Le gouvernement du Québec met tout en œuvre pour assurer l'avenir du transport ferroviaire en Gaspésie

QUÉBEC, le 2 mars 2015 /CNW Telbec/ - Le ministre des Transports, M. Robert Poëti, et le ministre délégué aux Transports et à l'Implantation de la stratégie maritime et ministre responsable des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, M. Jean D'Amour, ont annoncé aujourd'hui que le gouvernement du Québec souhaite se porter acquéreur du tronçon de chemin de fer entre Matapédia et Gaspé, propriété de la Société de chemin de fer de la Gaspésie (SCFG). Cette solution, qui devra au préalable être entérinée par le conseil d'administration de la SCFG et par les quatre MRC propriétaires, implique l'acceptation d'une proposition de la SCFG à l'assemblée de ses créanciers conformément à la Loi sur la faillite et l'insolvabilité.

« À moins d'une intervention gouvernementale d'envergure, le risque de voir disparaître ce tronçon ferroviaire et les emplois qui en dépendent était bien réel. Nous mettons donc aujourd'hui tout en œuvre pour préserver l'avenir de cet actif économique, stratégique et historique, et pour favoriser le potentiel ferroviaire de la Gaspésie », a affirmé le ministre Poëti, de passage en Gaspésie.

La solution envisagée par le gouvernement

Le gouvernement se porterait acquéreur des infrastructures ferroviaires entre Matapédia et Gaspé (325 km), et maintiendrait les activités ferroviaires entre Matapédia et Caplan ainsi qu'entre L'Anse-à-Beaufils (Percé) et Gaspé. La portion du réseau entre Caplan et Percé ne serait pas réhabilitée pour le moment, car les coûts élevés ne sont actuellement pas justifiables compte tenu du faible potentiel de trafic sur ce tronçon du chemin de fer. Toutefois, le ministre Poëti a tenu à préciser qu'aucun démantèlement des infrastructures ferroviaires n'est prévu dans le cadre de cette intervention. Selon l'intérêt du milieu régional, une évaluation de l'opportunité de convertir une partie de ce tronçon pour un usage récréotouristique (piste de quad, de motoneige ou autre) pourra être réalisée. Le ministère des Transports deviendrait ainsi propriétaire des infrastructures et s'assurerait de l'entretien des portions prioritaires du réseau.

« Cet investissement assure le maintien des services de transport ferroviaire en Gaspésie. Je suis fier que notre gouvernement s'implique dans ce dossier, dans le but de générer des retombées économiques régionales importantes pour l'est du Québec et, je le réitère, je serai présent afin de soutenir le développement de l'activité ferroviaire, de concert avec les intervenants régionaux. Je me réjouis également du fait que ce corridor demeurera une propriété publique et que la proposition de notre gouvernement donne l'occasion à la population de participer aux discussions sur son avenir », a précisé de son côté le ministre D'Amour.

« Les retombées positives de cette solution que propose le gouvernement sont nombreuses. Soyons cependant conscients que les défis demeurent importants. J'invite tous les acteurs économiques de la Gaspésie à travailler ensemble au développement de nouvelles activités ferroviaires. C'est en tirant profit du potentiel de ce chemin de fer que nous pourrons assurer son avenir, en faire un levier économique et créer de nouveaux emplois », a conclu le ministre des Transports.

Rappelons que, depuis 2007, le ministère des Transports du Québec a octroyé plus de 44,5 millions de dollars pour assurer le maintien du réseau ferroviaire de la Gaspésie, dont 27 millions au cours des deux dernières années. Entre 2007 et 2012, Développement économique Canada a contribué pour un montant total de 17,5 millions. Malgré l'appui des gouvernements provincial et fédéral, la situation de l'entreprise était précaire depuis plusieurs mois. D'ailleurs, un avis d'intention de faire une proposition en vertu de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité a été déposé le 21 novembre dernier. Techniquement, la mise en faillite de la Société pourrait survenir dès le 20 mars prochain.

 

SOURCE Cabinet du ministre des Transports

Renseignements : Sources : Anne-Catherine Couture, Attachée de presse adjointe, Cabinet du ministre des Transports et ministre responsable de la région de Montréal, Tél. : 514 873-3444; Zoé Couture, Attachée de presse, Cabinet du ministre délégué aux Transports et à l'Implantation de la stratégie maritime et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Tél. : 418 643-6980; Pour information : Relations avec les médias, Direction des communications, Ministère des Transports du Québec, Tél. : Montréal : 514 873-5600, Québec : 418 644-4444, Sans frais : 1 866 341-5724


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.