Le marché résidentiel canadien avance légèrement en décembre

OTTAWA, le 16 janv. 2012 /CNW/ - Selon les statistiques1 publiées aujourd'hui par l'Association canadienne de l'immeuble (ACI), le marché résidentiel de la revente à l'échelle nationale a progressé en décembre par rapport à novembre 2011.

Faits saillants :

  • Les ventes ont accusé une hausse de 1,8 % de novembre à décembre.
  • Les transactions conclues en 2011 s'élevaient à 456 749, ce qui représente une augmentation de 2,2 %, comparativement à 2010.
  • Le nombre de nouveaux mandats a augmenté de 3 % de novembre à décembre.
  • L'augmentation simultanée des ventes et des nouveaux mandats a permis d'assurer l'équilibre du marché résidentiel de la revente au pays.
  • En décembre, le prix moyen des maisons a haussé de 0,9 % au pays d'une année à l'autre ; cela représente la hausse la plus modérée depuis octobre 2010.

Les ventes répertoriées par le biais des systèmes MLS® des chambres et associations immobilières canadiennes ont progressé de 1,8 % de novembre à décembre 2011, ce qui représente le quatrième mois d'affilée que les ventes enregistrent une hausse.

L'activité a haussé dans plus de la moitié des marchés locaux, notamment dans certains des marchés canadiens les plus actifs; la plupart des autres marchés ont accusé une baisse mensuelle.

Les ventes réelles (non corrigées des variantes saisonnières) réalisées à l'échelle nationale ont dépassé de 4,6 % les résultats atteints en décembre l'année précédente. Les ventes conclues en décembre dépassaient également la moyenne des cinq et dix dernières années.

Au total, 456 749 maisons ont changé de main par l'entremise du système MLS® en 2011. Cela correspond à la moyenne enregistrée au cours des dix dernières années et représente une hausse de 2,2 % comparativement aux résultats annuels rapportés en 2010.

« Le rythme des ventes est une preuve manifeste que les bas taux d'intérêt continuent à attirer les consommateurs vers le marché de l'habitation », affirme Gary Morse, le président de l'ACI. «Bien que les acheteurs se font de plus en plus prudents, le recul des ventes au début de l'année portent à croire que le marché résidentiel canadien continuera à tirer profit des bas taux d'intérêt en 2012 et à contribuer de façon considérable à l'économie canadienne. Malgré cela, les prévisions à l'égard des marchés résidentiels et quartiers diffèrent, de sorte que les acheteurs et propriétaires-vendeurs auraient intérêt à consulter un agent ou courtier immobilier de leur localité afin de mieux comprendre l'évolution du marché où ils résident. »

Le nombre de nouveaux mandats était en baisse de 3 % d'un mois à l'autre, de manière à redresser une tendance équivalente à la baisse en novembre. Les nouveaux mandats ont progressé dans environ 70 % des marchés locaux, y compris certains des marchés canadiens les plus actifs.

Vu que les ventes et les nouveaux mandats ont progressé au même rythme, le marché résidentiel est demeuré en équilibre au pays en décembre. Le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions, qui sert à mesurer l'équilibre du marché, se situait à 54,8 % à l'échelle nationale en décembre, donc sensiblement au même point qu'en novembre (55,5 %).

Selon le ratio des ventes par rapport aux nouveaux mandats qui se situait entre 40 et 60 %, un peu plus de la moitié des marchés canadiens locaux étaient équilibrés en décembre. Il n'y a donc eu peu de changement depuis novembre.

Le nombre de mois en inventaire désigne le nombre de mois qu'il faudrait compter pour vendre l'inventaire actuel au taux de ventes actuel. Il permet également de mesurer l'équilibre qui existe entre l'offre et la demande de logements. Le nombre de mois d'inventaire se situait à 5,8 mois à la fin de décembre à l'échelle nationale, ce qui représente un recul par rapport à la fin de novembre, soit 5,9 mois. Bien que l'inventaire ait été plutôt constant en six mois depuis avril 2011, il a atteint un sommet en août; la chute enregistrée en décembre était le quatrième mois d'affilée que le marché accusait un recul, et il est retourné au même point qu'il était à la fin du premier trimestre.

Au pays, le prix moyen réel (non corrigé des variations saisonnières) des maisons vendues en décembre 2011 se situait à 347 801 $.

Le prix moyen se situait à peine à 0,9 % au-dessus du prix de vente moyen répertorié en décembre 2010, soit la hausse la plus modérée depuis octobre 2010.

« Quoique le rythme des ventes et le prix moyen au pays demeure toujours positif, il perd de la vitesse; cela porte à croire que les bas taux d'intérêt empêcheront le marché résidentiel canadien de surchauffer », fait remarquer Gregory Klump, l'économiste en chef de l'ACI. « Il est peu probable que les ventes de maisons haut de gamme montent en flèche au premier trimestre, comme ce fut le cas au début de 2011; par conséquent, il est possible que le prix moyen baisse davantage à l'échelle nationale, au cours des prochains mois. Compte tenu qu'on s'attend généralement que les taux d'intérêt demeurent toujours favorables en 2012, les maisons continueront à être abordables, et par conséquent à soutenir l'activité du marché résidentiel. »

VOUS ÊTES PRIÉS DE NOTER que les renseignements que renferme le présent communiqué de presse comprennent à la fois les données sur les principaux marchés et sur les ventes MLS® réalisées à l'échelle nationale le mois précédent.

L'ACI tient à signaler que le prix moyen s'avère pratique pour déterminer les tendances au cours d'une période de temps, mais qu'il ne révèle pas les prix réels dans les centres regroupant des quartiers très différents, ni ne tient-il compte des différences de prix d'une région géographique à l'autre. Les renseignements statistiques que renferme la présente analyse comprennent toutes les catégories de logements.

Le système MLS® est un système de commercialisation coopératif exploité seulement par les chambres immobilières canadiennes aux fins d'assurer la diffusion maximum des propriétés à vendre.

L'Association canadienne de l'immeuble (ACI), l'une des plus importantes associations commerciales canadiennes à vocation unique, représente les intérêts de plus de 100 000 courtiers et agents immobiliers, qui relèvent de plus de 100 chambres et associations immobilières.

D'autres renseignements sont affichés au http://www.crea.ca/fr_public/news_stats/news_releases.htm.

1 Sauf indication contraire, toutes les données dans ce communiqué sont désaisonnalisées. Cela permet donc d'analyser les variations mensuelles et les tendances sous-jacentes

SOURCE L'Association canadienne de l'immeuble

Renseignements :

Pierre Leduc, Relations auprès des médias
L'Association canadienne de l'immeuble
No de tél. : 613-237-7111 ou 613-884-1460
Courriel: pleduc@crea.ca

Profil de l'entreprise

L'Association canadienne de l'immeuble

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.