Le gouvernement Harper appuie l'innovation dans les soins de santé

Principal investisseur dans l'innovation en santé au Canada

LONDON, ON, le 20 juill. 2012 /CNW/ - L'honorable Leona Aglukkaq, ministre de la Santé, a rendu visite aujourd'hui à des chercheurs de l'Institut de recherche en santé Lawson, où elle a mis en valeur la contribution des investissements du gouvernement Harper au renforcement des soins de santé partout au pays. Lawson est l'institut de recherche du London Health Sciences Centre (LHSC) et de St. Joseph's Health Care London. La ministre a également visité les laboratoires de recherche de l'hôpital Victoria du LHSC.

« Notre gouvernement est fier d'appuyer les travaux exceptionnels des chercheurs en santé du Canada », a déclaré la ministre Aglukkaq. « Comme s'y attendent les Canadiens, nous remplissons très bien notre rôle de leader en matière de soins de santé en investissant dans les gens qui contribueront à découvrir de nouveaux traitements, à améliorer l'efficacité du système de santé et à éviter à de nombreux Canadiens une visite à l'hôpital. »

Le gouvernement Harper finance actuellement plus de 10 000 projets de recherche en santé au Canada, notamment les initiatives suivantes annoncées dernièrement :

  • Voies de l'équité en santé pour les Autochtones, initiative dans le cadre de laquelle des chercheurs collaboreront avec des communautés autochtones pour mener des programmes de prévention du suicide et s'attaquer à d'autres priorités;
  • 13 projets visant à améliorer l'efficacité de la prestation des soins de santé de première ligne, dont les résultats permettront aux gouvernements provinciaux et territoriaux d'améliorer leur système de santé;
  • un programme national de recherche sur la transplantation.

La ministre Aglukkaq a rencontré Mme Pamela Zabel et la Dre Muriel Brackstone, deux chercheuses de Lawson. Grâce à l'aide de leurs collègues et au soutien financier du gouvernement fédéral, ces chercheuses ont découvert de nouvelles modalités d'imagerie des tumeurs cancéreuses du sein qui permettent d'utiliser plus efficacement le radio-isotope médical technétium 99m. En plus d'épargner les réserves de technétium 99m, cette nouvelle modalité facilite le travail des chirurgiens qui opèrent des patientes atteintes de cancer du sein, ce qui permet de rendre la chirurgie moins effractive et de diminuer les risques de complications.

Selon la Dre Brackstone, « le technétium est un produit radioactif qui joue maintenant un rôle crucial dans la détection de la propagation des tumeurs aux nœuds lymphatiques dans le cadre de chirurgies pour le cancer du sein et le mélanome. Il sert également à effectuer certains tests d'imagerie visant à déterminer si le cancer s'est propagé à d'autres parties du corps. Nous avons réussi à démontrer qu'un nouveau produit marqué au technétium fonctionne aussi bien, sinon mieux que le produit actuellement utilisé, tout en ne nécessitant pas de filtration, ce qui permet d'éviter de gaspiller de 70 % à 90 % du précieux technétium. »

« Nous avons fait breveter notre produit spécialisé en raison de sa taille optimale, ajoute Mme Zabel. Des tests poussés ont été réalisés, et Santé Canada a approuvé nos demandes d'essais cliniques. Nous sommes actuellement à la recherche d'un fabricant qui pourra commercialiser ce produit. Le financement des IRSC est essentiel pour permettre aux chercheurs de proposer de nouveaux produits cliniques aux patients canadiens et d'évaluer leur utilité clinique. »

Le gouvernement fédéral finance principalement la recherche en santé par l'entremise de l'organisme gouvernemental spécialisé dans ce domaine : les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Les IRSC soutiennent les meilleurs projets de recherche en santé évalués par les pairs en vue de bâtir un meilleur avenir pour les Canadiens.

« Dans tous les domaines et thèmes de la recherche en santé, les chercheurs canadiens continuent d'avoir une incidence importante sur l'excellence scientifique et la compétitivité du pays à l'échelle internationale », a précisé le Dr Alain Beaudet, président des IRSC. « Aux IRSC, nous accordons une grande valeur aux nombreuses réalisations et contributions de nos chercheurs visant à résoudre les problèmes de santé urgents, à améliorer les résultats cliniques des patients et à assurer la stabilité et la viabilité de notre système de soins de santé. »

Fiche de renseignements

Le gouvernement Harper braque les projecteurs sur la recherche novatrice en santé partout au Canada

Le gouvernement Harper investit dans la recherche en santé par l'intermédiaire des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Le mandat des IRSC est d'« exceller, selon les normes internationales reconnues d'excellence scientifique, dans la création de nouvelles connaissances et leur application en vue d'améliorer la santé de la population canadienne, d'offrir de meilleurs produits et services de santé, et de renforcer le système de santé au Canada ». Les IRSC sont composés de 13 instituts « virtuels » et appuient actuellement plus de 14 100 chercheurs du domaine de la santé dans des universités et des établissements de recherche d'un bout à l'autre du pays.

Dépenses totales des IRSC de 2005-2006 à 2011-2012 (en millions de dollars)

Province Total
Colombie-Britannique 720
Alberta 500
Saskatchewan 64
Manitoba 131
Ontario 2 244
Québec 1 540
Atlantique 180

Pour reconnaître l'excellent travail des chercheurs en santé du Canada, la ministre de la Santé Leona Aglukkaq a visité des chercheurs financés par les IRSC au London Health Sciences Centre de London, en Ontario, le 20 juillet. D'autres représentants du gouvernement Harper ont également fait des visites similaires dans des établissements de recherche d'un bout à l'autre du pays.

Représentant du gouvernement Établissement de recherche visité Ville Province
Kerry-Lynne Findlay, députée Centre de recherche sur l'arthrite du Canada Vancouver C.-B.
Devinder Shory, député Université de Calgary Calgary Alberta
Tim Uppal, ministre Université de l'Alberta Edmonton Alberta
Steven Fletcher, ministre Université du Manitoba Winnipeg Manitoba
Lynne Yelich, ministre Université de la Saskatchewan Saskatoon Saskatchewan
Bernard Trottier, député Action Cancer Ontario Toronto Ontario
Eve Adams, députée Hôpital de réadaptation pour enfants Holland Bloorview Toronto Ontario
Peter Penashue, ministre, et Kellie Leitch, députée Université Memorial de Terre-Neuve St. John's T.-N.­L.
Keith Ashfield, ministre Université du Nouveau-Brunswick Fredericton N.-B.

 

SOURCE Instituts de recherche en santé du Canada

Renseignements :

Cailin Rodgers, Cabinet de l'honorable Leona Aglukkaq, 613-957-0200
David Coulombe, Relations avec les médias des IRSC, 613-941-4563

This document is also available in English.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.