Le Groupe HNZ présente ses résultats de fin d'exercice 2014

  • Produits de 207,5 millions de dollars, contre 255,1 millions de dollars à l'exercice précédent
  • BAIIAL ajusté se chiffrant à 44,0 millions de dollars ou 21,2 %, contre 80,3 millions de dollars ou 31,5 % pour l'exercice précédent
  • BAIIA ajusté se chiffrant à 34,7 millions de dollars ou 16,7 %, contre 76,7 millions de dollars ou 30,1 % pour l'exercice précédent
  • Résultat net de 12,3 millions de dollars, ou 0,94 $ par action, comparativement à 19,9 millions de dollars, ou 1,52 $ par action pour l'exercice précédent
  • Position financière solide avec une position de trésorerie positive de 14,1 millions de dollars, une facilité de crédit de 125 millions de dollars et aucune dette, ce qui permet au Groupe HNZ de satisfaire à ses engagements en cours et de rechercher proactivement les occasions de croissance et acquisitions ciblées

 

MONTRÉAL, le 19 mars 2015 /CNW Telbec/ - Groupe HNZ Inc. (TSX: HNZ.A, HNZ.B) (la « Société »), une entreprise internationale de transport par hélicoptère et de services de soutien connexes, a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers et d'exploitation pour l'exercice clos le 31 décembre 2014 et le quatrième trimestre de cet exercice.





Faits saillants

Périodes de trois mois closes le
31 décembre


Périodes de douze mois closes le
31 décembre

(en milliers de dollars à l'exception des montants par action)

2014


2013


2014


2013

Produits

41  999


62  048


207  532


255  111

BAIIAL ajusté (1)

1  833


14  396


44  040


80  257

BAIIA ajusté (2)

24


12  700


34  658


76  680

Charge de dépréciation de l'écart d'acquisition

-


-


-


(23  500)

Résultat net (perte nette) (3)

(2  933)


6  491


12  281


19  858


Par action (de base et dilué) (en dollars)

(0,22)


0,50


0,94


1,52

Flux de trésorerie opérationnels ajustés (4)

3 067


11 237


33 870


63 032

Nombre moyen d'actions en circulation (toutes catégories)

13 068 700


13 068 700


13 068 700


13 068 700

(1)

Le BAIIA ajusté (tel que défini ci-dessous) avant les charges opérationnelles liées à la location d'hélicoptères, mais incluant les frais payés aux locateurs pour couvrir les frais variables relatifs aux hélicoptères loués, comme la maintenance et les frais d'équipages (se reporter au rapprochement à la section sur les mesures non conformes aux IFRS).

(2)

Résultat net avant charges financières, montant net, impôt sur le résultat et amortissement, ajusté en fonction du gain ou de la perte à la cession d'immobilisations corporelles, de la charge de dépréciation de l'écart d'acquisition (le cas échéant) et de la variation de la juste valeur de l'obligation de racheter les actions de détenteurs de participations ne donnant pas le contrôle de filiales, tel qu'indiqué dans le rapprochement du BAIIA et BAIIAL (se reporter au rapprochement à la section sur les mesures non conformes aux IFRS).

(3)

Attribuable aux actionnaires de la société.

(4)

Avant variation nette des soldes du fonds de roulement sans effet sur la trésorerie et des produits différés (se reporter au rapprochement à la section sur les mesures non conformes aux IFRS)

 

RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE
La Société a généré des produits de 42,0 millions de dollars au quatrième trimestre de 2014, comparativement à des produits de 62,0 millions de dollars pour l'exercice précédent. La Société a effectué 8 351 heures de vol, comparativement à 12 522 heures au quatrième trimestre de 2013, soit une diminution de 33,3 %.

Les produits associés aux règles de vol à vue ont chuté de 19,0 millions de dollars en raison de la réduction des activités en Afghanistan et dans l'Ouest canadien. Les produits associés aux règles de vol à vue ont connu une baisse de 1,3 million de dollars principalement due à une diminution des activités dans le secteur pétrolier et gazier en Nouvelle-Zélande et des activités minières en Australie, partiellement atténuée par le contrat de soutien extracôtier offert à Shell aux Philippines. Les produits des services accessoires ont augmenté de 0,3 million de dollars en raison d'un accroissement des activités de maintenance et de réparation de Nampa et Heli-Welders, en partie contrebalancé par une baisse des produits tirés du Forfait d'Entraînement au Vol et de Soutien, une baisse des produits tirés de la formation au vol et aucun produit provenant de la filiale cambodgienne qui a été vendue à la fin de 2013.

Les charges opérationnelles ont diminué de 8.3 millions de dollars au quatrième trimestre comparativement à la même période l'année précédente. Ceci est principalement dû à la diminution des coûts d'équipage, d'entretien, des frais de base et d'assurance pour les activités en Afghanistan, à la suite de la fermeture d'une base et de la réduction corrélative des activités.

Pour le quatrième trimestre de 2014, le BAIIAL ajusté et le BAIIA ajusté se sont chiffrés, respectivement, à 1,8 millions et 0,02 million de dollars, comparativement à 14,4 et 12,7 millions de dollars pour l'exercice précédent.

Par conséquent, le résultat net attribuable aux actionnaires de la Société s'est élevé à 2,9 millions de dollars, ou 0,22 $ par action, au quatrième trimestre de 2014, contre un résultat net de 6,5 millions, ou 0,50 $ par action comparativement à la même période pour l'exercice précédent. Les flux de trésorerie opérationnels ajustés, avant variation nette du solde du fonds de roulement sans effet sur la trésorerie et des produits différés, se sont chiffrés à 3,1 millions de dollars au quatrième trimestre de 2014, contre 11,2 millions de dollars pour la même période à l'exercice précédent, ce qui s'explique principalement par une diminution des activités et des produits comparativement à la même période pour l'exercice précédent.

Les flux de trésorerie disponibles nets ajustés pour la période de douze mois close le 31 décembre 2014 s'établissaient à 28,5 millions de dollars, comparativement à 54,3 millions de dollars pour la période correspondante à l'exercice précédent.

« Les résultats du quatrième trimestre reflètent la fin de nos contrats en Afghanistan », a déclaré M. Don Wall, Président et chef de la direction du Groupe HNZ Inc. « Cependant, le contrat de soutien extracôtier avec Shell Canada constitue un jalon dans l'exécution de notre stratégie post-Afghanistan visant à pénétrer le marché du soutien extracôtier dans le domaine pétrolier et gazier dans l'Est du Canada. Au quatrième trimestre, notre équipe a continué de s'agrandir, avec l'arrivée de Mme Christine Baird à titre de conseillère stratégique, activités pétrolières et gazières extracôtières internationales. Nous nous trouvons dans une excellente position financière, sans aucune dette et avec une position de trésorerie positive pour soutenir nos initiatives de croissance ».

En date du 31 décembre 2014, la Société affiche une solide position financière avec un fonds de roulement s'élevant à 49,1 millions de dollars, aucune dette et une trésorerie et équivalents de trésorerie s'élevant à 14,1 millions de dollars, le tout combiné à une facilité de crédit d'exploitation renouvelable autorisée pour un montant de 125 millions de dollars et arrivant à échéance le 31 janvier 2017. Sous réserve de certaines conditions, la société peut augmenter à 175 millions la facilité de crédit.

RÉSULTATS DE FIN D'EXERCICE
Pour la période de douze mois terminée le 31 décembre 2014, les produits s'élevaient à 207,5 millions de dollars, contre 255,1 millions de dollars pour la période correspondante de 2013. Cette variation est attribuable à une baisse des produits associés aux règles de vol à vue de l'ordre de 66,0 millions de dollars et à une baisse des produits des services accessoires de 0,7 million de dollars, en partie contrebalancées par une augmentation des produits associés aux règles de vol aux instruments de 19,1 millions de dollars. Dans l'ensemble, les contrats en Afghanistan ont généré des produits qui n'ont pas beaucoup différé de ceux annoncés précédemment, malgré la baisse des heures de vol enregistrée à l'exercice considéré en raison de la fin progressive de ces contrats. Les activités en Afghanistan ont décliné en 2014 et ont pris fin, tel que prévu et annoncé, le 31 octobre 2014. La Société a effectué 46 202 heures au cours de la période de douze mois close le 31 décembre 2014, comparativement à 58 698 heures pour la même période en 2013.

Le BAIIAL ajusté et le BAIIA ajusté se sont chiffrés, respectivement, à 44,0 millions de dollars et 34,7 millions de dollars, comparativement à 80,3 millions de dollars et 76,7 millions de dollars pour l'exercice précédent.

Le résultat net attribuable aux actionnaires de la Société s'est chiffré à 12,3 millions de dollars, ou 0,94 $ par action, contre 19,9 millions de dollars, ou 1,52 $ par action, pour la même période en 2013. Les flux de trésorerie opérationnels ajustés, avant variation nette du solde du fonds de roulement sans effet sur la trésorerie et des produits différés, se sont chiffrés à 33,9 millions de dollars contre 63,0 millions de dollars pour la même période à l'année dernière.

En 2014, les activités minières ont continué de faire face à des contretemps en raison de la baisse constante des prix des produits de base et le deuxième semestre a été marqué par une chute importante du prix du pétrole. Ces événements économiques ont eu des impacts sur nos activités dans les secteurs miniers, pétroliers et gaziers et ont entraîné une réduction des dépenses de nos clients et un recul de la demande relativement aux services d'hélicoptères dans ces secteurs qui ont représenté 44.9 % des produits en 2014. Cette année a été exceptionnellement mauvaise étant donné que ces deux catégories de ressources ont connu des baisses de prix importantes qui se sont toutes deux traduites par une réduction des activités, et ce, dans la même année.

FAITS SAILLANTS RÉCENTS
Acquisition d'un système d'entrainement au vol pour les hélicoptères Airbus

Le 3 mars 2015, la Société a annoncé qu'elle avait conclu une entente visant l'achat d'un système d'entrainement au vol (« FTD ») niveau 7, à la fine pointe de la technologie, pour les hélicoptères AS350 B2/B3E d'Airbus Helicopters, auprès de Frasca International, Inc. Le FTD sera installé au terminal principal de l'aéroport international d'Edmonton (« EIA ») dans le cadre de l'expansion du secteur d'entraînement au vol de l'EIA.

Le système haute-fidélité permettra un entraînement plus efficace et poussé que ce que l'on peut accomplir au moyen d'un entraînement en aéronef seul. Il permettra aux pilotes de simuler une entrée par inadvertance dans des conditions météorologiques de plus en plus difficiles, des vols de nuit, des atterrissages sur des plates-formes ou des toits, des manœuvres dans des zones d'accès difficiles et des procédures d'urgence, y compris des pannes qu'il est difficile de reproduire de façon sécuritaire dans un aéronef. Le FTD servira à donner les annotations types initiales et l'entraînement périodique pour le modèle AS350 B2/B3E d'Airbus Helicopters. Dès l'homologation du FTD, le cours d'entraînement d'HNZ sera le premier cours d'entraînement en Amérique du Nord à offrir un crédit réglementaire d'heures de vol en aéronef effectuées au moyen d'un FTD pour hélicoptères et représente une offre d'entraînement au vol exceptionnelle.

Contrat de services de soutien aux activités pétrolières et gazières extracôtières en Nouvelle-Écosse

Le 26 janvier 2015, la Société a annoncé l'obtention d'un contrat de Shell Canada Energy (« Shell ») pour la prestation de services de transport d'effectifs et de marchandises, d'évacuation sanitaire et de recherche et sauvetage depuis Halifax (Nouvelle-Écosse) Canada. Hélicoptères Canadiens Limitée, filiale d'HNZ, qui offre déjà des services de transport héliporté en soutien aux services médicaux d'urgence des Services d'urgence de santé de la Nouvelle-Écosse à l'Aéroport international Stanfield d'Halifax depuis 1999, assurera la prestation des services.

Au terme d'un processus d'appel d'offres concurrentiel, le contrat, qui est sous réserve de la signature d'une entente définitive, a été accordé en appui au projet de forage « Shelburne Basin Venture Exploration Drilling Project » de Shell qui doit être mis en œuvre au milieu de 2015 pour une durée d'environ 260 jours. Le contrat visera deux appareils Sikorsky S‑92 en location pour des services de transport d'effectifs et de marchandises et d'évacuation sanitaire et un troisième Sikorsky S‑92 en location pour des opérations de recherche et de sauvetage spécifiques. Sur la durée initiale du contrat, les produits d'exploitation devraient s'approcher de 20 millions de dollars.

Arrivée de Mme Christine Baird à titre de conseillère stratégique, activités pétrolières et gazières extracôtières internationales

Le 24 novembre 2014, la Société a annoncé l'entrée en fonction de Mme Christine Baird à titre de conseillère stratégique. Mme Baird compte plus de 30 années d'expérience pertinente dans l'industrie et apportera un nouveau souffle aux initiatives de croissance de la société dans le secteur pétrolier et gazier extracôtier international. C'est sous sa direction que la division internationale d'Hélicoptère CHC a pris son expansion en Asie du Sud‑Est, au Moyen-Orient, en Amérique du Sud, en Afrique et en Australie. En tant que présidente, Activités internationales de CHC, elle a contribué à en multiplier par 16 les produits d'exploitation au cours de son mandat.

PERSPECTIVES
« Tout au long de 2015, nous prévoyons faire face à une conjoncture économique difficile sur le marché canadien et possiblement être confrontés à un recul dans les activités d'exploration dans le secteur pétrolier et gazier extracôtier étant donné que les clients suspendent leurs dépenses discrétionnaires. Toutefois, nous pensons que les conditions du marché actuelles pourraient être favorables à une augmentation du nombre d'appels d'offres concernant le soutien à la production extracôtière, puisque les clients pourraient être tentés retourner en appel d'offre à la recherche de prix plus favorables pour leurs contrats actuellement en cours. Le contrat que nous avons récemment obtenu avec Shell Canada dans l'Est du Canada est une réalisation importante et témoigne de nos capacités à exploiter des hélicoptères de catégorie lourde pour assurer le transport de personnel ainsi que des activités de recherche et sauvetage dans l'Atlantique Nord. Nous allons également continuer à gérer notre structure de coûts et de dépenses de manière prudente, particulièrement au Canada. Pour la période post-Afghanistan, notre modèle saisonnier type va de nouveau s'imposer avec des résultats supérieurs, attendus aux deuxième et troisième trimestres. Notre solide bilan financier nous procure toute la flexibilité nécessaire pour investir prudemment dans l'infrastructure, l'équipement et le personnel requis pour assurer l'expansion de nos activités et garantit notre capacité à facilement payer les dividendes, en dépit de la faiblesse prévue dans le secteur des ressources », a déclaré M. Wall en conclusion.

CHANGEMENTS RELATIFS À LA DIVULGATION DU RAPPORT DE GESTION
Depuis le premier trimestre de 2014, la société a ajouté les mesures « flux de trésorerie nets ajustés » et « BAIIAL ajusté » à son rapport de gestion.

Flux de trésorerie disponibles nets ajustés
La direction est d'avis que la divulgation de ces éléments fournit des renseignements supplémentaires utiles sur les flux de trésorerie de la Société, y compris le montant disponible à distribuer aux actionnaires, le remboursement de la dette et d'autres activités d'investissement.

BAIIAL ajusté
Ces données sont largement utilisées par d'autres acteurs importants de l'industrie. Il constituera un outil de comparaison plus précis avec les entreprises qui présentent ces renseignements, au moment où la Société prévoit d'accroître ses activités dans le domaine du soutien côtier et d'élargir sa flotte de location. Comme elle présente le BAIIAL, cette mesure offre une plus grande fiabilité.

TÉLÉCONFÉRENCE
La société organise une téléconférence qui aura lieu le vendredi 20 mars 2015 à 11 h, heure normale de l'Est, pour discuter de ces résultats. Les parties intéressées peuvent participer à la téléconférence en composant le 514 807-9895 (à Montréal) ou le 1 888 231-8191 (sans frais). Si vous ne pouvez pas vous joindre à l'appel en direct, vous pourrez consulter une archive de la téléconférence en composant le 416 849-0833 (à Toronto), le 514 807-9274 (à Montréal) ou le 1 855 859-2056 (sans frais), puis le code d'accès suivant : 98508919. L'enregistrement sera disponible jusqu'au 27 mars 2015.

À PROPOS DE GROUPE HNZ INC.
La Société est une entreprise internationale de transport par hélicoptère et de services de soutien connexes dont l'exploitation s'étend au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Antarctique et en Asie du Sud-Est. La Société exploite plus de 120 hélicoptères au service d'une gamme de sociétés multinationales et d'organismes gouvernementaux notamment dans les secteurs des activités pétrolières et gazières côtières et extracôtières, de l'exploration minière, du soutien militaire, de l'hydroélectricité et des services publics, de la gestion forestière, de la construction, ainsi que des services d'ambulances aériennes et du soutien aux missions de recherche et de sauvetage. En plus des services de transport par hélicoptères, la société offre de la formation au pilotage ainsi que des services de maintenance et de réparation à des tierces parties. La société a son siège social près de Montréal, au Canada, et emploie environ 700 personnes dans 34 emplacements à travers le monde. Les activités de la société reposent sur des emplacements de nature fixe et sur des emplacements temporaires, aussi appelés emplacements « mis en commun », et la société est en mesure de fournir des hélicoptères sous divers types de conditions climatiques et de terrains à travers le monde.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS
Certains énoncés figurant dans le présent communiqué de presse peuvent constituer des «énoncés prospectifs» qui comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs connus et inconnus qui peuvent faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats réels de la Société, ou les résultats de l'industrie, diffèrent considérablement du rendement, des réalisations ou des résultats futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Lorsqu'ils sont utilisés dans le présent rapport de gestion, ces énoncés comprennent des termes comme «pouvoir», «avoir l'intention de», «devrait», «s'attendre à», «prévoir», «croire», «planifier», «anticiper», «estimer», «prédire», «éventuel», ou la forme négative de ces termes ou une terminologie semblable.Ces énoncés peuvent comprendre, entre autres, des énoncés sur la situation financière, les résultats d'exploitation, les objectifs, les politiques en matière de dividendes, la participation aux processus d'appel d'offres, le maintien de relations d'affaires avec d'importants clients actuels ou potentiels (notamment Rio Tinto et Shell), les produits attendus des contrats avec des clients importants, les niveaux d'activité saisonniers, le maintien d'ententes contractuelles, l'incidence de l'incertitude économique, la concurrence prévue, l'utilisation de fonds disponibles, le maintien des relations stratégiques avec des communautés autochtones, le respect des règlements (notamment, les règlements en matière d'environnement et de transport) et des lois (notamment, la législation fiscale) qui s'appliquent à la Société. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs.

Bien que les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse se fondent sur des hypothèses que la direction de la Société juge raisonnables, cette dernière ne peut garantir aux investisseurs que les résultats réels correspondront à ces énoncés prospectifs. Les hypothèses sur lesquelles se fondent les énoncés prospectifs comprennent, sans toutefois s'y limiter, les tendances économiques générales, les tendances sectorielles, les relations contractuelles et d'affaires actuelles, les marchés financiers et le contexte concurrentiel, gouvernemental, réglementaire et juridique actuel.

Ces énoncés sont fondés, non pas sur des faits historiques, mais sur les attentes actuelles de la direction concernant les événements et le rendement opérationnel futurs et ne valent qu'à la date du présent communiqué de presse. Les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques importants et ne devraient pas être considérés comme des garanties quant au rendement ou aux résultats futurs, et ils ne constitueront pas nécessairement des indications exactes concernant le fait que ces résultats seront atteints ou non. Un certain nombre de facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats dont il est question dans les énoncés prospectifs, y compris, sans toutefois s'y limiter, les facteurs mentionnés dans ce communiqué de presse ou auxquels il est fait référence à la rubrique « Facteurs de risque ». Ces énoncés prospectifs sont faits en date du présent communiqué de presse, et la Société ne s'engage nullement à les mettre à jour ni à les réviser pour tenir compte de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances à moins d'y être tenue par les lois en vigueur.

MESURES FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX IFRS
Ce communiqué de presse contient certaines mesures financières non conformes aux IFRS, conformément à la définition énoncée dans les lois sur les valeurs mobilières applicables, notamment le BAIIAL ajusté, le BAIIA ajusté, les flux de trésorerie opérationnels ajustés et les flux de trésorerie disponibles nets ajustés. La société est d'avis que de telles mesures financières non conformes aux IFRS améliorent la comparabilité d'un exercice à l'autre en ce qui a trait à ses résultats en donnant une analyse plus avancée du rendement des activités de base courantes. Conformément aux exigences au terme des lois sur les valeurs mobilières applicables, la société a fourni les rapprochements entre ces mesures et les mesures prescrites par les IFRS qui sont le plus directement comparables. Nous invitons les investisseurs et les lecteurs à consulter les mesures financières prescrites par les IFRS connexes et le rapprochement entre les mesures non conformes aux IFRS et les mesures prescrites au titre des IFRS les plus directement comparables énoncées ci-après et devraient considérer les mesures non conformes aux IFRS uniquement comme un supplément, et non comme une mesure de substitution ou une mesure de référence, aux mesures de rendement financier définies conformément aux IFRS.

  • Le « BAIIA ajusté » est défini comme étant le résultat net avant charges financières, montant net, impôt sur le résultat et amortissement, ajusté en fonction du gain ou de la perte à la cession d'immobilisations corporelles, de la charge de dépréciation de l'écart d'acquisition (le cas échéant) et de la variation de la juste valeur de l'obligation de racheter les actions de détenteurs de participations ne donnant pas le contrôle de filiales. Les ajustements au BAIIA standard sont apportés par la direction pour normaliser les événements non récurrents.
  • Le « BAIIAL ajusté » est défini comme étant le BAIIA ajusté avant les charges opérationnelles liées à la location d'hélicoptères, mais incluant les frais payés aux locateurs pour couvrir les frais variables relatifs aux hélicoptères loués comme la maintenance et les frais d'équipage.
  • Les « flux de trésorerie opérationnels ajustés » sont définis comme étant les flux de trésorerie opérationnels avant la variation nette des soldes du fonds de roulement sans effet sur la trésorerie et des produits différés.
  • Les « flux de trésorerie disponibles nets ajustés » sont définis comme étant les flux de trésorerie opérationnels plus (moins) la variation nette des soldes du fonds de roulement sans effet sur la trésorerie et des produits différés moins les dépenses en immobilisations liées au maintien de la capacité. Les dépenses en immobilisations liées au maintien de la capacité sont définies par la direction comme étant toutes les dépenses en immobilisations engagées pour maintenir la production actuelle de produits et de flux de trésorerie opérationnels, contrairement aux dépenses en immobilisations liées à la croissance qui sont engagées pour augmenter la capacité de la Société à croître tel que définie par la direction.

Comme le BAIIAL ajusté, le BAIIA ajusté, les flux de trésorerie opérationnels ajustés et les flux de trésorerie disponibles nets ajustés sont utiles pour de nombreux investisseurs pour comparer les émetteurs en fonction de leur capacité à générer des flux de trésorerie opérationnels de façon récurrente, la direction croit que, outre le résultat net, le BAIIAL ajusté, le BAIIA ajusté, les flux de trésorerie opérationnels ajustés et les flux de trésorerie disponibles nets ajustés sont des mesures supplémentaires utiles qui ne tiennent pas compte des éléments non récurrents ou des éléments qui ne sont pas liés aux opérations quotidiennes. La direction est d'avis que les flux de trésorerie disponibles nets ajustés offrent des renseignements additionnels utiles aux investisseurs concernant l'exploitation et les flux de trésorerie de la Société, dont le montant disponible aux fins de distributions aux actionnaires, de remboursement de la dette et d'autres activités d'investissement.

Le BAIIAL ajusté, le BAIIA ajusté, les flux de trésorerie opérationnels ajustés et les flux de trésorerie disponibles nets ajustés ne sont pas des mesures du résultat ou des flux de trésorerie reconnues selon les IFRS et n'ont pas une signification normalisée prescrite par les IFRS. Par conséquent, le BAIIAL ajusté, le BAIIA ajusté, les flux de trésorerie opérationnels ajustés et les flux de trésorerie disponibles nets ajustés peuvent ne pas être comparables à des mesures similaires présentées par d'autres émetteurs. Les investisseurs sont avisés que le BAIIAL ajusté, le BAIIA ajusté, les flux de trésorerie opérationnels ajustés et les flux de trésorerie disponibles nets ajustés ne doivent pas être considérés comme des substituts du résultat net établi conformément aux IFRS à titre d'indicateurs de la performance de la Société, ni comme des substituts des flux de trésorerie opérationnels, d'investissement et de financement à titre de mesures de la liquidité et des flux de trésorerie.

 

Rapprochement entre le BAIIAL ajusté, le BAIIA ajusté et le résultat avant impôt sur le résultat






Périodes de trois mois
closes

le 31 décembre


Périodes de douze mois
closes

le 31 décembre

(en milliers de dollars, à l'exception des actions et des montants

par action)

2014

2013


2014

2013

Produits

41 999

62 048


207 532

255 111

Charges opérationnelles avant les charges liées à la location d'hélicoptères

38 576

46 978


162 431

173 730

Perte de change

1 590

674


1 061

1 124

BAIIAL ajusté

1 833

14 396


44 040

80 257

Charges liées à la location d'hélicoptères1

1 809

1 696


9 382

3 577

BAIIAL ajusté

24

12 700


34 658

76 680

- Amortissement

4 077

3 657


17 035

16 160

- Charge de dépréciation de l'écart d'acquisition

--

--


--

23 500

- Gain net à la cession d'immobilisations corporelles

(11)

(56)


(300)

(1 324)

- Charges financières, montant net

131

339


592

1 599

- Variation de la juste valeur des autres passifs

--

--


--

39

Résultat avant impôt sur le résultat

(4 173)

8 760


17 331

36 706

Résultat net (perte nette)  attribuable aux :






Actionnaires de la Société

(2 933)

6 491


12 281

19 858

Participations ne donnant pas le contrôle

64

9


446

361

Résultat net (perte nette)

(2 869)

6 500


12 727

20 219

 

Rapprochement entre les flux de trésorerie opérationnels ajustés et les flux de trésorerie disponibles nets ajustés par rapport aux flux de trésorerie opérationnels




Douze derniers mois clos le

(en milliers de dollars)

31 décembre
2014

31 décembre
2013

Flux de trésorerie opérationnels

37 836

48 334

Plus (moins)

Variation nette des soldes de fonds de roulement sans effet sur la trésorerie et des produits différés

(3 966)

14 699

Flux de trésorerie opérationnels ajustés

33 870

63 033

Moins

Dépenses en immobilisations liées au maintien de la capacité

(5 366)

(8 707)

Flux de trésorerie disponibles nets ajustés

28 504

54 326

 

Avis aux lecteurs : Vous pouvez accéder à l'intégralité des états financiers consolidés et de l'analyse par la direction de la situation financière et des résultats d'exploitation de la société sur le site Web de la Société à www.hnz.com et sur SEDAR à www.sedar.com.

_________________
1 Les frais de contrats de location-exploitation, mais excluant les paiements versés aux locateurs pour couvrir les coûts variables se rapportant hélicoptères loués, comme les coûts d'entretien et ceux afférents aux équipages.

 

SOURCE Groupe HNZ Inc.

Renseignements : Groupe HNZ inc., Don Wall, Président et chef de la direction, Tél. : 780-429-6919, Tél. : 450-452-3007

LIENS CONNEXES
http://www.canadianhelicopters.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.