Le gouvernement Harper appuie des recherches qui aideront les anciens combattants canadiens - Les projets aideront à mieux diagnostiquer et traiter les commotions cérébrales et amélioreront l'accès au traitement du TSPT

EDMONTON, le 8 nov. 2013 /CNW/ - L'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, et l'honorable Julian Fantino, ministre des Anciens Combattants, ont mis en lumière le soutien qu'offre le gouvernement Harper pour des recherches dont profiteront le personnel des Forces armées canadiennes et les anciens combattants qui ont subi des commotions cérébrales au combat ou qui souffrent du trouble de stress post-traumatique (TSPT).

« Notre gouvernement est déterminé à promouvoir la prévention des blessures et à améliorer le soin et le rétablissement des Canadiens ayant subi des lésions », affirme la ministre Ambrose. « À l'occasion du jour du Souvenir, je suis heureuse d'annoncer que nous appuyons la recherche visant à améliorer la santé des valeureux Canadiens et Canadiennes blessés au cours de leur service pour notre beau pays. »

Le gouvernement a récemment financé trois projets de recherche qui nous permettront de mieux comprendre les traumatismes cérébraux légers, communément appelées commotions, qu'ont subis nos soldats dans des opérations militaires les exposant au souffle d'engins explosifs.

  • Le DYu Tian Wang, de l'Université de la Colombie-Britannique, étudiera les changements biologiques qui se produisent dans le cerveau après une lésion causée par un engin explosif, et vérifiera si un nouveau médicament peut rétablir les cellules cérébrales atteintes après un tel traumatisme.

  • La Dre Ibolja Cernak, de l'Université de l'Alberta, essaiera de trouver un lien entre les lésions au cervelet et les problèmes chroniques d'équilibre, de mémoire et de comportement qui résultent de l'exposition au souffle d'une explosion.

  • Le Dr Andrew Baker, de l'Hôpital St. Michael, mettra au point un test sanguin permettant de déterminer si une personne exposée à un souffle primaire a subi un traumatisme cérébral léger.

Ces projets ont pour but de mettre au point de nouveaux outils et traitements pour mieux diagnostiquer et traiter les commotions cérébrales. Ils aideront aussi à mieux comprendre les effets à long terme de ces lésions et, finalement, d'améliorer les soins aux membres des Forces armées canadiennes et aux anciens combattants.

Les projets sont financés grâce à un partenariat entre les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et Recherche et développement pour la défense Canada, organisme de recherche du ministère de la Défense nationale. Ils font partie des 19 projets de recherche sur les commotions cérébrales annoncés par la ministre Ambrose le 4 novembre 2013 et représentent un investissement total de 4,3 millions de dollars. 

« Notre gouvernement a à cœur de favoriser la santé, le bien-être et le soin des anciens combattants du Canada », affirme le ministre Fantino. « Nos hommes et nos femmes qui ont servi en uniforme sont montés au front pour nous défendre. Il est donc naturel que nous travaillions à réunir les données les plus récentes pour que les anciens combattants blessés obtiennent les soins médicaux qu'ils méritent. »

TSPT est un autre problème de santé important touchant le personnel des Forces armées canadiennes et les anciens combattants. Il entraîne des coûts personnels et sociétaux non négligeables au chapitre de la santé, mais il existe des traitements efficaces.

Le gouvernement vient en aide aux anciens combattants canadiens par un meilleur accès au traitement efficace du TSPT. Par l'entremise des IRSC, le gouvernement appuie un projet de recherche issu d'un partenariat entre un chercheur et un expert en psychothérapie du TSPT à l'Université Ryerson de Toronto et à Anciens Combattants Canada (ACC). Ensemble, ils ont formé des professionnels de la santé mentale qui travaillent dans des cliniques d'ACC au Canada se spécialisant dans le traitement des traumatismes liés au stress opérationnel pour offrir le traitement du processus cognitif, une forme de psychothérapie qui s'est révélée fort efficace contre le TSPT. Le projet permettra d'évaluer les compétences des professionnels de la santé mentale pour administrer le traitement et l'impact de celui-ci sur les symptômes des anciens combattants traités aux cliniques.

Ce projet est l'un de plusieurs financés par les IRSC qui visent expressément à aider le personnel des Forces armées canadiennes et les anciens combattants, ainsi que leurs familles, à surmonter les difficultés que pose le TSPT. Le financement de ces travaux s'inscrit dans un investissement global de 10,2 millions de dollars dans la recherche sur la prévention, le diagnostic et le traitement du TSPT depuis 2006.

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont l'organisme du gouvernement du Canada chargé d'investir dans la recherche en santé. Leur objectif est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et d'en favoriser l'application en vue d'améliorer la santé, d'offrir de meilleurs produits et services de santé, et de renforcer le système de soins de santé pour les Canadiens. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à plus de 14 100 chercheurs et stagiaires en santé dans tout le Canada.


SOURCE : Instituts de recherche en santé du Canada

Renseignements :

Michael Bolkenius
Cabinet de l'honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.