Le marché des PAPE de 3,9 milliards de dollars tire parti de la diversité, révèle une étude de PwC

MONTRÉAL, le 4 janv. 2016 /CNW/ - Le plus important premier appel public à l'épargne de 2015 a plus que doublé la valeur des nouveaux titres émis au cours du dernier trimestre par rapport à la période correspondante de l'exercice 2014 et a contribué à faire passer la valeur totale de toutes les nouvelles émissions à 3,9 milliards de dollars pour l'exercice, selon les résultats de l'étude annuelle de PwC sur les marchés boursiers canadiens.

Selon cette étude, le PAPE de 1,6 milliard de dollars d'Hydro One Limited à la Bourse de Toronto au cours du dernier trimestre de l'exercice a été à la fois le PAPE le plus important du trimestre et de l'année civile 2015. Cette émission, la seule à la Bourse de Toronto au cours du trimestre, a éclipsé les 810 millions de dollars mobilisés au trimestre correspondant de 2014.

En 2015, 3,9 milliards de dollars de nouveaux capitaux ont été mobilisés dans le cadre de 22 nouvelles émissions sur l'ensemble des bourses canadiennes, soit une hausse de 13 pour cent des capitaux réunis, comparativement à un produit de 3,4 milliards de dollars tiré de 14 émissions en 2014. La majeure partie des capitaux mobilisés en 2015 proviennent de 13 PAPE à la Bourse de Toronto, selon les résultats de l'étude de PwC.

« L'exercice a été remarquable en raison de la diversité des émetteurs, de l'émergence de sociétés de placement ad hoc et de l'absence d'influence exercée par certains joueurs traditionnels sur les bourses canadiennes en 2015 », affirme Dean Braunsteiner, leader national du groupe PAPE de PwC au Canada.

« Deux des cinq principales émissions de 2015 proviennent d'un secteur entièrement nouveau au Canada, soit les « sociétés de placement ad hoc », et quatre des treize premiers appels publics à l'épargne à la Bourse de Toronto provenaient de ce secteur. Depuis un certain temps déjà, des investisseurs individuels demandaient de pouvoir prendre part à une activité qui était l'apanage de fonds de capital investissement. Ils ont maintenant le moyen de le faire. »

« La solidité et la diversité des émissions émanant des secteurs du commerce de détail et des produits de consommation (trois émissions de 200 millions de dollars ou plus) et du secteur des technologies (trois PAPE) laissent présager une maturité dans ces secteurs et une demande des investisseurs », ajoute M. Christophe Gautier, leader des services-conseils en marchés financiers et en comptabilité de PwC Montréal.

« Le PAPE d'Hydro One a été la plus importante émission de l'exercice, déclare M. Braunsteiner, et non seulement en raison de sa taille. Pour une deuxième année consécutive, une seule émission vedette a dominé le marché, ce qui donne à penser que la taille d'une émission n'est pas un facteur de limitation sur le marché canadien. Toutefois, il est également important de noter que l'émission d'Hydro One allie à la fois les intérêts des investisseurs souhaitant participer au secteur des infrastructures et ceux des gouvernements souhaitant vendre des actifs de première qualité », a affirmé Dean Braunsteiner.

« Le bilan relativement solide du marché en 2015 a été réalisé sans apport considérable des secteurs minier et du pétrole et du gaz, ajoute M. Christophe Gautier. Seules deux émissions ont été effectuées à la Bourse de croissance TSX, l'exercice a donc été très calme sur ce qui était auparavant l'une des routes les plus empruntées par les sociétés entrant en bourse. »

Il serait tentant de vouloir projeter les tendances du dernier exercice en 2016, mais M. Braunsteiner appelle à la prudence :

« Nous savons qu'il existe un engouement pour les émissions liées aux nouvelles technologies et que certaines sociétés technologiques fermées envisagent une entrée en bourse. Cependant, la vigueur du dollar américain et l'attrait du NASDAQ pourraient séduire certaines sociétés canadiennes, qui se tourneront vers les États-Unis. Les sociétés de soins de santé privées au Canada pourraient envisager une entrée en bourse, pour suivre la tendance aux États-Unis et les sociétés manufacturières canadiennes pourraient être tentées d'entrer en bourse pour saisir des occasions chez nos voisins du Sud. Par ailleurs, les émissions publiques d'envergure qui devaient auparavant emprunter la voie des marchés américains sont désormais assurées d'un bon accueil au Canada, mais seulement si elles sont de qualité suffisante. »

« L'attrait des sociétés de placement ad hoc à l'affût de sociétés sous-évaluées ou en difficulté sur un marché déprimé devrait se maintenir au cours de l'exercice à venir », soutient M. Braunsteiner, qui entrevoit également que les pressions sur la rémunération des preneurs fermes pour les émissions d'envergure se maintiendront en 2016.

PwC effectue une étude du marché des PAPE au Canada depuis plus de dix ans. Les rapports sont publiés chaque trimestre pour fournir aux entreprises, aux investisseurs, aux médias et à d'autres parties intéressées des informations qui les aident à avoir une meilleure perspective du marché. L'étude vise les nouvelles émissions de sociétés dont le siège social se situe au Canada et elle ne tient pas compte de PAPE à des bourses canadiennes de sociétés qui ne sont pas constituées au Canada ni de PAPE à des bourses américaines avec reclassements sur les bourses canadiennes. Pour cette étude, les véhicules de placement tels que les produits structurés ne sont pas considérés comme des PAPE puisqu'ils ne représentent pas de nouveaux titres de capitaux mobilisés pour des sociétés en exploitation.

Suivez PwC sur Twitter au @PwC_Canada_LLP et sur Facebook au www.facebook.com/pwccanada.

PwC Canada

PwC Canada aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu'ils recherchent. Plus de 6 500 associés et employés s'emploient à fournir à une vaste clientèle des services de qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte plus de 195 000 professionnels dans 157 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l'adresse : www.pwc.com/ca/fr

© PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., une société à responsabilité limitée de l'Ontario, 2015. Tous droits réservés.

« PwC » s'entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l'adresse : http://www.pwc.com/structure (en anglais seulement).

SOURCE PwC (PricewaterhouseCoopers)

Renseignements : Claudia Landry, T : +1 514 205-5261, Courriel : claudia.landry@pwc.com; Julie Lussier, T : +1 514 205-3962, Courriel : julie.lussier@pwc.com

RELATED LINKS
http://www.pwc.com/ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.