Le Groupe Banque TD présente ses résultats pour le premier trimestre de 2015

Le présent communiqué de presse sur les résultats trimestriels doit être lu avec le rapport aux actionnaires non audité pour le premier trimestre de 2015 de la Banque pour les trois mois clos le 31 janvier 2015, préparés selon les Normes internationales d'information financière (IFRS) publiées par l'International Accounting Standards Board (IASB), disponibles sur notre site Web à l'adresse www.td.com/francais/investisseurs. Ce rapport est daté du 25 février 2015. Sauf indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens et proviennent essentiellement des états financiers consolidés annuels ou intermédiaires de la Banque dressés selon les IFRS. Certains montants comparatifs ont été reclassés pour les rendre conformes à la présentation adoptée pour la période considérée. Les renseignements additionnels concernant la Banque sont disponibles sur le site Web de la Banque, à l'adresse http://www.td.com/francais, de même que sur le site SEDAR, à l'adresse http://www.sedar.com, et sur le site de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, à l'adresse http://www.sec.gov (section EDGAR Filers).

La Banque a mis en œuvre des nouvelles normes IFRS et des modifications de normes IFRS qui ont dû être appliquées de manière rétrospective, à compter du premier trimestre de 2015 (les normes et modifications de normes IFRS pour 2015). Par conséquent, certains montants correspondants ont été retraités, au besoin. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la note 2 des états financiers consolidés intermédiaires pour le premier trimestre de 2015. Les normes et modifications de normes IFRS pour 2015 n'étaient pas intégrées dans les informations présentées sur les capitaux propres réglementaires avant le premier trimestre de 2015.

Les résultats comme présentés sont conformes aux principes comptables généralement reconnus (PCGR), en vertu des IFRS. Les mesures rajustées sont des mesures non conformes aux PCGR. Se reporter à la rubrique «Présentation de l'information financière de la Banque» du rapport de gestion pour le premier trimestre de 2015 pour obtenir une description des résultats comme présentés et des résultats rajustés.

 

POINTS SAILLANTS FINANCIERS DU PREMIER TRIMESTRE en regard du premier trimestre de l'exercice précédent :

  • Le résultat dilué par action comme présenté a été de 1,09 $, par rapport à 1,07 $.
  • Le résultat dilué par action rajusté a été de 1,12 $, par rapport à 1,06 $.
  • Le résultat net comme présenté a atteint 2 060 millions de dollars, comparativement à 2 042 millions de dollars.
  • Le résultat net rajusté a atteint 2 123 millions de dollars, comparativement à 2 024 millions de dollars.

RAJUSTEMENT DU PREMIER TRIMESTRE (ÉLÉMENTS À NOTER)

Les chiffres du résultat comme présenté pour le premier trimestre comprennent les éléments à noter suivants, en regard du premier trimestre de l'exercice précédent:

  • Amortissement d'immobilisations incorporelles de 63 millions de dollars après impôt (3 cents par action), comparativement à 61 millions de dollars après impôt (3 cents par action).

TORONTO, le 26 févr. 2015 /CNW/ - Le Groupe Banque TD (la TD ou la Banque) a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers pour le premier trimestre clos le 31 janvier 2015. Les résultats du trimestre reflètent les contributions appréciables des secteurs Services de détail au Canada et Services de détail aux États-Unis et la contribution solide du secteur Services bancaires de gros.

«Nous sommes fiers de notre rendement depuis le début de l'exercice 2015, nos résultats rajustés s'établissant à 2,1 milliards de dollars, soit une hausse de 5 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, a déclaré Bharat Masrani, président du Groupe et chef de la direction de la Banque. Nos résultats sont le reflet de solides bénéfices tirés des services de détail des deux côtés de la frontière ainsi que de données fondamentales solides.»

Services de détail au Canada
Les Services de détail au Canada ont affiché un résultat net de 1,4 milliard de dollars pour le premier trimestre de 2015, en hausse de 8 % sur une base rajustée par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'augmentation des bénéfices est attribuable à la croissance appréciable des prêts et des dépôts, à la bonne gestion du crédit, à l'incidence d'Aéroplan pour un trimestre complet et à la hausse des produits d'assurance. 

«Les Services de détail au Canada ont connu un premier trimestre enviable, grâce à l'apport de toutes nos activités, a affirmé Tim Hockey, chef de groupe, Services bancaires canadiens, Financement auto et Gestion de patrimoine. Malgré que le contexte d'exploitation demeure difficile, les Services de détail au Canada font preuve de dynamisme à l'égard des principaux enjeux opérationnels et restent déterminés à offrir aux clients un confort et une commodité légendaires dans tous nos canaux.»

Services de détail aux États-Unis
Les Services de détail aux États-Unis ont généré un résultat net de 536 millions de dollars US. Exclusion faite de la participation de la Banque dans TD Ameritrade, le secteur a obtenu un résultat net de 457 millions de dollars US, en hausse de 15 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, à la faveur surtout de la bonne qualité du crédit et du grand volume de prêts ainsi que du recul des charges autres que d'intérêts.

L'apport de TD Ameritrade aux bénéfices du secteur s'est élevé à 79 millions de dollars US, en hausse de 22 % en regard du premier trimestre de l'exercice précédent.

«Les Services de détail aux États-Unis ont enregistré d'excellents résultats au premier trimestre, a dit Mike Pedersen, chef de groupe, Services bancaires aux États-Unis. Notre croissance interne s'explique par l'ajout de nouveaux clients, des volumes solides de dépôts et de prêts, des avantages continus attribuables à la bonne qualité des actifs, et une gestion active de la productivité. Nous réalisons des progrès notables dans le resserrement de nos relations avec les clients, le renforcement de notre stratégie de distribution et l'amélioration de l'efficacité».

Services bancaires de gros
Le résultat net du secteur Services bancaires de gros pour le trimestre s'est établi à 192 millions de dollars, en baisse de 17 % par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. Les résultats du trimestre s'expliquent par des activités de transaction vigoureuses dans des marchés instables, contrebalancées par une baisse des produits tirés des commissions attribuable à la diminution des volumes à l'échelle de l'industrie.

«Dans l'ensemble, nous avons connu un début d'exercice honorable dans un marché difficile, a affirmé Bob Dorrance, chef de groupe, Services bancaires de gros. Bien que nous fassions preuve de prudence en raison du contexte incertain des taux d'intérêt, de la volatilité des marchés de l'énergie et de la faiblesse du dollar canadien, nos données fondamentales demeurent excellentes. À terme, nous sommes persuadés que nous continuerons d'obtenir des résultats solides, soutenus par notre orientation client et l'attention portée à la gestion des risques et à la productivité.»

Fonds propres
Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires sur une base entièrement intégrée conformément à Bâle III de la TD a été de 9,5 %, par rapport à 9,4 % pour le trimestre précédent. La TD a annoncé aujourd'hui une hausse du dividende de 4 cents par action ordinaire, pour le dividende à payer en avril.

Conclusion
«Les résultats du premier trimestre sont la preuve de la puissance de notre modèle sectoriel face à un contexte qui demeure difficile, a déclaré M. Masrani. La hausse du dividende témoigne de la capacité de la TD à générer une croissance des bénéfices à long terme. Nous continuerons de tirer profit des possibilités de croissance, d'accroître la productivité, d'investir dans l'avenir de notre entreprise et de répondre aux besoins changeants de nos clients.»

Le texte qui précède contient des énoncés prospectifs. Se reporter à la rubrique «Mise en garde à l'égard des énoncés prospectifs» à la page 3.

Mise en garde à l'égard des énoncés prospectifs
De temps à autre, la Banque (comme elle est définie dans le présent document) fait des énoncés prospectifs, écrits et verbaux, y compris dans le présent document, d'autres documents déposés auprès des organismes de réglementation canadiens ou de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis et d'autres communications. En outre, des représentants de la Banque peuvent formuler verbalement des énoncés prospectifs aux analystes, aux investisseurs, aux médias et à d'autres personnes. Tous ces énoncés sont faits conformément aux dispositions d'exonération et se veulent des énoncés prospectifs aux termes de la législation en valeurs mobilières applicable du Canada et des États-Unis, notamment la loi des États-Unis intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995. Les énoncés prospectifs comprennent, entre autres, les énoncés figurant dans le présent document, dans le rapport de gestion du rapport annuel 2014 de la Banque à la rubrique «Sommaire et perspectives économiques» et, pour chacun de ses secteurs d'exploitation, aux rubriques «Perspectives et orientation pour 2015», ainsi que d'autres énoncés concernant les objectifs et les priorités de la Banque pour 2015 et par la suite et les stratégies pour les atteindre, ainsi que les attentes en matière de rendement financier pour la Banque. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes et expressions comme «croire», «prévoir», «anticiper», «avoir l'intention de», «estimer», «planifier» et «pouvoir» et de verbes au futur ou au conditionnel.

De par leur nature, ces énoncés prospectifs obligent la Banque à formuler des hypothèses et sont assujettis à des risques et incertitudes, généraux ou spécifiques. Particulièrement du fait de l'incertitude quant à l'environnement physique et financier, à la conjoncture économique, au climat politique et au cadre réglementaire, ces risques et incertitudes - dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la Banque et dont les répercussions peuvent être difficiles à prévoir - peuvent faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de ceux avancés dans les énoncés prospectifs. Les facteurs de risque qui, isolément ou collectivement, pourraient entraîner de tels écarts incluent les risques, notamment, de crédit, de marché (y compris le risque de position sur titres de participation, le risque sur marchandises, le risque de change et le risque de taux d'intérêt), de liquidité, opérationnel (y compris les risques liés à la technologie), d'atteinte à la réputation, d'assurance, de stratégie et de réglementation ainsi que les risques juridiques, environnementaux, d'adéquation des capitaux propres et les autres risques. Ces facteurs de risque comprennent notamment la conjoncture économique et commerciale dans les régions où la Banque exerce ses activités; la capacité de la Banque à mettre en œuvre ses principales priorités, notamment réaliser des acquisitions, élaborer des plans stratégiques et recruter, former et maintenir en poste des dirigeants clés; les interruptions ou attaques (y compris les cyberattaques) visant la technologie informatique, l'Internet, les systèmes d'accès au réseau ou les autres systèmes ou services de communications voix-données de la Banque; l'évolution de divers types de fraude et d'autres comportements criminels auxquels la Banque est exposée; le défaut de tiers de se conformer à leurs obligations envers la Banque ou ses sociétés affiliées, notamment relativement au traitement et au contrôle de l'information; l'incidence de la promulgation de nouvelles lois et de nouveaux règlements et de la modification des lois et des règlements actuels; le contexte de contentieux globalement difficile, y compris aux États-Unis; la concurrence accrue, y compris dans le domaine des services bancaires par Internet et par appareil mobile; les changements apportés aux notations de crédit de la Banque; les variations des taux de change et d'intérêt; l'augmentation des coûts de financement de crédit causée par l'illiquidité des marchés et la concurrence pour l'accès au financement; les changements apportés aux méthodes comptables utilisées par la Banque; et l'occurrence d'événements catastrophiques naturels et autres que naturels et les demandes d'indemnisation qui en découlent. La Banque avise le lecteur que la liste qui précède n'est pas une liste exhaustive de tous les facteurs de risque possibles, et d'autres facteurs pourraient également avoir une incidence négative sur les résultats de la Banque. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la section «Facteurs de risque et gestion des risques» du rapport de gestion de 2014, telle qu'elle peut être mise à jour dans les rapports aux actionnaires trimestriels déposés par la suite et dans les communiqués (le cas échéant) relatifs à l'une ou l'autre des transactions dont il est question à la rubrique «Événements importants» dans le rapport de gestion pertinent, lesquels peuvent être consultés sur le site Web www.td.com/francais. Le lecteur doit examiner ces facteurs attentivement, ainsi que d'autres incertitudes et événements possibles, de même que l'incertitude inhérente aux énoncés prospectifs, avant de prendre des décisions à l'égard de la Banque, et ne doit pas se fier indûment aux énoncés prospectifs de la Banque.

Les hypothèses économiques importantes étayant les énoncés prospectifs figurant dans le présent document sont décrites dans le rapport de gestion de 2014 à la rubrique «Sommaire et perspectives économiques» et, pour chacun de nos secteurs d'exploitation, aux rubriques «Perspectives et orientation pour 2015», telles qu'elles seront mises à jour dans les rapports aux actionnaires trimestriels déposés par la suite.

Tout énoncé prospectif contenu dans le présent document représente l'opinion de la direction uniquement à la date des présentes et est communiqué afin d'aider les actionnaires de la Banque et les analystes à comprendre la situation financière, les objectifs, les priorités et les attentes en matière de rendement financier pour la Banque aux dates indiquées et pour les périodes closes à ces dates, et peut ne pas convenir à d'autres fins. La Banque n'effectuera pas de mise à jour de quelque énoncé prospectif, écrit ou verbal, qu'elle peut faire de temps à autre directement ou indirectement, à moins que la législation en valeurs mobilières applicable ne l'exige.

 

Avant sa publication, ce document a été revu par le comité d'audit de la Banque et approuvé par le conseil d'administration de la Banque, sur recommandation du comité d'audit.

                     
TABLEAU 1 : FAITS SAILLANTS FINANCIERS                    
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)   Trois mois clos les  
      31 janvier     31 octobre     31 janvier  
      2015     2014     2014  
Résultats d'exploitation                  
Total des produits   7 614 $   7 452 $   7 565 $
Provision pour pertes sur créances   362     371     456  
Indemnisations d'assurance et charges connexes   699     720     683  
Charges autres que d'intérêts   4 165     4 331     4 096  
Résultat net - comme présenté   2 060     1 746     2 042  
Résultat net - rajusté1   2 123     1 862     2 024  
Rendement des fonds propres sous forme d'actions ordinaires - comme présenté   14,6 %   13,1 %   16,4 %
Rendement des fonds propres sous forme d'actions ordinaires - rajusté2   15,1     14,0     16,2  
Situation financière                  
Total de l'actif   1 080 155 $   960 511 $   920 424 $
Total des capitaux propres   62 629     56 231     53 909  
Total des actifs pondérés en fonction des risques aux fins des fonds propres de catégorie 1
sous forme d'actions ordinaires3, 4
  355 597     328 393     312 972  
Ratios financiers                  
Ratio d'efficience - comme présenté   54,7 %   58,1 %   54,1 %
Ratio d'efficience - rajusté1   53,8     56,2     52,5  
Ratio de fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires3   9,5     9,4     8,9  
Ratio de fonds propres de catégorie 13   11,0     10,9     10,5  
Provision pour pertes sur créances en % de la moyenne nette des prêts et des acceptations5   0,29     0,33     0,40  
Information sur les actions ordinaires - comme présentée (en dollars)                  
Résultat par action                  
  De base   1,09 $   0,92 $   1,07 $
  Dilué   1,09     0,91     1,07  
Dividendes par action   0,47     0,47     0,43  
Valeur comptable par action   31,60     28,45     26,91  
Cours de clôture   50,60     55,47     48,16  
Actions en circulation (en millions)                  
  Nombre moyen - de base   1 844,2     1 842,0     1 835,3  
  Nombre moyen - dilué   1 849,7     1 848,2     1 841,1  
  Fin de période   1 845,5     1 844,6     1 837,7  
Capitalisation boursière (en milliards de dollars canadiens)   93,4 $   102,3 $   88,5 $
Rendement de l'action   3,5 %   3,4 %   3,4 %
Ratio de distribution sur actions ordinaires   43,2     51,3     40,1  
Ratio cours/bénéfice   12,2     13,4     13,4  
Information sur les actions ordinaires - rajustée (en dollars)1                  
Résultat par action                  
  De base   1,12 $   0,98 $   1,06 $
  Dilué   1,12     0,98     1,06  
Ratio de distribution sur actions ordinaires   41,8 %   48,0 %   40,4 %
Ratio cours/bénéfice   11,7     13,0     12,7  

Les mesures rajustées sont des mesures non conformes aux PCGR. Pour plus de renseignements sur les résultats comme présentés et les résultats rajustés, se reporter à la rubrique «Présentation de l'information financière de la Banque» du présent document.
Le rendement rajusté des fonds propres sous forme d'actions ordinaires est une mesure financière non conforme aux PCGR. Pour plus de renseignements, se reporter à la rubrique «Rendement des fonds propres sous forme d'actions ordinaires» du présent document.
3  Avant le premier trimestre de 2015, les montants n'étaient pas rajustés pour refléter l'incidence des normes et modifications de normes IFRS pour 2015.
À compter du troisième trimestre de 2014, chaque ratio de fonds propres comporte sa propre composante actifs pondérés en fonction des risques, conformément à la méthode progressive d'inclusion du rajustement de la valeur du crédit (RVC) prescrite par le Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF). Pour les troisième et quatrième trimestres de 2014, les facteurs scalaires d'intégration progressive du RVC pour la composante actifs pondérés en fonction des risques aux fins des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires, des fonds propres de catégorie 1 et du total des fonds propres sont respectivement de 57 %, 65 % et 77 %. Pour l'exercice 2015, les facteurs scalaires sont respectivement de 64 %, 71 % et 77 %.
Compte non tenu des prêts acquis ayant subi une perte de valeur et des titres de créance classés comme prêts. Pour plus de renseignements sur les prêts acquis ayant subi une perte de valeur, se reporter à la section «Qualité du portefeuille de crédit» du présent document et à la note 5 des états financiers consolidés intermédiaires. Pour plus de renseignements sur les titres de créance classés comme prêts, se reporter à la rubrique «Exposition à des obligations garanties par une hypothèque non liées à des organismes» et aux tableaux de la section «Qualité du portefeuille de crédit» du présent document et à la note 5 des états financiers consolidés intermédiaires.

 

NOTRE RENDEMENT

Présentation de l'information financière de la Banque
La Banque dresse ses états financiers consolidés intermédiaires selon les IFRS, les PCGR actuels, et désigne les résultats dressés selon les IFRS, «comme présentés». La Banque utilise également des mesures financières non conformes aux PCGR pour obtenir les résultats «rajustés», afin d'évaluer chacun de ses secteurs d'exploitation et de mesurer la performance globale de la Banque. Pour obtenir les résultats rajustés, la Banque retranche les «éléments à noter», après impôt sur le résultat, des résultats comme présentés. Les éléments à noter comprennent des éléments que la direction n'estime pas révélateurs du rendement sous-jacent. La Banque croit que les résultats rajustés permettent au lecteur de mieux comprendre comment la direction évalue la performance de la Banque. Les éléments à noter sont présentés dans le tableau 3. Comme expliqué, les résultats rajustés sont différents des résultats comme présentés selon les IFRS. Les résultats rajustés, les éléments à noter et les termes semblables utilisés dans le présent document ne sont pas définis aux termes des IFRS et, par conséquent, pourraient ne pas être comparables à des termes similaires utilisés par d'autres émetteurs.

               
TABLEAU 2 : RÉSULTATS D'EXPLOITATION - COMME PRÉSENTÉS              
(en millions de dollars canadiens) Trois mois clos les  
    31 janvier   31 octobre   31 janvier  
    2015   2014   2014  
Produits d'intérêts nets   4 560 $ 4 457 $ 4 301 $
Produits autres que d'intérêts   3 054   2 995   3 264  
Total des produits   7 614   7 452   7 565  
Provision pour pertes sur créances   362   371   456  
Indemnisations d'assurance et charges connexes   699   720   683  
Charges autres que d'intérêts   4 165   4 331   4 096  
Résultat avant impôt sur le résultat et quote-part du résultat net d'une participation dans une
entreprise associée
  2 388   2 030   2 330  
Charge d'impôt sur le résultat   418   370   365  
Quote-part du résultat net d'une participation dans une entreprise associée, après impôt sur le résultat   90   86   77  
Résultat net - comme présenté   2 060   1 746   2 042  
Dividendes sur actions privilégiées   24   32   46  
Résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires et aux participations ne donnant pas le
contrôle dans des filiales
  2 036 $ 1 714 $ 1 996 $
Attribuable aux :              
Participations ne donnant pas le contrôle   27 $ 27 $ 27 $
Actionnaires ordinaires   2 009   1 687   1 969  
                 

Le tableau qui suit présente un rapprochement entre les résultats rajustés et les résultats comme présentés de la Banque.

   
TABLEAU 3 : MESURES FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX PCGR - RAPPROCHEMENT DU RÉSULTAT NET RAJUSTÉ ET DU RÉSULTAT NET COMME PRÉSENTÉ  
(en millions de dollars canadiens) Trois mois clos les   
  31 janvier   31 octobre   31 janvier  
  2015   2014   2014  
Résultats d'exploitation - rajustés            
Produits d'intérêts nets 4 560 $ 4 457 $ 4 301 $
Produits autres que d'intérêts1 3 054   2 995   3 011  
Total des produits 7 614   7 452   7 312  
Provision pour pertes sur créances 362   371   456  
Indemnisations d'assurance et charges connexes 699   720   683  
Charges autres que d'intérêts2 4 092   4 188   3 841  
Résultat avant impôt sur le résultat et quote-part du résultat net d'une participation dans
une entreprise associée
2 461   2 173   2 332  
Charge d'impôt sur le résultat3 442   410   399  
Quote-part du résultat net d'une participation dans une entreprise associée, après impôt sur le résultat4 104   99   91  
Résultat net - rajusté 2 123   1 862   2 024  
Dividendes sur actions privilégiées 24   32   46  
Résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires et aux participations ne donnant pas le
contrôle dans des filiales - rajusté
2 099   1 830   1 978  
Attribuable aux :            
Participations ne donnant pas le contrôle dans des filiales, après impôt sur le résultat 27   27   27  
Résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires - rajusté 2 072   1 803   1 951  
Rajustements pour les éléments à noter, après impôt sur le résultat            
Amortissement des immobilisations incorporelles5 (63)   (62)   (61)  
Frais d'intégration liés à l'acquisition du portefeuille de cartes de crédit de MBNA Canada6 -   (54)   (21)  
Juste valeur des dérivés couvrant le portefeuille de valeurs mobilières reclassées comme disponibles à la vente7 -   -   19  
Frais de préparation, coûts de conversion et autres coûts non récurrents relatifs à la relation avec Aimia à l'égard du programme de
fidélisation et à l'acquisition des comptes de cartes de crédit Visa Aéroplan8
-   -   (115)  
Profit à la vente des Services institutionnels TD Waterhouse9 -   -   196  
Total des rajustements pour les éléments à noter (63)   (116)   18  
Résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires - comme présenté 2 009 $ 1 687 $ 1 969 $

1  Les produits autres que d'intérêts rajustés excluent les éléments à noter suivants : premier trimestre de 2014 - profit de 22 millions de dollars découlant de la variation de la juste valeur des dérivés couvrant le portefeuille de valeurs mobilières reclassées comme disponibles à la vente, comme expliqué à la note 7 ci-dessous; profit de 231 millions de dollars découlant de la vente des Services institutionnels TD Waterhouse, comme expliqué à la note 9 ci-dessous.
2  Les charges autres que d'intérêts rajustées excluent les éléments à noter suivants : premier trimestre de 2015 - amortissement d'immobilisations incorporelles de 73 millions de dollars, comme expliqué à la note 5 ci-dessous; quatrième trimestre de 2014 - amortissement d'immobilisations incorporelles de 70 millions de dollars; frais d'intégration liés à l'acquisition du portefeuille de cartes de crédit de MBNA Canada de 73 millions de dollars, comme expliqué à la note 6 ci-dessous; premier trimestre de 2014 - amortissement d'immobilisations incorporelles de 71 millions de dollars; frais d'intégration liés à l'acquisition du portefeuille de cartes de crédit de MBNA Canada de 28 millions de dollars; frais de 156 millions de dollars relatifs à la relation avec Aimia à l'égard du programme de fidélisation et à l'acquisition des comptes de cartes de crédit Visa Aéroplan, comme expliqué à la note 8 ci-dessous.
3  Pour un rapprochement de la charge d'impôt sur le résultat comme présentée et de la charge d'impôt sur le résultat rajustée, se reporter au tableau «Mesures financières non conformes aux PCGR - Rapprochement de la charge d'impôt sur le résultat comme présentée et de la charge d'impôt sur le résultat rajustée» à la rubrique «Impôt sur le résultat» du présent document.
La quote-part du résultat net d'une participation dans une entreprise associée rajustée exclut les éléments à noter suivants : premier trimestre de 2015 - amortissement d'immobilisations incorporelles de 14 millions de dollars, comme expliqué à la note 5 ci-dessous; quatrième trimestre de 2014 - amortissement d'immobilisations incorporelles de 13 millions de dollars; premier trimestre de 2014 - amortissement d'immobilisations incorporelles de 14 millions de dollars.
L'amortissement des immobilisations incorporelles se rapporte aux immobilisations incorporelles acquises par suite d'acquisitions d'actifs et de regroupements d'entreprises. L'amortissement des logiciels et des droits de gestion d'actifs est inclus dans l'amortissement des immobilisations incorporelles; toutefois, il n'est pas inclus aux fins des éléments à noter.
Par suite de l'acquisition du portefeuille de cartes de crédit de MBNA Canada, de même que de certains actifs et passifs, la Banque a engagé des frais d'intégration. Les frais d'intégration se composent des frais liés à la technologie informatique, des coûts de maintien de l'effectif, des honoraires de consultation de professionnels externes, des coûts de marketing (notamment pour les communications avec la clientèle et la diffusion de la nouvelle marque), des frais de déplacement liés à l'intégration, des indemnités de départ, des honoraires de conseillers et des coûts de formation. Les frais d'intégration de la Banque liés à l'acquisition de MBNA ont été plus élevés que prévu au moment de l'annonce de la transaction, surtout en raison des coûts additionnels engagés (autres que les montants capitalisés) pour concevoir des plateformes technologiques pour l'entreprise. Les frais d'intégration liés à cette acquisition ont été engagés par le secteur Services de détail au Canada. Le quatrième trimestre de 2014 a été le dernier trimestre d'inclusion de nouveaux frais d'intégration liés à MBNA Canada par les Services de détail au Canada parmi les éléments à noter.
Au cours de 2008, en raison de la détérioration des marchés et des bouleversements profonds du marché du crédit, la Banque a modifié sa stratégie de négociation en ce qui concerne certains titres de créance détenus à des fins de transaction. Puisque la Banque n'avait plus l'intention de négocier activement cette catégorie de titres de créance, elle a reclassé, en date du 1er août 2008, ces titres de créance détenus à des fins de transaction dans la catégorie disponibles à la vente. Dans le cadre de la stratégie de négociation de la Banque, ces titres de créance sont couverts sur le plan économique, principalement avec des swaps sur défaut de crédit et des contrats de swaps de taux. Ces dérivés sont comptabilisés à la juste valeur, et les variations de juste valeur sont passées en résultat de la période. La direction estime que cette asymétrie entre le traitement comptable des dérivés et celui des titres de créance reclassés entraîne une volatilité périodique des résultats, qui n'est pas représentative des caractéristiques économiques de la performance de l'entreprise sous-jacente du secteur Services bancaires de gros. La Banque peut à l'occasion remplacer des titres dans le portefeuille pour mieux utiliser le financement à échéance déterminée initial. Par conséquent, les dérivés sont comptabilisés selon la méthode de la comptabilité d'engagement dans le secteur Services bancaires de gros, et les profits et les pertes sur les dérivés, en sus des montants comptabilisés selon la comptabilité d'engagement, sont comptabilisés dans le secteur Siège social. Les résultats rajustés de la Banque excluent les profits et les pertes relatifs aux dérivés qui dépassent le montant comptabilisé selon la méthode de la comptabilité d'engagement.
Le 27 décembre 2013, la Banque a fait l'acquisition d'environ 50 % du portefeuille existant de cartes de crédit Aéroplan auprès de la Banque Canadienne Impériale de Commerce (CIBC) et le 1er janvier 2014, la Banque est devenue le principal émetteur des cartes de crédit Visa Aéroplan. La Banque a engagé des coûts de préparation à l'égard du programme, des coûts de conversion et d'autres coûts non récurrents relatifs à l'acquisition des cartes et de l'entente à l'égard du programme de fidélisation, qui se composent des frais liés à la technologie informatique, des honoraires de consultation de professionnels externes, des coûts de marketing, des coûts de formation, et des coûts de gestion du programme en plus du montant de 127 millions de dollars (94 millions de dollars après impôt) à payer à la CIBC en vertu d'une entente de subvention commerciale. Ces frais sont inclus dans un élément à noter dans le secteur Services de détail au Canada. Le troisième trimestre de 2014 a été le dernier trimestre d'inclusion de frais de préparation, coûts de conversion et autres coûts non récurrents liés au portefeuille de cartes de crédit Aéroplan acquis par les Services de détail au Canada parmi les éléments à noter.
Le 12 novembre 2013, TD Waterhouse Canada Inc., une filiale de la Banque, a conclu la vente des activités de services institutionnels de la Banque, connues sous le nom de Services institutionnels TD Waterhouse, à une filiale de la Banque Nationale du Canada. Le prix de la transaction s'est établi à 250 millions de dollars au comptant, sous réserve d'un certain mécanisme d'ajustement du prix, qui a été appliqué aux troisième et quatrième trimestres de 2014. Le profit de 196 millions de dollars après impôt a été comptabilisé dans le secteur Siège social, dans les autres produits. Le profit n'est pas considéré comme survenu dans le cours normal des affaires pour la Banque.
             
TABLEAU 4 : RAPPROCHEMENT DU RÉSULTAT PAR ACTION COMME PRÉSENTÉ ET DU RÉSULTAT PAR ACTION RAJUSTÉ1  
(en dollars canadiens)   Trois mois clos les  
  31 janvier   31 octobre 31 janvier  
   2015   2014 2014  
Résultat de base par action - comme présenté 1,09 $ 0,92 $ 1,07 $
Rajustements pour les éléments à noter2 0,03   0,06   (0,01)  
Résultat de base par action - rajusté 1,12 $ 0,98 $ 1,06 $
             
Résultat dilué par action - comme présenté 1,09 $ 0,91 $ 1,07 $
Rajustements pour les éléments à noter2 0,03   0,07   (0,01)  
Résultat dilué par action - rajusté 1,12 $ 0,98 $ 1,06 $

Le résultat par action est calculé en divisant le résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires par le nombre moyen pondéré d'actions en circulation au cours de la période.
Pour plus de renseignements sur les éléments à noter, se reporter au tableau «Mesures financières non conformes aux PCGR - Rapprochement du résultat net rajusté et du résultat net comme présenté» dans la section «Notre rendement» du présent document.

                   
TABLEAU 5 : MESURES FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX PCGR - RAPPROCHEMENT DE LA CHARGE D'IMPÔT SUR LE RÉSULTAT COMME
PRÉSENTÉE ET DE LA CHARGE D'IMPÔT SUR LE RÉSULTAT RAJUSTÉE
 
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) Trois mois clos les  
  31 janvier   31 octobre   31 janvier  
  2015   2014   2014  
Charge d'impôt sur le résultat - comme présentée   418 $   370 $   365 $
Rajustements pour les éléments à noter : Recouvrement (charge) d'impôt sur le résultat1, 2                  
Amortissement des immobilisations incorporelles   24     21     24  
Frais d'intégration liés à l'acquisition du portefeuille de cartes de crédit de MBNA Canada    -     19     7  
Juste valeur des dérivés couvrant le portefeuille de valeurs mobilières reclassées comme disponibles à la vente   -     -     (3)  
Frais de préparation, coûts de conversion et autres coûts non récurrents relatifs à la relation avec Aimia à l'égard du
programme de fidélisation et à l'acquisition des comptes de cartes de crédit Visa Aéroplan
  -     -     41  
Profit à la vente des Services institutionnels TD Waterhouse   -     -     (35)  
Total des rajustements pour les éléments à noter   24     40     34  
Charge d'impôt sur le résultat - rajustée   442 $   410 $   399 $
Taux d'imposition effectif - rajusté3   18,0 %   18,9 %   17,1 %

1 Pour plus de renseignements sur les éléments à noter, se reporter au tableau «Mesures financières non conformes aux PCGR - Rapprochement du résultat net rajusté et du résultat net comme présenté» dans la section «Notre rendement» du présent document.
2   L'incidence fiscale pour chaque élément à noter est calculée au moyen du taux d'imposition effectif prévu par la loi pour l'entité juridique en question.
3   Le taux d'imposition effectif rajusté correspond à la charge d'impôt sur le résultat rajustée avant les autres impôts et taxes en pourcentage du résultat net rajusté avant impôt.
   

Rendement des fonds propres sous forme d'actions ordinaires
La méthode de répartition des fonds propres de la Banque à ses secteurs d'exploitation est alignée sur les exigences de Bâle III en matière de fonds propres sous forme d'actions ordinaires. À compter du 1er novembre 2014, la méthode de répartition des fonds propres aux secteurs d'exploitation est fondée sur un ratio de fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de 9 %.

Le rendement rajusté des fonds propres sous forme d'actions ordinaires est le résultat net rajusté attribuable aux actionnaires ordinaires exprimé en pourcentage des fonds propres sous forme d'actions ordinaires moyens.

Le rendement rajusté des fonds propres sous forme d'actions ordinaires est une mesure financière non conforme aux PCGR, puisque ce n'est pas un terme défini par les IFRS. Les lecteurs doivent prendre note que les résultats rajustés et d'autres mesures rajustées par rapport à une base autre que les IFRS n'ont pas de définition normalisée selon les IFRS et qu'ils pourraient donc ne pas être comparables à des termes similaires utilisés par d'autres émetteurs.

                   
TABLEAU 6 : RENDEMENT DES FONDS PROPRES SOUS FORME D'ACTIONS ORDINAIRES  
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)   Trois mois clos les  
  31 janvier   31 octobre   31 janvier  
  2015   2014   2014  
Fonds propres sous forme d'actions ordinaires moyens   54 580 $   51 253 $   47 736 $
Résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires - comme présenté   2 009     1 687     1 969  
Éléments à noter ayant une incidence sur le résultat, après impôt sur le résultat1   63     116     (18)  
Résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires - rajusté   2 072     1 803     1 951  
Rendement des fonds propres sous forme d'actions ordinaires - rajusté   15,1 %   14,0 %   16,2 %

Pour plus de renseignements sur les éléments à noter, se reporter au tableau «Mesures financières non conformes aux
PCGR - Rapprochement du résultat net rajusté et du résultat net comme présenté» dans la section «Notre rendement»
du présent document.
   

RAPPORT DE GESTION DES SECTEURS D'ACTIVITÉ DE LA TD

Aux fins de la présentation de l'information de gestion, la Banque présente ses résultats en fonction de trois secteurs d'exploitation comme suit : les Services de détail au Canada, lesquels comprennent les résultats des activités des services bancaires personnels et commerciaux au Canada, des cartes de crédit au Canada, de Financement auto TD au Canada et des activités de gestion de patrimoine et d'assurance au Canada; les Services de détail aux États-Unis, lesquels comprennent les résultats des activités des services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis, des cartes de crédit aux États-Unis, de Financement auto TD aux États-Unis, des activités de gestion de patrimoine et de la participation de la Banque dans TD Ameritrade; et les Services bancaires de gros. Les autres activités de la Banque sont regroupées au sein du secteur Siège social.

À compter du 27 décembre 2013 et du 1er janvier 2014, les résultats du portefeuille de cartes de crédit Aéroplan acquis et les résultats de la relation connexe avec Aimia Inc. à l'égard du programme de fidélisation (collectivement «Aéroplan») sont présentés dans le secteur Services de détail au Canada.

Les résultats de chaque secteur reflètent les produits, les charges, les actifs et les passifs du secteur. La Banque mesure et évalue le rendement de chaque secteur d'après les résultats rajustés, le cas échéant, et, pour ces secteurs, la Banque indique que la mesure est rajustée. Le résultat net des secteurs d'exploitation est présenté avant tout élément à noter non attribué à ces secteurs. Pour plus de renseignements, se reporter à la rubrique «Présentation de l'information financière de la Banque» du présent document, à la section «Aperçu des résultats financiers» du rapport de gestion de 2014 et à la note 31 des états financiers consolidés de 2014 de la Banque pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Pour de l'information sur la mesure du rendement rajusté des fonds propres moyens sous forme d'actions ordinaires de la Banque, laquelle est une mesure financière non conforme aux PCGR, se reporter à la section «Notre rendement» du présent document.

Les produits d'intérêts nets au sein des Services bancaires de gros sont présentés en équivalence fiscale, ce qui signifie que la valeur d'un produit non imposable ou exonéré d'impôt, comme les dividendes, est ajustée à la valeur équivalente avant impôt. L'équivalence fiscale permet à la Banque de mesurer les produits tirés de toutes les valeurs mobilières et de tous les prêts de manière uniforme. Elle procure en outre des éléments de comparaison plus significatifs des produits d'intérêts nets avec ceux d'institutions semblables. La hausse en équivalence fiscale des produits d'intérêts nets et la charge d'impôt sur le résultat présentée dans le secteur Services bancaires de gros sont reprises dans le secteur Siège social. Le rajustement de l'équivalence fiscale pour le trimestre s'est établi à 140 millions de dollars, en regard de 115 millions de dollars pour le premier trimestre de l'exercice précédent et de 76 millions de dollars pour le trimestre précédent.

                     
TABLEAU 7 : SERVICES DE DÉTAIL AU CANADA  
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)     Trois mois clos les  
    31 janvier   31 octobre   31 janvier  
    2015   2014   2014  
Produits d'intérêts nets   2 435 $   2 435 $   2 345 $
Produits autres que d'intérêts   2 464     2 485     2 284  
Total des produits   4 899     4 920     4 629  
Provision pour pertes sur créances   190     250     230  
Indemnisations d'assurance et charges connexes   699     720     683  
Charges autres que d'intérêts - comme présentées   2 085     2 224     2 119  
Charges autres que d'intérêts - rajustées   2 085     2 151     1 935  
Résultat net - comme présenté   1 449     1 304     1 204  
Rajustements pour les éléments à noter, après impôt sur le résultat1                  
Frais d'intégration liés à l'acquisition du portefeuille de cartes de crédit de MBNA Canada   -     54     21  
Frais de préparation, coûts de conversion et autres frais non récurrents liés à la relation avec Aimia
à l'égard du programme de fidélisation et à l'acquisition des comptes de cartes de crédit Visa Aéroplan
  -     -     115  
Résultat net - rajusté   1 449 $   1 358 $   1 340 $
                   
Principaux volumes et ratios                  
Rendement des fonds propres sous forme d'actions ordinaires - comme présenté2   41,9 %   40,8 %   39,4 %
Rendement des fonds propres sous forme d'actions ordinaires - rajusté2   41,9     42,5     43,9  
Marge sur les actifs productifs moyens (y compris les actifs titrisés)   2,88     2,92     2,94  
Ratio d'efficience - comme présenté   42,6     45,2     45,8  
Ratio d'efficience - rajusté   42,6     43,7     41,8  
Nombre de succursales de détail au Canada   1 164     1 165     1 178  
Nombre moyen d'équivalents temps plein   39 602     39 671     39 276  

Pour une explication sur les éléments à noter, se reporter au tableau «Mesures financières non conformes aux PCGR - Rapprochement du résultat net rajusté et du résultat net comme présenté» dans la section «Notre rendement» du présent document.
À compter du 1er novembre 2014, la méthode de répartition des fonds propres aux secteurs d'exploitation est fondée sur un ratio de fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de 9 %. Ces changements ont été appliqués prospectivement.
   

Par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent - T1 2015 par rapport au T1 2014
Le résultat net comme présenté des Services de détail au Canada s'est établi à 1 449 millions de dollars pour le trimestre, soit une augmentation de 245 millions de dollars, ou 20 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. Le résultat net rajusté pour le trimestre a été de 1 449 millions de dollars, soit une hausse de 109 millions de dollars, ou 8 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. La hausse du résultat rajusté est principalement attribuable à la croissance appréciable des volumes de prêts et de dépôts, à la bonne gestion du crédit, à l'incidence de la prise en compte d'Aéroplan pour un trimestre complet et à la hausse des produits d'assurance, le tout annulé en partie par l'augmentation des charges. Le rendement annualisé comme présenté et rajusté des fonds propres sous forme d'actions ordinaires pour le trimestre a été de 41,9 %, contre respectivement 39,4 % et 43,9 % pour le premier trimestre de l'exercice précédent.

Les produits du secteur Services de détail au Canada proviennent des activités de services bancaires personnels et commerciaux au Canada, y compris les cartes de crédit, le financement auto et les activités de gestion de patrimoine et d'assurance. Les produits ont été de 4 899 millions de dollars pour le trimestre considéré, en hausse de 270 millions de dollars, ou 6 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. Les produits d'intérêts nets ont augmenté de 90 millions de dollars, ou 4 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent en raison principalement de la croissance appréciable des volumes de prêts et de dépôts et de l'incidence de la prise en compte d'Aéroplan pour un trimestre complet, en partie neutralisées par des marges moins élevées. Les produits autres que d'intérêts ont augmenté de 180 millions de dollars, ou 8 %, du fait surtout de la variation de la juste valeur des placements à l'appui des indemnisations d'assurance, de la croissance des actifs dans les activités de gestion de patrimoine, de la croissance des primes d'assurance et de l'incidence de la prise en compte d'Aéroplan pour un trimestre complet, le tout en partie contrebalancé par une baisse des produits de réassurance.

Les services bancaires aux particuliers ont généré une bonne croissance du volume moyen des prêts de 13,2 milliards de dollars, ou 5 %. Le volume moyen des prêts immobiliers garantis a augmenté de 8,4 milliards de dollars, ou 4 %. Le volume moyen des prêts-auto a progressé de 2,2 milliards de dollars, ou 15 %, tandis que les volumes moyens pour tous les autres prêts à la consommation ont augmenté de 2,6 milliards de dollars, ou 8 %, principalement en raison de l'incidence de la prise en compte d'Aéroplan pour un trimestre complet. Le volume moyen des prêts aux entreprises et des acceptations a augmenté de 4,3 milliards de dollars, ou 9 %. Le volume moyen des dépôts de particuliers a augmenté de 4,9 milliards de dollars, ou 3 %, en raison de la forte croissance des dépôts dans les comptes-chèques et les comptes d'épargne de base, en partie contrebalancée par une diminution du volume des dépôts à terme. Le volume moyen des dépôts d'entreprises a augmenté de 5,8 milliards de dollars, ou 8 %. La marge sur les actifs productifs moyens s'est établie à 2,88 %, une diminution de 6 points de base (pdb) entraînée principalement par le contexte de faibles taux et la concurrence sur le plan des prix.

Les actifs administrés ont augmenté de 38 milliards de dollars, ou 14 %, alors que les actifs gérés ont augmenté de 31 milliards de dollars, ou 15 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent, surtout du fait de l'appréciation du marché et de la solide croissance des nouveaux actifs.

La provision pour pertes sur créances pour le trimestre a été de 190 millions de dollars, soit une baisse de 40 millions de dollars, ou 17 %, comparativement au premier trimestre de l'exercice précédent. La provision pour pertes sur créances des services bancaires aux particuliers s'est établie à 190 millions de dollars, en baisse de 29 millions de dollars, ou 13 %, par suite surtout de la vente de comptes radiés et du rendement favorable soutenu du portefeuille de crédit, en partie contrebalancés par l'incidence de la prise en compte d'Aéroplan pour un trimestre complet. La provision pour pertes sur créances des services bancaires aux entreprises a diminué de 11 millions de dollars en raison des recouvrements plus élevés et de la baisse des provisions. La provision annualisée pour pertes sur créances, exprimée en pourcentage du volume des prêts, s'est établie à 0,22 %, en baisse de 6 pdb par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. Les prêts douteux nets ont atteint 824 millions de dollars, en baisse de 104 millions de dollars, ou 11 %, en regard du premier trimestre de l'exercice précédent. Les prêts douteux nets, exprimés en pourcentage, ont représenté 0,24 % du total des prêts, comparativement à 0,29 % au 31 janvier 2014.

Les indemnisations d'assurance et charges connexes pour le trimestre se sont élevées à 699 millions de dollars, soit une hausse de 16 millions de dollars, ou 2 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent, en raison surtout de la variation de la juste valeur des placements à l'appui des demandes d'indemnisation, contrebalancée en partie par des événements météorologiques moins violents.

Les charges autres que d'intérêts comme présentées pour le trimestre se sont établies à 2 085 millions de dollars, soit une diminution de 34 millions de dollars, ou 2 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. Les charges autres que d'intérêts rajustées pour le trimestre se sont établies à 2 085 millions de dollars, soit une hausse de 150 millions de dollars, ou 8 %. La hausse s'explique surtout par l'accroissement des charges de personnel, y compris la hausse des charges variables en fonction des revenus, le calendrier des dépenses relatives aux initiatives, la croissance des activités et l'incidence de la prise en compte pour un trimestre complet d'Aéroplan, le tout en partie contrebalancé par les initiatives visant à augmenter la productivité.

Le ratio d'efficience comme présenté pour le trimestre considéré s'est amélioré pour atteindre 42,6 %, alors que le ratio d'efficience rajusté s'est détérioré pour atteindre 42,6 % par rapport à 45,8 % et 41,8 % respectivement pour le ratio d'efficience comme présenté et pour le ratio d'efficience rajusté pour le premier trimestre de l'exercice précédent.

Par rapport au trimestre précédent - T1 2015 par rapport au T4 2014
Le résultat net comme présenté des Services de détail au Canada a enregistré pour le trimestre considéré une hausse de 145 millions de dollars, ou 11 %, comparativement au trimestre précédent. Le résultat net rajusté pour le trimestre a monté de 91 millions de dollars, ou 7 %, en regard du trimestre précédent. La hausse du résultat est principalement attribuable à la baisse des charges et à la bonne gestion du crédit. Le rendement annualisé comme présenté et rajusté des fonds propres sous forme d'actions ordinaires pour le trimestre a été de 41,9 %, contre respectivement 40,8 % et 42,5 % pour le trimestre précédent.

Les produits pour le trimestre ont reculé de 21 millions de dollars par rapport au trimestre précédent. Les produits d'intérêts nets ont été stables par rapport au trimestre précédent, alors que la hausse en raison de la croissance des volumes a été contrebalancée par la compression des marges et la baisse des produits de refinancement. Les produits autres que d'intérêts ont diminué de 21 millions de dollars, ou de 1 %, la hausse des produits liés aux frais sur les cartes de crédit et aux services bancaires aux entreprises et la variation de la juste valeur des placements à l'appui des demandes d'indemnisation ayant été plus que contrebalancées par la diminution des produits de réassurance. La marge sur les actifs productifs moyens s'est établie à 2,88 %, une diminution de 4 pdb du fait surtout de la concurrence exercée sur les prix, de la baisse des produits de refinancement et du contexte de faibles taux.

Les services bancaires aux particuliers ont généré une bonne croissance du volume moyen des prêts de 2,9 milliards de dollars, ou 1 %. Le volume moyen des prêts immobiliers garantis a augmenté de 2,3 milliards de dollars, ou 1 %. Le volume moyen des prêts-auto a progressé de 0,7 milliard de dollars, ou 4 %. Les volumes moyens pour tous les autres prêts à la consommation sont restés stables en regard du trimestre précédent. Les volumes moyens des prêts aux entreprises et des acceptations ont augmenté de 0,7 milliard de dollars, ou 1 %. Le volume moyen des dépôts de particuliers a progressé de 2 milliards de dollars, ou 1 %, tandis que le volume moyen des dépôts d'entreprises a augmenté de 2 milliards de dollars, ou 2 %.

Les actifs administrés ont augmenté de 9 milliards de dollars, ou 3 %, alors que les actifs gérés ont augmenté de 15 milliards de dollars, ou 7 %, par rapport au trimestre précédent, surtout du fait de l'appréciation du marché et de la solide croissance des actifs nets.

La provision pour pertes sur créances a diminué de 60 millions de dollars, ou 24 %, en regard du trimestre précédent. La provision pour pertes sur créances des services bancaires aux particuliers a diminué de 41 millions de dollars, ou 18 %, pour le trimestre, par suite surtout de la vente de comptes radiés et du rendement favorable soutenu du portefeuille de crédit. La provision pour pertes sur créances des services bancaires aux entreprises a diminué de 19 millions de dollars du fait surtout de l'augmentation des recouvrements pour le trimestre. La provision annualisée pour pertes sur créances, exprimée en pourcentage du volume des prêts, s'est établie à 0,22 %, en baisse de 7 pdb en regard du trimestre précédent. Les prêts douteux nets ont diminué de 10 millions de dollars, ou 1 %, en regard du trimestre précédent. Les prêts douteux nets, exprimés en pourcentage, ont représenté 0,24 % du total des prêts, comparativement à 0,25 % au 31 octobre 2014.

Les indemnisations d'assurance et charges connexes pour le trimestre ont diminué de 21 millions de dollars, ou 3 %, par rapport au trimestre précédent, en raison surtout de la baisse des indemnisations de réassurance, en partie contrebalancée par la variation de la juste valeur des placements à l'appui des demandes d'indemnisation.

Les charges autres que d'intérêts comme présentées pour le trimestre ont diminué de 139 millions de dollars, ou 6 %, en regard du trimestre précédent. Les charges autres que d'intérêts rajustées pour le trimestre ont diminué de 66 millions de dollars, ou 3 %, en regard du trimestre précédent, en grande partie du fait qu'au trimestre précédent des dépenses plus importantes avaient été engagées à l'égard des initiatives commerciales et que le nombre des initiatives de marketing mises en œuvre avait été plus élevé.

Le ratio d'efficience comme présenté et rajusté pour le trimestre considéré s'est amélioré pour s'établir à 42,6 %, par rapport à 45,2 % et 43,7 % respectivement pour le ratio d'efficience comme présenté et pour le ratio d'efficience rajusté pour le trimestre précédent.

Perspectives
Les entreprises de détail au Canada concentrent leurs efforts à conserver leur position de meneur en offrant un service à la clientèle et une commodité légendaires dans tous les canaux. Notre engagement à investir dans toutes nos activités afin d'améliorer notre proposition de valeur aux clients nous positionne favorablement pour une croissance à long terme. Pour le reste de l'année, nous nous attendons à une croissance modérée du résultat attribuable à l'augmentation appréciable des volumes qui sera en partie contrebalancée par le rétrécissement de la marge et l'incidence annualisée de l'acquisition d'Aéroplan. Les taux de pertes sur créances devraient demeurer relativement stables. Nous prévoyons une croissance des primes d'assurance, mais les résultats des activités d'assurance refléteront également la fréquence et l'intensité des événements météorologiques. Nous continuerons à rehausser la productivité, à améliorer l'expérience client et employé, à simplifier les processus et à gérer les dépenses.

                                     
TABLEAU 8 : SERVICES DE DÉTAIL AUX ÉTATS-UNIS1
(en millions de dollars, sauf indication contraire)   Trois mois clos les  
    Dollars canadiens         Dollars américains  
  31 janvier
2015
  31 octobre
2014
  31 janvier
2014
  31 janvier
2015
  31 octobre
2014
  31 janvier
2014
 
             
Produits d'intérêts nets   1 642 $   1 515 $   1 477 $   1 408 $   1 370 $   1 381 $
Produits autres que d'intérêts   582     532     592     499     481     554  
Total des produits   2 224     2 047     2 069     1 907     1 851     1 935  
Provision pour pertes sur créances - prêts2   176     161     236     153     145     221  
Provision pour (recouvrement de) pertes sur créances
- titres de créance classés comme prêts
  1     (22)     2     1     (20)     2  
Provision pour pertes sur créances   177     139     238     154     125     223  
Charges autres que d'intérêts   1 391     1 381     1 312     1 193     1 249     1 225  
Résultat net des Services bancaires de détail aux États-Unis3   535     426     424     457     385     398  
Quote-part du résultat net d'une participation dans une entreprise associée,
déduction faite de l'impôt sur le résultat
  90     83     68     79     77     65  
Résultat net   625 $   509 $   492 $   536 $   462 $   463 $
                                     
Principaux volumes et ratios                                    
Rendement des fonds propres sous forme d'actions ordinaires4   8,5 %   7,6 %   8,0 %   8,5 %   7,6 %   8,0 %
Marge sur les actifs productifs moyens (équivalence fiscale)5   3,71     3,65     3,83     3,71     3,65     3,83  
Ratio d'efficience   62,5     67,5     63,4     62,5     67,5     63,4  
Nombre de succursales de détail aux États-Unis   1 301     1 318     1 288     1 301     1 318     1 288  
Nombre moyen d'équivalents temps plein   26 021     26 162     26 108     26 021     26 162     26 108  

Certains montants comparatifs ont été retraités afin de les rendre conformes à la présentation adoptée pour la période considérée.
Comprennent les provisions pour pertes sur créances sur les prêts acquis ayant subi une perte de valeur, y compris tous les prêts assurés par la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC).
Les résultats excluent l'incidence liée à la quote-part du résultat net de la participation dans TD Ameritrade.
4  À compter du 1er novembre 2014, la méthode de répartition des fonds propres aux secteurs d'exploitation est fondée sur un ratio de fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de 9 %. Ces changements ont été appliqués prospectivement.
5  La marge sur les actifs productifs moyens exclut l'incidence liée aux comptes de dépôt assurés de TD Ameritrade.
   

Par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent - T1 2015 par rapport au T1 2014
Le résultat net des Services de détail aux États-Unis a atteint 625 millions de dollars pour le trimestre considéré (536 millions de dollars US) et comprend le résultat net des Services bancaires de détail aux États-Unis de 535 millions de dollars (457 millions de dollars US) et le résultat net de 90 millions de dollars (79 millions de dollars US) provenant de la participation de la TD dans TD Ameritrade. La croissance du résultat en dollars canadiens a également bénéficié de l'appréciation du dollar américain. Le rendement annualisé des fonds propres sous forme d'actions ordinaires pour le trimestre a été de 8,5 %, comparativement à 8,0 % pour le premier trimestre de l'exercice précédent.

Le résultat net des Services bancaires de détail aux États-Unis s'est élevé à 457 millions de dollars US, soit une hausse de 59 millions de dollars US, ou 15 %, comparativement au premier trimestre de l'exercice précédent attribuable à la baisse de la provision pour pertes sur créances et à la diminution des charges autres que d'intérêts, contrebalancées en partie par une diminution des autres produits autres que d'intérêts. La contribution de TD Ameritrade de 79 millions de dollars US a augmenté de 22 % en regard du premier trimestre de l'exercice précédent, principalement en raison d'une hausse des produits tirés de nos activités de négociation et des produits tirés des actifs et de l'incidence un an plus tôt de l'impôt sur un dividende spécial.

Les produits des Services bancaires de détail aux États-Unis proviennent des services bancaires aux particuliers, des services bancaires aux entreprises, des placements, des prêts-auto, des cartes de crédit et des activités de gestion de patrimoine. Les produits pour le trimestre ont été de 1 907 millions de dollars US, soit 28 millions de dollars US, ou 1 %, de moins qu'au premier trimestre de l'exercice précédent. La diminution a été entraînée par la baisse des autres produits autres que d'intérêts découlant du recul des profits sur la vente de valeurs mobilières. Les produits d'intérêts nets ont monté principalement du fait de la solide croissance des volumes de prêts et de dépôts, en partie contrebalancée par la compression des marges et la baisse des produits se rapportant à Target. La marge sur les actifs productifs moyens s'est établie à 3,71 %, une diminution de 12 pdb par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. Le volume moyen des prêts a augmenté de 10 milliards de dollars US, ou 9 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent, en raison de la croissance de 15 % des prêts aux entreprises et de la croissance de 3 % des prêts aux particuliers. Le volume moyen des dépôts a progressé de 10 milliards de dollars US, ou 5 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent, les dépôts d'entreprises ayant monté de 7 %, les dépôts de particuliers, de 6 %, et les dépôts de TD Ameritrade, de 3 %.

La provision pour pertes sur créances s'est établie à 154 millions de dollars US, soit une baisse de 69 millions de dollars US, ou 31 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent, surtout du fait de la diminution des radiations nettes et de l'amélioration de la qualité du crédit. La provision pour pertes sur créances des services bancaires aux particuliers s'est établie à 152 millions de dollars US, soit une baisse de 81 millions de dollars US, ou 35 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent, attribuable surtout à l'amélioration de la qualité de crédit et à la baisse des provisions pour les prêts-auto et les prêts hypothécaires résidentiels. La provision pour pertes sur créances des services bancaires aux entreprises s'est établie à 1 million de dollars US contre une reprise de provision de 14 millions de dollars US au premier trimestre de l'exercice précédent, puisque les provisions établies en vue de la croissance du portefeuille ont été pour ainsi dire compensées par l'amélioration de la qualité de crédit. Les prêts douteux nets, compte non tenu des prêts acquis ayant subi une perte de valeur et des titres de créance classés comme prêts, se sont inscrits à 1,3 milliard de dollars US, soit une baisse de 50 millions de dollars US, ou 4 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. Les prêts douteux nets, exprimés en pourcentage, représentaient 1,1 % du total des prêts au 31 janvier 2015, comparativement à 1,2 % au 31 janvier 2014. Les titres de créance nets ayant subi une perte de valeur classés comme prêts ont été de 882 millions de dollars US, en baisse de 64 millions de dollars US, ou 7 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent.  Les charges autres que d'intérêts pour le trimestre se sont élevées à 1 193 millions de dollars US, soit une baisse de 32 millions de dollars US, ou 3 %, en regard du premier trimestre de l'exercice précédent attribuable surtout aux initiatives continues de réduction des dépenses, à un avantage créé par les sommes forfaitaires versées pour les départs volontaires à la retraite anticipée et à la diminution des charges liées au partage des produits, le tout en partie contrebalancé par une hausse des dépenses pour soutenir la croissance et une augmentation de la charge de rémunération et de la charge liée aux avantages du personnel.

Le ratio d'efficience pour le trimestre considéré s'est amélioré pour atteindre 62,5 %, par rapport à 63,4 % pour le premier trimestre de l'exercice précédent.

Par rapport au trimestre précédent - T1 2015 par rapport au T4 2014
Le résultat net des Services de détail aux États-Unis pour le trimestre a augmenté de 116 millions de dollars (74 millions de dollars US) par rapport au trimestre précédent, lequel incluait une augmentation du résultat net de 109 millions de dollars (72 millions de dollars US) des Services bancaires de détail aux États-Unis et une augmentation de 7 millions de dollars (2 millions de dollars US) de la participation de la TD dans TD Ameritrade. La croissance du résultat en dollars canadiens a également bénéficié de l'appréciation du dollar américain. Le rendement annualisé des fonds propres sous forme d'actions ordinaires pour le trimestre a été de 8,5 % comparativement à 7,6 % pour le trimestre précédent.

Le résultat net des Services bancaires de détail a augmenté de 72 millions de dollars US, ou 19 %, en raisons surtout de la baisse des charges, de la hausse des produits amenée par la solide croissance des prêts et de l'amélioration des marges d'intérêts nettes, en partie contrebalancées par la hausse des provisions pour pertes sur créances. La contribution de TD Ameritrade a augmenté de 2 millions de dollars US, ou 3 %, en regard du trimestre précédent, principalement en raison d'une hausse des produits tirés de nos activités de négociation, contrebalancée en partie par une hausse des charges d'exploitation.

Les produits pour le trimestre ont progressé de 56 millions de dollars US, ou 3 %, par rapport au trimestre précédent, du fait d'une forte croissance des volumes et de la hausse des marges d'intérêts nettes. La marge sur les actifs productifs moyens s'est établie à 3,71 %, une augmentation de 6 pdb en regard du trimestre précédent. Les marges d'intérêts nettes ont profité de l'accroissement des marges sur les dépôts puisque nous avons protégé les taux sur nos échéances en 2015, en partie contrebalancé par la compression des marges sur les prêts. Le volume moyen des prêts a progressé de 3 milliards de dollars US, ou 3 %, par rapport au trimestre précédent, les prêts aux entreprises ayant augmenté de 4 % et les prêts aux particuliers, de 1 %. Le volume moyen des dépôts a progressé de 3 milliards de dollars US, ou 1 %, en regard du trimestre précédent, les dépôts d'entreprises ayant monté de 2 % et les dépôts de particuliers, de 2 %, alors que les dépôts de TD Ameritrade sont demeurés relativement stables.  

La provision pour pertes sur créances pour le trimestre a augmenté de 29 millions de dollars US, ou 23 %, en regard du trimestre précédent, surtout en raison de l'augmentation des provisions établies en vue de la croissance du portefeuille et de la baisse de la reprise de provisions liées aux titres de créance classés comme prêts, en partie contrebalancées par la baisse des provisions pour les prêts-auto et l'amélioration de la qualité du crédit des portefeuilles de prêts de détail et de prêts commerciaux. La provision pour pertes sur créances des Services aux particuliers a été de 152 millions de dollars US, soit une hausse de 35 millions de dollars US, ou 30 %, en regard du trimestre précédent, surtout en raison de la hausse des radiations nettes et de l'augmentation des provisions établies en vue de la croissance du portefeuille de cartes de crédit, en partie contrebalancées par l'amélioration de la qualité du crédit et les provisions pour les prêts-auto. La provision pour pertes sur créances des services bancaires aux entreprises s'est établie à 1 million de dollars US, une baisse de 27 millions de dollars US par rapport au trimestre précédent, puisque les provisions relatives à la croissance du portefeuille ont été plus que compensées par l'amélioration de la qualité de crédit. Les prêts douteux nets, à l'exclusion des prêts acquis ayant subi une perte de valeur et des titres de créance classés comme prêts, atteignaient 1,3 milliard de dollars US, soit 1,1 % du total des prêts au 31 janvier 2015, ce qui est stable par rapport au trimestre précédent. Les titres de créance douteux nets classés comme prêts ont diminué de 37 millions de dollars US, ou 4 % par rapport au trimestre précédent.

Les charges autres que d'intérêts pour le trimestre ont diminué de 56 millions de dollars US, ou 4 %, en regard du trimestre précédent en raison surtout d'un avantage créé par les sommes forfaitaires versés pour les départs volontaires à la retraite anticipée jumelé à la diminution des frais de justice et des charges liées au partage des produits.

Le ratio d'efficience pour le trimestre s'est amélioré pour s'établir à 62,5 %, en comparaison du ratio de 67,5 % pour le trimestre précédent en raison de l'amélioration des marges d'intérêts nettes ainsi que de la diminution des charges.

Perspectives
Pour 2015, nous prévoyons que la croissance économique demeurera modeste quoique variable, et que les taux d'intérêt devraient rester bas, bien qu'ils puissent légèrement augmenter dans la deuxième moitié de l'année civile. Nous sommes d'avis que la concurrence pour les prêts et les dépôts restera intense, que les conditions de crédit demeureront favorables et que le contexte de réglementation posera des défis, étant donné que la complexité du cadre réglementaire continue d'augmenter et que les banques se voient imposer de plus en plus d'obligations pour qu'elles se conforment et s'adaptent. Nous croyons que les marges d'intérêts nettes varieront pour le reste de l'exercice, mais nous nous attendons à ce que la marge sur l'exercice complet soit sensiblement au même niveau que celle pour le quatrième trimestre de 2014 puisqu'une hausse des marges sur les dépôts annule une compression supplémentaire des marges sur les prêts. La provision pour pertes sur créances devrait commencer à se stabiliser, puisqu'on ne prévoit pas revoir le même taux élevé de recouvrements que celui enregistré et que le portefeuille de prêts continuera d'augmenter. En raison de ces hypothèses, nous nous attendons à ce que les résultats affichent une croissance modeste. Nous continuerons de nous concentrer sur nos priorités qui sont d'offrir un service à la clientèle et une commodité légendaires dans tous nos canaux de distribution, en effectuant les investissements nécessaires afin d'appuyer notre croissance future et de nous conformer aux lois et règlements, tout en maintenant notre attention sur les initiatives en matière de productivité.

                   
TABLEAU 9 : SERVICES BANCAIRES DE GROS                  
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)         Trois mois clos les  
    31 janvier     31 octobre     31 janvier  
    2015     2014     2014  
Produits d'intérêts nets (équivalence fiscale)   597 $   537 $   551 $
Produits autres que d'intérêts   114     67     167  
Total des produits   711     604     718  
Provision (reprise de provision) pour pertes sur créances   2     (1)     -  
Charges autres que d'intérêts   433     381     411  
Résultat net   192 $   160 $   230 $
                   
Principaux volumes et ratios                  
Produits liés aux activités de transaction1   380 $   296 $   408 $
Actifs pondérés en fonction des risques aux fins des fonds propres de catégorie 1
sous forme d'actions ordinaires (en milliards de dollars)2, 3
  64     61     56  
Rendement des fonds propres sous forme d'actions ordinaires4   13,0 %   13,0 %   20,6 %
Ratio d'efficience   60,9     63,1     57,2  
Nombre moyen d'équivalents temps plein   3 746     3 727     3 544  

Au cours du quatrième trimestre de 2014, la Banque a utilisé un rajustement de la valeur lié au financement (RVF) puisqu'il appert que les coûts de financement et les avantages du marché seront dorénavant de plus en plus pris en compte dans la fixation des prix et l'évaluation de la juste valeur des dérivés non garantis. Pour de plus amples renseignements sur le RVF, se reporter à la note 3 des états financiers consolidés intermédiaires.
À compter du troisième trimestre de 2014, chaque ratio de fonds propres comporte sa propre composante actifs pondérés en fonction des risques, conformément à la méthode progressive d'inclusion du rajustement de la valeur du crédit (RVC) prescrite par le BSIF. Pour le troisième et le quatrième trimestres de 2014, les facteurs scalaires d'intégration progressive du RVC pour la composante actifs pondérés en fonction des risques aux fins des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires, des fonds propres de catégorie 1 et du total des fonds propres ont été respectivement de 57 %, 65 % et 77 %. Pour l'exercice 2015, les facteurs scalaires sont respectivement de 64 %, 71 % et 77 %.
Les montants antérieurs au premier trimestre de 2015 n'ont pas été rajustés pour tenir compte de l'incidence de normes et de modifications de normes IFRS pour 2015.
À compter du 1er novembre 2014, la méthode de répartition des fonds propres aux secteurs d'exploitation est fondée sur un ratio de fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de 9 %. Ces changements ont été appliqués prospectivement.
   

Par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent - T1 2015 par rapport au T1 2014
Le résultat net du secteur Services bancaires de gros pour le trimestre a été de 192 millions de dollars, en baisse de 38 millions de dollars, ou 17 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. Cette baisse du résultat découle surtout de la diminution des produits, de l'augmentation des charges autres que d'intérêts et de la hausse du taux d'imposition effectif. Le rendement annualisé des fonds propres sous forme d'actions ordinaires pour le trimestre a été de 13,0 %, comparativement à 20,6 % pour le premier trimestre de l'exercice précédent.

Les produits des Services bancaires de gros sont principalement tirés des services aux marchés financiers et des prêts aux grandes entreprises. Les activités sur les marchés financiers génèrent des produits tirés des services-conseils et des services de prise ferme, de négociation, de facilitation et d'exécution. Les produits pour le trimestre ont été de 711 millions de dollars, soit 7 millions de dollars, ou 1 %, de moins qu'au premier trimestre de l'exercice précédent. La baisse a été entraînée par la diminution des taux d'intérêt et des activités de transaction de titres de crédit ainsi que par la baisse des produits tirés des comptes à honoraires en raison de la diminution des volumes, ce qui est comparable aux tendances dans l'industrie. La baisse a été en partie compensée par la hausse des activités de transaction de titres de capitaux propres et de contrats de change en raison de l'activité accrue de la clientèle ainsi que par la hausse des profits sur valeurs mobilières dans le portefeuille de placements.

 La provision pour pertes sur créances pour le trimestre s'est établie à 2 millions de dollars et représente le coût engagé pour protéger le crédit.

Les charges autres que d'intérêts pour le trimestre se sont établies à 433 millions de dollars, soit une hausse de 22 millions de dollars, ou 5 %, par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. La hausse est surtout attribuable à l'augmentation des dépenses relatives aux initiatives et à l'incidence de la conversion des monnaies étrangères. 

Les actifs pondérés en fonction des risques aux fins des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires atteignaient 64 milliards de dollars au 31 janvier 2015, une hausse de 8 milliards de dollars, ou 14 %, par rapport au 31 janvier 2014. La hausse a surtout été entraînée par la croissance des services bancaires de financement de grandes entreprises, l'incidence de la conversion des monnaies étrangères et la hausse des facteurs scalaires pour l'inclusion de l'exigence de fonds propres pour rajustement de la valeur du crédit (RVC).

Par rapport au trimestre précédent - T1 2015 par rapport au T4 2014
Le résultat net des Services bancaires de gros pour le trimestre a augmenté de 32 millions de dollars, ou 20 %, par rapport au trimestre précédent. L'augmentation est due en grande partie à une hausse des produits, compensée en partie par la hausse des charges autres que d'intérêts. Le rendement annualisé des fonds propres sous forme d'actions ordinaires pour le trimestre a été de 13,0 %, inchangé par rapport au trimestre précédent.  

Les produits pour le trimestre ont augmenté de 107 millions de dollars, ou 18 %, en regard du trimestre précédent. L'augmentation des produits est principalement attribuable à la montée des produits liés aux activités de transaction et à la croissance des profits sur valeurs mobilières du portefeuille de placements. Les produits liés aux activités de transaction ont augmenté du fait de la hausse des activités de transaction de titres de capitaux propres et de contrats de change et d'une baisse de la charge liée au RVF pour le trimestre considéré. Cette augmentation a été en partie contrebalancée par une baisse des honoraires de prise ferme en raison de la diminution des volumes, ce qui est comparable aux tendances dans l'industrie.

La provision pour pertes sur créances s'est établie à 2 millions de dollars pour le trimestre comparativement à une reprise nette de 1 million de dollars au trimestre précédent.

Les charges autres que d'intérêts pour le trimestre ont augmenté de 52 millions de dollars, ou 14 %, principalement en raison de la hausse de la rémunération variable en proportion de l'augmentation des produits et de l'incidence de la conversion des monnaies étrangères.

Les actifs pondérés en fonction des risques aux fins des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires atteignaient 64 milliards de dollars au 31 janvier 2015, une hausse de 3 milliards de dollars, ou 5 %, par rapport au 31 octobre 2014. La hausse est en grande partie attribuable à l'incidence de la conversion des monnaies étrangères et à la hausse des facteurs scalaires pour l'inclusion de l'exigence de fonds propres pour RVC.

Perspectives
Dans l'ensemble, l'économie mondiale continue de donner des signes de reprise. Toutefois, nous demeurons prudents puisque, mis ensemble, l'évolution des marchés financiers et les réformes réglementaires, les incertitudes quant à une éventuelle hausse des taux d'intérêt, la volatilité des marchés de l'énergie et le fléchissement du dollar canadien continueront à nuire à nos activités. En dépit de ces facteurs, qui atténueront probablement l'optimisme des sociétés et des investisseurs à court terme, nous sommes persuadés que notre modèle d'affaires intégré et diversifié continuera d'entraîner des résultats solides et de faire croître notre entreprise. Nous continuons de miser sur nos priorités qui sont d'accroître notre clientèle, d'approfondir nos relations avec nos clients, d'être une contrepartie estimée et de gérer nos risques et d'améliorer notre productivité en 2015.

                 
TABLEAU 10 : SIÈGE SOCIAL      
(en millions de dollars canadiens)       Trois mois clos les  
    31 janvier   31 octobre   31 janvier  
      2015   2014   2014  
Résultat net - comme présenté   (206) $ (227) $ 116 $
Rajustements pour les éléments à noter1              
Amortissement des immobilisations incorporelles   63   62   61  
Juste valeur des dérivés couvrant le portefeuille de valeurs mobilières reclassées comme disponibles à la vente   -   -   (19)  
Profit à la vente des Services institutionnels TD Waterhouse   -   -   (196)  
Total des rajustements pour les éléments à noter   63   62   (154)  
Résultat net - rajusté   (143) $ (165) $ (38) $
               
Ventilation des éléments inclus dans le résultat net - rajusté              
Charges nettes du Siège social   (172) $ (233) $ (165) $
Autres   2   41   100  
Participations ne donnant pas le contrôle   27   27   27  
Résultat net - rajusté   (143) $ (165) $ (38) $

1  Pour une explication sur les éléments à noter, se reporter au tableau «Mesures financières non conformes aux PCGR - Rapprochement du résultat net rajusté et du résultat net comme présenté» dans la section «Aperçu des résultats financiers» du présent document.
   

Par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent - T1 2015 par rapport au T1 2014
La perte nette comme présentée du secteur Siège social pour le trimestre a été de 206 millions de dollars, en comparaison d'un résultat net comme présenté de 116 millions de dollars pour le premier trimestre de l'exercice précédent. La perte nette rajustée s'est élevée à 143 millions de dollars, comparativement à une perte nette rajustée de 38 millions de dollars pour le premier trimestre de l'exercice précédent. La perte nette rajustée a augmenté du fait surtout de la baisse de la contribution des autres éléments. Les autres éléments ont été défavorables en raison du profit de 40 millions de dollars sur la vente d'actions de TD Ameritrade et du fait qu'au premier trimestre de l'exercice précédent des éléments fiscaux positifs avaient été comptabilisés et qu'il y a eu une baisse des produits nets liés aux activités de trésorerie au cours du trimestre considéré, y compris les variations de la composition du financement de la Banque. Les charges nettes du Siège social ont augmenté du fait des investissements continus dans des projets d'entreprise, des projets liés à la réglementation et des initiatives visant à augmenter la productivité.

Par rapport au trimestre précédent - T1 2015 par rapport au T4 2014
La perte nette comme présentée du secteur Siège social pour le trimestre a été de 206 millions de dollars, en comparaison d'une perte nette comme présentée de 227 millions de dollars pour le trimestre précédent. La perte nette rajustée s'est élevée à 143 millions de dollars, par rapport à une perte nette rajustée de 165 millions de dollars pour le trimestre précédent. La diminution de la perte nette rajustée s'explique par la baisse des charges nettes du Siège social, en partie contrebalancée par la baisse de la contribution des autres éléments. Les autres éléments ont été défavorables en raison de la baisse des produits nets liés aux activités de trésorerie au cours du trimestre considéré et du fait qu'au trimestre précédent des éléments fiscaux positifs avaient été comptabilisés. Les charges nettes du Siège social ont diminué surtout en raison de la hausse de l'investissement dans des projets d'entreprise, des projets liés à la réglementation et des initiatives visant la productivité au trimestre précédent.

RENSEIGNEMENTS À L'INTENTION DES ACTIONNAIRES ET DES INVESTISSEURS


Service des relations avec les actionnaires

Si vous : Votre demande de renseignements porte sur ce qui suit : Veuillez communiquer avec les sociétés suivantes :
êtes un actionnaire inscrit (votre nom figure sur votre certificat d'actions TD) un dividende non reçu, un certificat d'actions égaré, une question de succession, un changement d'adresse ou d'inscription, un changement de compte bancaire pour le dépôt des dividendes, le plan de réinvestissement des dividendes, l'élimination des envois en double aux actionnaires ou l'interruption (ou la reprise) des envois de rapports annuels et trimestriels Agent des transferts :
La Société de fiducie CST
C.P. 700, succursale B
Montréal (Québec)  H3B 3K3
1-800-387-0825 (Canada et É.-U. seulement)
ou 416-682-3860
Facsimilé : 1-888-249-6189
inquiries@canstockta.com ou www.canstockta.com
détenez vos actions TD par l'entremise du
système d'inscription direct
aux États-Unis
un dividende non reçu, un certificat d'actions égaré, une question de succession, un changement d'adresse ou d'inscription, l'élimination des envois en double aux actionnaires ou l'interruption (ou la reprise) des envois de rapports annuels et trimestriels Coagent des transferts et agent comptable des registres
Computershare P.O. Box 30170
College Station, TX 77842-3170
ou
Computershare
211 Quality Circle, Suite 210
College Station, TX 77845
1-866-233-4836
Service ATS (pour malentendants) : 1-800-231-5469
Actionnaires à l'extérieur des États-Unis : 201-680-6578
Service ATS pour actionnaires à l'extérieur des États-Unis : 201-680-6610
www.computershare.com
êtes actionnaire non inscrit - vos actions TD sont détenues au nom d'un intermédiaire, comme une banque, une société de fiducie, un courtier en valeurs mobilières ou une autre personne désignée vos actions TD, notamment des questions au sujet du plan de réinvestissement des dividendes et de l'envoi de documents aux actionnaires Votre intermédiaire

Pour toute autre question, les actionnaires peuvent communiquer avec le Service des relations avec les actionnaires de la TD par téléphone au 416-944-6367 ou au 1-866-756-8936, ou par courriel à l'adresse tdshinfo@td.com. Veuillez prendre note qu'en nous faisant parvenir un courriel ou en nous laissant un message vocal, vous consentez à ce que nous transmettions votre demande aux personnes aptes à vous répondre.

Renseignements généraux
Communiquer avec les Affaires internes et publiques au : 416-982-8578

Produits et services : Communiquer avec TD Canada Trust, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 au 1-866-233-2323
En anglais : 1-866-567-8888
En cantonais/mandarin : 1-800-328-3698
Service de télécommunications à l'intention des malentendants : 1-800-361-1180

Site Web : http://www.td.com/francais
Adresse courriel : customer.service@td.com

Accès aux documents sur les résultats trimestriels
Les investisseurs, médias et autres personnes intéressées peuvent accéder au présent communiqué de presse portant sur les résultats du premier trimestre, aux diapos sur les résultats et à l'information financière supplémentaire, ainsi qu'au rapport aux actionnaires, sont priés de se rendre sur le site Web de la TD à l'adresse : www.td.com/francais/investisseurs/accueil.

Conférence téléphonique sur les résultats trimestriels
Le Groupe Banque TD donnera une conférence téléphonique sur les résultats, à Toronto (Ontario), le 26 février 2015. La conférence sera diffusée en webémission en direct sur le site Web de la TD à 15 h HE. Au cours de la conférence téléphonique et de la webémission, des dirigeants de la TD présenteront les résultats financiers de la Banque pour le premier trimestre et tiendront des discussions portant sur les informations présentées. Une période de questions destinée aux analystes suivra. Il sera possible de consulter les documents accompagnant les exposés qui auront lieu pendant la conférence sur le site de la TD à l'adresse www.td.com/francais/investisseurs/accueil/rapports-financiers/resultats-trimestriels/qr-2015.jsp, le 26 février 2015, vers 12 h HE. Une ligne téléphonique pour écoute seulement est ouverte au 416-204-9269 ou au 1-800-499-4035 (sans frais).

La version archivée de la webémission et des documents des exposés pourra être consultée à l'adresse www.td.com/francais/investisseurs/accueil/rapports-financiers/resultats-trimestriels/qr-2015.jsp. Il sera également possible d'écouter la conférence à partir de 18 h HE, le 26 février 2015, jusqu'au 30 mars 2015, en composant le 647-436-0148 ou le 1-888-203-1112 (sans frais). Le code d'accès est le 6570000.

Assemblée annuelle
Le jeudi 26 mars 2015
Palais des congrès du Toronto Métropolitain
Toronto (Ontario)

À propos du Groupe Banque TD
La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement par l'appellation Groupe Banque TD (la TD ou la Banque). La TD est la sixième banque en importance en Amérique du Nord d'après le nombre de succursales et elle offre ses services à plus de 24 millions de clients. Ces services sont regroupés dans trois principaux secteurs qui exercent leurs activités dans plusieurs centres financiers dans le monde : Services de détail au Canada, y compris TD Canada Trust, Financement auto TD au Canada; Gestion de patrimoine au Canada, TD Direct Investing et TD Assurance; Services de détail aux États-Unis, y compris TD Bank, America's Most Convenient Bank, Financement auto TD aux États-Unis; Gestion de patrimoine aux États-Unis et une participation dans TD Ameritrade; et Services bancaires de gros, y compris Valeurs Mobilières TD. En outre, la TD figure parmi les principales sociétés de services financiers par Internet du monde, avec environ 9,7 millions de clients actifs en ligne et par mobile. Au 31 janvier 2015, les actifs de la TD totalisaient 1,1 billion de dollars CA. La Banque Toronto-Dominion est inscrite à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York sous le symbole «TD».

SOURCE Groupe Banque TD

Renseignements :

Pour plus de renseignements, communiquez avec :
Rudy Sankovic, premier vice-président, Relations avec les investisseurs, 416-308-7857
Mathieu Beaudoin, Affaires publiques, 514-289-1670


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.