre par exemple le prêt canadien aux apprentis, qui pourrait fournir jusqu'à 4 000 $ en prêts sans intérêt par période de formation technique aux apprentis inscrits à une formation dans un métier désigné Sceau rouge.
  • Selon le Forum canadien sur l'apprentissage, seulement 19 % des employeurs du secteur des métiers spécialisés embauchent et forment des apprentis. Les employeurs doivent s'impliquer davantage. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui ont motivé le gouvernement du Canada à créer la Subvention canadienne pour l'emploi, de sorte que les employeurs participent plus activement à la formation.
  • D'après l'enquête sur la perception des jeunes menée en 2013 par le Forum canadien sur l'apprentissage, près de 40 % des jeunes ont envisagé de faire carrière dans un métier au cours de l'année précédente, mais les études universitaires demeurent leur premier choix. Les gouvernements et les employeurs doivent donc redoubler d'efforts pour motiver les jeunes à faire carrière dans les métiers spécialisés.

Citations

« La création d'emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme sont les grandes priorités de notre gouvernement. Notre gouvernement est résolu à résoudre le paradoxe d'une économie où trop de Canadiens sont sans emploi, alors que trop d'emplois sont vacants. Nous prenons donc des mesures pour combler les pénuries de travailleurs qualifiés en offrant un meilleur soutien aux apprentis. Nous avons par exemple mis en place le prêt canadien aux apprentis, qui aidera un plus grand nombre d'apprentis à terminer leur formation et encouragera un plus grand nombre de Canadiens à envisager une carrière dans un métier spécialisé. »
- L'honorable Jason Kenney, ministre de l'Emploi et du Développement social

« Le ministre Kenney est conscient que l'apprentissage fait partie intégrante de la solution visant à régler localement les pénuries de travailleurs qualifiés. Tous ceux et celles qui s'efforcent d'aider et de motiver les jeunes à acquérir les compétences techniques et mécaniques tant recherchées sur le marché du travail d'aujourd'hui reconnaissent l'importance d'une vision nationale qui valorise grandement la formation en apprentissage en tant que cheminement postsecondaire. »
- Sarah Watts-Rynard, directrice générale, Forum canadien sur l'apprentissage

Liens connexes

Plan d'action économique
Subventions aux apprentis
Subvention canadienne pour l'emploi
Programme du Sceau rouge

Document d'information

Le gouvernement du Canada a mis en place plusieurs programmes pour aider les apprentis inscrits à payer leur formation et pour inciter un plus grand nombre de Canadiens à envisager de faire carrière dans un métier spécialisé.

Le prêt canadien aux apprentis offrira jusqu'à 4 000 $ en prêts sans intérêt par période de formation technique; le bénéficiaire du prêt n'aura pas à payer d'intérêt ni à rembourser son prêt tant qu'il n'aura pas terminé ou abandonné son programme d'études. On estime qu'au moins 26 000 apprentis par an feront une demande de prêt, ce qui représente une valeur totale de plus de 100 millions de dollars.

Nous mettons également en place le nouveau projet pilote Souplesse et innovation dans la formation technique des apprentis, une initiative de recherche visant à trouver des moyens pour permettre aux apprentis de continuer à travailler pendant qu'ils satisfont aux exigences de formation technique de leur programme. On veut ainsi que les apprentis puissent continuer à travailler et à toucher des revenus de travail pendant qu'ils remplissent les exigences de formation technique de leur programme d'études. Ce projet permettrait de financer jusqu'à 12 projets pluriannuels grâce à la réaffectation de 13 millions de dollars sur quatre ans dès 2014-2015.

Le gouvernement veillera à mieux faire connaître l'aide financière actuellement offerte dans le cadre de l'assurance-emploi pour que les apprentis commencent à recevoir des prestations plus rapidement pendant qu'ils sont en formation technique. De plus, grâce au Programme des prestations supplémentaires de chômage de l'assurance-emploi, les employeurs peuvent investir davantage dans la formation en apprentissage en versant à l'apprenti des prestations complémentaires représentant au maximum 95 % du salaire normal.

Le gouvernement du Canada a fourni 4,3 millions de dollars et les gouvernements des Provinces de l'Atlantique ont versé plus de 3,5 millions de dollars pour harmoniser la formation, la certification et les normes, ce qui a entraîné une meilleure disponibilité de la formation, des taux plus élevés d'achèvement de l'apprentissage et une plus grande mobilité des apprentis au Canada atlantique.

La Subvention incitative aux apprentis et la Subvention à l'achèvement de la formation d'apprenti sont des subventions en espèces imposables qui ont pour but d'inciter les Canadiens à suivre une formation d'apprenti dans un métier désigné Sceau rouge et à la terminer. Grâce à ces subventions, les apprentis peuvent recevoir jusqu'à 4 000 $ et utiliser cette aide financière pour payer leurs frais de scolarité et leurs outils, ou pour assumer d'autres dépenses.

Le gouvernement du Canada offre également un crédit d'impôt aux employeurs pour les inciter à embaucher des apprentis, et une déduction d'impôt aux apprentis et aux gens de métier pour les aider à payer leurs nouveaux outils.

Dans le cadre du Plan d'action économique de 2013, le gouvernement du Canada a pris des mesures pour soutenir les apprentis et promouvoir les métiers spécialisés. Il s'est notamment engagé à encourager l'embauche d'apprentis dans le cadre des contrats de construction et d'entretien et des projets d'infrastructure fédéraux, à affecter des fonds au programme Investissement dans le logement abordable, et à travailler avec les provinces et les territoires pour harmoniser la formation en apprentissage et la certification et pour examiner la possibilité de recourir à des tests pratiques comme méthode d'évaluation dans certains métiers spécialisés.

Le gouvernement du Canada travaille également à mettre en œuvre la Subvention canadienne pour l'emploi, qui fournira des fonds pour la formation axée sur les compétences des Canadiens au chômage ou sous-employés afin de les aider à obtenir les compétences nécessaires pour combler les pénuries de main-d'œuvre qualifiée et réussir sur le marché du travail.

SOURCE : Emploi et Développement social Canada

Renseignements :

Alexandra Fortier
Cabinet du ministre
819-994-2482

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.