Le gouvernement Harper protège officiellement le parc national Ukkusiksalik

OTTAWA, le 12 août 2014 /CNW/ - L'honorable Leona Aglukkaq, ministre de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement du Canada avait franchi la dernière étape de la création du parc national du Canada Ukkusiksalik en lui accordant par décret la protection de la Loi sur les parcs nationaux du Canada.

La création officielle du parc national Ukkusiksalik en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada permettra de mieux protéger d'importants écosystèmes nordiques et contribuera à compléter le Réseau des parcs nationaux de Parcs Canada en protégeant une partie représentative de la région naturelle de la toundra centrale.

Cette dernière étape accorde à Ukkusiksalik la protection législative des aires naturelles la plus rigoureuse au Canada et confère à Parcs Canada l'autorisation légale et le pouvoir administratif de gérer Ukkusiksalik en tant que parc national.

Le Plan de conservation national (PCN), lancé par le premier ministre Stephen Harper, fournit une vision commune et cohérente pour faire progresser les efforts de conservation dans tout le pays. Le parc national Ukkusiksalik contribue à la réalisation des objectifs prioritaires du PCN, qui sont de conserver les terres et les eaux du Canada et de rapprocher les Canadiens et les Canadiennes de la nature.

Les faits en bref

  • Le parc national Ukkusiksalik entoure la baie Wager dans le Nunavut. Il contient un éventail impressionnant de formes de relief comprenant des eskers, des vasières, des falaises, des rives de toundra vallonnées et des régions côtières uniques.
  • Ce parc de 20 880 km2, qui tire son nom d'Ukkusiksalik de la pierre à savon qu'on trouve dans ses limites, est le domaine du caribou, du bœuf musqué, du loup, de l'ours polaire, du grizzli de la toundra et du lièvre arctique ainsi que des aigles royaux, des faucons pèlerins et d'autres espèces.
  • Le gouvernement Harper a ajouté une aire presque deux fois plus grande que l'île de Vancouver au réseau des aires protégées fédérales, notamment en multipliant par six la superficie de la réserve de parc national du Canada Nahanni dans les Territoires du Nord-Ouest, en créant la première aire protégée qui s'étend du sommet des montagnes au fond de la mer (réserve d'aire marine nationale de conservation et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas), et en créant la plus importante aire protégée d'eau douce du monde (aire marine nationale de conservation du Lac-Supérieur).
  • Les parcs nationaux et les lieux historiques nationaux du Nord sont des atouts naturels, culturels, récréatifs et touristiques essentiels et fournissent un cadre pour les activités touristiques axées sur la culture ou la nature, la science, la recherche et la conservation ainsi que pour la préservation des activités traditionnelles.

Citation

« Notre gouvernement s'est engagé à assurer la protection de notre patrimoine naturel et de notre riche biodiversité pour les générations actuelles et futures de Canadiens et de Canadiennes. Le Nord du Canada a certains des paysages les plus spectaculaires du monde, une faune unique et des aires de nature sauvage vierges, et je suis extrêmement fière d'annoncer que l'Ukkusiksalik sera protégé pour les générations futures. Cette réalisation, qui contribue à la réalisation du Plan de conservation national de notre gouvernement, n'a été rendue possible que par le dur travail et le dévouement de nombreux habitants du Nord canadien. »

L'honorable Leona Aglukkaq, ministre de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada

Produit associé

Document d'information : (Lien vers le document d'information qui fournit plus de détails sur le projet.)

Liens connexes

Plan de conservation national
La ministre Aglukkaq réunit des partenaires pour « établir des liens entre les parcs nationaux de l'Arctique et la population canadienne urbaine »
Les endroits de Parcs Canada dans le Nord bientôt sur Google Maps

Document d'information

Le parc national Ukkusiksalik

La désignation des nouveaux parcs nationaux est guidée par le Plan de réseau des parcs nationaux du Canada, le but étant de faire en sorte que chacune des 39 régions naturelles du Canada soit représentée par au moins un parc national. La création de nouveaux parcs nationaux contribue aux efforts du gouvernement du Canada visant à protéger l'environnement et à renforcer les collectivités locales et les économies rurales.

Parcs Canada travaille à faire en sorte que le patrimoine historique et naturel du Canada soit protégé et invite la population du Canada et les gens du monde entier à vivre des moments de découverte inspirante dans nos précieux lieux naturels et historiques. Le réseau de Parcs Canada comprend maintenant 44 parcs nationaux, 167 lieux historiques nationaux et quatre aires marines nationales de conservation. Depuis 2006, le gouvernement du Canada a pris des mesures pour ajouter 161 389 kilomètres carrés au réseau d'aires protégées de Parcs Canada. Ceci a pour effet d'augmenter de plus de moitié la superficie totale des terres et des eaux soumise à notre intendance et représente une contribution importante à l'atteinte des objectifs de conservation du Plan de conservation national.

La transformation d'Ukkusiksalik en parc national est à l'étude depuis 1978. En octobre 1996, le gouvernement du Canada a annoncé que des terres seraient réservées en vertu de la Loi sur les terres territoriales pour la création d'un parc national dans la région. Dans l'Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits pour Ukkusiksalik, signée en août 2003, le gouvernement du Canada s'est engagé à créer le parc national proposé dans cette région. Ce parc protège environ 20 880 km2 de la région naturelle de la toundra centrale. Au cœur du parc national Ukkusiksalik se trouve la baie Wager, une mer intérieure qui s'étend sur 100 km vers l'ouest à partir de la baie d'Hudson.

Le parc national du Canada Ukkusiksalik contient un assortiment impressionnant de formes de relief comprenant des eskers, des vasières, des falaises et des collines vallonnées de la toundra. Le parc comprend une vaste gamme d'habitats qui abritent des espèces sauvages comme le caribou, le bœuf musqué, le loup, l'ours polaire, le grizzli de la toundra et le lièvre arctique. Le long de la côte de l'Arctique, la bernache du Canada, l'oie des neiges, le cygne siffleur et d'autres espèces de sauvagine nichent et muent tandis que des aigles royaux, des pygargues à tête blanche, des faucons pèlerins, des faucons gerfauts, des buses pattues et d'autres oiseaux de proie sillonnent le ciel.

Les éléments côtiers sont très visibles dans ce parc, qui comprend une composante marine importante. La baie Wager a des caractéristiques distinctives comprenant des marées de huit mètres et une action de la marée importante qui produit une chute d'eau réversible spectaculaire. De plus, deux aires d'eau salée demeurent libres toute l'année, ce qui contribue à la variété des mammifères marins qu'on trouve dans le parc.

Cette région est également considérée pour son importance scientifique et historique en raison du nombre et de la qualité de ses sites archéologiques. Plus de 500 sites archéologiques ont été découverts dans le parc, y compris des éléments tels que des trappes à renard, des cercles de tente, des caches pour nourriture et des inukshuks. On peut également avoir un aperçu d'une époque plus récente de l'histoire de la région au poste de traite abandonné de la Compagnie de la Baie d'Hudson et à l'ancienne mission catholique.

Le gouvernement du Canada a maintenant franchi la dernière étape de la création officielle du parc national Ukkusiksalik en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. Ceci permettra de mieux protéger d'importants écosystèmes nordiques, contribuera à compléter le Réseau des parcs nationaux de Parcs Canada en protégeant une partie représentative de la région naturelle de la toundra centrale et permettra également de respecter l'engagement de créer ce parc pris à l'égard des Inuits.

Le gouvernement du Canada a déjà fait des investissements importants dans la création et l'exploitation du parc Ukkusiksalik, y compris en créant un centre des opérations à Repulse Bay.

Les droits, titres et intérêts des Inuits dans la région du Nunavut ont été reconnus par l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut (1993). Aux termes de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, aucun parc national ne peut être créé dans la région du Nunavut sans que le gouvernement du Canada négocie d'abord avec une organisation inuite désignée (qui est dans ce cas la Kivalliq Inuit Association) la conclusion d'une Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits.

La conclusion de l'Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits a été négociée par le gouvernement du Canada, la Kivalliq Inuit Association et le gouvernement du Nunavut. Les Inuits des sept collectivités de la région étaient représentés au sein de l'équipe de négociation.

Les dispositions de l'Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits sont réparties dans deux grandes catégories :

  1. Un processus pour assurer la participation des Inuits à la planification, à l'exploitation et à la gestion des parcs;
  2. Des dispositions pour renforcer la capacité des Inuits à profiter des possibilités économiques associées aux parcs.

La Kivalliq Inuit Association est l'une des trois organisations inuites régionales affiliées à la Nunavut Tunngavik Incorporated. 

Les résidents des collectivités du Kivalliq continuent de se rendre dans la région pour chasser et pêcher. Aux termes de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, les chasseurs et les trappeurs inuits conservent tous leurs droits de récolte de subsistance dans la région.

Comme pour tous les parcs nationaux, les gens pourront visiter Ukkusiksalik, en faire l'expérience et l'apprécier en respectant son écologie et l'essence de cet incroyable lieu emblématique.

 

SOURCE : Parcs Canada

Renseignements : Bureau de la ministre de l'Environnement, 819-997-1441; Relations avec les médias, Parcs Canada, 855-862-1812, www.twitter.com/parcscanada


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.