Le journaliste égypto-canadien emprisonné Mohamed Fahmy remporte le Prix mondial de la liberté de presse

OTTAWA, le 1er mai 2014 /CNW/ - Le journaliste canadien d'origine égyptienne actuellement détenu dans une prison du Caire deviendra cette année le 16e lauréat du Prix mondial de la liberté de presse qui sera décerné à l'occasion du dîner annuel du Comité canadien pour la liberté de presse mondiale (CCLPM), au Centre national des Arts.  

Mohamed Fahmy, un producteur du réseau anglais d'Al Jazeera au Caire, a été arrêté en Égypte le 29 décembre 2013 en compagnie de deux collègues de la même chaîne, le correspondant australien Peter Greste et le producteur égyptien Baher Mohamed. Ils sont allés rejoindre Abdulla al-Shami, un autre journaliste d'Al-Jazeera qui croupissait déjà en prison depuis plus de six mois. Les quatre hommes sont détenus dans des conditions horribles, privés de soins médicaux adéquats, dans la tristement célèbre prison de Tora.

Les trois journalistes anglais sont accusés devant une cour cairote d'avoir offert une tribune aux Frères musulmans, un groupe qualifié de terroriste par les autorités égyptiennes. Or, selon différentes organisations luttant pour la liberté de presse dans le monde, ils n'ont fait que leur travail de journalistes, et un travail de qualité. Leur cause mettra à l'épreuve la tolérance du nouveau régime à l'égard de la liberté de presse.

Déménagé au Canada avec sa famille il y a 20 ans, Fahmy avait travaillé précédemment pour CNN et pour la BBC. Il est aussi l'auteur de Egyptian Freedom Story, un compte rendu du Printemps arabe de 2011.

Les deux frères de Fahmy lui ont rendu visite en prison dimanche dernier, à l'occasion de son 40e anniversaire de naissance. Ils lui ont appris qu'il avait remporté le Prix de la liberté de presse. Dans un message écrit à la main, sorti secrètement d'une prison où papier et crayons sont strictement interdits, il tenait ces propos : « Cette marque de reconnaissance, en plus de nous réjouir, a remonté le moral de mes deux collègues et compagnons de cellule. Je crois fermement que les pressions diplomatiques, ajoutées aux efforts déployés par les défenseurs de la liberté de presse, envoient un message clair au tribunal chargé de nous juger. »  

Fahmy a ajouté que ce prix serait un argument solide pour lui et ses collègues, qui espèrent convaincre le juge qu'ils ne sont pas des « agents de la terreur », mais simplement des journalistes « en quête de vérité ».  

Ironiquement, le procès est censé reprendre le 3 mai, proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l'UNESCO.

Le prix du Comité canadien pour la liberté de presse mondiale s'accompagne d'une bourse de 2 000 $ et d'un certificat d'honneur décerné par le CCLPM et la Commission canadienne pour l'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture).

Fahmy a dit qu'il accepterait fièrement le certificat, mais il a demandé au CCLPM de verser les 2 000 $ à la famille de Mayada Ashraf, une jeune journaliste égyptienne qui a perdu la vie le mois dernier lors d'un reportage sur les affrontements hebdomadaires entre les manifestants et les forces de l'ordre.

Le célèbre auteur canadien, défenseur de la liberté d'expression et président de PEN International, John Ralston Saul, sera l'orateur principal au dîner annuel à Ottawa. Le sujet de son allocution sera « Le secret, la surveillance et la liberté d'expression ». 

Le 3 mai, Journée mondiale de la liberté de la presse, est célébré dans le monde entier et rappelle aux gouvernements la nécessité de respecter leurs engagements à l'égard de la liberté de presse. C'est également une journée de réflexion sur les enjeux de la liberté d'expression pour les travailleurs de l'information et un moment pour élaborer des initiatives de défense et de promotion de la liberté de parole.

Le 15e Concours international de dessin éditorial du CCLPM, sur le thème « On vous tient à l'œil », a attiré des participants du monde entier. Les trois gagnants seront couronnés au dîner du CCLPM.

Le premier prix, de 1 500 $, sera décerné à Bruce MacKinnon du Halifax-Chronicle Herald. Le second prix, de 750 $, sera remis à Pierre Brignaud, caricaturiste de l'Oeil Régional, un hebdomadaire de la Montérégie, au Québec, et le troisième prix, de 500 $, au caricaturiste d'origine angolaise Rodrigo de Matos, qui dessine pour plusieurs publications dont Expresso, un des principaux hebdomadaires du Portugal, et le Macau Daily Times.

Don Newman, ancien présentateur à la télé anglaise de Radio-Canada, animera le déjeuner.

Les dessins gagnants (qui peuvent être reproduits sous certaines conditions) figurent aux adresses suivantes :
http://www.ccwpf-cclpm.ca/cartoons-2014 (anglais)

http://www.ccwpf-cclpm.ca/caricatures-2014 (français)

https://www.youtube.com/watch?v=mEg7UTMFhdE

Le CCLPM est un organisme à but non lucratif dirigé par un conseil d'administration constitué de bénévoles. Il remercie ses nombreux commanditaires, dont la Commission canadienne pour l'UNESCO, iPolitics, Rogers, Bell et l'Association canadienne des producteurs pétroliers, pour leurs généreuses contributions en espèces et en nature.  

Consulter également : http://www.ccwpf-cclpm.ca

SOURCE : Comité canadien pour la liberté de la presse mondiale

Renseignements : Shawn McCarthy, No de téléphone : 613 294-4491, Courriel : SMcCarthy@globeandmail.com; Michelle Zilio, No de téléphone : 613-220-4496, Courriel : michellezilio@ipolitics.ca; Bob Carty, No de téléphone : 613-447-2808, Courriel : rcarty@sympatico.ca; Guy Badeaux, No de téléphone : 613-562-7506, Courriel : bado@ledroit.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.