Le FRAPRU manifestera à Montréal, Québec et Sherbrooke en prévision du budget
Bachand

MONTRÉAL, le 21 févr. /CNW Telbec/ - "La crise n'est pas finie. C'est nous qui sommes dans le trou". C'est sous ce thème que plusieurs centaines de membres du Front d'action populaire en réaménagement urbain manifesteront, le mardi 23 février, à 11 heures, devant les bureaux du premier ministre Jean Charest à Sherbrooke, du ministre des Finances, Raymond Bachand, à Montréal et du ministre responsable de l'Habitation, Laurent Lessard, à Québec. Le FRAPRU réclame que le budget du ministre Bachand comprenne des investissements substantiels et à long terme dans la réalisation de logements sociaux.

"Il est vrai que le gouvernement québécois fait face à un déficit budgétaire, mais celui-ci ne doit pas occulter un autre déficit, celui des familles et des personnes qui, mois après mois, se retrouvent dans le trou, obligées de choisir entre payer le loyer et manger", affirme François Saillant, coordonnateur du FRAPRU. Pour bien illustrer cette difficulté, les manifestantes et les manifestants apporteront d'ailleurs leurs budgets personnels aux bureaux du premier ministre Charest et des ministres Bachand et Lessard.

Le FRAPRU appuie ses préoccupations sur des statistiques de la Régie du logement montrant que le problème d'incapacité de payer des locataires s'est sérieusement aggravé sous l'effet combiné de la crise économique et des hausses de loyer. Le nombre de causes de non-paiement de loyer a en effet augmenté de 5,1 % au cours des deux dernières années. Il a atteint le chiffre record de 46 818 en 2008-2009, dont 22 681 au seul bureau de Montréal. Dans certains bureaux régionaux de la Régie, le nombre de causes a littéralement explosé. La hausse a été de 49 % à Shawinigan, de 38 % à Rouyn-Noranda, de 36 % à Rivière-du-Loup, de 22 % à Gatineau et Trois-Rivières, de 17 % à Saguenay et de 16 % à Sherbrooke.

Selon le FRAPRU, le nombre de ménages locataires qui parviennent encore à payer leur loyer, mais au détriment de leurs autres besoins essentiels, est encore plus considérable. Au recensement de 2006, 448 840 ménages locataires québécois devaient consacrer plus que la norme de 30 % de leur revenu pour se loger, dont 203 085 plus de 50 %. Or, rappelle l'organisme, c'était avant la crise économique et les hausses de loyer des dernières années.

C'est pour que les efforts gouvernementaux soient à la hauteur de ce problème que le FRAPRU demande le financement de 50 000 logements sociaux en 5 ans. Il ajoute que la moindre des choses serait que le budget respecte l'engagement électoral signé par le premier ministre Jean Charest à l'automne 2008, soit "la prolongation du programme AccèsLogis pour cinq ans à raison d'un minimum de 3000 nouvelles unités par année, pour un total de 15 000 nouveaux logements sociaux".

SOURCE Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements : Renseignements: François Saillant, (514) 919-2843 (cellulaire)

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.