Le gouvernement du Canada investit dans les jeunes chercheurs les plus prometteurs du pays

Les récipiendaires 2015-2016 de la bourse d'études supérieures du Canada Vanier et de la bourse postdoctorale Banting mèneront des recherches novatrices visant à soutenir une classe moyenne forte

OTTAWA, le 3 oct. 2016 /CNW/ - Le gouvernement du Canada reconnaît l'importance du rôle joué par les jeunes chercheurs dans la création de connaissances, les découvertes et les innovations qui contribuent à une classe moyenne forte et en santé. C'est pourquoi l'honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences, et l'honorable Jane Philpott, ministre de la Santé, ont dévoilé aujourd'hui le nom des 166 nouveaux récipiendaires de la bourse d'études supérieures du Canada Vanier et des 70 nouveaux récipiendaires de la bourse postdoctorale Banting. Ces bourses, les plus prestigieuses offertes aux doctorants et aux postdoctorants du pays, témoignent de l'engagement du gouvernement à investir 34,7 millions de dollars pour attirer et retenir les meilleurs jeunes étudiants au doctorat et boursiers postdoctoraux du Canada et de l'étranger. Ces chercheurs se spécialisent dans les sciences de la santé, les sciences naturelles et le génie, et les sciences humaines.

Les travaux de recherche extraordinaires réalisés par les trois chercheurs suivants illustrent l'étendue des disciplines qui ont reçu du financement :

  • La boursière Vanier Yasmine Hajar, de l'Université d'Ottawa, étudie la façon dont l'électricité peut accélérer le mouvement de substances chimiques qui réagissent au méthane, ce qui pourrait mener à la création d'un carburant bon marché pour les véhicules et à la réduction de la pollution de l'air.
  • La boursière Vanier Erin Hetherington, de l'Université de Calgary, examine les systèmes de soutien social qui aident le mieux les femmes à éviter la dépression postpartum.
  • Le boursier Banting Julien Lefort-Favreau, de l'Université de Sherbrooke, réalisera des recherches sur la façon dont, depuis 1959, les rédacteurs en chef de diverses publications en France ont aidé les intellectuels à communiquer des idées politiques qui ont engendré un bouleversement social dans le pays.

En bref

  • Le Programme de bourses d'études supérieures du Canada Vanier et le Programme de bourses postdoctorales Banting sont financés par l'entremise des trois organismes fédéraux de financement de la recherche : les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

Citations

« Je félicite tous les récipiendaires de la bourse d'études supérieures du Canada Vanier et de la bourse postdoctorale Banting de cette année. Cet investissement témoigne de l'engagement de notre gouvernement à soutenir les nouveaux chercheurs dont le travail acharné aidera les Canadiens à placer le pays à l'avant-scène des découvertes scientifiques, tout en leur fournissant les moyens nécessaires pour se joindre à une classe moyenne forte. »

L'honorable Kirsty Duncan
Ministre des Sciences

« Je suis fière d'appuyer les jeunes chercheurs les plus prometteurs du monde afin que notre pays demeure un chef de file en recherche axée sur la découverte et en recherche appliquée. Je félicite les boursiers des programmes Vanier et Banting, et je leur souhaite une bonne continuation dans leurs recherches, qui contribueront à améliorer la santé de tous les Canadiens. »

L'honorable Jane Philpott
Ministre de la Santé

« Les trois organismes fédéraux de financement de la recherche (IRSC, CRSNG et CRSH) sont fiers d'appuyer les prestigieux programmes de bourses d'études supérieures du Canada Vanier et de bourses postdoctorales Banting. Grâce à ces programmes, nous soutenons l'émergence de la nouvelle génération de chercheurs canadiens dont le travail contribuera fortement au bien-être des citoyens de partout dans le monde. »

Dr Alain Beaudet
Président des Instituts de recherche en santé du Canada

« Nous sommes fiers que ces récipiendaires considèrent l'Université d'Ottawa comme leur université d'attache. Grâce à ces bourses d'études, des chercheurs en devenir pourront élargir leurs horizons et participer à certains des projets de recherche les plus transformateurs du Canada. »

Dr Mona Nemer
Vice-rectrice à la recherche, Université d'Ottawa.

Document d'information

Bourses d'études supérieures du Canada Vanier et bourses postdoctorales Banting

Les bourses d'études supérieures du Canada Vanier et les bourses postdoctorales Banting sont les bourses canadiennes les plus prestigieuses offertes, respectivement, aux doctorants et aux postdoctorants œuvrant en sciences de la santé, en sciences naturelles et en génie, et en sciences humaines. Ces bourses permettent au gouvernement du Canada d'aider les universités canadiennes à attirer et à retenir des chercheurs de premier ordre, et à appuyer le perfectionnement des chefs de file de demain dans ce secteur.

L'annonce d'aujourd'hui représente un investissement de 34,7 millions de dollars du gouvernement du Canada :

  • 166 bourses d'études supérieures du Canada Vanier représentant un investissement de 24,9 millions de dollars sur trois ans (la valeur de ces bourses est de 50 000 $ par année pour une période maximale de trois ans);
  • 70 bourses postdoctorales Banting représentant un investissement de 9,8 millions de dollars sur deux ans (la valeur de ces bourses est de 70 000 $ par année pour une période maximale de deux ans).

Bourses d'études supérieures du Canada Vanier

Le Programme de bourses d'études supérieures du Canada (BESC) Vanier, lancé en 2008 par le gouvernement du Canada, tire son nom du major-général Georges P. Vanier. Il vise à aider le Canada à attirer et à retenir des étudiants au doctorat et des boursiers postdoctoraux de premier ordre, à faire du Canada un centre d'excellence en recherche et en enseignement supérieur dans le monde, et à établir et à renforcer les liens et les partenariats avec des chercheurs internationaux. Les boursiers Vanier font preuve de leadership et d'excellence sur le plan des études supérieures universitaires dans les domaines des sciences humaines, des sciences naturelles et du génie, et des sciences de la santé.

Les boursiers Vanier reçoivent 50 000 $ par année pour une période maximale de trois ans. En tout, 1 000 bourses ont été attribuées depuis le lancement du Programme, y compris celles décernées aujourd'hui. Le Programme appuie annuellement un maximum de 500 étudiants qui poursuivent des études doctorales dans des universités canadiennes. Bon nombre des boursiers Vanier choisissent de rester au Canada pour poursuivre leur carrière professionnelle, ce qui, en retour, favorise l'innovation et la création d'emplois pour l'avenir.

Exemples de boursiers Vanier de 2015-2016

Myriam Drouin, de l'Université Laval, cherche à créer des liaisons chimiques dans des protéines qui ne peuvent être détruites par les enzymes naturelles du corps humain, ce qui pourrait mener à la mise au point de médicaments plus puissants. (CRSNG)

Ina Filkobski, de l'Université McGill, examinera la façon dont les jeunes adultes utilisent les initiatives de consolidation de la paix de diverses organisations dans la société afin de résoudre leurs conflits. (CRSH)

Masoud Mohammadalizadeh Shabestary, de l'Université de l'Alberta, étudiera la façon dont le secteur canadien de l'électricité peut combiner les sources d'énergie propre (énergie éolienne, solaire et géothermique) et les méthodes courantes de production et de transport d'électricité, et ce, de manière efficace et rentable. (CRSNG)

Perri Tutelman, de l'Université Dalhousie, étudiera la façon dont la douleur chronique chez les enfants peut engendrer des conséquences sur le plan affectif pour les mères et les pères afin de permettre la création d'interventions et de programmes de prévention pour aider les familles. (IRSC)

Bourses postdoctorales Banting

Le Programme de bourses postdoctorales Banting tire son nom du Dr Frederick Banting, qui a été récompensé par un prix Nobel pour sa découverte de l'insuline. En 2010, le gouvernement du Canada a lancé ce programme pour renforcer la capacité du pays d'attirer et de retenir des chercheurs postdoctoraux de premier ordre, développer leur leadership et leur permettre de connaître du succès comme futurs chefs de file dans le domaine de la recherche. Le Programme aidera ces chercheurs à contribuer à l'essor économique, social et scientifique du Canada par une carrière axée sur la recherche.

Le Programme de bourses postdoctorales Banting est unique en son genre puisqu'il met l'accent sur la synergie entre les candidats et les établissements de recherche. Ainsi, les candidats doivent présenter leur demande en étroite collaboration avec l'université ou tout autre établissement de recherche admissible où ils détiendront leur bourse. Les établissements d'accueil doivent être en mesure de démontrer leur engagement par rapport à la réussite des candidats en assurant une synergie avec leurs propres priorités de recherche ainsi qu'en offrant un milieu de travail favorable et des occasions de perfectionnement professionnel.

Les boursiers Banting bénéficient d'une aide financière de 70 000 $ par année pour une période maximale de deux ans. En tout, 280 bourses ont été attribuées depuis le lancement du Programme. Chaque année, le Programme offre du soutien à 140 chercheurs postdoctoraux qui travaillent dans des universités canadiennes et des établissements de recherche internationaux de premier plan. Le Programme permet ainsi de former des chefs de file de la recherche qui contribueront à l'essor économique, social et scientifique du Canada.

Exemples de boursiers Banting de 2015-2016

Adalberto Loyola-Sanchez, de l'Université de Calgary, réalisera une analyse afin de déterminer comment les chercheurs peuvent aider les Autochtones au Canada et au Mexique à éviter les problèmes liés à l'arthrite au moyen de programmes communautaires qui respectent les traditions et les systèmes de connaissances autochtones. (IRSC)

Rita Orji, de l'Université de Waterloo, cherchera à déterminer si les jeux de persuasion personnalisés qu'elle a conçus peuvent promouvoir des comportements sains et aider les adolescents à éviter les situations risquées liées au sexe et à la consommation de drogues et d'alcool. (CRSNG)

Gordon Pennycook, de l'Université Yale, analysera la façon dont les personnes confrontées à des pensées contradictoires, telles que la cupidité et la générosité, peuvent trouver une solution si elles comprennent les bienfaits des actions positives dans leur quotidien (p. ex. coopération au travail, à l'école et à la maison). (CRSH)

Shea Balish, de l'Université de Toronto, mettra au point un outil numérique qui permettra de déterminer si les émotions peuvent motiver les jeunes à faire du sport. (CRSH)

Liens connexes

Bourses d'études supérieures du Canada Vanier

Bourses postdoctorales Banting

SOURCE Instituts de recherche en santé du Canada

Renseignements : Véronique Perron, Attachée de presse, Cabinet de l'honorable Kirsty Duncan, 343-291-2600, Relations avec les médias, Instituts de recherche en santé du Canada, 613-941-4563, relationsaveclesmedias@cihr-irsc.gc.ca

RELATED LINKS
http://www.cihr-irsc.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.