Le gouvernement du Canada donne pour mandat à un groupe scientifique indépendant d'examiner le projet de déversement d'eaux d'égout brutes par la Ville de Montréal

OTTAWA, le 18 oct. 2015 /CNW/ - Aujourd'hui, l'honorable Leona Aglukkaq, ministre de l'Environnement, ministre de l'Agence canadienne de développement économique du Nord et ministre du Conseil de l'Arctique a annoncé la mise sur pied d'un groupe formé de trois experts scientifiques indépendants en vue de procéder à un examen du plan de la Ville de Montréal qui consiste à déverser huit milliards de litres d'eaux d'égout brutes dans le fleuve Saint-Laurent.

À la suite de son examen des renseignements communiqués par la Ville, Environnement Canada a déterminé que les répercussions sur l'environnement du rejet projeté risquent d'être importantes. De plus, la Ville de Montréal n'a pas fait d'études sur les répercussions possibles de ce déversement prévu d'environ huit milliards de litres d'eaux usées non traitées en particulier. Les données étant limitées, le Ministère ne peut pas confirmer si les eaux usées non traitées qui doivent être rejetées auront un degré de toxicité aigu.

Tenant compte de ces enjeux, des vives préoccupations du public et de la nécessité d'avoir en main une analyse scientifique rigoureuse et exhaustive pour ce projet, la ministre Aglukkaq a donné pour mandat à un groupe de trois experts scientifiques indépendants d'examiner le projet.

Ce groupe sera formé de trois experts de renom dans leur domaine.

  • Robert Hausler (Ph. D.), professeur au Département de génie de la construction de l'École de technologie supérieure (ETS)
  • Viviane Yargeau (Ph. D.), professeure agrégée et ingénieure, Département de génie chimique de l'Université McGill
  • Daniel G. Cyr (Ph. D.), professeur à l'INRS-Institut Armand-Frappier (Université du Québec)

Ce groupe examinera des questions notamment en vue de déterminer s'il existe d'autres mesures techniquement faisables que la Ville de Montréal pourrait prendre pour atténuer les effets du rejet prévu; quels sont les risques environnementaux des rejets prévus et non prévus; si d'autres paramètres devraient être pris en compte dans la surveillance de la qualité de l'eau prévue par la Ville qui pourraient accroître son efficacité. Dans le cadre de leurs travaux, les membres du groupe examineront les renseignements disponibles auprès de la Ville, de la province et d'autres experts scientifiques et techniques du domaine.

La restriction au projet de la Ville de Montréal sera en vigueur jusqu'au 2 novembre 2015, en fin de journée, dans l'attente des résultats de l'examen du groupe scientifique indépendant. Une fois que les constatations de l'examen indépendant auront été soumises à Environnement Canada, le gouvernement du Canada rendra publique toute autre mesure qu'il entend prendre.

Faits en bref

  • Environnement Canada veille à l'application de l'article 36 de la Loi sur les pêches, la disposition clé pour la prévention de la pollution, laquelle interdit le rejet de substances nocives dans les eaux où vivent des poissons, à moins que ladite pratique ne soit autorisée par un règlement pris en application de la Loi sur les pêches ou d'une autre loi fédérale.
  • Le vendredi 16 octobre 2015, la ministre de l'Environnement a pris un arrêté provisoire pour restreindre les plans de la Ville de Montréal de déverser huit milliards de litres d'eaux d'égout brutes dans le fleuve Saint-Laurent, en attendant les résultats de l'examen d'un groupe scientifique indépendant qui sera achevé d'ici le 2 novembre 2015 en fin de journée.

Citation

« Le fleuve Saint-Laurent est l'un des cours d'eau les plus importants du Canada : il abrite plusieurs espèces de baleines et de poissons et il est la source d'eau potable pour des millions de Canadiens. Le gouvernement du Canada s'inquiète des plans de la Ville de Montréal prévoyant le déversement de huit milliards de litres d'eaux d'égout brutes dans le fleuve Saint‑Laurent. C'est pourquoi j'ai aujourd'hui donné pour mandat à un groupe formé de trois experts indépendants d'évaluer les incidences environnementales d'un tel déversement. Renommés dans leur domaine, ces experts seront appuyés et secondés par l'expertise scientifique d'Environnement Canada. Nous obtiendrons ainsi une analyse scientifique rigoureuse et exhaustive de ce projet, et par le fait même, nous assurerons la meilleure protection possible au fleuve Saint-Laurent. »
- L'honorable Leona Aglukkaq, ministre de l'Environnement, ministre de l'Agence canadienne de développement économique du Nord et ministre du Conseil de l'Arctique

Document connexe

Document d'information - Biographies des experts du groupe

Liens connexes

Déclaration ministérielle - 14 octobre 2015
http://nouvelles.gc.ca/web/article-fr.do?nid=1018259&tp=980&_ga=1.262885644.1655477684.1429230776  

Déclaration ministérielle - 6 octobre 2015
http://nouvelles.gc.ca/web/article-fr.do?nid=1018059&tp=980&_ga=1.37902115.1655477684.1429230776

Page Twitter d'Environnement Canada

Page Facebook d'Environnement Canada

 

SOURCE Environnement Canada

Renseignements : Ted Laking, Directeur des communications, Cabinet de la ministre de l'Environnement, 819-997-1441; Relations avec les médias, Environnement Canada, 819-934-8008

RELATED LINKS
http://www.ec.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.