LE GOUVERNEMENT DOIT LIVRER LA MARCHANDISE CETTE ANNÉE

  • Négociations du secteur public
  • Services aux élèves en difficulté et intégration
  • Persévérance scolaire
  • Gouvernance scolaire

MONTRÉAL, le 24 août /CNW Telbec/ - En ces jours de rentrée des élèves dans les écoles et les centres, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et ses fédérations du réseau scolaire, soit la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ), la Fédération des professionnelles et professionnels de l'éducation du Québec (FPPE-CSQ) et la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ), ont fait connaître aujourd'hui leurs priorités pour cette année marquée par la mise en œuvre de nouvelles ententes de travail et par l'arrivée d'une nouvelle titulaire au poste de ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport.

Pour la CSQ et ses fédérations, cette année en sera une où la priorité ira à l'entérinement et à la mise en œuvre des ententes survenues à la fin du printemps, où chaque fédération veillera à l'implantation des mesures convenues dans chacune des ententes.

« L'arrivée de la ministre Beauchamp a été bien perçue dans le réseau, et nous nous attendons à ce que, de son côté, elle livre la marchandise déjà promise, notamment en poursuivant le chantier de l'intégration des élèves en difficulté annoncé par le premier ministre. Il s'agit à la fois d'un important débat social et d'un élément incontournable des conditions de travail de l'ensemble du personnel du réseau scolaire, que ce soit des enseignants, du personnel professionnel ou du personnel de soutien. Pour la CSQ, la mise en place du forum sur les élèves en difficulté est un rendez-vous qui doit être respecté. De plus, nous nous attendons à plus que de beaux discours en ce qui concerne le forum gouvernemental sur l'éducation annoncé au terme des rencontres socioéconomiques du printemps. Nous voulons du concret notamment pour la formation professionnelle et technique et en enseignement supérieur », a déclaré M. Réjean Parent, président de la CSQ. La CSQ aura également bien en main le dossier de la persévérance scolaire, où de nombreuses actions doivent être déployées, et celui des conventions de gestion des commissions scolaires (loi 88) où l'imputabilité guette le personnel scolaire, ainsi que de nombreux autres dossiers d'actualité.

Quelques priorités de la FSE

Pour les enseignantes et enseignants, « la question de l'intégration des élèves en difficulté demeure au cœur de nos préoccupations. Nous serons de toutes les tribunes où il en sera question avec la volonté ferme d'obtenir des changements concrets qui dépasseront le stade des intentions. Pour nous, c'est clair, l'intégration doit être balisée », a déclaré Mme Manon Bernard, présidente de la FSE.

De plus, la FSE sera fidèle au poste en ce qui concerne les dossiers pédagogiques, par exemple en suivant de près le retour des connaissances dans l'évaluation des élèves. Elle s'attend à ce que le ministère tranche la question de l'implantation de la réforme à l'éducation des adultes, dont la pertinence et la faisabilité n'ont toujours pas été démontrées. Notons que les négociations sont toujours en cours en ce qui concerne les enseignants des commissions scolaires Crie et Kativik.

Du côté de la FPPE

La FPPE, qui s'assurera de l'embauche de tout le personnel prévu à son entente sectorielle, prendra également part aux travaux du groupe de travail sur les élèves en difficulté. « Nous entendons faire mieux connaître la réalité du personnel professionnel et faire reconnaître son importance auprès du ministère de l'Éducation et des commissions scolaires. Nous sommes une cheville indispensable de la qualité des services offerts aux élèves dans les écoles et les centres. À ce titre, notre expertise doit être reconnue à sa juste valeur, et particulièrement notre contribution à la persévérance scolaire et à la réussite des élèves en difficulté », a déclaré M. Jean Falardeau, président de la FPPE. Notons que les négociations sont toujours en cours pour la Commission scolaire Kativik.

La FPSS : encore des ententes à conclure

La FPSS souhaite que la nouvelle ministre de l'Éducation donne un signal clair pour que les améliorations et travaux découlant de leur entente de principe se concrétisent rapidement. De plus, il reste à la FPSS deux négociations à conclure pour les commissions scolaires Crie et Kativik.

« La FPSS-CSQ entreprend l'année scolaire avec beaucoup d'ambition, particulièrement dans la réalisation des mandats reliés à la négociation, par exemple dans la nouvelle organisation du travail qui devra se traduire par des améliorations importantes dans le quotidien des gens que nous représentons. En ce qui concerne les élèves en difficulté, leur réussite scolaire et leur encadrement ont toujours été au cœur des préoccupations de nos membres qui travaillent auprès de cette clientèle. Nous comptons donc être présents au forum et au sein du comité », a ajouté la présidente de la FPSS-CSQ, Mme Diane Cinq-Mars.

L'éducation, une véritable priorité nationale

« Nous avons de gros défis cette année pour que tout se mette en place comme prévu, pour que les ajustements qui devront être apportés le soient et pour faire toujours mieux pour la réussite des élèves. Nous voulons que le Québec ait les moyens de ses ambitions en éducation. À ce titre, nous attendons du gouvernement qu'il fasse de l'éducation une véritable priorité, tant dans ses valeurs que dans ses investissements, et nous invitons la nouvelle ministre à incarner cette priorité », ont conclu les leaders syndicaux.

Profil des organisations

La CSQ représente plus de 180 000 membres, dont près de 100 000 font partie du personnel de l'éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec. 

La FSE-CSQ représente quelque 60 000 enseignantes et enseignants des commissions scolaires du Québec à tous les secteurs d'enseignement, tant au préscolaire, au primaire et au secondaire qu'à la formation professionnelle et à l'éducation des adultes.

La FPPE-CSQ représente plus de 6 500 membres travaillant dans des services d'aide aux élèves, des services pédagogiques et des services administratifs, répartis dans la grande majorité des commissions scolaires francophones, les neuf commissions scolaires anglophones et les commissions scolaires Crie et Kativik du Québec.

La FPSS-CSQ représente plus de 23 000 membres travaillant dans les commissions scolaires, tant du côté des services complémentaires aux élèves que dans le secteur administratif et technique.

SOURCE CSQ

Renseignements : Renseignements:

Daniel Bussières
Attaché de presse CSQ
Cellulaire : 514 213-6468
bussiere.daniel@csq.qc.net

Sylvie Lemieux
Attachée de presse FSE
Cellulaire : 418 563-7193
lemieux.sylvie@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.