Le gouvernement du Canada appuie une étude portant sur la tuberculose latente

OTTAWA, le 24 mars 2017 /CNW/ - Il est possible de prévenir et de guérir la tuberculose, mais elle demeure l'une des maladies infectieuses les plus communes au monde. Au Canada, les taux de tuberculose sont faibles, mais l'incidence est plus élevée parmi les peuples autochtones du Canada et les personnes nées dans des pays où la tuberculose est commune.

L'honorable Jane Philpott, ministre de la Santé, a annoncé aujourd'hui du financement pour étendre l'étude Taima TB 3HP. Cette étude vise à évaluer la faisabilité et le rapport coût-efficacité d'un traitement raccourci contre la tuberculose latente administré aux personnes à haut risque. L'étude évaluera aussi si le temps de traitement moins long entraîne une augmentation du nombre de personnes qui acceptent de commencer des traitements et du nombre de personnes qui se rendent au bout d'un traitement contre la tuberculose latente.

Le premier volet de l'étude, réalisé en partenariat avec l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa, le gouvernement du Nunavut, Nunavut Tunngavik inc. et Inuit Tapiriit Kanatami, est en cours à Iqaluit. Le deuxième volet de l'étude, dirigé par l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa en partenariat avec Santé publique Ottawa et le Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario, reproduira à Ottawa l'étude réalisée dans le Nord.

La tuberculose latente est caractérisée par la présence dans l'organisme de bactéries responsables de la tuberculose qui sont vivantes, mais inactives. Les personnes qui ont la tuberculose latente n'ont pas de symptômes, ne se sentent pas malades et ne peuvent pas transmettre la tuberculose à d'autres. Le traitement habituel de la tuberculose latente consiste en un traitement quotidien administré pendant neuf mois. Au cours des dernières années, des traitements plus courts ont été mis au point dans le but d'augmenter les taux d'acceptation, d'observation et d'achèvement des traitements. Le schéma de traitement le plus court et le plus récemment mis au point est le 3HP, qui consiste en un traitement hebdomadaire administré pendant 12 semaines. L'étude Taima TB 3HP contribuera à enrichir la base de connaissances qui suggère actuellement que le 3HP pourrait être une solution de rechange prometteuse aux traitements existants contre la tuberculose latente.

Citations

« Le gouvernement du Canada est heureux d'appuyer cette importante étude, qui générera de nouvelles connaissances à propos de la faisabilité, du rapport coût-efficacité et de l'acceptation du 3HP comme option de traitement de la tuberculose latente. Au moyen d'initiatives communautaires concertées comme l'étude Taima TB 3HP, nous continuerons de trouver de véritables solutions pour combattre cette maladie guérissable. »

L'honorable Jane Philpott, C.P., députée
Ministre de la Santé

« Le traitement de la tuberculose latente dans le but d'éviter le développement de la tuberculose évolutive a toujours été difficile, parce que le traitement actuel est si long. Je suis très heureux que nous puissions à l'avenir offrir un traitement sûr et efficace dont l'achèvement ne prend qu'une fraction du temps. »

Dr Gonzalo Alvarez, M.D., M.P.H., FRCPC
Directeur de programme, Taima tuberculose
Scientifique et pneumologue, Hôpital d'Ottawa
Professeur agrégé, Université d'Ottawa
Consultant, pneumologie et tuberculose, ministère de la Santé du Nunavut

Faits en bref

  • Le gouvernement du Canada investit 196 940 $ dans le deuxième volet de l'étude Taima TB 3HP. Cette somme s'ajoute au montant de 400 000 $ déjà fourni à l'appui du premier volet de l'étude.
  • Des données récentes montrent que 17 % des Canadiens qui vivent avec la tuberculose évolutive sont des Autochtones du Canada et que 71 % sont des personnes nées à l'étranger.
  • La forme infectieuse de la maladie, appelée tuberculose évolutive, est guérissable. Pour la guérir, il faut prendre les médicaments adéquats et adhérer strictement au traitement pour venir à bout de l'infection et prévenir la résistance aux médicaments.
  • La tuberculose latente n'est pas contagieuse, mais si elle n'est pas traitée adéquatement, elle peut se transformer en tuberculose évolutive.
  • Il est important de dépister et de traiter la tuberculose latente chez les personnes à haut risque de développer la tuberculose évolutive afin de réduire le fardeau de la maladie pour les personnes touchées et afin de prévenir sa transmission.

Liens connexes
Tuberculose
Prévention et contrôle de la tuberculose au Canada - Un cadre d'action fédéral
Taima tuberculose (en anglais seulement)
Étude Taima TB 3HP

 

SOURCE Agence de la santé publique du Canada

Renseignements : Andrew MacKendrick, Cabinet de Jane Philpott, Ministre de la Santé, 613-957-0200; Relations avec les médias, Agence de la santé publique du Canada, 613-957-2983; Renseignements au public : 613-957-2991, 1-866-225-0709


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.