Le ministre Blais dénude peu à peu l'Université Laval de son caractère universitaire

MONTRÉAL, le 3 juin 2015 /CNW Telbec/ - Peu satisfait d'exiger des compressions irréalistes dans le réseau scolaire, voilà que le ministre Blais continue de voir l'éducation avec son œil de calculette en infligeant des coupes supplémentaires de 11 millions de dollars à l'Université Laval. La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et le Syndicat des professionnelles et professionnels de recherche de l'Université Laval (SPPRUL-CSQ) sont extrêmement inquiets de l'attitude comptable et peu responsable du ministre de l'Enseignement supérieur, François Blais.

« Il est impensable de croire que l'Université Laval pourra préserver sa mission et ses programmes de formation qui en font un établissement prisé en lui demandant d'ajouter 11 millions de dollars aux quelques 58 millions déjà assumés à coût nul. Le gouvernement est en train de faire le meilleur des scénarios catastrophes afin que le Québec ne puisse répondre à la demande de main-d'œuvre bien formée » lance Louise Chabot, présidente de la CSQ.

Des programmes et des emplois menacés

Le SPPRUL-CSQ, en collaboration avec les autres syndicats de travailleurs de l'Université Laval, a bien tenté de connaître concrètement les intentions de la direction de l'Université Laval sur les sacrifices demandés à chacun des départements, sans succès. Par contre, le syndicat s'explique mal comment l'Université peut se permettre de bonifier les conditions de travail des gens siégeant au conseil d'administration. « On demande à chaque département de faire des compressions, mais d'un autre côté on augmente les dépenses de gestion », s'étonne Luc Caron, président du SPPRUL-CSQ.

Alors que la direction de l'Université Laval dénonce l'ajout de 11 millions de dollars dans l'effort gouvernemental, le syndicat s'insurge contre les coupes de 150 postes prévues. « L'incohérence perdure, tant au niveau ministériel qu'au niveau de la direction. On ne peut dénoncer d'une part un ajout de compressions et d'autre part augmenter la direction. Notre mission est en péril. On ne cesse de couper dans les budgets de recherche, dans le personnel, dans les programmes. Rien ne va plus au pays universitaire », s'insurge Luc Caron.

Préserver et améliorer les universités

Après des compressions records au cours des dernières années, la CSQ considère essentiel de financer adéquatement les universités pour être en mesure de contribuer à l'essor économique du Québec. Afin de ne pas répéter les erreurs budgétaires scandaleuses dévoilées par les médias, il est impératif que le ministre Blais favorise la création d'un Conseil des universités tel qu'on l'avait majoritairement recommandé au Sommet sur l'enseignement supérieur.

Pour la santé économique du Québec, Louise Chabot estime que « le ministre Blais doit sans tarder travailler à une politique nationale de la recherche et de l'innovation. Il est grand temps de mettre fin au caractère permanent du statut précaire des professionnelles et professionnels de la recherche tel que le vivent nos membres du SPPRUL-CSQ ».

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 font partie du personnel de l'éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

 

SOURCE CSQ

Renseignements : Christine Marceau, Attachée de presse CSQ, Téléphone : 514 235-5082, Courriel : marceau.christine@csq.qc.net, Twitter : @csq_centrale


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.