Le gouvernement du Québec présente un projet de loi obligeant le port de l'uniforme par les policiers et les constables spéciaux dans l'exercice de leurs fonctions

QUÉBEC, le 27 avril 2017 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec a déposé aujourd'hui le projet de loi no 133 obligeant le port de l'uniforme par les policiers et les constables spéciaux dans l'exercice de leurs fonctions.

Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux, en a fait la présentation aujourd'hui à l'Assemblée nationale du Québec.

Citation

« Les policiers et les constables spéciaux jouent un rôle essentiel en matière de sécurité publique et doivent respecter les plus hauts standards en matière de prévention et de sécurité. Devant la situation actuelle, le gouvernement se voit dans l'obligation d'agir afin de rétablir la crédibilité et le respect envers la fonction d'agent de la paix et de s'assurer que l'uniforme puisse toujours représenter l'autorité, la loi et l'ordre. Le gouvernement du Québec respecte le droit d'expression et d'association des agents de la paix et c'est pourquoi le projet de loi leur permettra de s'exprimer sans toutefois altérer de manière substantielle l'uniforme fourni par l'employeur. Qui plus est, le port de l'uniforme standard permet une identification rapide et limite les risques de confusion pour la population, à plus forte raison dans des situations d'urgence. J'invite donc les policiers et les constables spéciaux à porter à nouveau fièrement leur uniforme qui représente les valeurs de respect et d'intégrité associées à leurs fonctions importantes pour
nos communautés. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants

  • Le projet de loi no 133 propose d'obliger les policiers et les constables spéciaux à porter l'uniforme et l'équipement fournis par l'employeur, et ce, dans leur intégralité et sans les altérer de manière significative.
  • Le directeur d'un corps de police ou l'autorité de qui relève un constable spécial aurait également l'obligation de transmettre sans délai un rapport d'infraction au directeur des poursuites criminelles et pénales lorsqu'un policier ou un constable spécial contrevient à ces dispositions.
  • Le projet de loi prévoit également la mise en place de sanctions pénales pour toute personne, association représentative de policiers ou de constables spéciaux ou toute personne travaillant pour celles-ci qui serait reconnue coupable d'avoir contrevenu aux précédentes dispositions.

Lien connexe

 

SOURCE Cabinet du ministre de la Sécurité publique

Renseignements : Source : Marie-Ève Pelletier, Directrice des communications et attachée de presse, Cabinet du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, 418 691-2050; Information : Service des relations médias, Direction des communications, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire et ministère de la Sécurité publique, 418 646-6777, poste 30274


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.