Le gouvernement investit 11,2 millions de dollars pour rendre l'environnement plus propre et appuyer les chercheurs de talent

Le réseau à grande échelle aidera les collectivités qui vivent de l'activité minière en réduisant l'impact environnemental lié à l'exploitation des mines

WATERLOO, ON, le 2 déc. 2016 /CNW/ - Pour surmonter les plus grands défis sociaux, environnementaux et économiques du Canada, tous les experts doivent travailler ensemble afin de trouver des solutions novatrices qui favoriseront la salubrité de l'environnement, la durabilité de l'économie et la croissance d'une solide classe moyenne. C'est la raison pour laquelle le gouvernement du Canada soutient une approche inclusive et axée sur la collaboration dans le domaine de l'innovation, le but étant d'encourager les chercheurs et leurs partenaires à jumeler leur expertise de manière à résoudre ensemble ces enjeux majeurs.

La leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, l'honorable Bardish Chagger, au nom de la ministre des Sciences, l'honorable Kirsty Duncan, a souligné aujourd'hui l'octroi de 5,5 millions de dollars pour la création d'un réseau de recherche, établi à l'Université de Waterloo, dont le rôle sera de trouver de nouveaux moyens pour les sociétés minières de minimiser les effets de leurs activités sur l'environnement. Le réseau est soutenu par le programme de subventions de partenariat stratégique, qui est administré par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CNRSC).

Il s'agit de l'un des quatre réseaux pour lesquels près de 22 millions de dollars au total ont été consentis, ainsi que l'a annoncé la ministre Duncan le 19 octobre à l'Université Carleton. Des scientifiques et des chefs d'entreprise se sont joints à ces réseaux afin de s'attaquer à des défis pressants comme la réduction de la pollution, la recherche en technologies de fabrication améliorées, la mise au point de méthodes d'extraction des ressources naturelles viables et la modernisation des pratiques d'intendance des lacs du Canada.

Les membres du réseau dirigé par l'Université de Waterloo recherchent de nouveaux moyens de stabiliser les résidus miniers et de prévenir toute contamination environnementale future. Ces nouvelles approches auront des effets bénéfiques tangibles sur l'économie et la société. Ce sont principalement les collectivités où les emplois dépendent de l'activité minière qui pourront en bénéficier. Les travaux de recherche permettront également de réduire les coûts associés à la décontamination des sites miniers pour les sociétés et les gouvernements qui en ont la responsabilité.

La ministre Chagger a également souligné l'octroi d'un financement de 5,7 millions de dollars à six chercheurs de l'Université de Waterloo, qui comptent parmi les titulaires des 203 chaires de recherche du Canada nouvelles ou renouvelées. Les secteurs dans lesquels les chercheurs se concentreront couvrent une variété de sujets, allant de l'amélioration des sols et des eaux souterraines au développement de logiciels de pointe dans le domaine de la recherche médicale.

Citations

« Notre gouvernement est fier d'appuyer l'important travail de chercheurs de talent qui collaborent avec des partenaires afin de trouver des solutions aux problèmes les plus pressants auxquels le Canada est confronté. Ces réseaux aideront aussi à former la prochaine génération de jeunes chercheurs en leur donnant les capacités et les compétences dont ils ont besoin dans le marché du travail d'aujourd'hui. En investissant dans ces réseaux, le gouvernement témoigne de son engagement à produire les connaissances requises pour favoriser un environnement sain, une économie durable et une classe moyenne forte. »
-- La ministre des Sciences, l'honorable Kirsty Duncan

« Notre gouvernement a comme engagement de favoriser une croissance inclusive et durable pour le pays tout entier. Le réseau de recherche universitaire établi à l'Université de Waterloo sera essentiel à la préservation des collectivités qui dépendent de l'industrie minière et des terres qui se trouvent à proximité des exploitations minières. En cherchant des moyens de moderniser la façon dont le secteur des ressources naturelles fonctionne, le réseau nous aidera à assurer la protection de notre environnement et de nos ressources naturelles pendant bien années. »
-- La leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, l'honorable Bardish Chagger

« Le CRSNG est fier d'appuyer ces réseaux de chercheurs et d'entreprises qui tentent de trouver des solutions novatrices à certains des défis les plus pressants du Canada. En facilitant l'établissement de liens étroits et de partenariats avec les entreprises, on fait en sorte que les perspectives de l'industrie et les besoins du marché enrichissent la recherche axée sur la découverte. »
-- Le président du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, B. Mario Pinto

« Cette attribution de fonds est une première pour Waterloo et représente une aide additionnelle et des possibilités de recherche dans ce domaine important. L'aide accordée permettra de mobiliser les compétences de beaucoup de partenaires du gouvernement, de l'industrie et du milieu universitaire. »
-- Le vice-recteur à la recherche de l'Université de Waterloo, D. George Dixon

Les faits en bref

  • Quatre réseaux de recherche recevront un soutien financier au cours des cinq prochaines années. Les travaux d'autres réseaux sont axés sur la réduction de la pollution en provenance des colonnes de brûlage des raffineries pétrolières et gazières, sur modernisation des pratiques d'intendance des lacs du Canada et sur la mise au point d'un logiciel de technologie d'usinage virtuel visant à permettre aux entreprises de concevoir et d'élaborer de nouveaux produits en évitant les essais physiques coûteux.
  • Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada mène des études approfondies pour s'assurer que ces réseaux demeurent pertinents pour le Canada.
  • Le concours des subventions de partenariat stratégique de 2016 sera axé sur la fabrication de pointe, l'environnement et l'agriculture, les technologies de l'information et des communications et les ressources naturelles et l'énergie. Les résultats du concours seront annoncés l'an prochain.
  • Créé en 2000, le Programme des chaires de recherche du Canada contribue au recrutement et au maintien en poste de certains des chercheurs les plus accomplis et les plus prometteurs au monde. Les titulaires de chaire de recherche du Canada approfondissent nos connaissances, améliorent notre qualité de vie et dynamisent notre économie.
  • La ministre Duncan a annoncé l'octroi de plus de 173 millions de dollars comme financement afin de soutenir au total 203 titulaires de chaires de recherche du Canada nouvelles ou renouvelées dans 48 établissements d'enseignement postsecondaire du pays.
  • Plus de 1 600 titulaires de chaires de recherche du Canada, y compris celles annoncées aujourd'hui, travaillent dans plus de 70 établissements postsecondaires au pays dans les domaines les plus variés. Plus de 632 de ces chaires sont en Ontario.
  • Trois des chaires de recherche de l'Université de Waterloo sont nouvelles et trois sont renouvelées.

Produits connexes

Liens connexes

Suivez la ministre Duncan sur les médias sociaux.
Twitter : @MindesSciences
Instagram : mindessciences

Suivez la ministre Chagger sur les médias sociaux.
Twitter : @MinduTPE
Instagram : mindutpe

Suivez le CRSNG sur les médias sociaux.
Twitter : @CRSNG_NSERC

Au sujet du CRSNG
Chaque année, le CRSNG investit plus de 1 milliard de dollars dans la recherche en sciences naturelles et en génie au Canada. Grâce à ces fonds, plus de 11 000 professeurs, des chercheurs de calibre mondial, font des découvertes et produisent des percées scientifiques. Ces fonds favorisent également les partenariats et les collaborations qui rapprochent les entreprises des découvertes et des découvreurs. Les partenariats que le CRSNG permet d'établir entre les chercheurs et les entreprises contribuent à orienter la recherche-développement, à relever les défis que pose le passage du laboratoire au marché et à réduire les risques associés au développement de technologies à fort potentiel.

Grâce aux fonds du CRSNG, des bourses et des expériences de formation pratique sont offertes à la prochaine génération de chefs de file en sciences et en génie au Canada, soit plus de 30 000 étudiants de niveau postsecondaire et stagiaires postdoctoraux.

 

SOURCE Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Renseignements : Véronique Perron, Attachée de presse, Cabinet de la ministre des Sciences, 343-291-2600; Martin Leroux, Agent des relations avec les médias et des affaires publiques, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, Tél. : 613-943-7618, Courriel : media@nserc-crsng.gc.ca; Relations avec les médias, Innovation, Sciences et Développement économique Canada, 343-291-1777, ic.mediarelations-mediasrelations.ic@canada.ca

LIENS CONNEXES
http://www.ic.gc.ca/eic/site/icgc.nsf/eng/home

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.