Le CRTC publie son rapport de 2014 sur l'état de l'industrie canadienne de la radiodiffusion

OTTAWA and GATINEAU, QC, le 4 sept. 2014 /CNW/ - Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a publié aujourd'hui des renseignements sur le secteur de la radiodiffusion provenant du Rapport de surveillance des communications de 2014.

La présente version du rapport annuel indique que les Canadiens regardent des émissions de télévision sur de multiples plateformes. Cela a entraîné une légère augmentation du nombre moyen global d'heures de visionnement de la télévision par semaine.

En 2013, le temps passé à regarder la télévision traditionnelle chaque semaine a diminué pour tous les groupes d'âge. La plus forte baisse s'est produite chez les auditeurs de 18 à 34 ans, où on note une baisse moyenne de 3,9 %, passant de 22,8 heures en 2012 à 21,9 heures en 2013.

Les adultes canadiens ont aussi regardé 1,9 heure de contenu télévisuel sur Internet chaque semaine, un accroissement par rapport à 1,3 heure en 2012. En particulier, le taux d'adoption de Netflix est passé de 21 % à 29 % pour les auditeurs de langue anglaise, et de 5 % à 7 % pour les auditeurs de langue française.

Le pourcentage des foyers abonnés à des services de câble, de satellite ou de télévision par protocole Internet (TVIP) a diminué de 85,6 % ou 11,93 millions de foyers à 84,9 % ou 11,92 millions de foyers.

Les Canadiens écoutent aussi du contenu audio sur une variété d'appareils. En 2013, les Canadiens écoutaient, en moyenne, 19,3 heures de radio par semaine, un peu moins que les 19,6 heures en 2012. Vingt pour cent des Canadiens ont écouté en continu le signal en ligne d'une station AM ou FM et 18 % ont accédé à des services en ligne de diffusion en continu de musique personnalisée.

En 2013, le total des recettes de radiodiffusion a augmenté de 1,3 % pour atteindre 17,1 milliards de dollars. Le secteur a investi 2,7 milliards de dollars dans la création de nouveaux contenus de télévision produite par des Canadiens, ainsi que 52 millions de dollars pour la création de contenu audio canadien et à soutenir les artistes canadiens.

Le Rapport de surveillance des communications de 2014 donne un aperçu complet de l'industrie canadienne des communications pour l'année qui s'est terminée le 31 août 2013. Il fournit des données et des renseignements sur l'industrie, y compris les tendances et les enjeux émergents.

Cette année, le CRTC publiera le rapport en trois parties. Dans les semaines à venir, le Conseil publiera des données concernant les télécommunications, suivies de renseignements au sujet des dépenses des consommateurs en services de communications, les prix et les comparaisons à l'échelle internationale.

Les faits en bref

  • Choix de services
    • En 2013, les Canadiens avaient accès à 644 services de télévision autorisés : 374 en anglais, 84 en français et 186 dans d'autres langues.
    • Il y avait 1 174 services de radio autorisés : 885 en anglais, 244 en français et 45 dans d'autres langues.

 

  • Télévision
    • L'écoute hebdomadaire moyenne de la télévision traditionnelle est demeurée stable, passant de 28,2 heures en 2012 à 27,9 heures en 2013. L'écoute a légèrement diminué parmi les Canadiens de 18 ans et plus, passant, en moyenne, de 29,5 heures en 2012 à 29,3 heures en 2013.
    • Le pourcentage des foyers abonnés à des services par câble ou par satellite a légèrement diminué, de 85,6 % (11,93 millions) à 84,9 % (11,92 millions).
    • Pour les Canadiens de 18 ans et plus, l'écoute hebdomadaire moyenne de télévision sur Internet a augmenté de 1,3 heure en 2012 à 1,9 heure en 2013.
    • Parmi les auditeurs de langue anglaise, l'adoption de la télévision sur Internet a augmenté de 38 % à 42 %. Parmi les auditeurs de langue française, ce taux a augmenté de 34 % à 39 %. À l'échelle du pays, plus de 40 % des adultes ont regardé la télévision sur Internet en 2013.
    • Le pourcentage d'anglophones qui a regardé la télévision sur Internet au moyen d'une tablette a doublé, passant de 6 % en 2012 à 12 % en 2013. Parmi les francophones, ce pourcentage a plus que doublé, passant de 4 % en 2012 à 10 % en 2013.
    • Parmi les auditeurs de langue anglaise, l'accès à la télévision sur Internet au moyen d'un téléphone cellulaire a augmenté de 7 % en 2012 à 12 % en 2013. Parmi les auditeurs francophones, cet accès a augmenté de 4 % à 7 %.
    • Le taux d'adoption de Netflix est passé de 21 % à 29 % pour les auditeurs de langue anglaise, et de 5 % à 7 % pour les auditeurs de langue française.

 

  • Radio
    • En 2013, les Canadiens ont écouté en moyenne 19,3 heures de radio par semaine, un peu moins que les 19,6 heures en 2012.
    • La croissance du nombre d'abonnements aux services de radio par satellite est demeurée statique. Le taux d'adoption a augmenté légèrement parmi les anglophones, de 16 % en 2012 à 17 % en 2013, et est demeuré à 7 % parmi les francophones.
    • Le taux d'adoption de l'écoute en continu de radio AM ou FM est demeuré fixe : 22 % parmi les anglophones et 14 % parmi les francophones. À l'échelle nationale, 20 % des Canadiens ont écouté la radio AM ou FM en continu en 2013.
    • En 2013, environ 18 % des Canadiens ont accédé à des services en ligne de diffusion en continu de musique personnalisée.
  • Investissements en contenu produit par des Canadiens
    • L'industrie de la télévision a dépensé un total de 2,7 milliards de dollars pour la création d'émissions canadiennes, dont 16 % ont été alloués à des émissions d'intérêt national telles que des dramatiques, des comédies, des émissions de remise de prix et documentaires.
      • Les stations de télévision traditionnelle privées ont investi 605 millions de dollars dans des émissions canadiennes.
      • Les services payants, spécialisés, à la carte et sur demande ont investi 1,3 milliard de dollars dans des émissions canadiennes.
      • La Société Radio-Canada/Canadian Broadcasting Corporation (SRC/CBC) a investi 701 millions de dollars en émissions canadiennes.
      • D'autres stations publiques et à but non lucratif ont investi 75 millions de dollars en émissions canadiennes.
      • Les câblodistributeurs et les entreprises par satellite ont contribué 467 millions de dollars au financement d'émissions canadiennes, y compris des émissions destinées aux chaînes communautaires.
    • Les stations de radio ont investi plus de 52 millions de dollars dans la création de contenu canadien et l'appui aux artistes canadiens.
    • La production et l'acquisition d'émissions représentent la dépense la plus importante pour un télédiffuseur, soit 63 cents par dollar de revenu.
  • Recettes
    • Les revenus du secteur de la radiodiffusion en 2013 ont totalisé 17,1 milliards de dollars, 1,3 % de plus qu'en 2012.
    • Les recettes des stations de radio commerciale privées ont augmenté de 0,1 %, passant de 1,62 milliard de dollars en 2012 à 1,623 milliard de dollars en 2013.
    •  Les recettes globales des services de télévision ont diminué de 0,2 %, passant de 6,51 milliards de dollars en 2012 à 6,50 milliards de dollars en 2013.
    • Les recettes des entreprises de télévision traditionnelle privées ont diminué de 4,6 %, passant de 2,04 milliards de dollars à 1,94 milliard de dollars.
    • Les recettes des services de télévision payante, spécialisés, à la carte et sur demande ont augmenté de 3,1 %, de 3,97 milliards de dollars à 4,09 milliards de dollars.
    • Les recettes de la SRC/CBC ont diminué de 508 millions à 464 millions de dollars.
    • Les recettes des entreprises de distribution de radiodiffusion (fournisseurs par câble, satellite ou TVIP) ont augmenté de 2,7 %, passant de 8,8 milliards de dollars en 2012 à 9 milliards en 2013.
    • Les recettes des fournisseurs de TVIP ont augmenté de 58,2 % : passant de 585,4 millions à 926,1 millions de dollars.

Citation

« Le Rapport de surveillance des communications de 2014 fournit des renseignements opportuns sur le secteur de la radiodiffusion, alors que nous préparons l'audience publique Parlons télé, qui commencera le 8 septembre, pour discuter de l'avenir de la télévision. Les données semblent indiquer que les Canadiens maintiennent leurs abonnements aux services de télévision traditionnelle tout en faisant une plus grande utilisation des services basés sur Internet. Nous avons hâte d'obtenir d'autres observations au cours de l'audience afin de nous assurer que la télévision canadienne est en mesure de s'adapter à l'évolution des habitudes d'écoute et des technologies. »

Jean-Pierre Blais, président du CRTC

Liens connexes

Suivez nous sur Twitter : @CRTCfra

Question à poser ou plainte à formuler?

Ces documents sont disponibles, sur demande, en média substitut.

 

SOURCE : Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

Renseignements : Relations avec les médias : Tél. : 819-997-9403, télécopieur : 819-997-4245; Renseignements généraux : Tél. : (819) 997-0313, ATME : 819-994-0423, télécopieur : 819-994-0218, No sans frais 1-877-249-CRTC (2782), ATME - No sans frais 1-877-909-CRTC (2782)

LIENS CONNEXES
http://www.crtc.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.