Le Groupe Financier Banque TD présente les résultats du deuxième trimestre de
2010

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Le présent communiqué sur les résultats trimestriels doit être lu avec
    notre rapport aux actionnaires du deuxième trimestre de 2010 pour les
    trois mois et les six mois terminés le 30 avril 2010, disponible sur
    notre site Web à l'adresse http://www.td.com/investor/qr_2010.jsp. À
    moins d'indication contraire, tous les montants sont exprimés en dollars
    canadiens et proviennent principalement des états financiers consolidés
    annuels et intermédiaires de la Banque dressés selon les principes
    comptables généralement reconnus (PCGR) du Canada. Certains chiffres
    correspondants ont été reclassés afin de les rendre conformes à la
    présentation adoptée pour la période considérée. Les renseignements
    additionnels concernant la Banque sont disponibles sur le site Web de la
    Banque, à l'adresse www.td.com, de même que sur le site SEDAR, à
    l'adresse www.sedar.com, et le site de la Securities and Exchange
    Commission (SEC) des États-Unis, à l'adresse www.sec.gov (section EDGAR
    Filers).
    -------------------------------------------------------------------------

    POINTS SAILLANTS FINANCIERS DU DEUXIÈME TRIMESTRE, en regard du deuxième
    trimestre de l'exercice précédent :

    -   Le bénéfice dilué par action comme présenté a été de 1,30 $, contre
        0,59 $.
    -   Le bénéfice dilué par action rajusté a été de 1,36 $, par rapport à
        1,14 $.
    -   Le bénéfice net comme présenté s'est établi à 1 176 millions de
        dollars, par rapport à 545 millions de dollars.
    -   Le bénéfice net rajusté s'est élevé à 1 234 millions de dollars, par
        rapport à 1 016 millions de dollars.

    POINTS SAILLANTS FINANCIERS CUMULATIFS des six mois terminés le 30 avril
    2010 en regard de la période correspondante de l'exercice précédent :

    -   Le bénéfice dilué par action comme présenté a été de 2,74 $, contre
        1,34 $.
    -   Le bénéfice dilué par action rajusté a été de 2,96 $, par rapport à
        2,42 $.
    -   Le bénéfice net comme présenté s'est établi à 2 473 millions de
        dollars, par rapport à 1 198 millions de dollars.
    -   Le bénéfice net rajusté s'est élevé à 2 664 millions de dollars, par
        rapport à 2 106 millions de dollars.

    Les mesures rajustées sont des mesures financières non conformes aux
    PCGR. Se reporter à la rubrique "Présentation de l'information financière
    de la Banque" du rapport de gestion pour obtenir une description des
    résultats comme présentés et rajustés.
    Certains chiffres comparatifs ont été reclassés afin de les rendre
    conformes à la présentation adoptée pour la période considérée.
    Certains chiffres comparatifs sont présentés compte tenu des rajustements
    résultant de l'adoption des modifications de 2009 relatives aux
    instruments financiers, comme décrit à la note 1 afférente aux états
    financiers consolidés intermédiaires.

    RAJUSTEMENTS DU DEUXIÈME TRIMESTRE (ÉLÉMENTS À NOTER)

    Les chiffres des bénéfices comme présentés pour le deuxième trimestre
    comprennent les éléments à noter suivants :

    -   Amortissement des actifs incorporels de 123 millions de dollars après
        impôts (14 cents l'action), comparativement à 127 millions de dollars
        après impôts (14 cents l'action) au deuxième trimestre de l'exercice
        précédent.
    -   Gain de 23 millions de dollars après impôts (3 cents l'action)
        attribuable à la variation de la juste valeur des dérivés couvrant le
        portefeuille de titres de créance disponibles à la vente reclassés,
        par rapport à une perte de 134 millions de dollars après impôts (16
        cents l'action) au deuxième trimestre de l'exercice précédent.
    -   Perte de 2 millions de dollars après impôts attribuable à la
        variation de la juste valeur des swaps sur défaillance de crédit
        couvrant le portefeuille de prêts aux grandes entreprises, déduction
        faite de la provision pour pertes sur créances, par rapport à une
        perte de 44 millions de dollars après impôts (5 cents l'action) au
        deuxième trimestre de l'exercice précédent.
    -   Diminution de 44 millions de dollars après impôts (5 cents l'action)
        de la provision générale des Services bancaires personnels et
        commerciaux au Canada et des Services bancaires de gros, par rapport
        à une augmentation de 77 millions de dollars après impôts (9 cents
        l'action) au deuxième trimestre de l'exercice précédent.
    

TORONTO, le 27 mai /CNW/ - Le Groupe Financier Banque TD (GFBTD) a annoncé aujourd'hui les résultats financiers pour son deuxième trimestre, terminé le 30 avril 2010. Les résultats pour le trimestre reflètent dans l'ensemble de solides bénéfices pour tous les secteurs d'activité de TD.

"Nous poursuivons sur notre lancée avec un excellent deuxième trimestre qui a été marqué par des profits records pour TD Canada Trust pour un deuxième trimestre d'affilée ainsi que par des taux de croissance à deux chiffres pour tous les secteurs, a déclaré Ed Clark, président et chef de la direction de TD. Les bénéfices des Services bancaires de gros se normalisent comme prévu, et nos activités aux États-Unis ont affiché de meilleurs résultats malgré un contexte économique qui demeure moins robuste qu'au Canada. Nous avons également eu le plus bas niveau global de pertes sur prêts des six derniers trimestres."

Services bancaires personnels et commerciaux au Canada

Les Services bancaires personnels et commerciaux au Canada ont produit des bénéfices records de 761 millions de dollars pour le deuxième trimestre, en hausse de 29 % en regard de la période correspondante de l'exercice précédent. Cette hausse s'explique par l'accroissement des revenus de 11 % et par la diminution de la provision pour pertes sur créances de 10 %. Les volumes de TD Canada Trust (TDCT) ont affiché une solide croissance pour la plupart des produits bancaires, y compris les prêts immobiliers garantis et les dépôts de particuliers et d'entreprises. La satisfaction de la clientèle a également atteint un niveau record au cours du trimestre.

"Il s'agit d'un deuxième trimestre record d'affilée pour TDCT, qui a tiré parti de l'incroyable lancée amorcée au début de l'exercice. Les pertes sur prêts se sont stabilisées, et la reprise économique semble s'installer au Canada, a affirmé M. Clark. Ainsi, grâce à ces résultats financiers, au niveau record de satisfaction de la clientèle et à un gain de parts de marché, TDCT a eu un trimestre exceptionnel. Nous nous attendons à ce que les bénéfices connaissent encore une croissance forte quoique plus modérée pour le reste de l'exercice, pendant que nous continuerons d'investir dans nos activités, mais que la croissance des volumes ralentira."

Gestion de patrimoine

Le bénéfice net de la division mondiale de gestion de patrimoine, qui exclut le placement comme présenté du GFBTD dans TD Ameritrade, s'est établi à 111 millions de dollars pour le trimestre, en hausse de 42 % par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Cette hausse est en grande partie attribuable à la progression des revenus tirés des commissions étant donné l'augmentation des actifs des clients, à l'accroissement des volumes d'opérations de courtage en ligne ainsi qu'à l'amélioration de la marge d'intérêt nette. L'apport de TD Ameritrade aux bénéfices du secteur s'est chiffré à 56 millions de dollars, soit 17 % de plus qu'au trimestre correspondant de l'exercice précédent, ce qui s'explique par la progression des bénéfices de TD Ameritrade, en partie annulée par l'appréciation du dollar canadien.

"Gestion de patrimoine a connu un très bon trimestre. Le rebond des marchés boursiers au début de l'exercice nous a encore permis d'augmenter nos actifs au cours du trimestre, et les activités liées aux opérations sont également demeurées solides, a déclaré Ed Clark. Nous sommes satisfaits du rythme auquel nous ajoutons de nouveaux comptes et attirons des actifs de clients. Cela dit, nous continuons d'afficher un optimisme prudent à l'égard de Gestion de patrimoine, car les marchés demeurent volatils."

Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis

Les Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis ont produit un bénéfice net de 241 millions de dollars US pour le trimestre, en hausse de 45 % sur une base rajustée comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Les revenus ont monté de 11 % par rapport à la même période l'an dernier, en partie sous l'effet d'une structure de frais de dépôt combinée instaurée dans le cadre de la conversion de Commerce ainsi que de la croissance globale des dépôts. Le total de la provision pour pertes sur créances a reculé pour s'établir à 162 millions de dollars US, en baisse de 37 % en regard du deuxième trimestre du dernier exercice. Les prêts aux particuliers et les dépôts de particuliers ont affiché une forte croissance par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent, tandis que les prêts commerciaux moyens ont glissé de 1 % étant donné un affaiblissement de la demande des clients.

Au cours du trimestre, TD Bank, la banque américaine la plus pratique, a acquis certains éléments d'actif et de passif de la Riverside National Bank of Florida, de la First Federal Bank of North Florida et de l'AmericanFirst Bank auprès de la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC). Après la fin du trimestre, TD a annoncé la conclusion d'une entente visant l'acquisition de The South Financial Group, Inc.

"TD Bank a affiché des résultats relativement bons pour le deuxième trimestre, compte tenu des difficultés persistantes de l'économie américaine, a dit M.Clark. Nous sommes satisfaits de notre croissance interne aux États-Unis et des récentes acquisitions, lesquelles accéléreront notre croissance sur le marché riche en dépôts de la Floride, en plus de constituer un excellent point d'entrée dans les États de la Caroline du Nord et du Sud. Le cycle de crédit aux États-Unis semble s'améliorer plus rapidement que prévu, mais nous nous heurtons encore à certains obstacles, notamment les bas taux d'intérêt, la forte concurrence pour les prêts et les dépôts et la nouvelle réglementation à l'égard des frais de découvert."

Services bancaires de gros

Le bénéfice net des Services bancaires de gros a été de 220 millions de dollars, en hausse de 27 % par rapport à la même période l'an dernier, alors qu'il incluait des pertes liées à la décision stratégique d'abandonner le portefeuille de placement. Le secteur a affiché de solides résultats pour l'ensemble de ses activités clés, y compris une hausse des revenus de transactions d'instruments de crédit et d'actions.

"Le rendement de notre banque de gros reste bon, a affirmé Ed Clark. Cependant, comme prévu, l'environnement opérationnel s'est considérablement normalisé au cours du trimestre du fait de l'amélioration de la liquidité sur les principaux marchés, et les marges s'en sont trouvées réduites. Nous continuons de nous concentrer à bâtir nos activités de base, tout en poursuivant une gestion des risques prudente."

Siège social

Le secteur Siège social, qui comprend les autres activités de la Banque, a subi une perte nette rajustée de 159 millions de dollars, en hausse de 79 millions de dollars par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation de la perte est attribuable à une baisse des gains de titrisation, à des évaluations défavorables des couvertures et à la montée des frais nets du siège social.

Conclusion

"Nous sommes très satisfaits des résultats d'un autre solide trimestre alors que nous amorçons la deuxième moitié de l'exercice, a affirmé Ed Clark. L'environnement du crédit s'est définitivement amélioré, et nos investissements pour la croissance future nous permettront de tirer parti des réussites que nous avons connues à ce jour une fois que les difficultés économiques subsistantes s'estomperont. Nos niveaux de capital demeurent excellents, ce qui nous place en bonne position pour réagir aux réformes mondiales en matière de capital. Nous continuons d'insister auprès des organismes de réglementation sur l'urgence d'agir et la nécessité de résoudre les causes fondamentales de la crise financière."

Le texte ci-dessus contient des énoncés prospectifs. Se reporter à la rubrique "Mise en garde à l'égard des énoncés prospectifs" à la page 4.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Mise en garde à l'égard des énoncés prospectifs

    De temps à autre, la Banque fait des énoncés prospectifs, écrits et
    verbaux, y compris dans le présent document, d'autres documents déposés
    auprès des organismes de réglementation canadiens ou de la Securities and
    Exchange Commission (SEC) des États-Unis et d'autres communications. En
    outre, des représentants de la Banque peuvent formuler verbalement des
    énoncés prospectifs aux analystes, aux investisseurs, aux représentants
    des médias et à d'autres personnes. Tous ces énoncés sont faits
    conformément aux dispositions d'exonération des lois canadiennes et
    américaines sur les valeurs mobilières applicables, y compris la loi U.S.
    Private Securities Litigation Reform Act of 1995. Les énoncés prospectifs
    comprennent, entre autres, des énoncés figurant dans le présent
    communiqué sur les résultats au paragraphe "Perspectives" pour chacun des
    secteurs d'exploitation, à la rubrique "Sommaire du rendement" ainsi que
    dans d'autres énoncés concernant les objectifs et les priorités de la
    Banque pour 2010 et par la suite et les stratégies pour les atteindre,
    ainsi que le rendement financier prévu de la Banque. Les énoncés
    prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes et
    expressions comme "croire", "prévoir", "anticiper", "avoir l'intention
    de", "estimer", "planifier" et "pouvoir", et de verbes au futur ou au
    conditionnel.

    De par leur nature, ces énoncés obligent la Banque à formuler des
    hypothèses et sont assujettis à des risques et incertitudes, généraux ou
    spécifiques. Particulièrement du fait de l'incertitude qui plane sur les
    environnements financier, économique et réglementaire, de tels risques et
    incertitudes - dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la
    Banque et dont les répercussions peuvent être difficiles à prévoir -
    peuvent faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement
    de ceux avancés dans les énoncés prospectifs. Les facteurs de risque qui
    pourraient entraîner de tels écarts incluent les risques, notamment de
    crédit, de marché (y compris les marchés des actions, des marchandises,
    des changes et des instruments à taux d'intérêt), d'illiquidité,
    d'exploitation, de réputation, d'assurance, de stratégie et de
    réglementation ainsi que les risques juridiques et les autres risques,
    tous présentés dans le rapport de gestion inclus dans le rapport annuel
    2009 de la Banque. Parmi les autres facteurs de risque, mentionnons les
    modifications aux lignes directrices sur les fonds propres et les
    instructions relatives à la présentation ainsi que leur interprétation;
    l'augmentation des coûts de financement de crédit causée par
    l'illiquidité des marchés et la concurrence pour l'accès au financement;
    le défaut de tiers de se conformer à leurs obligations envers la Banque
    ou ses sociétés affiliées relativement au traitement et au contrôle de
    l'information; l'utilisation inédite de nouvelles technologies dans le
    but de frauder la Banque ou ses clients et les efforts concertés de tiers
    disposant de moyens de plus en plus pointus qui cherchent à frauder la
    Banque ou ses clients de diverses manières. Nous avisons que la liste qui
    précède n'est pas une liste exhaustive de tous les facteurs de risque
    possibles, et d'autres facteurs pourraient également avoir une incidence
    négative sur les résultats de la Banque. Pour de plus amples
    renseignements, se reporter à la rubrique "Facteurs de risque et gestion
    des risques" du rapport de gestion figurant dans le rapport annuel 2009
    de la Banque, à partir de la page 65. Le lecteur doit examiner ces
    facteurs attentivement, ainsi que d'autres incertitudes et événements
    possibles, de même que l'incertitude inhérente aux énoncés prospectifs,
    avant de prendre des décisions à l'égard de la Banque et ne doit pas se
    fier indûment aux énoncés prospectifs.

    Les hypothèses économiques importantes étayant les énoncés prospectifs
    figurant dans le présent document figurent dans le rapport annuel 2009 de
    la Banque à la rubrique "Sommaire et perspectives économiques", telles
    qu'elles sont mises à jour dans le rapport aux actionnaires du deuxième
    trimestre de 2010, ainsi qu'aux rubriques "Perspectives et orientation
    pour 2010" pour chacun des secteurs d'exploitation de la Banque, telles
    qu'elles sont mises à jour dans le paragraphe "Perspectives" du présent
    communiqué sur les résultats.
    Tout énoncé prospectif contenu dans le présent document représente
    l'opinion de la direction uniquement à la date des présentes et est
    communiqué afin d'aider les actionnaires de la Banque et les analystes à
    comprendre la situation financière, les objectifs et les priorités de la
    Banque aux dates indiquées et pour les trimestres terminés à ces dates,
    et peuvent ne pas convenir à d'autres fins. La Banque n'effectuera pas de
    mise à jour des énoncés prospectifs, écrits ou verbaux, qui peuvent être
    faits de temps à autre par elle ou en son nom, à l'exception de ce qui
    est exigé en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables.
    -------------------------------------------------------------------------
    

Avant sa publication, ce document a été revu par le comité de vérification de la Banque et approuvé par le conseil d'administration de la Banque, sur recommandation du comité de vérification.

    
    FAITS SAILLANTS FINANCIERS
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                   Six mois
                                Trois mois terminés les        terminés les
    (en millions de         -------------------------------------------------
     dollars canadiens,          30        31        30        30        30
     sauf indication          avril     janv.     avril     avril     avril
     contraire)                2010      2010  2009(1)(2)    2010  2009(1)(2)
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultats d'exploitation
    Total des revenus         4 767 $   5 037 $   4 325 $   9 804 $   8 475 $
    Provision pour pertes
     sur créances               365       517       772       882     1 402
    Frais autres que
     d'intérêts               2 953     2 981     3 051     5 934     6 071
    Bénéfice net - comme
     présenté(3)              1 176     1 297       545     2 473     1 198
    Bénéfice net - rajusté(3) 1 234     1 430     1 016     2 664     2 106
    Profit économique(4)        200       367       (40)      572        44
    Rendement de l'avoir en
     actions ordinaires -
     comme présenté            13,0 %    14,0 %     5,6 %    13,5 %     6,4 %
    Rendement du capital
     investi(4)                12,0 %    13,6 %     9,6 %    12,9 %    10,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Situation financière
    Total de l'actif        573 905 $ 567 454 $ 575 628 $ 573 905 $ 575 628 $
    Total des actifs
     pondérés en fonction
     des risques            187 174   190 644   199 308   187 174   199 308
    Total de l'avoir des
     actionnaires            38 424    39 474    40 372    38 424    40 372
    -------------------------------------------------------------------------
    Ratios financiers
    Ratio d'efficience -
     comme présenté(3)         61,9 %    59,2 %    70,6 %    60,5 %    71,6 %
    Ratio d'efficience -
     rajusté(3)                59,2 %    55,1 %    60,3 %    57,1 %    60,9 %
    Fonds propres de première
     catégorie par rapport
     aux actifs pondérés en
     fonction des risques      12,0 %    11,5 %    10,8 %    12,0 %    10,8 %
    Provision pour pertes sur
     créances en % des prêts
     moyens nets               0,58 %    0,79 %    1,25 %    0,68 %    1,12 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Information par action
     ordinaire - comme
     présentée
      (en dollars canadiens)
    Par action
      Résultat de base         1,31 $    1,45 $    0,59 $    2,76 $    1,34 $
      Bénéfice dilué           1,30      1,44      0,59      2,74      1,34
      Dividendes               0,61      0,61      0,61      1,22      1,22
      Valeur comptable        40,35     41,86     43,47     40,35     43,47
    Cours de clôture          75,50     63,00     47,10     75,50     47,10
    Actions en circulation
     (en millions)
      Nombre moyen - de base  863,8     859,3     848,8     861,5     840,6
      Nombre moyen - dilué    869,4     864,2     849,8     866,7     841,9
      Fin de période          868,2     862,0     850,6     868,2     850,6
    Capitalisation boursière
     (en milliards de
     dollars canadiens)        65,6 $    54,3 $    40,1 $    65,6 $    40,1 $
    Rendement de l'action       3,5 %     3,8 %     5,9 %     3,5 %     5,3 %
    Ratio de distribution
     sur actions ordinaires    46,8 %    42,0 %   102,8 %    44,3 %    91,7 %
    Ratio cours/bénéfice       15,5      15,1      12,5      15,5      12,5
    -------------------------------------------------------------------------
    Information par action
     ordinaire - rajustée
      (en dollars canadiens)
    Résultat par action
      De base                  1,37 $    1,61 $    1,15 $    2,98 $    2,42 $
      Dilué                    1,36      1,60      1,14      2,96      2,42
    Ratio de distribution
     sur actions ordinaires    44,5 %    37,9 %    53,1 %    41,0 %    50,8 %
    Ratio cours/bénéfice       12,8      11,1      10,4      12,8      10,4
    -------------------------------------------------------------------------
    (1) Comme expliqué à la rubrique "Présentation de l'information
        financière de la Banque", depuis le deuxième trimestre terminé le 30
        avril 2009, les périodes de présentation des entités américaines sont
        alignées sur celle de la Banque. Avant le 30 avril 2009, la période
        de présentation de TD Bank, N.A. était incluse dans les états
        financiers de la Banque avec un décalage de un mois.
    (2) Certains chiffres comparatifs sont présentés compte tenu des
        rajustements résultant de l'adoption des modifications de 2009
        relatives aux instruments financiers, comme décrit à la note 1
        afférente aux états financiers consolidés intermédiaires.
    (3) Les résultats comme présentés et les résultats rajustés sont
        expliqués en détail à la rubrique "Présentation de l'information
        financière de la Banque", laquelle présente un rapprochement des
        résultats comme présentés et des résultats rajustés.
    (4) Le profit économique et le rendement du capital investi sont des
        mesures financières non conformes aux PCGR et sont expliqués à la
        rubrique "Profit économique et rendement du capital investi".
    

NOTRE RENDEMENT

Présentation de l'information financière de la Banque

La Banque dresse ses états financiers consolidés intermédiaires selon les PCGR et désigne les résultats dressés selon les PCGR "comme présentés". La Banque utilise également des mesures financières non conformes aux PCGR pour obtenir les résultats "rajustés", afin d'évaluer chacun de ses secteurs d'activité et de mesurer son rendement global. Pour obtenir les résultats rajustés, la Banque retire les "éléments à noter", déduction faite des impôts sur les bénéfices, des résultats comme présentés. Les éléments à noter comprennent des éléments que la direction n'estime pas révélateurs du rendement de l'entreprise sous-jacente. La Banque croit que les résultats rajustés permettent au lecteur de mieux comprendre comment la direction évalue le rendement de la Banque. Les éléments à noter sont présentés dans le tableau de la page suivante. Comme expliqué, les résultats rajustés sont différents des résultats comme présentés selon les PCGR. Les résultats rajustés, les éléments à noter et les termes semblables utilisés dans le présent document ne sont pas définis aux termes des PCGR et, par conséquent, pourraient ne pas être comparables à des termes similaires utilisés par d'autres émetteurs.

En date du 30 avril 2009, la période de présentation de TD Bank, N.A., qui exerce ses activités sous l'appellation TD Bank, la banque américaine la plus pratique, a été alignée sur la période de présentation de la Banque afin d'éliminer le décalage de un mois dans la présentation de l'information financière. Avant le 30 avril 2009, la période de présentation de TD Bank, N.A. était incluse dans les états financiers de la Banque avec un décalage de un mois. D'après le chapitre 1506 du Manuel de l'ICCA, "Modifications comptables", cet alignement est considéré comme une modification de convention comptable. La Banque a estimé que l'incidence sur les périodes antérieures était négligeable et, par conséquent, le solde d'ouverture des bénéfices non répartis du deuxième trimestre de 2009 a été rajusté pour aligner la période de présentation de TD Bank, N.A. sur celle de la Banque.

Le tableau qui suit donne les résultats d'exploitation - comme présentés de la Banque.

    
    Résultats d'exploitation - comme présentés
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                   Six mois
                                Trois mois terminés les        terminés les
                            -------------------------------------------------
                                 30        31        30        30        30
    (en millions de           avril     janv.     avril     avril     avril
     dollars canadiens)        2010      2010     2009(1)    2010     2009(1)
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts net     2 790 $   2 849 $   2 940 $   5 639 $   5 668 $
    Revenus autres que
     d'intérêts               1 977     2 188     1 385     4 165     2 807
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des revenus         4 767     5 037     4 325     9 804     8 475
    Provision pour pertes
     sur créances               365       517       772       882     1 402
    Frais autres que
     d'intérêts               2 953     2 981     3 051     5 934     6 071
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice avant impôts
     sur les bénéfices,
     participations sans
     contrôle dans les
     filiales et quote-part
     du bénéfice net d'une
     société liée             1 449     1 539       502     2 988     1 002
    Charge (économie)
     d'impôts sur
     les bénéfices              308       270        (8)      578      (100)
    Participations sans
     contrôle dans les
     filiales, déduction
     faite des impôts sur
     les bénéfices               26        27        28        53        56
    Quote-part du bénéfice
     net d'une société liée,
     déduction faite des
     impôts sur les bénéfices    61        55        63       116       152
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net - comme
     présenté                 1 176     1 297       545     2 473     1 198
    Dividendes sur actions
     privilégiées                48        49        41        97        70
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net attribuable
     aux actionnaires
     ordinaires - comme
     présenté                 1 128 $   1 248 $     504 $   2 376 $   1 128 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    (1) Certains chiffres comparatifs sont présentés compte tenu des
        rajustements résultant de l'adoption des modifications de 2009
        relatives aux instruments financiers, comme décrit à la note 1
        afférente aux états financiers consolidés intermédiaires.
    

Le tableau qui suit présente un rapprochement des résultats rajustés et des résultats comme présentés de la Banque.

    
    Mesures financières non conformes aux PCGR - Rapprochement du bénéfice
    net rajusté et du bénéfice net comme présenté
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultats                                                      Six mois
     d'exploitation -           Trois mois terminés les        terminés les
     rajustés               -------------------------------------------------
                                 30        31        30        30        30
    (en millions de           avril     janv.     avril     avril     avril
     dollars canadiens)        2010      2010      2009      2010      2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts net     2 790 $   2 849 $   2 940 $   5 639 $   5 668 $
    Revenus autres que
     d'intérêts(1)            1 948     2 162     1 612     4 110     3 334
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des revenus         4 738     5 011     4 552     9 749     9 002
    Provision pour pertes
     sur créances(2)            425       517       662       942     1 212
    Frais autres que
     d'intérêts(3)            2 804     2 761     2 745     5 565     5 486
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice avant impôts
     sur les bénéfices,
     participations sans
     contrôle dans les
     filiales et quote-part
     du bénéfice net d'une
     société liée             1 509     1 733     1 145     3 242     2 304
    Charge (économie)
     d'impôts sur les
     bénéfices(4)               332       348       180       680       325
    Participations sans
     contrôle dans les
     filiales, déduction
     faite des impôts sur
     les bénéfices               26        27        28        53        56
    Quote-part du bénéfice
     net d'une société liée,
     déduction faite des
     impôts sur les
     bénéfices(5)                83        72        79       155       183
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net - rajusté    1 234     1 430     1 016     2 664     2 106
    Dividendes sur actions
     privilégiées                48        49        41        97        70
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net attribuable
     aux actionnaires
     ordinaires - rajusté     1 186     1 381       975     2 567     2 036
    -------------------------------------------------------------------------
    Rajustements pour les
     éléments à noter,
     déduction faite des
     impôts sur les bénéfices
    Amortissement des actifs
     incorporels(6)            (123)     (112)     (127)     (235)     (254)
    Augmentation (diminution)
     de la juste valeur des
     dérivés couvrant le
     portefeuille de titres
     de créance reclassés
     disponibles à la vente(7)   23         4      (134)       27      (334)
    Frais de restructuration
     et d'intégration relatifs
     à l'acquisition de
     Commerce(8)                  -       (46)      (50)      (46)     (117)
    Augmentation (diminution)
     de la juste valeur des
     swaps sur défaillance de
     crédit couvrant le
     portefeuille de prêts
     aux grandes entreprises,
     déduction faite de la
     provision pour pertes
     sur créances(9)             (2)       (7)      (44)       (9)      (32)
    Économie (charge)
     d'impôts due à la
     modification des taux
     d'impôt sur les
     bénéfices prévus par
     la loi(10)                   -        11         -        11         -
    Reprise de provision
     (provision) pour
     réclamations
     d'assurance(11)              -        17         -        17         -
    Reprise (augmentation)
     des provisions
     générales pour les
     secteurs Services
     bancaires personnels
     et commerciaux au
     Canada et Services
     bancaires de gros(12)       44         -       (77)       44      (132)
    Règlement d'un litige
     initié par des
     actionnaires de
     TD Banknorth(13)             -         -       (39)        -       (39)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des rajustements
     pour les éléments à
     noter                      (58)     (133)     (471)     (191)     (908)
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net attribuable
     aux actionnaires
     ordinaires - comme
     présenté                 1 128 $   1 248 $     504 $   2 376 $   1 128 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    (1)  Les revenus autres que d'intérêts rajustés excluent les éléments à
         noter suivants : deuxième trimestre de 2010 - perte de 5 millions de
         dollars découlant de la variation de la juste valeur des swaps sur
         défaillance de crédit couvrant le portefeuille de prêts aux grandes
         entreprises, comme expliqué à la note 9 ci-dessous; gain de 34
         millions de dollars découlant de la variation de la juste valeur des
         dérivés couvrant le portefeuille de titres de créance reclassés
         disponibles à la vente, comme expliqué à la note 7 ci-dessous;
         premier trimestre de 2010 - perte de 11 millions de dollars
         découlant de la variation de la juste valeur des swaps sur
         défaillance de crédit couvrant le portefeuille de prêts aux grandes
         entreprises; gain de 12 millions de dollars découlant de la
         variation de la juste valeur des dérivés couvrant le portefeuille de
         titres de créance reclassés disponibles à la vente; recouvrement de
         25 millions de dollars de réclamations d'assurance, comme expliqué à
         la note 11 ci-dessous; deuxième trimestre de 2009 - perte de 61
         millions de dollars découlant de la variation de la juste valeur des
         swaps sur défaillance de crédit couvrant le portefeuille de prêts
         aux grandes entreprises; perte de 166 millions de dollars découlant
         de la variation de la juste valeur des dérivés couvrant le
         portefeuille de titres de créance reclassés disponibles à la vente;
         premier trimestre de 2009 - gain de 13 millions de dollars découlant
         de la variation de la juste valeur des swaps sur défaillance de
         crédit couvrant le portefeuille de prêts aux grandes entreprises;
         perte de 313 millions de dollars découlant de la variation de la
         juste valeur des dérivés couvrant le portefeuille de titres de
         créance reclassés disponibles à la vente.
    (2)  La provision pour pertes sur créances rajustée exclut les éléments à
         noter suivants : deuxième trimestre de 2010 - reprise de 60 millions
         de dollars des provisions générales pour pertes sur prêts dans les
         secteurs Services bancaires personnels et commerciaux au Canada et
         Services bancaires de gros; deuxième trimestre de 2009 -
         augmentation de 110 millions de dollars des provisions générales
         pour pertes sur créances (au bilan consolidé) dans les secteurs
         Services bancaires personnels et commerciaux au Canada (VFC exclue)
         et Services bancaires de gros; premier trimestre de 2009 -
         augmentation de 80 millions de dollars des provisions générales pour
         pertes sur créances (au bilan consolidé) dans les secteurs Services
         bancaires personnels et commerciaux au Canada (VFC exclue) et
         Services bancaires de gros.
    (3)  Les frais autres que d'intérêts rajustés excluent les éléments à
         noter suivants : deuxième trimestre de 2010 - amortissement d'actifs
         incorporels de 149 millions de dollars, comme expliqué à la note 6
         ci-dessous; premier trimestre de 2010 - amortissement d'actifs
         incorporels de 149 millions de dollars; frais de restructuration et
         d'intégration de 71 millions de dollars liés à l'acquisition de
         Commerce, comme expliqué à la note 8 ci-dessous; deuxième trimestre
         de 2009 - amortissement d'actifs incorporels de 171 millions de
         dollars; frais de restructuration et d'intégration de 77 millions de
         dollars liés à l'acquisition de Commerce; règlement d'un litige
         initié par des actionnaires de TD Banknorth de 58 millions de
         dollars, comme expliqué à la note 13 ci-dessous; premier trimestre
         de 2009 - amortissement d'actifs incorporels de 173 millions de
         dollars; frais de restructuration et d'intégration de 106 millions
         de dollars liés à l'acquisition de Commerce.
    (4)  Pour un rapprochement de la charge d'impôts sur les bénéfices comme
         présentée et de la charge d'impôts sur les bénéfices rajustée, se
         reporter au tableau intitulé "Mesures financières non conformes aux
         PCGR - Rapprochement de la charge d'impôts sur les bénéfices comme
         présentée et de la charge rajustée" à la rubrique "Impôts".
    (5)  La quote-part du bénéfice net d'une société liée rajustée exclut les
         éléments à noter suivants : deuxième trimestre de 2010 -
         amortissement d'actifs incorporels de 22 millions de dollars, comme
         expliqué à la note 6 ci-dessous; premier trimestre de 2010 -
         amortissement d'actifs incorporels de 17 millions de dollars;
         deuxième trimestre de 2009 - amortissement d'actifs incorporels de
         16 millions de dollars; premier trimestre de 2009 - amortissement
         d'actifs incorporels de 15 millions de dollars.
    (6)  L'amortissement des actifs incorporels se rapporte principalement à
         l'acquisition de Canada Trust en 2000, à l'acquisition de TD
         Banknorth en 2005 et à sa privatisation en 2007, à l'acquisition de
         Commerce en 2008, aux acquisitions par TD Banknorth de Hudson United
         Bancorp (Hudson) en 2006 et d'Interchange Financial Services
         (Interchange) en 2007, ainsi qu'à l'amortissement des actifs
         incorporels compris dans la quote-part du bénéfice net de TD
         Ameritrade.
    (7)  En date du 1er août 2008, la Banque a modifié sa stratégie de
         négociation en ce qui concerne certains titres de créance détenus à
         des fins de transaction en raison de la détérioration des marchés et
         des bouleversements profonds du marché du crédit. La Banque n'a plus
         l'intention de négocier activement cette catégorie de titres de
         créance. Par conséquent, elle a reclassé certains titres de créance
         détenus à des fins de transaction dans la catégorie disponibles à la
         vente, conformément aux modifications du chapitre 3855, "Instruments
         financiers - comptabilisation et évaluation", du Manuel de l'ICCA.
         Dans le cadre de la stratégie de négociation de la Banque, ces
         titres de créance sont couverts sur le plan économique,
         principalement avec des swaps sur défaillance de crédit et des
         contrats de swaps de taux d'intérêt. Cela comprend le risque lié à
         la conversion des devises pour le portefeuille de titres de créance
         et les dérivés qui le couvrent. Ces dérivés ne sont pas admissibles
         à un reclassement et sont comptabilisés en fonction de la juste
         valeur, et les variations de la juste valeur sont constatées dans
         les résultats de la période. La direction estime que cette asymétrie
         entre le traitement comptable des produits dérivés et celui des
         titres de créance reclassés entraîne une volatilité périodique des
         bénéfices, qui n'est pas représentative des caractéristiques
         économiques du rendement de l'entreprise sous-jacente des Services
         bancaires de gros. Par conséquent, les dérivés sont comptabilisés
         selon la méthode de la comptabilité d'exercice dans les Services
         bancaires de gros, et les gains et les pertes liés aux dérivés, en
         sus des coûts comptabilisés, sont présentés dans le secteur Siège
         social. Les résultats rajustés de la Banque excluent les gains et
         les pertes relatifs aux dérivés qui dépassent le montant
         comptabilisé.
    (8)  Par suite de l'acquisition de Commerce et des initiatives de
         restructuration et d'intégration connexes entreprises, la Banque a
         engagé des frais de restructuration et d'intégration. Les frais de
         restructuration se composent principalement des frais liés aux
         indemnités de départ, des frais liés à la modification des contrats
         d'emploi et de primes de certains dirigeants, des frais liés à la
         résiliation de contrats, et de la dépréciation d'actifs à long
         terme. Les frais d'intégration se composent des frais relatifs au
         maintien de l'effectif, des honoraires de consultation externes et
         des coûts de marketing (notamment les communications avec la
         clientèle et la nouvelle marque). À compter du premier trimestre de
         2010, un montant totalisant 550 millions de dollars US a été
         présenté comme l'élément à noter au titre des frais de
         restructuration et d'intégration liés à l'acquisition de Commerce et
         des initiatives connexes entreprises aux trimestres pertinents. Le
         secteur Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis
         a choisi de ne pas inclure d'autres frais de restructuration et
         d'intégration liés à Commerce dans cet élément à noter étant donné
         que les efforts dans ces domaines tirent à leur fin et que la
         restructuration et l'intégration de Commerce sont pratiquement
         achevées. Des frais autres que d'intérêts de 14 millions de dollars
         US engagés pour le premier trimestre de 2010 à l'égard des derniers
         efforts de restructuration et d'intégration n'étaient pas inclus
         dans le montant de l'élément à noter de ce trimestre.
    (9)  La Banque achète des swaps sur défaillance de crédit pour couvrir le
         risque de crédit du portefeuille de prêts aux grandes entreprises
         des Services bancaires de gros. Ces swaps ne sont pas admissibles à
         la comptabilité de couverture et sont évalués à la juste valeur, et
         les variations de la juste valeur sont constatées dans les résultats
         de la période considérée. Les prêts connexes sont comptabilisés au
         coût après amortissement. La direction estime que cette asymétrie
         entre le traitement comptable des swaps sur défaillance de crédit et
         celui des prêts entraînerait une volatilité périodique des profits
         et des pertes, qui n'est représentative ni des caractéristiques
         économiques du portefeuille de prêts aux grandes entreprises ni du
         rendement de l'entreprise sous-jacente des Services bancaires de
         gros. Par conséquent, les swaps sur défaillance de crédit sont
         comptabilisés selon la méthode de la comptabilité d'exercice dans le
         secteur Services bancaires de gros, et les gains et les pertes sur
         les swaps sur défaillance de crédit, en sus des coûts comptabilisés,
         sont constatés dans le secteur Siège social. Les bénéfices rajustés
         excluent les gains et les pertes relatifs aux swaps sur défaillance
         de crédit, en sus des coûts comptabilisés. Lorsqu'un incident de
         crédit se produit dans le portefeuille de prêts aux grandes
         entreprises qui comporte des swaps sur défaillance de crédit comme
         couverture connexe, la provision pour pertes sur créances liée à la
         portion qui était couverte au moyen des swaps sur défaillance de
         crédit est portée en diminution de cet élément à noter.
    (10) Cet élément représente l'incidence des modifications prévues du taux
         d'impôt sur les bénéfices prévu par la loi sur les soldes d'impôts
         futurs nets.
    (11) La Banque a inscrit dans les activités d'assurances de ses filiales
         un passif actuariel additionnel au titre des pertes éventuelles au
         premier trimestre de 2008 relativement à une décision d'un tribunal
         de l'Alberta. La législation du gouvernement de l'Alberta qui a pour
         effet de limiter les montants de réclamation pour les blessures
         mineures causées par des accidents de la route a été contestée et
         jugée inconstitutionnelle. Au troisième trimestre de 2009, le
         gouvernement de l'Alberta a gagné son appel de la décision. Les
         requérants ont demandé l'autorisation d'interjeter appel de la
         décision devant la Cour suprême du Canada. Au premier trimestre de
         2010, la Cour suprême du Canada a rejeté la demande des requérants.
         Par suite de cette issue favorable, la Banque a repris sa provision
         pour litige relative à la limite des réclamations pour les blessures
         mineures en Alberta. La provision pour litige relative aux provinces
         de l'Atlantique est maintenue puisque l'issue définitive ne peut
         encore être déterminée.
    (12) Avec prise d'effet le 1er novembre 2009, les Services de financement
         TD (anciennement VFC Inc.) ont aligné leur méthode de constitution
         de provisions pour pertes sur prêts sur la méthode de constitution
         de provisions pour l'ensemble des autres prêts de détail du secteur
         Services bancaires personnels et commerciaux au Canada; toute
         provision générale résultant du changement de méthode est incluse
         dans ce poste.
    (13) Par suite de l'annonce de la privatisation de TD Banknorth en
         novembre 2006, certains actionnaires minoritaires de TD Banknorth
         ont initié un recours collectif alléguant diverses réclamations
         contre la Banque, TD Banknorth et les dirigeants et administrateurs
         de TD Banknorth. En février 2009, les parties ont convenu de régler
         le litige moyennant 61,3 millions de dollars (50 millions de dollars
         US), dont un montant de 3,7 millions de dollars (3 millions de
         dollars US) avait déjà été comptabilisé au moment de la
         privatisation. La cour de chancellerie du Delaware a approuvé le
         règlement du litige initié par des actionnaires de TD Banknorth le
         24 juin 2009 et le règlement est maintenant définitif.


    Rapprochement du bénéfice par action comme présenté et du bénéfice par
    action rajusté(1)
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                   Six mois
                                Trois mois terminés les        terminés les
                            -------------------------------------------------
                                 30        31        30        30        30
                              avril     janv.     avril     avril     avril
    (en dollars canadiens)     2010      2010     2009(2)    2010     2009(2)
    -------------------------------------------------------------------------
    Dilué - comme présenté     1,30 $    1,44 $    0,59 $    2,74 $    1,34 $
    Éléments à noter ayant
     une incidence sur le
     bénéfice (voir ci-dessus) 0,06      0,16      0,55      0,22      1,08
    -------------------------------------------------------------------------
    Dilué - rajusté            1,36 $    1,60 $    1,14 $    2,96 $    2,42 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    De base - comme présenté   1,31 $    1,45 $    0,59 $    2,76 $    1,34 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    (1) Le bénéfice par action est calculé en divisant le bénéfice net
        attribuable aux actionnaires ordinaires par le nombre moyen pondéré
        d'actions en circulation au cours de la période. Par conséquent, la
        somme des chiffres relatifs au bénéfice par action du trimestre peut
        différer du bénéfice par action cumulé depuis le début de l'exercice.
    (2) Certains chiffres comparatifs sont présentés compte tenu des
        rajustements résultant de l'adoption des modifications de 2009
        relatives aux instruments financiers, comme décrit à la note 1
        afférente aux états financiers consolidés intermédiaires.
    

Événements importants en 2010

Le 17 mai 2010, la Banque a annoncé la signature d'une entente définitive avec The South Financial Group, Inc. (South Financial) selon laquelle la Banque acquerra la totalité des actions ordinaires en circulation de South Financial pour environ 61 millions de dollars au comptant ou en actions ordinaires de la Banque. De plus, immédiatement avant la clôture de la transaction, le département du Trésor des États-Unis vendra à la Banque ses actions privilégiées de South Financial, ainsi que les bons de souscription associés acquis dans le cadre du Capital Purchase Program du département du Trésor, et libérera tous les dividendes accumulés et non versés sur ces actions pour une contrepartie totale au comptant d'environ 130,6 millions de dollars. La transaction devrait être conclue au troisième trimestre de l'exercice 2010, peu de temps après l'obtention des approbations réglementaires et de l'approbation des actionnaires de South Financial.

Au 31 mars 2010, South Financial avait des actifs totalisant 12,4 milliards de dollars US et détenait 9,8 milliards de dollars US en dépôts. La transaction devrait être légèrement relutive pour le bénéfice de la Banque pour l'exercice 2011 et aura une incidence de 40 à 50 points de base (pdb) sur les fonds propres de première catégorie, compte tenu de l'émission par la Banque d'actions ordinaires d'un capital d'environ 250 millions de dollars au Canada avant la clôture, aux fins de la gestion prudente des capitaux.

RAPPORT DE GESTION DES SECTEURS D'ACTIVITÉ DE TD

Aux fins de la présentation de l'information de gestion, l'exploitation et les activités de la Banque s'articulent autour de quatre principaux secteurs d'exploitation qui exercent leurs activités dans plusieurs centres financiers clés dans le monde : Services bancaires personnels et commerciaux au Canada, y compris TD Canada Trust et TD Assurance; Gestion de patrimoine, y compris TD Waterhouse et un placement dans TD Ameritrade; Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis, y compris TD Bank, la banque américaine la plus pratique, et Services bancaires de gros, y compris Valeurs Mobilières TD. Les autres activités de la Banque sont regroupées au sein du secteur Siège social.

Les résultats de chaque secteur d'exploitation reflètent les revenus, les frais, les actifs et les passifs liés aux activités du secteur. La Banque mesure et évalue le rendement de chaque secteur d'après les résultats rajustés, le cas échéant, et, pour ces secteurs, elle indique que la mesure est rajustée. L'amortissement des frais liés aux actifs incorporels est compris dans le secteur Siège social. Par conséquent, le bénéfice net des secteurs d'exploitation est présenté avant l'amortissement des actifs incorporels, ainsi que tout autre élément à noter non attribué aux secteurs d'exploitation. Pour de l'information détaillée, consulter la rubrique "Présentation de l'information financière de la Banque", la rubrique "Description des activités" du rapport annuel de 2009 et la note 34 afférente aux états financiers consolidés de 2009. Pour de l'information sur les mesures du profit économique et du rendement du capital investi de la Banque, lesquelles sont des mesures financières non conformes aux PCGR, se reporter à la rubrique "Notre rendement".

Le revenu d'intérêts net des Services bancaires de gros est présenté en équivalence fiscale, ce qui signifie que la valeur des bénéfices non imposables ou exonérés d'impôt, tels que les dividendes, est rajustée à la valeur équivalente avant impôts. L'équivalence fiscale permet à la Banque de mesurer le revenu tiré de toutes les valeurs mobilières et de tous les prêts de manière uniforme. Elle procure en outre des éléments de comparaison plus significatifs du revenu d'intérêts net avec celui d'institutions semblables. L'augmentation selon l'équivalence fiscale du revenu d'intérêts net et de la charge d'impôts sur les bénéfices reflétée dans les résultats du secteur Services bancaires de gros est renversée dans le secteur Siège social. Le rajustement de l'équivalence fiscale pour le trimestre s'est établi à 110 millions de dollars, en regard de 103 millions de dollars pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent et de 96 millions de dollars pour le trimestre précédent. Pour la période depuis le début de l'exercice, le rajustement de l'équivalence fiscale s'est élevé à 206 millions de dollars par rapport à 288 millions de dollars à la période correspondante de l'exercice précédent.

La Banque titrise des prêts et des créances de détail et comptabilise un gain ou une perte à la vente, y compris la constatation d'un actif lié aux droits conservés. Les pertes sur créances subies à l'égard des droits conservés après titrisation sont comptabilisées à titre de charge dans les revenus autres que d'intérêts dans les états financiers consolidés intermédiaires de la Banque. Aux fins de la présentation sectorielle, la provision pour pertes sur créances liée aux volumes titrisés est incluse dans les Services bancaires personnels et commerciaux au Canada, mais est renversée dans le secteur Siège social et reclassée à titre de charge dans les revenus autres que d'intérêts afin de respecter les PCGR.

    
    Services bancaires personnels et commerciaux au Canada
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                   Six mois
                                Trois mois terminés les        terminés les
    (en millions de         -------------------------------------------------
     dollars canadiens,          30        31        30        30        30
     sauf indication          avril     janv.     avril     avril     avril
     contraire)                2010      2010      2009      2010      2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts net     1 717 $   1 744 $   1 536 $   3 461 $   3 030 $
    Revenus autres que
     d'intérêts                 801       795       740     1 596     1 538
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des revenus         2 518     2 539     2 276     5 057     4 568
    Provision pour pertes
     sur créances               256       315       286       571       552
    Frais autres que
     d'intérêts               1 187     1 194     1 143     2 381     2 329
    Bénéfice net                761       720       589     1 481     1 173
    -------------------------------------------------------------------------
    Principaux volumes et
     ratios
    Rendement du capital
     investi                   33,7 %    31,3 %    27,9 %    32,5 %    27,4 %
    Marge sur les actifs
     productifs moyens
     (y compris les actifs
     titrisés)                 2,92 %    2,93 %    2,94 %    2,93 %    2,88 %
    Ratio d'efficience         47,1 %    47,0 %    50,2 %    47,1 %    51,0 %
    Nombre de succursales
     de détail au Canada      1 115     1 111     1 108     1 115     1 108
    Nombre moyen
     d'équivalents temps
     plein                   33 726    33 278    32 442    33 498    32 534
    -------------------------------------------------------------------------


    Par rapport au même trimestre de l'exercice précédent -
    T2 2010 par rapport au T2 2009
    -------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net des Services bancaires personnels et commerciaux au Canada pour le trimestre a été de 761 millions de dollars, une hausse de 172 millions de dollars, ou 29 %, comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Le rendement annualisé du capital investi pour le trimestre a été de 33,7 %, contre 27,9 % au deuxième trimestre de l'exercice précédent.

Les revenus du secteur Services bancaires personnels et commerciaux au Canada proviennent des services bancaires aux particuliers, des services bancaires aux entreprises et des activités d'assurances. Les revenus pour le trimestre ont atteint 2 518 millions de dollars, soit une progression de 242 millions de dollars, ou 11 %, comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent qui découle principalement d'une forte croissance des volumes pour la plupart des produits bancaires. Une croissance des volumes a été enregistrée surtout dans les prêts immobiliers garantis, les dépôts d'entreprises et les prêts à la consommation. Par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent, le volume de prêts immobiliers garantis, y compris les titrisations, s'est accru de 20,9 milliards de dollars, ou 13 %, et celui des prêts à la consommation, de 3,8 milliards de dollars, ou 14 %. Le volume des prêts aux entreprises et des acceptations a augmenté de 1,6 milliard de dollars, ou 5 %. Le volume des dépôts de particuliers a monté de 3,0 milliards de dollars, ou 2 %, et celui des dépôts d'entreprises, de 6,7 milliards de dollars, ou 14 %. La marge sur les actifs productifs moyens a diminué de 2 pdb, pour s'établir à 2,92 %, en regard du deuxième trimestre de l'exercice précédent du fait que les marges sur les prêts immobiliers garantis ont été partiellement annulées par une compression des marges sur les dépôts. Les revenus autres que d'intérêts ont grimpé de 61 millions de dollars, ou 8 %. L'exercice précédent incluait un rajustement du coût des points primes-voyages Visa et des ratios de sinistres-primes plus élevés des activités d'assurances, éléments qui ont été contrebalancés en partie par des gains résultant d'une variation du taux d'actualisation des passifs d'assurance. Les primes brutes d'assurance souscrites ont augmenté de 87 millions de dollars, ou 13 %, par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent.

La provision pour pertes sur créances pour le trimestre s'est établie à 256 millions de dollars, soit une diminution de 30 millions de dollars, ou 10 %, en regard du deuxième trimestre de l'exercice précédent. La provision pour pertes sur créances des services bancaires aux particuliers s'est établie à 230 millions de dollars, soit une baisse de 30 millions de dollars, ou 12 %, qui s'explique principalement par une réduction du nombre de faillites et par l'amélioration de la qualité du crédit, partiellement annulées par la croissance des volumes. La provision pour pertes sur créances des services bancaires aux entreprises s'est élevée à 26 millions de dollars, ce qui correspond à la provision pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent. La provision annualisée pour pertes sur créances, exprimée en pourcentage du volume de prêts, s'est établie à 0,43 %, en baisse de 11 pdb en regard du deuxième trimestre de l'exercice précédent. Les prêts douteux nets, y compris les activités liées aux cartes de crédit aux États-Unis, se sont établis à 505 millions de dollars, soit une baisse de 14 millions de dollars, ou 3 %, par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Les prêts douteux nets des services bancaires commerciaux sont demeurés relativement bas, dans une large mesure en raison d'une gestion de dossiers active. Les prêts douteux nets, exprimés en pourcentage du total des prêts, ont représenté 0,81 %, comparativement à 0,93 % au 30 avril 2009.

Les frais autres que d'intérêts pour le trimestre ont atteint 1 187 millions de dollars, en hausse de 44 millions de dollars, ou 4 %, par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent, surtout du fait de l'augmentation des dépenses liées aux projets, des pertes autres que sur créances et de la charge de rémunération.

Le nombre moyen d'équivalents temps plein (ETP) s'est accru de 1 284, ou 4 %, par rapport au deuxième trimestre du dernier exercice. Le ratio d'efficience pour le trimestre s'est amélioré, atteignant 47,1 %, comparativement à 50,2 % pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent.

    
    Par rapport au trimestre précédent - T2 2010 par rapport au T1 2010
    -------------------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net comme présenté des Services bancaires personnels et commerciaux au Canada du trimestre a enregistré une hausse de 41 millions de dollars, ou 6 %, comparativement au trimestre précédent. Le rendement annualisé du capital investi pour le trimestre a été de 33,7 %, contre 31,3 % pour le trimestre précédent.

Les revenus pour le trimestre ont glissé de 21 millions de dollars, ou 1 %, comparativement au trimestre précédent, ce qui s'explique essentiellement par un nombre moindre de jours civils au cours du trimestre considéré. La marge sur les actifs productifs moyens a diminué de 1 pdb, pour s'établir à 2,92 %, comparativement au trimestre précédent. Par rapport au trimestre précédent, le volume de prêts immobiliers garantis, y compris les titrisations, s'est accru de 3,0 milliards de dollars, ou 2 %, celui des prêts à la consommation, de 0,7 milliard de dollars, ou 2 %, et celui des prêts aux entreprises et des acceptations, 0,6 milliard de dollars, ou 2 %. Le volume des dépôts de particuliers a monté de 0,9 milliard de dollars, ou 1 %, et celui des dépôts d'entreprises, de 0,6 milliard de dollars, ou 1 %. Les primes brutes d'assurance souscrites ont augmenté de 121 millions de dollars, ou 18 %, en raison notamment du caractère saisonnier des renouvellements de police.

La provision pour pertes sur créances pour le trimestre a baissé de 59 millions de dollars, ou 19 %. La provision pour pertes sur créances des services aux particuliers a diminué de 48 millions de dollars, ou 17 %, tandis que celle des services bancaires aux entreprises a été réduite de 11 millions de dollars, ou 30 %. Les prêts douteux nets ont reculé de 5 millions de dollars, ou 1 %, en regard du trimestre précédent, dans une large mesure sous l'effet de l'augmentation des provisions. Les prêts douteux nets, exprimés en pourcentage du total des prêts, ont représenté 0,81 %, comparativement à 0,84 % au 31 janvier 2010.

Les frais autres que d'intérêts pour le trimestre ont été de 7 millions de dollars, ou 1 %, moins élevés qu'au trimestre précédent.

Le nombre moyen d'ETP a augmenté de 448, ou 1 %. Le ratio d'efficience du trimestre considéré est demeuré stable pour s'établir à 47,1 %, contre 47,0 % au trimestre précédent.

    
    Depuis le début de l'exercice - T2 2010 par rapport au T2 2009
    --------------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net des Services bancaires personnels et commerciaux au Canada pour les six mois terminés le 30 avril 2010 s'est élevé à 1 481 millions de dollars, soit une augmentation de 308 millions de dollars, ou 26 %, en regard de la période correspondante de l'exercice précédent. Pour la période depuis le début de l'exercice, le rendement annualisé du capital investi a atteint 32,5 %, contre 27,4 % pour la même période il y a un an.

Les revenus pour la période depuis le début de l'exercice se sont élevés à 5 057 millions de dollars, soit une progression de 489 millions de dollars, ou 11 %, comparativement à la même période de l'exercice précédent, qui découle surtout d'une forte croissance des volumes pour la plupart des produits bancaires et, dans une moindre mesure, de l'augmentation des marges; ces éléments ont été en partie contrebalancés par la hausse des réclamations d'assurance. En outre, l'exercice précédent incluait un rajustement du coût des points primes-voyages Visa des ratios de sinistres-primes plus élevés des activités d'assurances. La marge sur les actifs productifs moyens pour la période depuis le début de l'exercice a gagné 5 pdb pour s'établir à 2,93 % par rapport à la même période il y a un an, en raison de la hausse des marges sur les prêts immobiliers garantis, qui a été en partie annulée par une compression des marges sur les dépôts du fait de l'environnement de bas taux d'intérêt. Une croissance des volumes a été enregistrée surtout dans les prêts immobiliers garantis et les dépôts de particuliers et d'entreprises. Le volume de prêts immobiliers garantis, y compris les titrisations, s'est accru de 7,0 milliards de dollars, ou 4 %, et celui des prêts à la consommation, de 4,1 milliards de dollars, ou 15 %. Le volume des prêts aux entreprises et des acceptations a augmenté de 1,3 milliard de dollars, ou 4 %. Le volume des dépôts de particuliers a monté de 4,7 milliards de dollars, ou 4 %, et celui des dépôts d'entreprises, de 6,6 milliards de dollars, ou 14 %. Les primes brutes d'assurance souscrites ont grimpé de 140 millions de dollars, ou 11 %.

Pour la période depuis le début de l'exercice, les provisions pour pertes sur créances ont totalisé 571 millions de dollars, en hausse de 19 millions de dollars, ou 3 %, en comparaison de la même période il y a un an. La provision pour pertes sur créances des services bancaires aux particuliers a atteint 507 millions de dollars, en hausse de 2 millions de dollars, et la provision pour pertes sur créances des services bancaires aux entreprises a été de 64 millions de dollars, soit une augmentation de 17 millions de dollars, ou 36 %. Les prêts douteux nets ont diminué de 14 millions de dollars, ou 3 %.

Depuis le début de l'exercice, les frais autres que d'intérêts ont atteint 2 381 millions de dollars, soit une hausse de 52 millions de dollars, ou 2 %, par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent, du fait en bonne partie de l'augmentation de la rémunération, des dépenses liées aux projets et des pertes autres que sur créances, partiellement contrebalancée par une baisse des frais de litige.

Pour la période depuis le début de l'exercice, le nombre moyen de postes ETP a grimpé de 964, ou 3 %, par rapport à la même période de l'exercice précédent. Le ratio d'efficience pour la période depuis le début de l'exercice s'est amélioré pour se situer à 47,1 %, contre 51,0 % pour la même période il y a un an.

    
    Perspectives
    ------------
    

Bien que nous continuions de profiter de notre position de chef de file pour les heures d'ouverture des succursales et les investissements soutenus dans notre réseau, la croissance des bénéfices pour le reste de l'exercice s'atténuera sous l'effet du ralentissement de l'accroissement des volumes et de la pression sur les marges et les charges. Même si la hausse des taux sera bénéfique pour les marges sur les dépôts, la concurrence sur les prix exercera une pression sur les marges sur les prêts et les dépôts et mènera à une progression plus modérée des revenus. Les pertes sur créances à l'égard des prêts aux particuliers devraient se stabiliser. Bien qu'ils demeurent quelque peu vulnérables à la montée des coûts liés aux réclamations, les revenus tirés des activités d'assurances devraient être stimulés au cours de la deuxième moitié de 2010 par une forte croissance des activités sous-jacentes, jumelée à une amélioration des marges sur les produits et à un retour probable à des niveaux plus normaux de réclamations d'assurance attribuables à des événements météorologiques. Les charges continueront d'être bien contrôlées et de s'aligner sur la croissance des revenus et les investissements soutenus et appropriés dans nos activités. L'augmentation globale des charges en 2010 comparativement à 2009 se rattachera principalement à la hausse de la rémunération et des coûts des avantages sociaux, ainsi qu'à l'investissement dans des initiatives stratégiques en vue de soutenir la croissance future.

    
    Gestion de patrimoine
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                   Six mois
                                Trois mois terminés les        terminés les
                            -------------------------------------------------
    (en millions de dollars      30        31        30        30        30
     canadiens, sauf          avril     janv.     avril     avril     avril
     indication contraire)     2010      2010      2009      2010      2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts net        80 $      66 $      63 $     146 $     138 $
    Revenus autres que
     d'intérêts                 532       524       465     1 056       918
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des revenus           612       590       528     1 202     1 056
    Frais autres que
     d'intérêts                 452       446       414       898       833

    Bénéfice net
    Division mondiale de
     gestion du patrimoine      111       101        78       212       153
    TD Ameritrade                56        43        48        99       125
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net total          167       144       126       311       278
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Principaux volumes
     et ratios
    Actifs administrés
     (en milliards de
     dollars canadiens)         214       200       174       214       174
    Actifs gérés
     (en milliards de
     dollars canadiens)         175       172       168       175       168
    Rendement du capital
     investi                   15,5 %    12,7 %     10,7 %   14,1 %    11,9 %
    Ratio d'efficience         73,9 %    75,6 %     78,4 %   74,7 %    78,9 %
    Nombre moyen d'équivalents
     temps plein              7 112     7 034      6 962    7 072     6 898
    -------------------------------------------------------------------------


    Par rapport au même trimestre de l'exercice précédent -
    T2 2010 par rapport au T2 2009
    --------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net de Gestion de patrimoine pour le trimestre a atteint 167 millions de dollars, en hausse de 41 millions de dollars, ou 33 %, par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Le bénéfice net de la division mondiale de gestion de patrimoine, qui exclut TD Ameritrade, a atteint 111 millions de dollars, soit une hausse de 33 millions de dollars, ou 42 %, en regard du deuxième trimestre de l'exercice précédent. Cette hausse a été induite dans une large mesure par l'augmentation des actifs des clients et des volumes d'opérations. Le placement comme présenté de la Banque dans TD Ameritrade a rapporté un bénéfice net de 56 millions de dollars pour le trimestre, soit une hausse de 8 millions de dollars, ou 17 %, de plus qu'au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Cette hausse est en bonne partie attribuable à la croissance des bénéfices provenant de TD Ameritrade, partiellement neutralisée par l'effet de change lié à un dollar canadien plus fort. Pour son deuxième trimestre terminé le 31 mars 2010, TD Ameritrade a affiché un bénéfice net de 163 millions de dollars US, soit une progression de 31 millions de dollars US, ou 23 %, comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Le rendement annualisé du capital investi de Gestion de patrimoine pour le trimestre a été de 15,5 %, comparativement à 10,7 % au deuxième trimestre du dernier exercice.

Les revenus de Gestion de patrimoine proviennent des activités de courtage en ligne, des activités de conseil et de la gestion d'actifs. Les revenus ont atteint 612 millions de dollars pour le trimestre, soit une hausse de 84 millions de dollars, ou 16 %, comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent. La hausse s'explique essentiellement par l'accroissement des actifs administrés et des actifs gérés, qui a entraîné la forte croissance des revenus dans les activités de conseil et de fonds communs de placement, la hausse des volumes d'opérations, l'inclusion des acquisitions au Royaume-Uni et l'augmentation des prêts sur marges consentis aux clients et des soldes des dépôts, jumelés à l'amélioration de la marge d'intérêt nette. Cette hausse a en partie été annulée par une réduction des commissions par opération du côté des activités de courtage en ligne au Canada, compte tenu de l'effet de change lié à un dollar canadien plus fort et de la croissance de notre clientèle du programme Investisseur actif.

Les frais autres que d'intérêts pour le trimestre ont été de 452 millions de dollars, en hausse de 38 millions de dollars, ou 9 %, par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Cette hausse s'explique principalement par l'augmentation de la rémunération variable et des commissions de suivi induite par la croissance des valeurs d'actifs dans les activités de conseil et de fonds communs de placement, par l'augmentation des investissements dans l'infrastructure afin de soutenir la croissance de l'entreprise et par l'inclusion des coûts liés aux acquisitions au Royaume-Uni. Ces éléments ont été partiellement contrebalancés par la diminution de l'effectif dans les activités américaines de gestion de patrimoine par suite de la compression des activités de consultation financière.

Le nombre moyen d'ETP a grimpé de 150, ou 2 %, en regard du deuxième trimestre du dernier exercice, conséquence surtout de l'ajout de postes ETP par suite des acquisitions au Royaume-Uni et de l'augmentation de l'effectif pour répondre aux volumes d'affaires accrus. Ces éléments ont été partiellement annulés par une réduction de l'effectif des activités américaines de gestion de patrimoine. Le ratio d'efficience pour le trimestre considéré s'est amélioré pour s'établir à 73,9 %, contre 78,4 % pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent.

Les actifs administrés de 214 milliards de dollars avaient progressé de 40 milliards de dollars, ou 23 %, au 30 avril 2010, par rapport au 30 avril 2009. Les actifs gérés de 175 milliards de dollars, au 30 avril 2010, étaient de 7 milliards de dollars, ou 4 %, supérieurs aux actifs gérés en date du 30 avril 2009. Ces hausses reflètent l'appréciation des marchés et les nouveaux actifs nets de clients.

    
    Par rapport au trimestre précédent - T2 2010 par rapport au T1 2010
    -------------------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net de Gestion de patrimoine pour le trimestre a enregistré une hausse de 23 millions de dollars, ou 16 %, comparativement au trimestre précédent. Le bénéfice net de la division mondiale de gestion de patrimoine a monté de 10 millions de dollars, ou 10 %, en regard du trimestre précédent. Cette montée est essentiellement attribuable à la hausse des revenus tirés des commissions étant donné l'accroissement des actifs moyens des clients dans les activités de fonds communs de placement et de conseil ainsi qu'à l'amélioration de la marge d'intérêt nette. Le placement comme présenté de la Banque dans TD Ameritrade a reflété une croissance du bénéfice net de 13 millions de dollars, ou 30 %, en regard du trimestre précédent, qui provient de l'augmentation des bénéfices de TD Ameritrade. Pour son deuxième trimestre terminé le 31 mars 2010, TD Ameritrade a affiché un bénéfice net en progression de 27 millions de dollars US, ou 20 %, par rapport au trimestre précédent. Le rendement annualisé du capital investi de Gestion de patrimoine pour le trimestre a été de 15,5 %, comparativement à 12,7 % au trimestre précédent.

Les revenus pour le trimestre ont monté de 22 millions de dollars, ou 4 %, en regard du trimestre précédent, essentiellement sous l'effet de la hausse des revenus tirés des commissions amenée par la croissance des actifs moyens des clients dans les activités de fonds communs de placement et de conseil ainsi que de l'amélioration de la marge d'intérêt nette. La montée des revenus a été en partie neutralisée par une diminution des commissions par opération dans les activités canadiennes de courtage en ligne et par une réduction des revenus tirés des nouvelles émissions.

Les frais autres que d'intérêts ont augmenté de 6 millions de dollars, ou 1 %, en regard du trimestre précédent. Cette augmentation résulte de la hausse de la rémunération variable et des commissions de suivi associées à la croissance des actifs des clients, à la hausse des charges d'exécution et de compensation ainsi qu'à l'augmentation des investissements afin de soutenir la croissance de l'entreprise. Ces éléments ont été en partie compensés par une baisse des charges au titre des avantages sociaux et une réduction des charges dans les activités américaines de gestion de patrimoine.

Le nombre moyen d'ETP a été de 78, ou 1 %, plus élevé qu'au trimestre précédent, surtout du fait de l'ajout de postes ETP affectés au traitement des volumes saisonniers. Cette augmentation a été en partie neutralisée par une réduction d'ETP dans les activités américaines de gestion de patrimoine. Le ratio d'efficience du trimestre considéré s'est amélioré pour s'établir à 73,9 %, contre 75,6 % au trimestre précédent.

Les actifs administrés au 30 avril 2010 ont progressé de 14 milliards de dollars, ou 7 %, comparativement au 31 janvier 2010. Les actifs gérés au 30 avril 2010 ont augmenté de 3 milliards de dollars, ou 2 %, en regard du 31 janvier 2010. Ces hausses proviennent de l'appréciation des marchés et des nouveaux actifs nets de clients.

    
    Depuis le début de l'exercice - T2 2010 par rapport au T2 2009
    --------------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net de Gestion de patrimoine pour les six mois terminés le 30 avril 2010 s'est élevé à 311 millions de dollars, soit une augmentation de 33 millions de dollars, ou 12 %, en regard de la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice net de la division mondiale de gestion de patrimoine s'est établi à 212 millions de dollars, une hausse de 59 millions de dollars, ou 39 %, comparativement à la même période l'an dernier, surtout due à l'augmentation des honoraires attribuable à l'accroissement des actifs moyens de clients, à l'amélioration de la marge d'intérêt nette, à la croissance des volumes d'opérations, à l'inclusion des acquisitions au Royaume-Uni et à l'augmentation des dépôts de clients et des prêts sur marge. Le placement comme présenté de la Banque dans TD Ameritrade a généré un bénéfice net de 99 millions de dollars, en baisse de 26 millions de dollars, ou 21 %, par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cette baisse découle de l'effet de change lié à un dollar canadien plus fort. Pour son premier semestre de 2010 terminé le 31 mars, TD Ameritrade a affiché un bénéfice net en baisse de 17 millions de dollars US, ou 5 %, par rapport à la même période l'an dernier. Pour la période depuis le début de l'exercice, le rendement annualisé du capital investi de Gestion de patrimoine a atteint 14,1 %, contre 11,9 % pour la même période il y a un an.

Pour la période depuis le début de l'exercice, les revenus ont totalisé 1 202 millions de dollars, en hausse de 146 millions de dollars, ou 14 %, en comparaison de la même période il y a un an. Cette hausse tient essentiellement à la montée des revenus tirés des commissions étant donné l'augmentation des actifs moyens de clients dans les activités de gestion d'actifs et de conseil, à la progression du revenu d'intérêts amenée par l'amélioration des marges sur les activités au Canada, à la croissance des volumes d'opérations et à l'inclusion des acquisitions au Royaume-Uni.

Ces éléments ont été estompés par une diminution des commissions par opération dans les activités de courtage en ligne.

Pour la période depuis le début de l'exercice, les frais autres que d'intérêts se sont établis à 898 millions de dollars, en hausse de 65 millions de dollars, ou 8 %, par rapport à la même période il y a un an. Cette hausse est attribuable à l'augmentation de la rémunération variable due à la hausse des revenus tirés des commissions liée à la croissance des actifs des clients, à la hausse des paiements de commissions de suivi liés à la croissance des actifs dans les fonds communs de placement, à l'inclusion des coûts liés aux acquisitions au Royaume-Uni, à l'augmentation des investissements dans l'infrastructure afin de soutenir la croissance de l'entreprise, et à une charge de rémunération accrue associée à l'ajout de postes ETP. Ces hausses des frais ont été en partie neutralisées par la diminution des pertes autres que sur créances ainsi que par une réduction des frais dans les activités américaines de gestion de patrimoine.

Le nombre moyen de postes ETP depuis le début de l'exercice a augmenté de 174, ou 3 %, en regard de la même période de l'exercice précédent, essentiellement sous l'effet de l'ajout d'ETP liés aux acquisitions au Royaume-Uni, de l'augmentation du nombre d'ETP en contact direct avec la clientèle et de l'accroissement du nombre d'ETP affectés au traitement des volumes. Ces éléments ont été en partie neutralisés par une réduction de postes ETP dans les activités américaines de gestion de patrimoine. Le ratio d'efficience pour la période depuis le début de l'exercice s'est amélioré pour se situer à 74,7 %, contre 78,9 % pour la même période il y a un an.

    
    Perspectives
    ------------
    

Au deuxième trimestre, les activités de conseil et de gestion d'actifs ont suivi la tendance de croissance des actifs attisée par la remontée des marchés boursiers au début de l'exercice. L'engagement des clients demeure solide comme le démontre l'accroissement du nombre de nouveaux comptes et des actifs de clients. Nous continuons nos investissements dans les conseillers en contact direct avec la clientèle, les produits et la technologie afin de soutenir la croissance de l'entreprise. Nos perspectives pour le reste de 2010 restent empreintes d'un optimisme prudent étant donné que les marchés sont encore volatils.

    
    Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis
    -------------------------------------------------------------------------
                                                    Trois mois terminés les
                       ------------------------------------------------------
                               Dollars canadiens         Dollars américains
    (en millions de    ------------------------------------------------------
     dollars, sauf          30       31       30       30       31       30
     indication          avril  janvier    avril    avril  janvier    avril
     contraire)           2010     2010   2009(1)    2010     2010   2009(1)
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts
     net                   879 $    829 $  1 002 $    856 $    788 $    805 $
    Revenus autres que
     d'intérêts            294      315      279      289      299      224
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des revenus    1 173    1 144    1 281    1 145    1 087    1 029
    Provision pour
     pertes sur
     créances - prêts      159      192      201      154      182      161
    Provision pour
     pertes sur
     créances - valeurs
     mobilières classées
     comme prêts             9        9      116        8        9       95
    -------------------------------------------------------------------------
    Provision pour
     pertes sur
     créances - total      168      201      317      162      191      256
    Frais autres que
     d'intérêts - comme
     présentés             677      746      823      659      709      661
    Frais autres que
     d'intérêts -
     rajustés              677      674      747      659      641      600
    Bénéfice net -
     comme présenté        245      181      158      241      172      126
    Bénéfice net -
     rajusté               245      227      208      241      216      166
    -------------------------------------------------------------------------
    Principaux volumes
     et ratios
    Rendement du
     capital investi       5,6 %    5,0 %    3,9 %    5,6 %    5,0 %    3,9 %
    Marge sur les actifs
     productifs moyens    3,59 %   3,41 %   3,58 %   3,59 %   3,41 %   3,58 %
    Ratio d'efficience
     - comme présenté     57,7 %   65,2 %   64,2 %   57,7 %   65,2 %   64,2 %
    Ratio d'efficience
     - rajusté            57,7 %   58,9 %   58,3 %   57,7 %   58,9 %   58,3 %
    Nombre de
     succursales de
     détail aux
     États-Unis          1 114    1 039    1 018    1 114    1 039    1 018
    Nombre moyen
     d'équivalents
     temps plein        19 387   19 117   19 916   19 387   19 117   19 916
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------------------------
                                                       Six mois terminés les
                                     ----------------------------------------
                                        Dollars canadiens  Dollars américains
                                     ----------------------------------------
                                              30       30       30       30
    (en millions de dollars,               avril    avril    avril    avril
     sauf indication contraire)             2010   2009(1)    2010   2009(1)
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts net                  1 708 $  1 894 $  1 644 $  1 541 $
    Revenus autres que d'intérêts            609      581      588      473
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des revenus                      2 317    2 475    2 232    2 014
    Provision pour pertes sur
     créances - prêts                        351      340      336      276
    Provision pour pertes sur créances
     - valeurs mobilières classées
     comme prêts                              18      209       17      170
    -------------------------------------------------------------------------
    Provision pour pertes sur
     créances - total                        369      549      353      446
    Frais autres que d'intérêts
     - comme présentés                     1 423    1 624    1 368    1 321
    Frais autres que d'intérêts
     - rajustés                            1 351    1 443    1 300    1 173
    Bénéfice net - comme présenté            426      339      413      277
    Bénéfice net - rajusté                   472      456      457      372
    -------------------------------------------------------------------------
    Principaux volumes et ratios
    Rendement du capital investi             5,3 %    4,3 %    5,3 %    4,3 %
    Marge sur les actifs productifs moyens  3,50 %   3,60 %   3,50 %   3,60 %
    Ratio d'efficience - comme présenté     61,4 %   65,6 %   61,3 %   65,6 %
    Ratio d'efficience - rajusté            58,3 %   58,3 %   58,2 %   58,3 %
    Nombre de succursales de détail
     aux États-Unis                        1 114    1 018    1 114    1 018
    Nombre moyen d'équivalents
     temps plein                          19 250   19 752   19 250   19 752
    -------------------------------------------------------------------------
    (1) Certains chiffres comparatifs sont présentés compte tenu des
        rajustements résultant de l'adoption des modifications de 2009
        relatives aux instruments financiers, comme décrit à la note 1
        afférente aux états financiers consolidés intermédiaires.


    Par rapport au même trimestre de l'exercice précédent -
    T2 2010 par rapport au T2 2009
    --------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net des Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis, en dollars canadiens, pour le trimestre s'est établi à 245 millions de dollars, soit un bond de 87 millions de dollars, ou 55 %, pour le bénéfice net comme présenté et une hausse de 37 millions de dollars, ou 18 %, pour le bénéfice net rajusté, en regard du même trimestre l'an dernier. Le bénéfice net rajusté de l'exercice précédent ne tient pas compte de l'élément à noter. L'appréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain a entraîné une baisse du bénéfice net comme présenté et rajusté de 55 millions de dollars pour le trimestre considéré. Le rendement annualisé du capital investi pour le trimestre a été de 5,6 %, contre 3,9 % au deuxième trimestre de l'exercice précédent.

Les revenus des Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis proviennent des services bancaires personnels et commerciaux traditionnels. En dollars américains, les revenus pour le trimestre ont été de 1 145 millions de dollars US, une progression de 116 millions de dollars US, ou 11 %, comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent, laquelle a été amenée par une croissance générale pour l'ensemble des activités et des catégories, y compris une forte poussée des revenus tirés des activités de détail découlant d'une nouvelle structure de frais mise en œuvre après l'intégration, en partie annulée par un ralentissement des remboursements anticipés sur les prêts et les valeurs mobilières. Les revenus tirés des commissions selon cette structure combinée devraient diminuer au moment de l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation plus tard cette année. La marge sur les actifs productifs moyens a augmenté de 1 pdb, pour s'établir à 3,59 %, comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent, essentiellement en raison de la hausse des marges sur les prêts et les dépôts. Les prêts moyens ont grimpé de 2,1 milliards de dollars US, ou 4 %, la moyenne des prêts aux particuliers ayant monté de 2,6 milliards de dollars US, ou 15 %, du fait dans une large mesure des prêts hypothécaires résidentiels, et la moyenne des prêts aux entreprises ayant glissé de 0,5 milliard de dollars US, ou 1 %, sous l'effet d'un repli de la demande des consommateurs. Les dépôts moyens ont enregistré une hausse de 25,4 milliards de dollars US, ou 26 %, ce qui comprend une augmentation de 20,8 milliards de dollars US des comptes de dépôt assurés de TD Ameritrade (auparavant les comptes de dépôt du marché monétaire). Le volume moyen des dépôts, compte non tenu de l'incidence de ces comptes de dépôt assurés, s'est accru de 4,7 milliards de dollars US, ou 6 %. Les volumes de dépôts d'entreprises (excluant les dépôts des gouvernements) ont progressé de 3,5 milliards de dollars US, ou 14 %, les volumes de dépôts des gouvernements ont reculé de 1,6 milliard de dollars US, ou 11 %, et les volumes de dépôts des particuliers ont monté de 2,8 milliards de dollars US, ou 7 %.

Le total de la provision pour pertes sur créances pour le trimestre s'est établie à 162 millions de dollars US, soit une diminution de 94 millions de dollars US, ou 37 %, en regard du deuxième trimestre de l'exercice précédent. La provision pour pertes sur créances à l'égard des prêts pour le trimestre s'est établie à 154 millions de dollars US, soit une diminution de 7 millions de dollars US, ou 4 %, en regard du deuxième trimestre de l'exercice précédent. La provision annualisée pour pertes sur créances à l'égard des prêts exprimée en pourcentage du volume de crédit s'est établie à 1,2 %, soit 10 pdb de moins qu'au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Les prêts douteux nets, compte non tenu des titres de créance douteux classés comme prêts, ont totalisé 1 000 millions de dollars US, soit une hausse de 423 millions de dollars US, ou 73 %, en regard du deuxième trimestre de l'exercice précédent. La hausse est en grande partie attribuable à de nouveaux prêts douteux découlant de la faiblesse du marché immobilier commercial et de la récession aux États-Unis. Les prêts douteux nets, compte non tenu des titres de créance classés comme prêts, exprimés en pourcentage du total des prêts, représentaient 1,8 %, contre 1,1 % au 30 avril 2009. La provision pour pertes sur créances à l'égard des titres de créance classés comme prêts pour le trimestre s'est établie à 8 millions de dollars US, soit une baisse de 87 millions de dollars US, ou 92 % comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent, du fait de la stabilité relative du marché de l'habitation aux États-Unis pendant le trimestre considéré. Les titres de créance douteux nets classés comme prêts atteignaient 702 millions de dollars US au 30 avril 2010.

Les frais autres que d'intérêts comme présentés pour le trimestre ont été de 659 millions de dollars US, soit un niveau essentiellement stable en comparaison du deuxième trimestre de l'exercice précédent. Compte non tenu de l'élément à noter au titre des frais de restructuration et d'intégration liés à l'acquisition de Commerce, les frais autres que d'intérêts rajustés pour le trimestre se sont établis à 659 millions de dollars US, soit une hausse de 59 millions de dollars US, ou 10 %. Cette hausse s'explique dans une large mesure par les dépenses liées aux nouvelles succursales, par l'augmentation des primes de la FDIC et par l'accroissement des frais de crédit et de recouvrement, en partie compensés par les synergies découlant de l'intégration.

Le nombre moyen d'ETP a reculé de 529, ou 3 %, en regard du deuxième trimestre de l'exercice précédent. Ce recul découle des efforts d'intégration et des regroupements de succursales, éclipsés en partie par l'ajout de postes ETP par suite de l'ouverture de 33 nouvelles succursales depuis le deuxième trimestre de l'exercice précédent et par les acquisitions en Floride au trimestre considéré. Le ratio d'efficience comme présenté pour le trimestre s'est amélioré pour s'établir à 57,7 % alors qu'il avait été de 64,2 % au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Le ratio d'efficience rajusté pour le trimestre s'est amélioré, atteignant 57,7 %, comparativement à 58,3 %.

Le 16 avril 2010, TD Bank, a acquis certains éléments d'actif et de passif de trois banques floridiennes dans le cadre d'opérations récentes facilitées par la FDIC. Le 17 mai 2010, la Banque a annoncé la signature d'une entente définitive avec South Financial selon laquelle la Banque acquerra la totalité des actions ordinaires en circulation de South Financial pour environ 61 millions de dollars au comptant ou en actions ordinaires de la Banque. Immédiatement avant la clôture de la transaction, le département du Trésor des États-Unis vendra à la Banque ses actions privilégiées de South Financial et les bons de souscription associés acquis dans le cadre du Capital Purchase Program du département du Trésor, et libérera tous les dividendes accumulés et non versés sur ces actions pour une contrepartie totale au comptant d'environ 130,6 millions de dollars. La transaction est conditionnelle à l'obtention des approbations des actionnaires de South Financial et des organismes de réglementation. La transaction devrait être conclue au troisième trimestre de l'exercice 2010.

    
    Par rapport au trimestre précédent - T2 2010 par rapport au T1 2010
    -------------------------------------------------------------------
    

En dollars canadiens, le bénéfice net comme présenté des Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis pour le trimestre a enregistré une hausse de 64 millions de dollars, ou 35 %, et le bénéfice net rajusté a augmenté de 18 millions de dollars, ou 8 %, comparativement au trimestre précédent. Le bénéfice net rajusté du trimestre précédent ne tient pas compte de l'élément à noter. Le rendement annualisé du capital investi pour le trimestre a atteint 5,6 %, contre 5,0 % pour le trimestre précédent.

En dollars américains, les revenus pour le trimestre ont grimpé de 58 millions de dollars US, ou 5 %, en regard du trimestre précédent, essentiellement par suite de l'accroissement des volumes de produits et de l'augmentation des marges, en partie annulés par les baisses saisonnières des revenus tirés des activités de détail. La marge sur les actifs productifs moyens s'est accrue de 18 pdb, pour s'établir à 3,59 %, en regard de l'exercice précédent, attisée surtout par la hausse des écarts de taux sur les dépôts et les prêts et l'accélération des remboursements anticipés sur les prêts et les valeurs mobilières. Les prêts moyens ont progressé de 0,9 milliard de dollars US, ou 2 %, en regard du trimestre précédent, la moyenne des prêts aux entreprises ayant monté de 0,2 milliard de dollars US, ou 1 %, et la moyenne des prêts aux particuliers ayant grimpé de 0,7 milliard de dollars US, ou 4 %. Les dépôts moyens se sont accrus de 8,3 milliards de dollars US, ou 7 %, comparativement au trimestre précédent, y compris une hausse de 5,7 milliards de dollars US des dépôts moyens dans les comptes de dépôt assurés de TD Ameritrade. Le volume moyen des dépôts, compte non tenu de l'incidence de ces comptes de dépôt assurés, s'est hissé de 2,7 milliards de dollars US, ou 3 %, étant donné que les dépôts d'entreprises ont enregistré une croissance de 2 %, (à l'exception des dépôts des gouvernements), et que le volume des dépôts des particuliers a connu une augmentation de 4 %.

Le total de la provision pour pertes sur créances pour le trimestre a marqué une baisse de 29 millions de dollars US, ou 15 %. La provision pour pertes sur créances à l'égard des prêts a diminué de 28 millions de dollars US, ou 15 %, comparativement au trimestre précédent. La provision annualisée pour pertes sur créances à l'égard des prêts, exprimée en pourcentage du volume de prêts, s'est établie à 1,2 %, en baisse de 22 pdb en regard du trimestre précédent. Les prêts douteux nets, compte non tenu des titres de créance douteux classés comme prêts, ont totalisé 1 000 millions de dollars US, soit un recul de 18 millions de dollars US, ou 2 %, en regard du trimestre précédent. Le recul s'explique en grande partie par la baisse des nouveaux prêts douteux et par la hausse des radiations. Les prêts douteux nets, compte non tenu des titres de créance classés comme prêts, en pourcentage du total des prêts ont représenté 1,8 %, comparativement à 1,9 % au 31 janvier 2010. La provision à l'égard des titres de créance classés comme prêts a baissé de 1 million de dollars US par rapport au trimestre précédent sous l'effet de la stabilité relative du marché de l'habitation aux États-Unis pendant le trimestre considéré.

Les frais autres que d'intérêts comme présentés pour le trimestre ont été de 50 millions de dollars US, ou 7 %, moins élevés qu'au trimestre précédent. Sur une base rajustée, compte non tenu de l'élément à noter au titre des frais de restructuration et d'intégration liés à l'acquisition de Commerce, les frais autres que d'intérêts pour le trimestre ont grimpé de 18 millions de dollars US, ou 3 %, principalement du fait des coûts de campagnes publicitaires et de la hausse des primes de la FDIC.

Le nombre moyen d'ETP a augmenté de 270, ou 1 %, en regard du trimestre précédent, en raison surtout des nouvelles succursales et des acquisitions en Floride. Le ratio d'efficience comme présenté pour le trimestre s'est amélioré pour s'établir à 57,7 %, par rapport à 65,2 % pour le trimestre précédent. Le ratio d'efficience rajusté pour le trimestre s'est amélioré pour s'établir à 57,7 % en regard de 58,9 %.

    
    Depuis le début de l'exercice - T2 2010 par rapport au T2 2009
    --------------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net comme présenté des Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis, en dollars canadiens, pour les six mois terminés le 30 avril 2010, a été de 426 millions de dollars, une hausse de 87 millions de dollars, ou 26 %, comparativement au premier semestre de l'exercice précédent. Le bénéfice net rajusté pour les six mois terminés le 30 avril 2010 s'est élevé à 472 millions de dollars, soit une hausse de 16 millions de dollars, ou 4 %. L'appréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain a entraîné une baisse du bénéfice net comme présenté et rajusté de respectivement 83 millions de dollars et 90 millions de dollars, pour la période considérée. Pour la période depuis le début de l'exercice, le rendement annualisé du capital investi a atteint 5,3 %, contre 4,3 % pour la même période il y a un an.

En dollars américains, les revenus pour la période depuis le début de l'exercice ont atteint 2 232 millions de dollars US, soit une hausse de 218 millions de dollars US, ou 11 %, comparativement à la même période l'an dernier. Cette hausse est essentiellement attribuable à l'augmentation des revenus tirés des commissions, résultant en partie d'une structure combinée de frais de dépôt instaurée dans le cadre de la conversion de Commerce, de la hausse des écarts de taux sur les produits, ainsi que de la croissance globale des dépôts, partiellement contrebalancés par le ralentissement des remboursements anticipés sur les prêts et les valeurs mobilières. Les revenus tirés des commissions selon cette structure combinée devraient diminuer au moment de l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation plus tard cette année. La marge sur les actifs productifs moyens pour la période depuis le début de l'exercice a reculé de 10 pdb pour s'établir à 3,50 % par rapport à la même période il y a un an, en raison du ralentissement des remboursements anticipés sur les prêts et les valeurs mobilières, en partie neutralisé par la hausse des marges sur les produits.

Pour la période depuis le début de l'exercice, la provision pour pertes sur créances a totalisé 353 millions de dollars US, en baisse de 93 millions de dollars US, ou 21 %, en comparaison de la même période il y a un an. La provision pour pertes sur créances à l'égard des prêts s'est établie à 336 millions de dollars US, en hausse de 60 millions de dollars US, ou 22 %, par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cette hausse tient surtout au niveau plus élevé des radiations et à la hausse des réserves, conséquences de la récession aux États-Unis. La provision annualisée pour pertes sur créances à l'égard des prêts, exprimée en pourcentage du volume de crédit, a représenté 1,3 %, soit une augmentation de 18 pdb en regard de la même période de l'exercice précédent. La provision pour pertes sur créances à l'égard des valeurs mobilières classées comme prêts a été de 17 millions de dollars US, soit une diminution de 153 millions de dollars US, ou 90 %, comparativement à la période correspondante du dernier exercice, attribuable à la stabilité relative du marché de l'habitation aux États-Unis au cours de la période considérée.

Depuis le début de l'exercice, les frais autres que d'intérêts comme présentés ont atteint 1 368 millions de dollars US, soit une hausse de 47 millions de dollars US, ou 4 %, par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. Sur une base rajustée, compte non tenu de l'élément à noter au titre des frais de restructuration et d'intégration liés à l'acquisition de Commerce, les frais autres que d'intérêts se sont établis à 1 300 millions de dollars US, soit une hausse de 127 millions de dollars US, ou 11 %. Cette hausse s'explique dans une large mesure par la hausse des primes de la FDIC, les dépenses liées aux nouvelles succursales, les niveaux accrus d'actifs recouvrés et les frais liés à la sécurité, et les frais de restructuration et d'intégration résiduels de 14 millions de dollars US liés à l'intégration de Commerce, qui sont exclus des éléments à noter.

Pour la période depuis le début de l'exercice, le nombre moyen de postes ETP a diminué de 502, ou 3 %, par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cette diminution découle des efforts d'intégration et des regroupements de succursales, compensés en partie par l'ajout de postes ETP par suite de l'ouverture de 33 nouvelles succursales depuis le deuxième trimestre de l'exercice précédent et des acquisitions en Floride au cours de la période considérée. Le ratio d'efficience comme présenté depuis le début de l'exercice s'est amélioré, passant à 61,4 % contre 65,6 % à la période correspondante de l'exercice précédent, tandis que le ratio d'efficience rajusté est demeuré relativement stable par rapport à la même période l'an dernier.

    
    Perspectives
    ------------
    

La croissance des volumes de prêts est prévue se dynamiser pour le reste de 2010 du fait de la conjoncture plus positive. La croissance interne des dépôts devrait continuer d'être stimulée par les succursales existantes, tandis que les changements de la réglementation aux États-Unis devraient réduire certains frais d'opérations à compter de la fin du prochain trimestre. D'ici la fin de l'exercice, la provision pour pertes sur créances ne devrait que légèrement varier, demeurant autour des niveaux actuels. On prévoit que les principaux inducteurs de rendement pour le reste de 2010 seront les dépôts de base et la croissance des prêts, la gestion de la qualité du crédit, des prix compétitifs, l'incidence de la réglementation proposée et attendue prochainement aux États-Unis relativement aux services financiers aux consommateurs, ainsi que les ventes croisées de produits et de services dans le réseau de succursales. Nous examinons actuellement l'information disponible au sujet de la nouvelle réglementation; cependant, puisque la plupart des nouvelles règles ne sont encore que des propositions, l'incidence que ces changements auront sur nos activités, le cas échéant, est incertaine.

    
    Services bancaires de gros
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                   Six mois
                                Trois mois terminés les        terminés les
                            -------------------------------------------------
    (en millions de dollars      30        31        30        30        30
     canadiens, sauf          avril      janv.    avril     avril     avril
     indication contraire)     2010      2010      2009      2010      2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts net       456 $     513 $     662 $     969 $   1 382 $
    Revenus autres que
     d'intérêts                 252       400       (42)      652        77
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des revenus
     (équivalence fiscale)      708       913       620     1 621     1 459
    Provision pour pertes
     sur créances                10         8        59        18       125
    Frais autres que
     d'intérêts                 372       376       356       748       744
    Bénéfice net                220       372       173       592       438
    -------------------------------------------------------------------------
    Principaux volumes
     et ratios
    Actifs pondérés en fonction
     des risques (en milliards
     de dollars canadiens)       32        34        43        32        43
    Rendement du capital
     investi                   29,0 %    45,2 %    17,6 %    37,4 %    20,2 %
    Ratio d'efficience
     - comme présenté          52,5 %    41,2 %    57,4 %    46,1 %    51,0 %
    Nombre moyen d'équivalents
     temps plein              3 110     3 091     3 028     3 100     3 026
    -------------------------------------------------------------------------


    Par rapport au même trimestre de l'exercice précédent -
    T2 2010 par rapport au T2 2009
    ---------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net des Services bancaires de gros pour le trimestre a atteint 220 millions de dollars, en hausse de 47 millions de dollars, ou 27 %, par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent. La hausse est attribuable à une reprise des activités de transactions d'actions et d'instruments de crédit de même qu'au fait que des pertes avaient été subies dans le portefeuille de placement au deuxième trimestre du dernier exercice; ces éléments ont été en partie contrebalancés par la baisse des revenus sur les instruments à taux d'intérêt et en monnaies étrangères au cours du trimestre considéré. Au deuxième trimestre de l'an dernier, les chutes des taux d'intérêt, le resserrement des écarts de taux de crédit et la volatilité accrue sur les marchés des changes avaient donné lieu à des gains importants. L'environnement opérationnel a été moins volatil au cours du trimestre considéré, diminuant les occasions propices aux transactions. Le rendement annualisé du capital investi pour le trimestre a été de 29,0 %, contre 17,6 % au deuxième trimestre de l'exercice précédent.

Les revenus des Services bancaires de gros sont principalement tirés des activités relatives aux marchés financiers et aux prêts aux grandes entreprises. Les revenus ont été de 708 millions de dollars pour le trimestre, soit une hausse de 88 millions de dollars, ou 14 %, comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent. La hausse s'explique essentiellement par les pertes qui avaient été subies au deuxième trimestre du dernier exercice par suite de la décision stratégique d'abandonner le portefeuille de placement et par l'augmentation des activités de transactions d'actions et d'instruments de crédit. La hausse a été partiellement neutralisée par la baisse des revenus de transactions d'instruments à taux d'intérêt et en monnaies étrangères, du fait que les réductions de taux et la volatilité des marchés l'an dernier avaient donné lieu à une hausse des activités de couverture par les clients, à un élargissement des marges ainsi qu'à des occasions propices aux transactions à mesure que la liquidité s'est améliorée et que la valeur des actifs s'est accrue. Le portefeuille de placement a dégagé des gains sur les ventes et les distributions au cours du trimestre considéré, comparativement à d'importantes pertes nettes sur valeurs mobilières pour la même période du dernier exercice par suite de la décision d'abandonner le portefeuille de placement.

La provision pour pertes sur créances comprend les provisions spécifiques pour pertes sur créances et le coût de la protection de crédit. La provision pour pertes sur créances s'est établie à 10 millions de dollars pour le trimestre considéré, alors qu'elle avait été de 59 millions de dollars pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent. La provision pour pertes sur créances pour le trimestre considéré reflète principalement les coûts de la protection à l'égard de swaps sur défaillance de crédit. Au deuxième trimestre de l'an dernier, outre les coûts de la protection à l'égard de swaps sur défaillance de crédit, la provision pour pertes sur créances avait inclus une provision spécifique de 48 millions de dollars relative au portefeuille de prêts aux grandes entreprises. Les Services bancaires de gros continuent de gérer proactivement leur risque de crédit et détiennent actuellement une protection de 1,2 milliard de dollars en notionnel à l'égard de swaps sur défaillance de crédit relativement au portefeuille de prêts. Les prêts douteux nets ont atteint 134 millions de dollars, en hausse de 27 millions de dollars, ou 25 %, en regard du deuxième trimestre de l'exercice précédent.

Les frais autres que d'intérêts pour le trimestre se sont établis à 372 millions de dollars, en hausse de 16 millions de dollars, ou 4 %, par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent, en raison essentiellement de l'augmentation des coûts d'exploitation découlant de l'investissement dans l'infrastructure de gestion des risques et de contrôle.

    
    Par rapport au trimestre précédent - T2 2010 par rapport au T1 2010
    -------------------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net des Services bancaires de gros pour le trimestre a diminué de 152 millions de dollars, ou 41 %, comparativement au trimestre précédent. La hausse des revenus de transactions d'actions et la hausse des profits dans le portefeuille de placement ont été plus que contrebalancées par une baisse des revenus de transactions d'instruments à taux d'intérêt et de crédit du fait que les marchés se sont considérablement normalisés au cours du trimestre considéré. Le rendement annualisé du capital investi pour le trimestre s'est établi à 29,0 %, contre 45,2 % pour le trimestre précédent.

Les revenus pour le trimestre ont reculé de 205 millions de dollars, ou 22 %, par rapport au trimestre précédent, essentiellement en raison de la baisse des revenus tirés des activités de transactions d'instruments à taux d'intérêt et de crédit attribuable aux rétrécissement des écarts de taux et à la stabilisation des taux d'intérêt et des écarts de taux de crédit. En outre, au cours du dernier trimestre, les activités de transactions d'instruments de crédit ont enregistré une hausse, car certaines positions secondaires ont été abandonnées et la conjoncture favorable a permis au secteur de modifier un certain nombre de transactions de manière profitable. Les revenus de commissions ont diminué malgré une recrudescence des émissions d'obligations de gouvernements, sous l'effet de la baisse des honoraires tirés de la prise ferme d'actions et des opérations de fusions et acquisitions. Ces éléments ont été en partie compensés par la progression des revenus de transactions d'actions.

La provision pour pertes sur créances pour le trimestre a augmenté de 2 millions de dollars, mais comparativement au trimestre précédent, elle est demeurée à un niveau bas. La provision pour pertes sur créances pour le trimestre considéré et le trimestre précédent comprend le coût de la protection de crédit de 9 millions de dollars. Au trimestre précédent, de petites provisions spécifiques ont été compensées par un recouvrement dans le portefeuille de prêts aux grandes entreprises. Les prêts douteux nets ont reculé de 11 millions de dollars, ou 8 %, en regard du trimestre précédent.

Les frais autres que d'intérêts pour le trimestre ont diminué de 4 millions de dollars, ou 1 %, par rapport au trimestre précédent, en raison de la réduction de la rémunération variable, partiellement annulée par l'augmentation des frais d'exploitation.

    
    Depuis le début de l'exercice - T2 2010 par rapport au T2 2009
    --------------------------------------------------------------
    

Le bénéfice net des Services bancaires de gros pour les six mois terminés le 30 avril 2010 s'est élevé à 592 millions de dollars, soit une augmentation de 154 millions de dollars, ou 35 %, en regard de la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation est principalement liée à des pertes dans le portefeuille de placement et dans les activités de transactions d'instruments de crédit qui sont survenues pendant la première moitié de l'exercice précédent. L'augmentation a été atténuée par des baisses des revenus de transactions attribuables au marché au cours de la première moitié de l'exercice considéré. En outre, à l'exercice précédent un important recouvrement avait été comptabilisé à l'annulation d'un engagement de prêt. Pour la période depuis le début de l'exercice, le rendement annualisé du capital investi a atteint 37,4 %, contre 20,2 % pour la même période il y a un an.

Pour la période depuis le début de l'exercice, les revenus ont atteint 1 621 millions de dollars, soit une hausse de 162 millions de dollars, ou 11 %, en regard de la période correspondante de l'exercice précédent. Cette hausse est principalement attribuable à des pertes sur valeurs mobilières découlant de la liquidation du portefeuille de placement l'an dernier. Les revenus de transactions d'instruments de crédit ont également progressé sous l'effet de l'accroissement des activités de transactions et de la liquidation progressive et profitable du portefeuille secondaire. Ces gains ont été annulés par des réductions des activités de transactions d'actions et d'instruments en monnaies étrangères et à taux d'intérêt. Les revenus de transactions d'actions ont reculé en raison du plus grand nombre de transactions libres d'impôts effectuées par les clients à l'exercice précédent. Les activités de transactions d'instruments à taux d'intérêt et en monnaies étrangères se sont normalisées, après avoir atteint des niveaux élevés à l'exercice précédent, conséquence d'un environnement de taux d'intérêt plus stable offrant moins de possibilités de transactions et de la baisse des activités des clients. Les revenus de prêts aux grandes entreprises ont progressé en raison de l'augmentation des marges et des commissions, contrebalancée en partie par une réduction des volumes.

Pour la période depuis le début de l'exercice, les provisions pour pertes sur créances ont totalisé 18 millions de dollars, en baisse de 107 millions de dollars, ou 86 %, en comparaison de la même période il y a un an. La provision pour pertes sur créances pour le trimestre considéré est essentiellement composée du coût de la protection à l'égard de swaps sur défaillance de crédit. Les provisions spécifiques pour la même période l'an dernier comprenaient des provisions spécifiques liées aux prêts à deux grandes entreprises et à un client de capital-investissement.

Depuis le début de l'exercice, les frais autres que d'intérêts ont atteint 748 millions de dollars, soit une hausse de 4 millions de dollars, par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. Cette hausse reflète en bonne partie l'augmentation des frais d'exploitation liés à l'investissement dans l'infrastructure de gestion des risques et de contrôle, en partie compensée par la réduction de la rémunération variable.

    
    Perspectives
    ------------
    

Les Services bancaires de gros ont connu un excellent trimestre, affichant des rendements solides pour toutes nos activités clés, tout en continuant de nous concentrer sur la croissance de notre entreprise. Nous nous attendons à une baisse de rentabilité pendant le reste de 2010, puisque l'activité des principaux marchés continuera d'être modérée et que la concurrence s'amène. Les grandes priorités pour 2010 comprennent l'expansion des activités nord-américaines de transactions d'instruments de revenu fixe et en monnaies étrangères et le raffermissement de notre position parmi les meilleurs courtiers en placements intégrés au Canada.

    
    Siège social
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                   Six mois
                                Trois mois terminés les        terminés les
                            -------------------------------------------------
                                 30        31        30        30        30
    (en millions de dollars   avril      janv.    avril     avril     avril
     canadiens)                2010      2010      2009      2010      2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Perte nette du secteur
     Siège social
     - comme présentée         (217)$    (120)$    (501)$    (337)$  (1 030)$
    -------------------------------------------------------------------------
    Rajustements pour les
     éléments à noter,
     déduction faite des
     impôts sur les bénéfices
    Amortissement des actifs
     incorporels                123       112       127       235       254
    Diminution (augmentation)
     de la juste valeur des
     dérivés couvrant le
     portefeuille de valeurs
     mobilières reclassées
     disponibles à la vente     (23)       (4)      134       (27)      334
    Diminution (augmentation)
     de la juste valeur des
     swaps sur défaillance de
     crédit couvrant le
     portefeuille de prêts aux
     grandes entreprises,
     déduction faite de la
     provision pour pertes
     sur créances                 2         7        44         9        32
    Charge (économie) d'impôts
     sur les bénéfices liée à
     une modification des taux
     d'impôt sur les bénéfices
     prévus par la loi            -       (11)        -       (11)        -
    Augmentation (reprise) de
     provisions générales dans
     les Services bancaires
     personnels et commerciaux
     au Canada et les Services
     bancaires de gros(1)       (44)        -        77       (44)      132
    Provision (reprise de
     provision) pour
     réclamations d'assurance     -       (17)        -       (17)        -
    Règlement d'un litige
     initié par des
     actionnaires de
     TD Banknorth                 -         -        39         -        39
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des rajustements
     pour les éléments à noter   58        87       421       145       791
    -------------------------------------------------------------------------
    Perte nette attribuable au
     secteur Siège social
     - rajustée                (159)$     (33)$     (80)$    (192)$    (239)$
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    Ventilation des éléments
     inclus dans la perte
     nette - rajustée
    Titrisation nette             2 $      (5)$      40 $      (3)$       7 $
    Frais nets du secteur
     Siège social               (98)      (62)      (69)     (160)     (129)
    Divers                      (63)       34       (51)      (29)     (117)
    -------------------------------------------------------------------------
    Perte nette attribuable
     au secteur Siège social
     - rajustée                (159)$     (33)$     (80)$    (192)$    (239)$
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    (1) À compter du 1er novembre 2009, les Services de financement TD
        (anciennement VFC Inc.) ont aligné leur méthode de constitution de
        provisions pour pertes sur prêts sur la méthode de constitution de
        provisions pour l'ensemble des autres prêts de détail des Services
        bancaires personnels et commerciaux au Canada; toute provision
        générale résultant de ce changement de méthode est incluse dans le
        poste "Augmentation (reprise) de provisions générales dans les
        Services bancaires personnels et commerciaux au Canada et les
        Services bancaires de gros".

    Les résultats rajustés sont des mesures financières non conformes aux
    PCGR. Se reporter à la rubrique "Présentation de l'information financière
    de la Banque" pour obtenir des précisions et un rapprochement des
    résultats comme présentés et rajustés.


    Par rapport au même trimestre de l'exercice précédent -
    T2 2010 par rapport au T2 2009
    --------------------------------------------------------
    

Le secteur Siège social a comptabilisé une perte nette comme présentée de 217 millions de dollars pour le trimestre, en comparaison d'une perte nette comme présentée de 501 millions de dollars pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent. La perte nette rajustée pour le trimestre est de 159 millions de dollars, par rapport à 80 millions de dollars. Comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent, la perte nette rajustée est plus élevée, principalement du fait de la baisse des gains de titrisation, des évaluations défavorables de certaines couvertures et de l'augmentation des frais nets du Siège social pour le trimestre considéré.

    
    Par rapport au trimestre précédent - T2 2010 par rapport au T1 2010
    -------------------------------------------------------------------
    

Le secteur Siège social a comptabilisé une perte nette comme présentée de 217 millions de dollars pour le trimestre, en comparaison d'une perte nette comme présentée de 120 millions de dollars au trimestre précédent. La perte nette rajustée pour le trimestre est de 159 millions de dollars, par rapport à 33 millions de dollars pour le trimestre précédent. L'augmentation de la perte nette rajustée tient surtout à la hausse des frais nets du Siège social, aux évaluations défavorables de certaines couvertures ainsi qu'à l'incidence d'éléments fiscaux favorables et à la réévaluation des expositions de titrisation présentée pour le trimestre précédent.

    
    Depuis le début de l'exercice - T2 2010 par rapport au T2 2009
    --------------------------------------------------------------
    

Pour la période de six mois terminée le 30 avril 2010, la perte nette comme présentée du Siège social a été de 337 millions de dollars, par rapport à 1 030 millions de dollars pour la même période de l'exercice précédent. La perte nette rajustée pour les six mois terminés le 30 avril 2010 est de 192 millions de dollars, par rapport à 239 millions de dollars. La baisse de la perte nette rajustée est essentiellement attribuable à la réévaluation favorable des expositions de titrisation, à l'incidence d'éléments fiscaux défavorables présentés pour la période correspondante de l'an dernier, en partie annulées par l'augmentation des frais nets du Siège social.

    
    Perspectives
    ------------
    

La perte du Siège social pour le trimestre a été plus élevée que prévu en raison des facteurs susmentionnés. Les frais du Siège social continueront de monter et les gains de titrisation devraient diminuer pour le reste de l'exercice. Bien que le montant de la perte du Siège social soit intrinsèquement difficile à prévoir, du fait des facteurs indiqués plus haut, celle-ci demeurera élevée jusqu'à la fin de l'exercice.

    
    RENSEIGNEMENTS À L'INTENTION DES ACTIONNAIRES ET DES INVESTISSEURS
    -------------------------------------------------------------------------

    Service des relations avec les actionnaires
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Si vous :       Votre demande de              Veuillez communiquer
                    renseignements                avec les personnes
                    porte sur ce qui suit :       suivantes :
    -------------------------------------------------------------------------
    êtes un         un dividende non reçu, un     Agent des transferts :
    actionnaire     certificat d'actions          Compagnie Trust
    inscrit (votre  égaré, une question de        CIBC Mellon C.P. 7010
    nom figure sur  succession, un changement     Succursale postale de
    votre           d'adresse ou d'inscription,   la rue Adelaide
    certificat      un changement de compte       Toronto (Ontario) M5C 2W9
    d'actions)      bancaire pour le dépôt des    416-643-5500
                    dividendes, le régime de      ou sans frais au
                    réinvestissement des          1-800-387-0825
                    dividendes, l'élimination     inquiries@cibcmellon.com
                    des envois en double aux      ou www.cibcmellon.com
                    actionnaires ou
                    l'interruption des envois
                    de rapports annuels et
                    trimestriels.
    -------------------------------------------------------------------------
    détenez vos     un dividende non reçu, un     Coagent des transferts et
    actions de la   certificat d'actions égaré,   agent comptable des
    Banque TD par   une question de succession,   registres :
    l'entremise du  un changement d'adresse ou    BNY Mellon Shareowner
    système         d'inscription,                Services
    d'inscription   l'élimination des envois en   C.P. 358015
    direct aux      double aux actionnaires ou    Pittsburgh,
    États-Unis      l'interruption des envois     Pennsylvania 15252-8015
                    de rapports annuels et        ou
                    trimestriels.                 480 Washington Boulevard
                                                  Jersey City, New Jersey
                                                  07310
                                                  1-866-233-4836
                                                  Service ATS
                                                  (pour malentendants) :
                                                  1-800-231-5469
                                                  Actionnaires étrangers :
                                                  201-680-6578
                                                  Service ATS pour
                                                  actionnaires étrangers :
                                                  201-680-6610

                                             www.bnymellon.com/shareowner/isd
    -------------------------------------------------------------------------
    êtes            vos actions TD, notamment     Votre intermédiaire
    actionnaire     des questions au sujet du
    non inscrit     régime de réinvestissement
    d'actions de    des dividendes et de
    la Banque TD    l'envoi de documents aux
    qui sont        actionnaires.
    détenues au
    nom d'un
    intermédiaire,
    comme une
    banque, une
    société de
    fiducie, un
    courtier en
    valeurs
    mobilières
    ou une autre
    personne
    désignée
    -------------------------------------------------------------------------
    

Pour toute autre question, les actionnaires peuvent communiquer avec le Service des relations avec les actionnaires de TD par téléphone au 416-944-6367 ou au 1-866-756-8936, ou par courriel à l'adresse tdshinfo@td.com. Veuillez prendre note qu'en nous faisant parvenir un courriel ou en nous laissant un message vocal, vous consentez à ce que nous transmettions votre demande aux personnes aptes à vous répondre.

    
    Renseignements généraux
    -----------------------
    Communiquer avec les Affaires internes et publiques au :
    416-982-8578

    Produits et services : Communiquer avec TD Canada Trust,
    24 heures sur 24, 7 jours sur 7 au :
    1-866-233-2323
    En anglais : 1-866-567-8888
    En cantonais/mandarin : 1-800-328-3698
    Service de télécommunications à l'intention des malentendants :
    1-800-361-1180

    Site Web : http://www.td.com
    Adresse courriel : customer.service@td.com

    Accès aux documents sur les résultats trimestriels
    --------------------------------------------------
    

Les investisseurs, médias et autres parties intéressées peuvent consulter le présent communiqué de presse sur les résultats du deuxième trimestre, des diapositives sur les résultats, de l'information financière supplémentaire ainsi que le rapport aux actionnaires sur le site Web du GFBTD à l'adresse www.td.com/investor/qr_2010.jsp.

    
    Conférence téléphonique sur les résultats trimestriels
    ------------------------------------------------------
    

Le Groupe Financier Banque TD donnera une conférence téléphonique sur les résultats, à Toronto (Ontario), le 27 mai 2010. La conférence sera diffusée en direct sur le site Web du GFBTD à 15 h HE. Au cours de la conférence téléphonique et de la diffusion Web, des dirigeants du GFBTD présenteront les résultats financiers de la Banque pour son deuxième trimestre. Une période de questions destinée aux analystes suivra. Les documents accompagnant les exposés qui auront lieu pendant la conférence seront offerts sur le site Web du GFBTD à l'adresse www.td.com/investor/qr_2010.jsp, le 27 mai 2010 avant 12 h HE. Une ligne téléphonique pour écoute seulement sera accessible au 416-644-3414 ou au 1-877-974-0445 (sans frais).

On pourra consulter la version archivée de la conférence téléphonique et des documents des exposés à l'adresse www.td.com/investor/qr_2010.jsp. Il sera également possible d'écouter la conférence à partir de 18 h HE, le 27 mai 2010, jusqu'au 27 juin 2010, en composant le 416-640-1917 ou le 1-877-289-8525 (sans frais). Le code d'accès est le 4286931 suivi du carré.

À propos du Groupe Financier Banque TD

La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement par l'appellation Groupe Financier Banque TD (GFBTD ou la Banque). Le GFBTD est la sixième banque en importance en Amérique du Nord d'après le nombre de succursales et il offre ses services à plus de 18 millions de clients regroupés dans quatre principaux secteurs qui exercent leurs activités dans plusieurs centres financiers clés dans le monde : Services bancaires personnels et commerciaux au Canada, y compris TD Canada Trust et Compagnie d'assurances générales TD; Gestion de patrimoine, y compris TD Waterhouse et un placement dans TD Ameritrade; Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis, y compris TD Bank, la banque américaine la plus pratique, et Services bancaires de gros, y compris Valeurs Mobilières TD. En outre, le GFBTD figure parmi les principales sociétés de services financiers par Internet du monde, avec plus de 6 millions de clients en ligne. Le 30 avril 2010, les actifs du GFBTD totalisaient 574 milliards de dollars. La Banque Toronto-Dominion est inscrite à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York sous le symbole "TD".

SOURCE Groupe Banque TD

Renseignements : Renseignements: Rudy Sankovic, premier vice-président, Relations avec les investisseurs, (416) 308-9030; ou Wojtek Dabrowski, directeur, Relations avec les médias, (416) 307-8149


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.