Le gouvernement du Canada mène un exercice de déraillement de train afin d'améliorer la collaboration et les capacités d'intervention

MAPLE RIDGE, BC, le 12 mars 2016 /CNW/ - Les 12 et 13 mars 2016, Transports Canada et Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC), une agence du ministère de la Défense nationale (MDN), mèneront l'Exercice Vulcan visant à améliorer les capacités d'intervention du Canada en cas d'incident de transport ferroviaire mettant en cause des liquides inflammables, par exemple du pétrole brut.

Des exploitants ferroviaires, des intervenants de l'industrie, des spécialistes de mesures correctives et des premiers intervenants des régions de la vallée du bas Fraser et de Thompson-Okanagan en Colombie-Britannique participeront à cet exercice pratique complet qui se déroulera sur deux jours. L'Exercice est l'une des activités continues appuyées par le gouvernement du Canada qui visent à améliorer les capacités d'intervention à la suite du déraillement à Lac-Mégantic. Ultimement, les leçons apprises au cours de cet exercice aideront à façonner un futur curriculum de formation pour les intervenants d'urgence partout au Canada.

Au cours de la première journée, les pompiers seront invités à mener une évaluation complète du site de la simulation. Ils travailleront en collaboration avec des partenaires de l'industrie et exploreront la meilleure façon de gérer des situations d'incendie mettant en cause des liquides inflammables. Ils en apprendront davantage sur les différents types d'équipement et de ressource que peuvent fournir les partenaires de l'industrie lorsqu'il est question de ce type d'incident. La deuxième journée, les participants mettront leurs compétences et leurs connaissances à l'épreuve dans le cadre d'un exercice complet sur le terrain simulant un incident ferroviaire avec déversement et incendie mettant en cause un liquide inflammable.

Citations

« Les premiers intervenants jouent un rôle important en matière d'intervention en cas d'incident ferroviaire, surtout si des marchandises dangereuses sont en cause. Leur rapidité dans des situations d'urgence ferroviaire peut aider à réduire les répercussions d'un incident et à veiller à la sécurité des collectivités qu'ils desservent. Mon ministère est engagé à appuyer les collectivités qui longent le corridor ferroviaire du pays et reconnaît la valeur réelle qu'offrent ces exercices. »
Marc Garneau, ministre des Transports

« Par l'entremise de Recherche et développement pour la défense Canada, le ministère de la Défense nationale appuie des projets et des activités qui accordent au Canada les avantages en matière de connaissances et de technologie requises pour défendre et protéger les intérêts canadiens, au pays et au-delà de ses frontières. L'Exercice Vulcan offre une occasion unique aux intervenants municipaux de collaborer avec les spécialistes fédéraux et ceux de l'industrie afin d'améliorer les capacités d'intervention, ce qui a des effets positifs sur leurs collectivités. Je suis fier d'appuyer des efforts importants comme celui-ci par l'entremise au Programme canadien pour la sûreté et la sécurité de RDDC. »
Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense

« À titre de ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, je crois que notre gouvernement n'a pas de plus grande responsabilité que celle de veiller à la sécurité et à la sûreté de ses citoyens. Faire en sorte que les premiers intervenants et les spécialistes de l'industrie aient les outils et la formation dont ils ont besoin est un élément important pour mener des interventions et un redressement efficaces en matière d'intervention en cas de désastre, notamment en cas d'incidents ferroviaires. C'est pourquoi Sécurité publique Canada, en collaboration avec Recherche et développement pour la défense Canada, est fier d'appuyer des projets et des exercices de formation comme Exercice Vulcan, dans le cadre du Programme canadien pour la sûreté et la sécurité. »
Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Les événements du 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic ont ouvert les yeux à bien du monde. Les liquides inflammables transportés par rail ou par transport routier augmentent chaque année et les services de sécurité incendie doivent répondre à des demandes toujours grandissantes et à des situations qui auparavant nous était inconnues. La mise en place de cet exercice nous permettra de parfaire nos connaissances sur les liquides inflammables, les meilleures techniques d'intervention, comment travailler de façon sécuritaire sur le site d'un déraillement, et le plus important, de travailler dans un système de commandement commun pour que tous les intervenants puissent parler le même langage et se comprendre.  »
Denis Lauzon, chef de pompiers, Lac-Mégantic

Produit connexe

Document d'information - Exercice Vulcan : amélioration des capacités d'intervention du Canada en cas de déraillement d'un train transportant des liquides inflammables

Liens connexes

Document d'information

Exercice Vulcan : amélioration des capacités d'intervention du Canada en cas de déraillement d'un train transportant des liquides inflammables

le 12 mars 2016

Les 12 et 13 mars 2016, Transports Canada et Recherche et développement pour la défense Canada, une agence du ministère de la Défense nationale, mèneront l'Exercice Vulcan visant à améliorer les capacités d'intervention du Canada en cas d'accident de transport ferroviaire mettant en cause des liquides inflammables, par exemple du pétrole brut.

Par l'entremise de cet exercice, le gouvernement du Canada a créé un forum unique pour les spécialistes de l'industrie et de la communauté des premiers intervenants afin d'explorer les capacités et d'améliorer l'efficacité d'intervention lorsque survient ce type d'urgences.

L'Exercice Vulcan se déroulera en deux étapes : le premier jour, des premiers intervenants participeront à trois démonstrations spécialisées qui examineront chacune un aspect précis d'une intervention d'urgence mettant en cause des liquides inflammables transportés par train. Le deuxième jour, les intervenants participeront à un exercice complet sur le terrain qui leur donnera l'occasion de travailler côte à côte avec les spécialistes de l'industrie afin d'intervenir dans le cadre d'une simulation de déraillement. Transports Canada agira à titre d'autorité réglementaire sur les lieux et fournira des directives techniques et de l'appui, au besoin.

L'Exercice est organisé par Transports Canada, en collaboration avec le Centre des sciences pour la sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada. Parmi les partenaires : les premiers intervenants des régions de la vallée du bas Fraser et de Thompson-Okanagan en Colombie-Britannique, le Bureau du commissaire aux incendies du Manitoba, le Bureau du commissaire des incendies et de la gestion des situations d'urgence de l'Ontario, l'École nationale des pompiers du Québec, le Alberta Office of the Fire Commissioner et le Bureau du prévôt des incendies du Nouveau-Brunswick. Des partenaires de l'industrie seront également présents : Shell Canada, CN, CP, l'Association des chemins de fer du Canada, Specialized Response Solutions, Quantum Murray, Ram Environmental, Nucor Environmental Services, GHD, Tervita et Assistance d'intervention d'urgence du Canada.

Démonstrations

Les premiers intervenants sont souvent les premiers sur les lieux d'un déraillement, toutefois, lorsque celui-ci met en cause une quantité importante de liquides inflammables, une intervention plus spécialisée est requise pour veiller tant à la sécurité du public qu'à celle des intervenants. Au cours de la première démonstration, les participants sont exposés à une simulation de déraillement et doivent mener une évaluation complète du site, y compris :

  • déterminer le type de wagon en fonction des marquages ainsi que ce qu'il contient;
  • procéder à une évaluation préliminaire des dégâts d'une distance sécuritaire;
  • élaborer une évaluation des risques qui tient compte des risques à la vie, à la santé, aux propriétés et à l'environnement.

Ces renseignements contribueront à l'élaboration d'une stratégie d'intervention et aideront à décider si des ressources supplémentaires sont requises. Ils pourront aussi être communiqués à des équipes spécialisées de l'industrie lorsqu'elles doivent être appelées pour venir appuyer les intervenants locaux.

Une mauvaise approche peut souvent empirer la situation lorsqu'il est question d'incendie mettant en cause des liquides inflammables. Des techniques spécialisées sont requises pour combattre et contrôler les incendies complexes qui surviennent avec wagons-citernes. Les marchandises dangereuses, y compris les liquides inflammables, ont des propriétés uniques qui ne répondent pas nécessairement aux techniques habituelles de lutte contre les incendies. Dans ces situations, il est essentiel que les divers organismes d'intervention d'urgence travaillent ensemble et échangent l'information afin de gérer l'urgence de façon efficace.

Au cours de la deuxième démonstration, les participants seront exposés à une simulation d'incendie de wagon dans le cadre duquel ils devront mettre à l'épreuve les stratégies d'intervention appropriées, y compris les tactiques, les techniques et les procédures utilisées pour faire face à ce type d'incendie.

Au cours de la troisième démonstration, les intervenants en apprendront davantage sur les différentes ressources de l'industrie (p. ex. équipement spécialisé et spécialistes) qui peuvent les aider au cours d'une intervention.

Appui aux premiers intervenants

L'intervention dans une situation de déraillement est souvent une collaboration entre les intervenants et d'autres organismes ayant des mandats précis liés à ce type d'incident. Le rôle principal de Transports Canada pendant une situation d'urgence mettant en cause des marchandises dangereuses est de rassembler les bonnes personnes, c'est-à-dire les premiers intervenants, les spécialistes de l'industrie et les spécialistes des matières dangereuses, et de leur fournir immédiatement des conseils scientifiques.

En cas d'incident mettant en cause des marchandises dangereuses, Transports Canada offre aux premiers intervenants de l'aide et de l'information en temps réel par l'entremise de CANUTEC, le centre d'intervention d'urgence, accessible vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Le Ministère peut aussi aider en envoyant sur place un spécialiste de mesures correctives. Ces spécialistes ont de l'expérience en interprétation de l'information technique provenant de diverses sources scientifiques afin de pouvoir donner des conseils pertinents et ponctuels.

En vertu de la Loi de 1992 sur le transport des marchandises dangereuses, les transporteurs ferroviaires doivent élaborer un plan d'intervention d'urgence (PIU) pour veiller à ce qu'il y ait des mesures en place afin de pouvoir répondre rapidement dans le cas d'un incident ferroviaire mettant en cause des marchandises dangereuses.

Un PIU est un plan officiel qui décrit ce que l'industrie fera pour appuyer les premiers intervenants en cas d'incident mettant en cause leurs marchandises dangereuses et décrit les capacités d'intervention spécialisées, le matériel et les procédures qui seront utilisés. Les PIU doivent être préparés et présentés à Transports Canada aux fins de vérification et d'approbation avant que le transport ait lieu.

À propos de Recherche et développement pour la défense Canada

Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) est le chef de file national en ce qui a trait à la science et à la technologie pour la défense et la sécurité. En sa qualité d'agence qui relève du ministère de la Défense nationale (MDN) du Canada, RDDC fournit au MDN, aux Forces armées canadiennes, aux autres ministères ainsi qu'aux communautés de la sécurité publique et de la sécurité nationale les connaissances et les avantages technologiques nécessaires pour défendre et protéger les intérêts du Canada, au pays comme à l'étranger.

À propos du Programme canadien pour la sûreté et la sécurité

Le Programme canadien pour la sûreté et la sécurité (PCSS) est un programme fédéral dirigé par le Centre des sciences pour la sécurité de RDDC, en partenariat avec Sécurité publique Canada, qui offre des conseils en matière de politiques. Créé en 2012, le PCSS investit dans des projets scientifiques et technologiques qui visent à renforcer la capacité du Canada à réagir (anticipation, atténuation, préparation, intervention et rétablissement) à des actes terroristes et criminels, des catastrophes naturelles et des accidents graves par la convergence de la science et de la technologie avec la politique, les opérations et le renseignement.

Le programme appui les projets qui rassemblent le gouvernement fédéral, les gouvernements provinciaux et territoriaux, les administrations municipales, de même que les premiers intervenants, les organisations d'intervention et de gestion des urgences, les organismes non gouvernementaux, l'industrie et le milieu universitaire afin d'élaborer des solutions liées aux sciences et à la technologie et des conseils concernant les défis en matière de sécurité et de sûreté publique.

 

SOURCE Transports Canada

Renseignements : Relations avec les médias, Transports Canada, 613-993-0055; Jordan Owens, Attachée de presse, Cabinet du ministre de la Défense nationale, 613-996-3100; Relations avec les medias, Ministère de la Défense nationale, 613-996-2353, 1-866-377-0811 (Sans frais), mlo-blm@forces.gc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.