Le harcèlement psychologique, ça fait pas partie de la job !

MONTRÉAL, le 16 mai 2017 /CNW Telbec/ - À la veille du 15e anniversaire de l'adoption de dispositions visant à protéger contre le harcèlement psychologique en milieu de travail, le Front de défense des non-syndiquéEs (FDNS) lance une recherche intitulée : « Le harcèlement psychologique au travail : l'expérience des personnes non-syndiquées ». Le FDNS profite de l'occasion pour demander à la Ministre du Travail de prendre des actions dans le cadre d'une réforme de la Loi sur les normes du travail pour améliorer certaines dispositions et rendre le recours contre le harcèlement psychologique plus efficace.

Le harcèlement psychologique et le harcèlement sexuel touchent un grand nombre de travailleuses et de travailleurs au Québec. Les auteurs de l'Enquête québécoise sur des conditions de travail, d'emploi et de santé et sécurité du travail (ECQOTESST) estiment que 528 000 personnes ont été victimes de harcèlement psychologique à leur emploi principal, en 2010.

La recherche publiée aujourd'hui est le fruit d'un travail de rédaction et d'analyse du Groupe et d'information sur le harcèlement sexuel au travail de la province de Québec inc., membre du FDNS. Elle résulte d'entretiens effectués auprès de victimes ayant exercé des recours juridiques pour faire valoir leur droit à un milieu de travail exempt de harcèlement psychologique.

Selon le chercheur, M. Yann Morin : « Les cas examinés de harcèlement psychologique étaient généralement caractérisés par du dénigrement devant des collègues, des commentaires méprisants et insultants visant la personne elle-même. Le harcèlement sexuel était pour sa part composé de commentaires à connotation sexuelle, de gestes déplacés ou d'invitations répétées et de cadeaux non désirés ».

Selon Mélanie Gauvin porte-parole du FDNS : « Il est essentiel d'intervenir en prévention et que la Loi sur les normes du travail (LNT) énonce clairement l'obligation de l'employeur d'adopter une politique contre le harcèlement psychologique au travail. Il est essentiel que les entreprises mettent en place un mécanisme interne à la disposition des travailleuses et travailleurs pour dénoncer les situations de harcèlement. Cette information doit être obligatoirement affichée de façon à ce que toutes et tous y aient accès. La LNT doit également prévoir une procédure pour que toute personne salariée puisse déposer une plainte pour le seul motif que l'employeur n'a pas rempli ses obligations en matière de prévention du harcèlement ».

Le lancement de la recherche a lieu le 17 mai à 9h30 au Centre St-Pierre sous forme de journée de réflexion où seront réunis différents intervenants.

Une victime de harcèlement est disponible pour répondre aux questions des journalistes et sera sur place pour témoigner de son expérience.

Le FDNS est une coalition qui regroupe plus de 25 groupes populaires et syndicaux. Son principal objectif est l'amélioration des conditions de travail et de vie des personnes non syndiquées. Le FDNS mène plusieurs actions contre la précarisation du travail et pour la hausse du salaire minimum.

 

SOURCE Front de défense des non-syndiqué-es

Renseignements : Mélanie Gauvin, Front de défense des non-syndiquéEs, téléphone : 514 795-0929

Profil de l'entreprise

Front de défense des non-syndiqué-es

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.