Le gouvernement ne fait rien pour défendre les futurs usagers du nouveau pont Champlain

QUÉBEC, le 17 sept. 2014 /CNW Telbec/ - La députée de Vachon et porte‑parole de l'opposition officielle en matière de transports, d'électrification des transports et de stratégie maritime, Martine Ouellet, le député de Verchères et porte‑parole en matière d'affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, et le député de Rosemont et porte‑parole pour la Métropole, Jean‑François Lisée, doutent sérieusement de la capacité du gouvernement Couillard à défendre les intérêts des Québécois dans le dossier du péage sur le nouveau pont Champlain.

Radio-Canada a obtenu avant-hier l'étude de Steer Davies Gleave, gardée secrète par Ottawa, qui nous apprend que le péage aura un impact catastrophique sur la congestion des autres ponts. On peut y lire en effet qu'en 2021, avec un péage équivalent au tarif de l'autoroute 25, près du quart des véhicules quitteraient le pont Champlain au profit d'une autre voie de passage. En heure de pointe, le pont Victoria pourrait ainsi atteindre 135 % de sa capacité maximale et le pont Jacques‑Cartier, 175 %.

Aujourd'hui, le directeur parlementaire du budget a également publié un rapport à propos des effets du péage sur le nouveau pont Champlain. Ce dernier conclut qu'un péage affecterait surtout les familles à faible revenu qui, elles, seraient prêtes à faire un détour pour éviter le péage. En effet, pour un péage de 2,50 $, c'est environ 25 % des citoyens dont le revenu annuel est de 30 000 $ qui feraient le détour, contre moins de 5 % pour ceux dont le salaire dépasse les 50 000 $.

« Au moment où le gouvernement fédéral annonce des surplus, il impose une taxe déguisée aux Québécois. Pire encore, cette taxe affectera les plus démunis. Pendant ce temps, le ministre Poëti nous répète les arguments qu'utilise Ottawa », a déclaré Martine Ouellet.

« D'un côté, le ministre nous dit qu'il est contre le péage. De l'autre, il se fait complice du fédéral pour cacher des études aux Québécois. Si notre ministre des Transports ne prend même pas la peine de défendre les intérêts des Québécois dans le dossier du péage sur le pont Champlain, qui le fera? », a ajouté Stéphane Bergeron.

« Ottawa nous propose un cauchemar sur les routes montréalaises, alors même que nous savons que la congestion chronique coûte actuellement entre un et trois milliards de dollars par année à l'économie de la métropole. On a peine à imaginer le coût supplémentaire qu'entraînera la congestion made in Ottawa », a conclu Jean-François Lisée.

 

SOURCE : Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Attachée de presse, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.