Le marché résidentiel canadien accuse un recul en août

OTTAWA, le 17 sept. 2012 /CNW/ - Selon les statistiques publiées aujourd'hui par l'Association canadienne de l'immeuble (ACI), le marché résidentiel de la revente à l'échelle nationale a fortement chuté de juillet à août 2012.

Faits saillants :

  • Les ventes résidentielles ont baissé de 5,8 p. 100 de juillet à août.
  • Les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) se situaient 8,9 p. 100 en dessous des niveaux rapportés en août 2011.
  • Le nombre de nouveaux mandats a baissé de 1,7 p. 100 de juillet à août.
  • Le marché national de l'habitation reste fermement en territoire équilibré à l'échelle nationale.
  • Le prix moyen des maisons au Canada a accusé une hausse de 0,3 p. 100 d'une année à l'autre en août.
  • Le prix des propriétés de référence global composé a augmenté de 4 p. 100 en août, soit son plus faible gain en plus d'un an.

Le nombre de ventes résidentielles traitées par l'entremise des systèmes MLS® des chambres et associations immobilières canadiennes a chuté de 5,8 p. 100 entre juillet et août 2012, ce qui marque la baisse la plus importante d'une année à l'autre depuis juin 2010.

Des baisses ont été enregistrées dans environ les deux tiers des marchés locaux représentant 80 p. cent des ventes nationales, où l'on note des baisses mensuelles dans presque tous les grands centres urbains, y compris le Grand Toronto, le Grand Montréal, le Grand Vancouver, la vallée du Fraser, Calgary, Edmonton et Ottawa.

Les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) ont baissé de 8,9 p. 100 en août 2012, comparativement au même mois l'année dernière. Il s'agit de la plus importante chute depuis avril 2011.

« Même si nous répétons toujours que les tendances du marché de l'habitation à l'échelle nationale peuvent contredire et contredisent les tendances dans de nombreux marchés locaux, la baisse des ventes en août était certainement le résultat du courant qui s'est déplacé dans la même direction dans l'ensemble du pays », affirme le président de l'ACI Wayne Moen. « Cela dit, de nombreux petits marchés plus abordables ont défié les tendances nationales. Comme toujours, étant donné que l'immobilier est un phénomène local, les acheteurs et propriétaires-vendeurs devraient discuter avec leur courtier ou agent immobilier afin de mieux comprendre les tendances du marché immobilier dans leur région. »

« Les ventes en août vont sans aucun doute apaiser ceux qui établissent des politiques en leur fournissant la première indication précise que les récentes modifications apportées aux règlements hypothécaires, visant à refroidir le marché, ont produit les résultats prévus », a fait savoir l'économiste en chef de l'ACI, Gregory Klump. « Lors des modifications précédentes apportées aux règlements hypothécaires, la demande a augmenté entre le temps de l'annonce des modifications et leur entrée en vigueur, et a invariablement chuté au cours des mois qui ont immédiatement suivi leur entrée en vigueur, avant de retourner aux niveaux observés à long terme. En comparaison, les récentes modifications apportées aux règlements hypothécaires sont entrées en vigueur plus rapidement après leur annonce. Dans ce cas, les acheteurs ont eu beaucoup moins de temps pour réagir. Par conséquent, la demande n'a pas augmenté à l'approche de l'entrée en vigueur des modifications, tandis que les ventes ont baissé après l'entrée en vigueur. »

Au total, 334 208 maisons ont changé de main par l'entremise des systèmes MLS® canadiens jusqu'à maintenant cette année. Cela représente une augmentation de 2,8 p. 100 par rapport aux niveaux enregistrés au cours des huit premiers mois de 2011 et un rétrécissement de l'avance de 4,5 p. 100 des ventes réalisées jusqu'à ce jour en juillet.

Le nombre de nouveaux mandats a diminué de 1,7 p. 100 en août par rapport à juillet. Le nouvel inventaire a diminué dans presque plus de la moitié des marchés locaux en août, mais la baisse de 7,7 p. 100 d'un mois à l'autre dans le Grand Toronto a de loin le plus contribué à la baisse notée à l'échelle nationale.

En raison de la baisse des ventes qui dépasse la baisse de nouvelles inscriptions, le marché de l'habitation était plus équilibré en août à l'échelle nationale qu'il ne l'a été à aucun autre moment au cours des deux dernières années.

Le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions, qui sert à mesurer l'équilibre du marché, se situait à 51 p. 100 à l'échelle nationale en août 2012, soit en dessous de 53,1 p. 100, noté en juillet. Selon le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions, qui se situe entre 40 et 60 p 100, environ deux tiers des marchés locaux étaient en territoire équilibré en août.

Le nombre de mois d'inventaire à l'échelle nationale, qui constitue une autre mesure d'un marché équilibré, s'élevait à 6,5 mois à la fin d'août. Il s'agit d'une hausse par rapport à l'inventaire de 6,1 mois, noté à la fin de juillet, puisque la mesure a augmenté entre juillet et août dans presque les deux tiers des marchés locaux. Le nombre de mois d'inventaire représente le nombre de mois qu'il faudrait compter pour vendre l'inventaire actuel au taux de ventes actuel. Il s'agit d'une mesure supplémentaire pour évaluer l'écart entre l'offre et la demande sur le marché de l'habitation.

« La baisse générale des ventes en août porte à croire que certains acheteurs ne sont plus admissibles à l'obtention d'un prêt hypothécaire depuis que les périodes d'amortissement visant les prêts hypothécaires à proportion élevée ont été réduites », ajoute Monsieur Klump. « Comme pivot du marché de l'habitation, l'activité réduite chez les acheteurs d'une première maison aura un effet boule de neige sur le reste du marché. Même si nous prévoyons qu'il faudra probablement un peu plus de temps aux acheteurs qui peuvent s'offrir une maison plus luxueuse pour vendre leur maison actuelle, les données enregistrées au cours des quelques prochains mois seront nécessaires pour évaluer l'ampleur des répercussions des récentes modifications réglementaires sur le marché de l'habitation canadien. »

Le prix moyen réel (non corrigé des variations saisonnières) des maisons vendues en août 2012 au pays se situait à 350 192 $, ce qui représente une hausse de trois dixièmes d'un pour cent comparativement au même mois l'année dernière.

Le prix moyen national continue de subir l'influence de facteurs relatifs à la composition, principalement la baisse des ventes à Vancouver cette année, comparativement aux niveaux beaucoup plus élevés l'année dernière. On note cette année un résultat du prix moyen faussé à la baisse à l'échelle nationale par rapport au prix de vente moyen faussé à la hausse l'année dernière.

À titre d'exemple, si l'on exclut uniquement le Grand Vancouver du calcul du prix moyen à l'échelle nationale, on note une augmentation de 3,3 p. 100 d'une année à l'autre, ce qui souligne que les prix moyens nationaux étaient en réalité plus élevés d'une année à l'autre dans les trois quarts des marchés locaux en août.

Contrairement au prix moyen, l'Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®) n'est pas touché par les fluctuations qui surviennent dans la composition des ventes, il est le meilleur indicateur des tendances du prix des propriétés au Canada. L'indice suit les tendances des prix des maisons des cinq marchés de l'habitation les plus actifs du Canada, soit le Grand Vancouver, la vallée du Fraser, Calgary, le Grand Toronto et Montréal. Ces cinq marchés comprennent environ 45 p. 100 de toutes les ventes enregistrées au Canada.

L'IPP MLS® a augmenté de 4 p. 100 d'une année à l'autre en août 2012. C'était la quatrième fois en autant de mois que les hausses de prix d'une année à l'autre se sont affaiblies, soit le taux d'augmentation le plus faible depuis plus d'un an.

La croissance des prix d'une année à l'autre est demeurée stable à 5,6 p. 100 en août en ce qui concerne les maisons unifamiliales à un étage, tandis qu'elle s'est modérée à 5,2 p. 100 dans la catégorie des propriétés de référence des maisons unifamiliales à deux étages.

Le prix des maisons en rangée et des appartements continue de faire l'objet de gains modestes avec une hausse de 1,7 p. 100 et de 1,8 p. 100 respectivement d'une année à l'autre en août 2012. On a également noté des gains modestes en juillet.

L'IPP MLS® a affiché la plus importante hausse d'une année à l'autre à Calgary (6,5 p. 100), suivi du Grand Toronto (6,3 p. 100), de la vallée du Fraser (2,5 p. 100) et de Montréal (2,2 p. 100). Dans le Grand Vancouver, l'IPP MLS® a affiché sa première baisse, quoique marginale, d'une année à l'autre (0,5 p. 100) en presque trois ans.

VOUS ÊTES PRIÉS DE NOTER que les renseignements que renferme le présent communiqué de presse comprennent à la fois les données sur les principaux marchés et sur les ventes MLS® réalisées à l'échelle nationale le mois précédent.

L'ACI tient à signaler que le prix moyen s'avère pratique pour déterminer les tendances au cours d'une période de temps, mais qu'il ne révèle pas les prix réels dans les centres regroupant des quartiers très différents, ni ne tient-il compte des différences de prix d'une région géographique à l'autre. Les renseignements statistiques que renferme la présente analyse comprennent toutes les catégories de logements.

Le système MLS® est un système de commercialisation coopératif exploité seulement par les chambres immobilières canadiennes aux fins d'assurer la diffusion maximum des propriétés à vendre.

L'Association canadienne de l'immeuble (ACI), l'une des plus importantes associations commerciales canadiennes à vocation unique, représente les intérêts de plus de 105 000 courtiers et agents immobiliers, qui relèvent de plus de 100 chambres et associations immobilières.

Plus de renseignements sont affichés au http://crea.ca/fr/statistics.

SOURCE : L'Association canadienne de l'immeuble

Renseignements :

Pierre Leduc, Relations auprès des médias
L'Association canadienne de l'immeuble
No de tél. : 613-237-7111 ou 613-884-1460
Courriel : pleduc@crea.ca

Profil de l'entreprise

L'Association canadienne de l'immeuble

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.