Le gouvernement Harper œuvre pour prévenir la violence commise au nom d'un soi-disant « honneur »

MONTRÉAL, le 27 nov. 2013 /CNW/ - L'honorable Denis Lebel, ministre de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, au nom de l'honorable Dre K. Kellie Leitch, ministre du Travail et ministre de la Condition féminine, a annoncé aujourd'hui l'appui du gouvernement du Canada à deux projets qui visent à contrer la violence commise au nom d'un soi-disant « honneur » contre des femmes et des filles dans les grands centres urbains du Québec.

« Quand des femmes et des filles sont victimes de violence, c'est tout le monde qui souffre, a déclaré le ministre Lebel. Ces projets, qui seront réalisés dans diverses communautés pour venir en aide à des femmes et à des filles de tous âges, changeront et sauveront des vies. »

« Notre gouvernement entend protéger les femmes et les filles contre la violence et faire en sorte que les personnes qui commettent des actes de violence en répondent, a déclaré la ministre Leitch. C'est pourquoi nous finançons à travers tout le Canada des projets communautaires qui luttent contre la violence sexiste. »

La Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes recevra du gouvernement du Canada 200 000 $ pour un projet qui luttera contre la violence commise au nom d'un soi-disant « honneur » à Montréal, à Québec, à Gatineau, à Sherbrooke et à Laval. Le projet créera des partenariats entre les femmes, les organismes communautaires et d'autres parties prenantes, de sorte qu'on puisse mieux cerner et combler les besoins des femmes et des filles à risque.

« Notre réseau d'organismes est déterminé à s'attaquer aux questions d'importance pour les immigrantes et les réfugiées, a dit Yasmina Chouakri, responsable du volet femmes à la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes. Grâce à cet important projet, nous pourrons aider de façon tangible des femmes qui risquent d'être victimes de la violence commise au nom de l'"honneur."»

Un autre organisme québécois, le Centre social d'aide aux immigrants (CSAI), recevra 149 912 $ du gouvernement du Canada pour un projet qui visera aussi à contrer la violence commise au nom d'un soi-disant « honneur ». Le projet ciblera cinq quartiers montréalais, dont ceux qui comptent la plus forte proportion de nouvelles arrivantes et de nouveaux arrivants. Dans le cadre du projet, on élaborera et on mettra en œuvre une stratégie locale de prévention et d'intervention. On formulera aussi des recommandations et des protocoles pour garantir que les femmes et les filles à risque puissent recevoir des services appropriés.

« Les femmes et les filles des diverses communautés ethnoculturelles doivent relever de nombreux défis pour s'adapter à la vie au Canada. L'intégration à une société ayant des valeurs, des cultures et des traditions différentes peut créer des conflits individuels et familiaux. Cette réalité peut amener ces femmes et ces filles à être victimes de la violence au nom de l'"honneur", un enjeu qui nous préoccupe particulièrement, a souligné Mme Louise Viens, coordonnatrice de projet au Centre social d'aide aux immigrants.

Le gouvernement Harper a retenu ces projets à l'issue d'un appel de propositions de Condition féminine Canada, intitulé Travaillons ensemble : engager les collectivités dans l'élimination de la violence faite aux femmes et aux filles. Le financement que le fédéral a accordé, par l'entremise de Condition féminine Canada, à des projets communautaires a presque doublé depuis 2006-2007. Ce sont plus de 600 projets qui ont ainsi été financés d'un bout à l'autre du pays. Sur les fonds consentis durant la période, plus de 62 millions de dollars sont allés à des projets luttant contre la violence à l'endroit des femmes et des filles.

Du 25 novembre au 10 décembre 2013, le gouvernement du Canada marque les 16 jours d'activisme contre la violence faite aux femmes, qui comprennent la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes (25 novembre), la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes (6 décembre) et la Journée internationale des droits de la personne (10 décembre).

SOURCE : Condition féminine Canada

Renseignements :

Questions des médias :

Barbara Mottram
Directrice des communications
Cabinet de l'hon. Dre K. Kellie Leitch, C.P.,
  O. Ont., députée
Ministre du Travail et
  ministre de la Condition féminine
Tél. : 819-953-5646
Téléc. : 819-994-5168

Autres demandes de renseignements :

Nanci-Jean Waugh
Directrice générale
Communications et affaires publiques
Condition féminine Canada
Tél. : 613-995-7839

This news release is also available in English.

On trouvera tous les communiqués de Condition féminine Canada et de l'information sur l'organisme à l'adresse femmes.gc.ca.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.