Le Global Privacy Enforcement Network cible les applications mobiles dans le cadre du deuxième ratissage en ligne pour la protection de la vie privée

OTTAWA, le 6 mai 2014 /CNW/ - La popularité fulgurante des applications mobiles soulève de nombreuses préoccupations à l'égard de la protection de la vie privée, incitant ainsi le Global Privacy Enforcement Network (GPEN) à axer son ratissage international pour la protection de la vie privée 2014 sur les applications mobiles.

Le ratissage, qui se déroulera du 12 au 18 mai 2014, regroupera 27 autorités de partout dans le monde chargées de l'application des lois en matière de protection de la vie privée, et visera à faire le point sur la collecte et l'utilisation des renseignements personnels par l'intermédiaire d'applications mobiles.

« Le nombre d'applications mobiles offertes aux consommateurs croît à une vitesse folle et bon nombre d'entre elles recueillent une quantité impressionnante de renseignements personnels », affirme Chantal Bernier, commissaire par intérim à la protection de la vie privée.

« Les consommateurs doivent avoir toute l'information nécessaire pour bien comprendre ce à quoi ils consentent lorsqu'ils téléchargent une application dans leurs appareils mobiles. Les concepteurs d'applications doivent faire preuve de transparence et offrir de l'information claire et facile à comprendre sur la protection de la vie privée. »

Les participants examineront les types d'autorisations demandées par une application, si ces autorisations ont une portée plus large que ce à quoi l'on pourrait s'attendre selon les fonctionnalités de cette application, et plus particulièrement, comment on explique aux consommateurs la raison pour laquelle ces renseignements sont demandés et l'usage qui en sera fait.

Les autorités participantes examineront des applications parmi les plus populaires ou qui présentent un intérêt particulier dans leur pays ou leur région. Par exemple, certaines autorités examineront des applications du domaine médical ou mises au point par des organisations du secteur public.

Cette année, 27 autorités participeront au ratissage - comparativement à 19 en 2013. Cette initiative du GPEN vise à inciter les organisations à se conformer aux lois en matière de protection de la vie privée, et à favoriser une meilleure collaboration entre les autorités chargées de l'application des lois en matière de protection de la vie privée. Les préoccupations soulevées pendant le ratissage feront l'objet d'un suivi auprès des organisations concernées, suivi qui pourrait prendre la forme d'efforts de sensibilisation ou de mesures d'application des lois.

Les autorités participantes au premier ratissage du GPEN pour la protection de la vie privée en 2013 ont évalué la transparence en ligne des organisations pour ce qui est d'informer les consommateurs au sujet de leurs pratiques en matière de protection de la vie privée. Dans le cadre de cette initiative, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a communiqué avec un certain nombre d'organisations - dont des compagnies d'assurance, des institutions financières et des sociétés médiatiques - au sujet de leurs pratiques en matière de protection de la vie privée. Bon nombre d'entre elles se sont engagées à apporter d'importants changements à leurs politiques de confidentialité afin d'y intégrer les exigences de la LPRPDE ainsi que les pratiques exemplaires suggérées.

Le Global Privacy Enforcement Network (GPEN) regroupe des autorités chargées de l'application des lois en matière de protection de la vie privée de partout dans le monde afin de favoriser la mise en œuvre de lois transnationales dans ce domaine.

Les résultats du ratissage 2014 seront compilés et devraient être rendus publics d'ici l'automne 2014.

À propos du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada

Le Parlement a confié au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada le mandat d'agir à titre d'ombudsman et de gardien du droit à la vie privée au Canada. La commissaire est responsable de l'application de deux lois fédérales relatives à la protection des renseignements personnels : la Loi sur la protection des renseignements personnels, qui s'applique au secteur public fédéral, et la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), qui s'applique aux organisations menant des activités commerciales dans les provinces de l'Atlantique, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et dans les territoires. Le Québec, l'Alberta et la Colombie-Britannique possèdent leur propre loi sur la protection des renseignements personnels régissant le secteur privé. Toutefois, même dans ces provinces, la LPRPDE s'applique aux entreprises du secteur privé lorsqu'elles sont réglementées par des lois fédérales ainsi qu'aux renseignements personnels obtenus dans le cadre d'opérations interprovinciales et internationales.

Voir également :

Infographie : La protection des renseignements personnels et les applications mobiles

SOURCE : Commissariat à la protection de la vie privée du Canada

Renseignements :

Valerie Lawton, Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
Courriel : Valerie.Lawton@priv.gc.ca

REMARQUE À L'INTENTION DES JOURNALISTES - Veuillez envoyer vos demandes d'entrevue ou de renseignements complémentaires par courriel.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.