Le gouvernement du Canada contribue à favoriser le bien-être des aînés par un projet novateur à Montréal

MONTRÉAL, le 21 avril 2016 /CNW Telbec/ - Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l'honorable Jean-Yves Duclos, le maire de Montréal, l'honorable Denis Coderre, et le directeur adjoint du SPVM, Didier Deramond, ont souligné aujourd'hui un financement de 700 000 $ du programme Nouveaux Horizons pour les aînés pour un projet de recherche-action pancanadien contre la maltraitance envers les aînés. Le bénéficiaire de ce financement, la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées de l'Université de Sherbrooke, collabore avec le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) pour développer le modèle Intervention policière auprès des aînés maltraités (IPAM), depuis 2013. Ce projet unique et novateur permet au SPVM de standardiser son modèle de pratique policière pour lutter contre la maltraitance envers les aînés, en partenariat avec les intervenants des centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC), des centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) et des travailleurs de milieu. L'annonce a été faite à l'hôtel de ville de Montréal.

Le gouvernement du Canada s'est engagé à promouvoir le bien-être des aînés en assurant leur sécurité économique et sociale. Dans le budget de 2016, le gouvernement respecte sa promesse de donner aux Canadiens les moyens d'améliorer leur vie ainsi que de contribuer à la prospérité du pays et de profiter de celle-ci. Le gouvernement reconnaît les contributions exceptionnelles apportées par les aînés au fil des ans, et il continue de prendre des mesures pour garantir qu'ils vivent dans la dignité et en toute sécurité, comme ils le méritent. C'est pourquoi il travaille de concert avec des organisations comme l'Université de Sherbrooke afin de protéger les aînés à risque et de prévenir la maltraitance envers les aînés.

La force du travail en réseau

Dès le 5 mai prochain, l'ensemble des policiers des postes de quartier et des centres d'enquête du SPVM appliqueront le modèle IPAM qui s'appuie sur les résultats d'un important projet de recherche-action. Ainsi, les policiers seront mieux outillés pour prévenir, détecter et rapporter des cas de maltraitance envers des aînés, intervenir et assurer les suivis auprès des victimes, référer celles-ci aux ressources appropriées ou les accompagner à travers le processus judiciaire. Selon la nouvelle approche, les policiers traiteront tous les cas de maltraitance envers les personnes aînées, qu'ils soient de nature criminelle ou non. Grâce à la collaboration des intervenants du milieu, les victimes aînées seront prises en charge au sein du réseau public et communautaire, de la santé et des services sociaux.

Une structure opérationnelle exportable

Depuis le mois de mai 2015, le modèle d'intervention policière auprès des aînés maltraités s'implante progressivement au sein du SPVM. En moins d'un an, les bons coups se multiplient déjà sur le terrain. Comparativement aux pratiques d'autres corps policiers canadiens, le modèle montréalais propose le développement d'une culture organisationnelle pour lutter contre la maltraitance envers les aînés dans l'ensemble du Service. Il ne requiert pas la mise sur pied d'une unité spécialisée. De plus, ce modèle pourrait s'appliquer à d'autres services de police ainsi qu'à d'autres problématiques sociales qui nécessitent la concertation des efforts de nombreux intervenants telles que la santé mentale et les violences intrafamiliales. C'est pourquoi la Chaire de recherche et le SPVM comptent faire connaître le modèle IPAM à la communauté scientifique et aux autres corps policiers, tant au plan national qu'international. À cet égard, notons que le modèle IPAM figure dans le Rapport mondial sur le vieillissement et la santé de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de 2015. Il est cité en exemple parmi les initiatives du Québec, à l'intérieur du chapitre intitulé « Next steps ».

De la recherche à l'action sur le terrain

Le modèle IPAM découle de l'analyse de 10 collectes de données, effectuées en 2013 et 2014, à l'égard des pratiques policières existantes qui avaient du succès (au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde), des pratiques actuelles des policiers du SPVM et des besoins qu'ils identifiaient. L'équipe de recherche a analysé 160 articles scientifiques et ouvrages gouvernementaux. Elle a consulté 46 services de police, 32 partenaires et 807 policiers du SPVM. En tenant compte des résultats de cette vaste étude, le SPVM a produit des outils tels que des capsules de formation, un mode de fonctionnement, une procédure d'intervention auprès des aînés ainsi qu'un aide-mémoire destiné aux patrouilleurs et aux intervenants pour détecter des cas de maltraitance et référer des ressources aux victimes. Ces outils servent principalement à encadrer le travail des policiers et à les aider à intervenir plus efficacement auprès de personnes aînées en situation de maltraitance.

Citations

« Le gouvernement du Canada continuera à s'efforcer d'assurer un avenir prospère pour les aînés partout au Canada. Notre objectif est d'améliorer les mesures de détection, de prévention et de suivi des cas de maltraitance envers les aînés. J'applaudis aux efforts coordonnés de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées de l'Université de Sherbrooke et du Service de police de la Ville de Montréal en vue de l'élaboration d'un modèle qui servira à mieux cerner, à prévenir et à mettre un terme aux cas de maltraitance envers les aînés.. »
- L'honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social

« Le modèle Intervention policière auprès des aînés maltraités (IPAM), implanté au SPVM, est un vibrant exemple d'une alliance de recherche (Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées et Section recherche et planification du SPVM) et de pratique (SPVM) soutenue par un programme de financement fédéral. Grâce à un projet de recherche-action de trois ans, le modèle a été développé, implanté comme projet pilote et évalué pour produire, à la fin, un modèle de pratique policière pérenne pouvant être adapté à d'autres services policiers. »
- Marie Beaulieu, Ph. D, professeure, Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées

« L'OMS place le modèle IPAM, fruit d'une recherche-action intersectorielle, parmi les modèles inspirants pour l'avenir. Du coup, Montréal laisse une empreinte sur la scène mondiale en matière d'intervention auprès des aînés maltraités. Pour une ville résiliente comme Montréal, le travail en partenariat et intersectoriel qui est privilégié par ce modèle pourrait aussi servir de catalyseur dans une multitude d'autres projets pour assurer la santé, la sécurité des aînés et le mieux-vivre ensemble. Le modèle montréalais permet également aux policiers et à leurs partenaires d'avoir le réflexe aînés. Pour une municipalité amie des aînés comme Montréal, c'est aussi très inspirant. »
- L'honorable Denis Coderre, maire de Montréal

« Les intervenants du milieu et les policiers peuvent offrir un service à la clientèle plus en harmonie avec les besoins des aînés. Chacun agit selon son champ de compétence, en complémentarité, pour venir en aide aux victimes. Ensemble, ils renforcent le réseau de sécurité publique autour des aînés victimes de maltraitance. Ce travail en réseau, tissé serré, améliore les interventions et les suivis ».
- Le directeur adjoint du SPVM, Didier Deramond

Liens connexes

Suivez-nous sur Twitter 
Aimez notre page Facebook

 

SOURCE Emploi et Développement social Canada

Renseignements : Bureau des relations avec les médias, Emploi et Développement social Canada, 819-994-5559, media@hrsdc-rhdcc.gc.ca ; Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées de l'Université de Sherbrooke - Modèle IPAM : Marie Beaulieu, titulaire, 819 780-2220, poste 45270, ou cell. : 819 674-5501; Section des communications et relations médias, SPVM, 514 280-2015; Ville de Montréal, Catherine Maurice, attachée de presse, Cabinet du maire et du comité exécutif, 514 346-7598


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.