Le fonds de revenu Jazz Air annonce ses résultats financiers du premier
trimestre de 2010

HALIFAX, le 13 mai /CNW/ - Le Fonds de revenu Jazz Air (JAZ.UN et JAZ.DB à la Bourse de Toronto) (le "Fonds") a annoncé aujourd'hui ses résultats du premier trimestre de l'exercice 2010.

Voici les faits saillants des résultats financiers.

    
    FAITS SAILLANTS DU T1 2010
    --------------------------

    - Produits d'exploitation de 355,4 M$.
    - Bénéfice d'exploitation de 8,8 M$.
    - Bénéfice net de 6,5 M$.
    - Encaisse distribuable(1) de 18,5 M$.
    - Paiements incitatifs liés au rendement équivalant à plus de 80 % du
      montant pouvant être versé à ce titre en vertu du contrat d'achat de
      capacité (CAC) avec Air Canada.
    - Signature d'une lettre d'intention pour l'avion Q400 NextGen.
    - Remboursement de 115 M$ sur la dette à long terme.
    - Nomination de nouveaux membres au conseil.
    

"L'année 2010 démarre en grand et j'en suis ravi, a déclaré Joseph Randell, président et chef de la direction de Jazz. Nous avons connu un trimestre très productif et, dans l'ensemble, je suis satisfait de notre rendement sur le plan financier et de l'exploitation. Les employés de Jazz se sont surpassés : ils nous ont permis d'obtenir plus de 80 % des paiements incitatifs liés au rendement d'exploitation pouvant être versés en vertu de notre CAC, pendant les mois les plus difficiles de l'année de surcroît, et poursuivent dans cette voie sans négliger la sécurité."

"Nous avons commencé cet exercice en faisant trois annonces absolument emballantes et toutes susceptibles de procurer de la valeur à nos porteurs de parts et à nos employés, a ajouté M. Randell. L'ajout de nouveaux avions Q400 NextGen de Bombardier à notre parc aérien contribuera à renforcer notre position concurrentielle. Nous nous employons sans relâche à améliorer nos coûts d'exploitation afin de procurer une valeur accrue à nos parties prenantes et, comme les coûts d'exploitation du Q400 NextGen figurent parmi les plus bas de tous les avions régionaux, son ajout à notre parc nous aidera en ce sens. Les coûts d'exploitation de l'avion, sa vitesse et le confort qu'il offre aux passagers représentent une combinaison gagnante."

"Notre nouveau partenariat avec Thomas Cook Canada Inc. et notre placement en actions dans Pluna, un transporteur régional sud-américain, constituent des étapes charnières dans la croissance et la diversification de Jazz, a poursuivi M. Randell. À présent, nous avons beaucoup de travail à faire pour tirer parti et récolter les avantages des occasions qui se présentent à nous."

"Par ailleurs, au cours du premier trimestre, nous avons eu l'honneur d'accueillir David L. Emerson, C.P., et Benjamin C. Duster, IV, dans nos conseils, a souligné M. Randell. Je me réjouis à l'idée de pouvoir profiter de leur expertise qui aidera Jazz à atteindre de nouveaux sommets."

    
    Résultats financiers - Comparaison des premiers trimestres 2009 et 2010
    -----------------------------------------------------------------------
    

Les produits d'exploitation se sont élevés à 355,4 M$ comparativement à 369,4 M$, ce qui représente une baisse de 14,0 M$, ou 3,8 %. Ce recul est attribuable au taux de change plus bas du dollar américain, à une diminution de 6,1 % des heures cale à cale facturables, à une diminution de 2,7 % des départs et à une baisse de la marge commerciale facturée par Jazz au titre du CAC (qui est entré en vigueur le 1er août 2009), ce qui a été contrebalancé par une hausse du taux établi dans le cadre du CAC et par une augmentation des coûts refacturés en vertu du CAC.

Le total des charges d'exploitation est passé de 337,8 M$ à 338,5 M$, soit une augmentation de 0,7 M$, ou 0,2 %. Les dépenses en carburant ont augmenté de 8,4 M$ en raison d'une hausse de 10,9 M$ du coût du carburant, laquelle a été contrebalancée par une baisse de 2,5 M$ de la consommation de carburant, qui est elle-même attribuable à une réduction du nombre d'heures de vol cale à cale. Les dépenses de maintenance des avions ont diminué de 0,3 M$, baisse associée à l'effet du taux de change plus bas du dollar américain sur certains achats de matériel de 2,8 M$ et à la réduction du nombre d'heures cale à cale effectuées de 1,4 M$, ce qui a été compensé par des taux plus élevés dans le cadre des nouveaux contrats de maintenance de 2,7 M$ et d'autres coûts de maintenance de 1,2 M$.

Les charges hors exploitation se sont établies à 2,9 M$, en hausse de 0,9 M$, ou 47,9 %. Cette variation, essentiellement attribuable à une hausse des intérêts débiteurs nets associés à la débenture convertible émise par Jazz en novembre 2009, a été contrebalancée par une perte de change résultant du taux de change plus bas du dollar américain.

Le BAIIA(1) s'est élevé à 24,8 M$ comparativement à 39,1 M$ en 2009, une diminution de 14,3 M$, ou 36,5 %. Le bénéfice d'exploitation de 16,8 M$, avant amortissement de l'actif lié au CAC, représente une réduction de 14,8 $, ou 46,8 %. L'encaisse distribuable s'est chiffrée à 18,5 M$, en baisse de 15,5 M$, ou 45,5 %, par rapport à 34,0 M$.

Le bénéfice net pour le premier trimestre de 2010 s'est situé à 6,5 M$ comparativement à 21,1 M$ en 2009, en baisse de 14,6 M$, ou 69,1 %.

Les états financiers consolidés intermédiaires non vérifiés du Fonds de revenu Jazz Air pour le trimestre terminé le 31 mars 2010 et le rapport de gestion afférent sont publiés sur le site Web de Jazz, à www.voljazz.ca, et sur le site www.sedar.com. On peut aussi obtenir un exemplaire de ces documents en écrivant au service des relations avec les investisseurs de Jazz, à l'adresse investorsinfo@voljazz.ca, ou en composant le 902 873-5094.

    
    Conférence téléphonique trimestrielle et diffusion Web audio à
    --------------------------------------------------------------
    l'intention des investisseurs
    -----------------------------
    

Jazz tiendra une conférence téléphonique à 9 h, HE, le vendredi 14 mai 2010, afin d'analyser les résultats du premier trimestre de 2010 du Fonds de revenu Jazz Air. On peut participer à la conférence en composant le 1 888 231-8191 ou le 647 427-7450 dans la région de Toronto. La conférence sera diffusée simultanément sur le Web, en mode audio, à l'adresse :

http://www.cnw.ca/fr/webcast/viewEvent.cgi?eventID=3032920, ou dans la section des relations avec les investisseurs du site Web de Jazz à www.voljazz.ca. Il s'agit d'une diffusion Web en mode audio seulement. Le lecteur Media Player ou Real Player est nécessaire pour écouter la diffusion audio; veuillez donc le télécharger bien avant la conférence.

La conférence téléphonique diffusée sur le Web sera archivée sur le site des relations avec les investisseurs de Jazz, à l'adresse www.voljazz.ca. On pourra également l'écouter en différé jusqu'à minuit, HE, le vendredi 21 mai 2010, en composant le 416 849-0833 ou le 1 800 642-1687 (sans frais), et en entrant le code d'accès 68757682, suivi de la touche marquée d'un carré.

(1)Mesures financières non conformes aux PCGR

BAIIA

Le BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements et obsolescence) est une mesure financière non reconnue par les PCGR qui est couramment utilisée dans tous les secteurs pour donner un aperçu des résultats d'exploitation avant les intérêts débiteurs, les intérêts créditeurs, les charges d'amortissement, les gains et pertes sur les immobilisations et les autres produits et charges hors exploitation. La direction est d'avis que le BAIIA aide les investisseurs à comparer les résultats de Jazz sur une base constante sans égard à l'amortissement qui est un élément hors caisse et qui peut varier sensiblement selon les méthodes comptables et les facteurs hors exploitation tels que le coût historique. Le BAIIA ne devrait pas être utilisé comme mesure exclusive des flux de trésorerie, car il ne tient pas compte de l'incidence de la croissance du fonds de roulement, des dépenses en immobilisations, du remboursement de la dette et d'autres entrées et sorties de fonds, qui apparaissent dans l'état des flux de trésorerie.

ENCAISSE DISTRIBUABLE

L'encaisse distribuable est une mesure non conforme aux PCGR généralement utilisée comme indicateur du rendement financier par les fiducies à capital variable canadiennes. Elle ne doit pas être considérée comme une mesure de la liquidité ou un substitut aux mesures comparables préparées conformément aux PCGR. L'encaisse distribuable peut différer des calculs similaires présentés par d'autres entités et, par conséquent, elle peut ne pas être comparable à l'encaisse distribuable présentée par ces entités. Le lecteur doit se reporter aux rapports de gestion de Jazz et du Fonds Jazz Air pour un rapprochement de l'encaisse distribuable et des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation.

    
    MISE EN GARDE CONCERNANT LES ÉNONCÉS PROSPECTIFS
    ------------------------------------------------
    

Le présent communiqué doit être lu parallèlement aux états financiers consolidés vérifiés du Fonds pour l'exercice terminé le 31 mars 2010 et au rapport de gestion daté du 13 mai 2010, lesquels ont été déposés auprès des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières (on peut les consulter à l'adresse www.sedar.com).

Le présent communiqué peut comporter certaines déclarations qui sont de nature prospective. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent à l'emploi de termes ou d'expressions comme "prévoit", "croit", "pourrait", "estime", "s'attend à", "a l'intention de", "peut", "planifie", "prédit", "projette", "devrait", "suppose" et autres, qui soulignent les éventualités possibles et font renvoi aux hypothèses retenues. Ces énoncés peuvent, entre autres, porter sur des observations concernant des stratégies, des attentes, des activités planifiées ou des mesures à venir. Les énoncés prospectifs concernent des analyses et d'autres informations qui sont fondées sur des prévisions de résultats futurs, des estimations de montants ne pouvant être établis dans l'immédiat et d'autres événements incertains. Par nature, les énoncés prospectifs reposent sur des hypothèses, dont celles décrites ci-dessous, et ils sont sujets à des risques et incertitudes importants. Aucune prévision ou projection n'est donc entièrement fiable en raison, notamment, de l'évolution des circonstances externes et de l'incertitude générale qui caractérise le secteur. Ces énoncés mettent en jeu des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs susceptibles de faire différer sensiblement les résultats, le rendement ou les réalisations réels de ceux qui sont exposés dans les énoncés prospectifs. Les résultats présentés dans les énoncés prospectifs peuvent différer sensiblement des résultats réels en raison de divers facteurs, dont notamment, mais sans s'y limiter, les risques liés aux relations de Jazz avec Air Canada, les risques liés au secteur du transport aérien, les prix de l'énergie, les conditions du secteur, du marché du crédit et de l'économie en général, la concurrence, les questions liées aux assurances et les frais d'assurance, les questions liées à l'approvisionnement, les conflits armés, les attentats terroristes, les épidémies, les cas de force majeure, les fluctuations de la demande dues au caractère saisonnier des activités, la capacité de réduire les charges d'exploitation et les effectifs et d'obtenir du financement, les relations de travail, les négociations collectives ou les conflits de travail, les restructurations, les questions liées à la retraite, les taux de change et d'intérêt, l'évolution de la législation, les développements ou procédures réglementaires défavorables, les litiges ou les poursuites en cours ou futurs intentés par des tiers, de même que les facteurs définis sous la rubrique "Facteurs de risque" du rapport de gestion du Fonds en date du 13 mai 2010. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document représentent les attentes du Fonds et de Jazz en date du 31 mars 2010 et ils peuvent changer après cette date. Toutefois, le Fonds et Jazz déclinent toute intention et obligation d'actualiser ou de réviser ces énoncés prospectifs à la lumière de nouveaux éléments d'information, d'événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, sauf dans la mesure où les lois sur les valeurs mobilières applicables l'exigent.

Fonds de revenu Jazz Air

Le Fonds est une fiducie à capital variable sans personnalité morale, établie sous le régime des lois de la province de l'Ontario. Il a été créé en vue d'acquérir et de détenir indirectement une participation dans les parts de société en commandite en circulation de Jazz.

Le Fonds de revenu Jazz Air a investi 15 M$ US dans Latin American Regional Aviation Holding Corp. ("LARAH") en échange de l'acquisition de 33 1/3 % des actions sans droit de vote de la société. LARAH détient une participation en actions indirecte de 75 % dans Pluna Lineas Aéreas Uruguayas S.A. ("Pluna"). La participation en actions restante de 25 % dans Pluna est détenue, de façon indirecte, par le gouvernement de l'Uruguay. Le placement de 15 M$ US de Jazz, conjugué à un montant additionnel de 5 M$ US investi par le gouvernement de l'Uruguay, sera utilisé par Pluna pour mener à bien la restructuration de la société et pour financer sa croissance. Joseph Randell, président et chef de la direction de Jazz, a été nommé parmi les sept membres du conseil d'administration de Pluna.

Jazz Air S.E.C.

Jazz Air S.E.C. ("Jazz Air"), qui est indirectement détenue en propriété exclusive par le Fonds de revenu Jazz Air, est bien implantée dans l'industrie canadienne de l'aviation, ses origines remontant aux années 1930. Depuis qu'elle est devenue une société cotée en bourse en février 2006, Jazz affiche un rendement financier et d'exploitation qui figure parmi les meilleurs dans le secteur du transport aérien en Amérique du Nord. En vertu d'un contrat d'achat de capacité conclu avec Air Canada, Jazz Air dessert des marchés à faible trafic ainsi que des marchés à trafic élevé pendant les périodes hors pointe dans tout le Canada et certaines villes des États-Unis. Jazz Air exploite actuellement pour Air Canada un service régulier de transport de passagers qui prévoit environ 800 départs chaque jour de la semaine à destination de plus de 80 villes du Canada et des États-Unis à l'aide d'un parc aérien composé d'avions fabriqués au Canada par Bombardier.

À compter de novembre 2010, Jazz exploitera pendant la saison hivernale des appareils 757-200 de Boeing pour le compte de Thomas Cook vers diverses destinations soleil en partance du Canada. Ce service sera offert sous réserve de l'obtention par Jazz des approbations requises des organismes de réglementation et de la conclusion d'ententes définitives pour ce qui est de la location et de la maintenance.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.voljazz.ca.

SOURCE Chorus Aviation Inc.

Renseignements : Renseignements: Relations avec les médias: Manon Stuart, (902) 873-5054, Halifax, manon.stuart@voljazz.ca; Debra Williams, (519) 457-8071, London, debra.williams@voljazz.ca; Relations avec les analystes: Nathalie Megann, (902) 873-5094; www.voljazz.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.