Le Jour de deuil national nous rappelle que les gouvernements doivent en faire davantage pour protéger les travailleurs

TORONTO, Le 27 avril 2015 /CNW/ - À la veille de la Journée de deuil national à la mémoire des travailleurs tués ou blessés au travail, les gouvernements doivent redoubler d'efforts pour assurer une plus grande sécurité sur les lieux de travail, ont déclaré aujourd'hui les dirigeants du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario.

Citant des chiffres qui montrent qu'il y a, en moyenne, quatre Canadiens qui meurent au travail chaque jour de la semaine de travail - c'est-à-dire environ 1 000 décès par an - le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré : « En tant que syndicalistes, nous devons insister pour demander des mesures encore plus efficaces et un renforcement de nos lois sur la santé et la sécurité. Mais, nous savons bien que les lois ne sont bonnes que si leur application est efficace. C'est la raison pour laquelle l'autoréglementation de l'industrie n'est pas la solution. »

« Nous avons besoin de davantage d'agents de santé et de sécurité pour faire appliquer les lois … et nous avons besoin de davantage d'inspecteurs du ministère du Travail pour contrôler tous les lieux de travail et veiller au respect de la loi. »

Le président du SEFPO a également ajouté que l'opinion publique a tendance à oublier trop vite les conséquences sur la famille du décès d'un être cher au travail.

« Ayons également une pensée pour les familles qui se retrouvent dans le deuil. Des filles qui grandiront sans leur père; des fils qui ne connaîtront jamais leur mère. »

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a fait remarquer qu'avec 1 000 décès par an, le Canada se classe à une alarmante position sur la liste des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en ce qui concerne le nombre d'accidents mortels au travail.
« Contrairement à d'autres pays de l'OCDE où le nombre de morts au travail est en baisse, le nombre de décès continue d'augmenter au Canada », a-t-il dit.

Bien qu'une récente législation provinciale stipule qu'un propriétaire ou un exploitant d'une entreprise qui est trouvé coupable d'avoir causé la mort en raison de pratiques dangereuses sur le lieu de travail est passible d'une infraction criminelle, Almeida a déclaré : « J'ai beaucoup de mal à penser à un cas où un PDG est allé en prison parce qu'un de ses employés a perdu la vie sur son lieu de travail. »

Le 28 avril, à l'occasion du Jour de deuil national, plus d'une cinquantaine d'événements sont prévus dans l'ensemble de l'Ontario. Pour en savoir plus sur un événement dans votre ville ou région, veuillez visiter le site Web : www.whsc.on.ca et suivre les liens.

 

SOURCE Ontario Public Service Employees Union (OPSEU)

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; Eduardo (Eddy) Almeida, 289-439-2135

LIENS CONNEXES
http://www.opseu.org

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.