Le marché immobilier canadien est à la fois concurrentiel et sûr, révèle un
sondage national effectué auprès des agents

Les agents immobiliers croient que l'avènement d'une déréglementation rigoureuse dans le système de courtage résidentiel aurait un effet négatif sur les acheteurs et les vendeurs de propriétés

TORONTO, le 11 mai /CNW/ - Les agents interrogés dans le cadre d'un sondage récemment mené à l'échelle du Canada ont indiqué que le marché immobilier au pays est hautement concurrentiel et qu'il offre les mesures nécessaires pour protéger le consommateur. Quatre-vingt-six pour cent des professionnels de l'immobilier ont affirmé qu'ils s'inquiètent du fait que l'avènement d'une déréglementation rigoureuse dans l'industrie de l'immobilier pourrait éroder les normes de service à la clientèle chez les acheteurs et vendeurs de propriétés.

Selon le sondage effectué en ligne auprès de 1726 agents par les Services immobiliers Royal LePage, le démantèlement proposé des règlements visant à protéger la qualité des données du service interagences (SIA(MD)) ne contribueraient guère à l'amélioration d'une industrie déjà concurrentielle.

Dans le cadre de ce sondage, on a demandé aux agents de commenter les effets possibles des changements proposés comme la déréglementation du système SIA(MD). Ce système consiste en une base de données d'inscriptions qui contient des renseignements détaillés sur les propriétés et qui est utilisée par les agents détenteurs d'un permis dans leurs transactions d'achat et de vente.

Quatre-vingt-six pour cent des agents interrogés ont affirmé qu'ils étaient "inquiets que l'effort visant à favoriser l'augmentation de la concurrence dans l'industrie engendre l'affaiblissement des normes de service à la clientèle." Lorsqu'on leur a demandé leur opinion sur l'état actuel du marché, 76 pour cent des répondants ont affirmé que l'industrie est "très concurrentielle".

"Notre entreprise a été fondée sur les principes du service à la clientèle et de la protection du consommateur. Nos agents accueillent bien la concurrence dans l'industrie, mais craignent grandement qu'une déréglementation rigoureuse dans l'industrie du courtage immobilier résidentiel nuise aux acheteurs et aux vendeurs de propriétés canadiens, plutôt que de les aider," affirme M. Phil Soper, président et chef de la direction, Services immobiliers Royal LePage. "Il est tout simplement faux d'affirmer qu'il y a un manque de concurrence dans le secteur immobilier canadien. Chaque jour, un millier d'agents et d'agentes se livrent une concurrence féroce entre eux et avec d'autres acteurs du milieu qui ne détiennent pas de permis ou qui ne sont pas réglementés. La gamme de services qu'offrent les agents est très vaste et peut être assortie chez certaine compagnie de taux de commissions pouvant allées aussi bas qu'un pour cent du prix de vente d'une maison."

Le sondage de Royal LePage a révélé l'étendue des conseils que donnent les agents immobiliers aux acheteurs et aux vendeurs pendant la négociation et la réalisation d'une transaction de vente. Lorsqu'on leur a demandé à quelle fréquence ils aident leurs clients à éviter des erreurs financières ou transactionnelles, plus de 88 pour cent des agents interrogés ont indiqué "très souvent" ou "souvent". Le sondage a également démontré que l'optimisation et la protection du bien-être financier des clients sont les principales préoccupations des agents immobiliers lorsqu'ils conseillent leurs clients.

"La réalisation d'une transaction immobilière est souvent la plus importante décision financière que prendra une personne. Les organismes de réglementation et nous-mêmes en tant que professionnels avons la responsabilité envers les Canadiens de nous assurer que le marché offre une protection adéquate, affirme M. Soper. La garantie que les agents respectent les normes d'éthique et d'éducation, la protection des renseignements personnels de nos clients et l'assurance de l'intégrité de l'information sur les inscriptions constituent les éléments essentiels du maintien d'un marché immobilier juste et efficace."

Bien que presque tous les conseillers interrogés ont recours au système SIA(MD) (98 pour cent), ils utilisent fréquemment d'autres outils pour promouvoir leurs inscriptions, notamment les visites libres (90 pour cent), la publicité dans les journaux (89 pour cent) et leur site Web (87 pour cent).

"Nous avons interrogé nos agents pour connaître leur opinion sur ces problèmes importants parce que nous croyons qu'il est essentiel pour les personnes dans le domaine - c'est-à-dire les professionnels de l'immobilier de partout au Canada travaillant chaque jour avec des acheteurs et des vendeurs de propriétés - de s'exprimer à ce sujet", ajoute M. Soper.

Les conseillers de Royal LePage qui ont répondu au sondage avaient en moyenne plus de 15 années d'expérience dans l'industrie. Vous trouverez ci-dessous les résultats du Sondage Royal LePage auprès des professionnels de l'immobilier, effectué en ligne en avril 2010.

    
                             Résultats du sondage

    En accord ou en désaccord: J'estime que le fait de favoriser une
    concurrence accrue dans le secteur immobilier encouragera l'utilisation
    de normes inférieures en ce qui concerne le service à la clientèle:

         En accord : 1482 réponses (85,9 pour cent)

         En désaccord : 244 réponses (14,1 pour cent)

    Au Canada, la situation du marché immobilier est :

         Très concurrentielle: 1313 réponses (76,1 pour cent)

         Concurrentielle pour un secteur en pleine maturité: 331 réponses
         (19,2 pour cent)

         Modérément concurrentielle: 75 réponses (4,3 pour cent)

         Non concurrentielle: 7 réponses (0,4 pour cent)

    Classez les points suivants selon leur ordre d'importance au moment de
    conseiller un client sur une transaction (un étant le plus important et
    cinq, le moins important):

         Optimiser et protéger la santé financière de votre client:
         classement moyen = 1,5

         Conclure rapidement la transaction:
         classement moyen = 1,8

         Offrir un ensemble complet de services de courtage:
         classement moyen = 1,9

    Combien de fois avez vous eu l'impression d'avoir aidé vos clients à
    éviter des erreurs financières ou de transaction au cours de l'achat ou
    de la vente d'une maison?

         Très souvent : 887 réponses (51,4 pour cent)

         Souvent : 640 réponses (37,1 pour cent)

         Occasionnellement : 174 réponses (10,1 pour cent)

         Rarement : 14 réponses (0,8 pour cent)

         Jamais: 11 réponses (0,6 pour cent)

    Veuillez cocher les systèmes/méthodes que vous avez utilisés pour faire
    la promotion d'une inscription et aider un client à vendre sa propriété :

         www.mls.ca (www.sia.ca) ou www.realtor.ca:
         1688 réponses (97,8 pour cent)

         Visite libre : 1559 réponses (90,3 pour cent)

         Publicité dans les journaux : 1534 réponses (88,9 pour cent)

         Site Web du courtier: 1504 réponses (87,1 pour cent)

         Site Web personnel: 1322 réponses (76,6 pour cent)

         Marketing électronique: 1097 réponses (63,6 pour cent)

         Publipostage: 934 réponses (54,1 pour cent)

         Kijiji : 591 réponses (34,2 pour cent)

         Craigslist : 454 réponses (26,3 pour cent)

         Marché de Facebook: 397 réponses (23 pour cent)

         Autre: 392 réponses (22,7 pour cent)

    Depuis combien d'années faites-vous partie du groupe Royal LePage?

         Moyenne des réponses : 15,5 ans
         (Somme des réponses : 26 728 / Nombre de réponses : 1726)

    À quelle fréquence participez-vous à des ateliers de formation continue,
    qu'il s'agisse de conférences officielles, de séminaires ou de cours?

         Plus de quatre fois par année: 738 réponses (42,8 pour cent)

         Une à trois fois par année: 796 réponses (46,1 pour cent)

         Une fois tous les deux ans: 92 réponses (5,3 pour cent)

         Moins d'une fois tous les deux ans: 72 réponses (4,2 pour cent)

         Jamais : 28 réponses (1,6 pour cent)
    

À propos de Royal LePage

Royal LePage est le premier fournisseur au Canada de services de franchise aux maisons de courtage immobilier résidentiel, grâce à son réseau de près de 14 000 agents répartis dans plus de 600 bureaux partout au Canada. Royal LePage est la seule entreprise immobilière au Canada à posséder son propre organisme de bienfaisance. La Fondation Un toit pour tous est vouée exclusivement au financement des centres d'hébergement pour femmes et au soutien des programmes d'éducation et de prévention de la violence. Gérée par Brookfield Real Estate Services, Royal LePage fait partie de la famille des sociétés qui exercent leurs activités sous les raisons sociales de Royal LePage, Real Living, Johnston and Daniel et Réseau immobilier La Capitale. Société affiliée, Brookfield Real Estate Services Fund est une fiducie de revenus inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole "BRE.UN".

Pour en savoir davantage, visiter le site www.royallepage.ca

SOURCE Services immobiliers Royal LePage

Renseignements : Renseignements: Tammy Gilmer, Directrice, Relations publiques et Communications nationales, Services immobiliers Royal LePage, (416) 510-5783, Valérie Dupuis, Fleishman-Hillard Canada, (514) 866-6776, poste 312, valerie.dupuis@fleishman.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.