Le CRTC publie son rapport annuel sur l'industrie des communications

OTTAWA-GATINEAU, le 29 juill. /CNW Telbec/ - Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a publié aujourd'hui son Rapport de surveillance des communications, édition 2009. Ce rapport, basé sur les données de 2009, donne un aperçu de l'industrie canadienne de la radiodiffusion et des télécommunications.

En 2009, l'industrie des communications représentait 4,6 % du produit intérieur brut du Canada avec des revenus totaux en hausse de 2,1 % pour s'établir à 55,4 milliards de dollars, par rapport aux revenus de 54,3 milliards de dollars de l'année précédente.

Alors que la convergence des technologies poursuit son évolution au cours du 21e siècle, les Canadiens utilisent de plus en plus les services Internet et mobiles pour communiquer et accéder à du contenu de radiodiffusion. À la fin de l'année, 23,8 millions de personnes souscrivaient aux services sans fil et 8,3 millions étaient abonnées aux services Internet haute vitesse.

Radiodiffusion

En 2009, les recettes de l'industrie de la radiodiffusion ont augmenté de 3 % et s'établissaient à 14,4 milliards de dollars. La distribution des signaux de télévision et du secteur des services payants et spécialisés explique en grande partie cette croissance, ces secteurs ayant connu des hausses de revenus de 7,4 % et de 5,8 % respectivement.

Toutefois, les gains ont été en partie annulés par la baisse de la publicité. En particulier, les stations de télévision conventionnelle et de radio ont subi les effets de cette baisse, qui ont entraîné une diminution de leurs recettes de 7,4 % et de 5,2 % respectivement.

Chez les Canadiens, l'utilisation d'Internet a atteint de nouveaux sommets en 2009, la consommation de contenu de radiodiffusion figurant parmi les activités les plus populaires. Selon les sondages, 25 % d'anglophones et 20 % de francophones ont déclaré avoir regardé des émissions de télévision en ligne, et 17 % d'anglophones et 14 % de francophones avoir écouté une station de radio en continu.

En 2009, l'industrie de la radiodiffusion a consacré plus de 2,8 milliards de dollars au développement des talents canadiens ainsi qu'à la création et à la diffusion de programmation canadienne.

Télécommunications

L'industrie des télécommunications a déclaré une hausse de 1,8 % de ses recettes globales, lesquelles atteignaient 41 milliards de dollars en 2009. Les secteurs du sans-fil et de l'Internet ont affiché des résultats positifs, alors que les recettes découlant des secteurs de l'interurbain et de la téléphonie locale de résidence ont continué de diminuer.

Les services Internet à large bande, lesquels facilitent la diffusion et la réception de contenu de radiodiffusion de haute qualité, étaient accessibles à pratiquement tous les foyers grâce à une variété de fournisseurs de services. De plus, le pourcentage de Canadiens pouvant accéder à Internet au moyen de leurs téléphones mobiles est passé de 91 % à 96 % en une seule année.

Les entreprises se sont livré une concurrence dans tous les secteurs de l'industrie des télécommunications. Les concurrentes des entreprises bien établies ont déclaré des recettes de 18,1 milliards de dollars, ce qui représentait 44 % de la totalité des revenus. En particulier, les entreprises de câblodistribution ont élargi leur part de marché des lignes téléphoniques locales et des abonnés des services Internet de résidence, laquelle s'établit respectivement à 27 % et à 57 %.

Rapport de surveillance des communications

http://www.crtc.gc.ca/fra/publications/reports/PolicyMonitoring/2010/cmr2010.pdf

Le CRTC

Le CRTC est un organisme public indépendant qui réglemente et surveille la radiodiffusion et les télécommunications au Canada.

Ces documents sont disponibles, sur demande, en média substitut.

    
    -------------------------------------------------------------------------

      Renseignements additionnels concernant le Rapport de surveillance
                             des communications
    

Le Rapport de surveillance des communications renferme des données sur la radiodiffusion pour l'année ayant pris fin le 31 août 2009, et des données sur les télécommunications pour l'année s'étant terminée le 31 décembre 2009. Le rapport reflète la récession économique mondiale et l'incidence qu'elle a eue sur les radiodiffuseurs.

    
    Points saillants concernant la radiodiffusion

    i)    Radio

          -  En 2009, les Canadiens pouvaient accéder à 1 221 services
             radiophoniques différents, dont 41 services numériques. Les
             services comportaient 910 services de langue anglaise, 265
             services de langue française et 46 services d'autres langues.
          -  Le temps moyen consacré à l'écoute radiophonique a chuté de
             3,2 %, passant de 18,3 heures par semaine en 2008 à 17,7 heures
             en 2009. Les stations de radio commerciale privées attiraient
             79 % de l'auditoire radiophonique hebdomadaire, la SRC, 12,7 %
             et les autres stations, 8,3 %.
          -  Les revenus des radiodiffuseurs commerciaux privés ont diminué
             de 5,2 %, passant de 1,59 milliard de dollars en 2008 à
             1,51 milliard de dollars en 2009.
          -  En 2009, les stations de radio commerciales ont consacré
             51 millions de dollars à la création de contenu canadien.

    ii) Télévision

          -  En 2009, les Canadiens pouvaient choisir parmi 704 services de
             télévision, soit 459 services de langue anglaise, 111 services
             de langue française et 134 services d'autres langues.
          -  Ils ont regardé en moyenne la télévision 26,5 heures par
             semaine, ce qui représente une légère baisse par rapport à la
             moyenne de 26,6 heures en 2008.
          -  Dans l'ensemble, les revenus des services de télévision
             commerciale sont demeurés relativement stables d'une année à
             l'autre, s'établissant à 5,47 milliards de dollars. La baisse de
             revenus des stations de télévision conventionnelle a été
             compensée en grande partie par une hausse des recettes des
             services payants et spécialisés.
          -  Les stations de télévision conventionnelle privées ont généré
             des revenus de 1,97 milliard de dollars en 2009, soit une baisse
             de 7,8 % par rapport aux revenus de 2,14 milliards de dollars de
             l'année précédente.
          -  Dans le même ordre d'idées, les stations de télévision
             conventionnelle de la SRC ont déclaré des recettes de
             392 millions de dollars en publicité et autres revenus
             commerciaux, soit une baisse de 5 % par rapport aux 412 millions
             de dollars en 2008.
          -  Les services de télévision spécialisés, payants et à la carte,
             ainsi que les services de vidéo sur demande ont vu leurs revenus
             croître de 5,8 %, passant de 2,9 milliards de dollars en 2008 à
             3,1 milliards de dollars en 2009.
          -  En 2009, les télédiffuseurs privés conventionnels ont investi
             599,4 millions de dollars dans la programmation canadienne, soit
             20,2 millions de dollars de moins par rapport aux 619,6 millions
             de dollars investis l'année précédente. Au cours de la même
             période, les dépenses des services de télévision payants et
             spécialisés au chapitre de la programmation canadienne
             s'élevaient à 1 milliard de dollars, soit la même somme que
             celle consacrée l'année précédente.

    iii)  Distribution de radiodiffusion

          -  En 2009, 8,5 millions de foyers étaient abonnés aux services de
             télévision par câble ou par protocole Internet et 2,8 millions
             d'autres foyers souscrivaient aux services de télévision par
             satellite.
          -  Le nombre d'abonnés qui reçoivent les services de télévision
             numérique a grimpé à 7,6 millions en 2009, soit une hausse de
             11,9 % par rapport aux 6,8 millions d'abonnés de l'année
             précédente. Parmi l'ensemble des abonnés, 68 % reçoivent les
             services de télévision numérique.
          -  Les recettes produites par la distribution de programmation
             télévisuelle sont passées de 6,9 milliards de dollars en 2008 à
             7,5 milliards de dollars en 2009, soit une hausse de 7,4 %.
          -  En moyenne, les abonnés payaient 2,78 $ de plus par mois pour
             leurs services en 2009, soit une hausse de 5 % par rapport à
             l'année précédente. Cette augmentation peut s'expliquer par une
             hausse des frais mensuels, une plus grande consommation des
             services payants, à la carte et de vidéo sur demande, et le
             passage des consommateurs à des services de télévision numérique
             ou haute définition.
          -  En 2009, les entreprises de distribution de radiodiffusion ont
             consacré 352 millions de dollars à la programmation canadienne,
             y compris à la programmation des canaux communautaires, soit 8 %
             de plus que les 325 millions de dollars alloués à cet égard en
             2008.

    iv)   Entreprises de radiodiffusion néomédiatique
          -  En 2009, les anglophones ont passé 14,5 heures par semaine en
             ligne, par rapport à 13,8 heures l'année précédente, alors que
             les francophones ont passé quant à eux 11,8 heures en ligne,
             contre 11,1 heures l'année précédente.
          -  Les anglophones ont regardé la télévision en ligne 2,2 heures
             par semaine et écouté la radio en ligne en continu 4,1 heures
             par semaine. Pendant ce temps, les francophones regardaient la
             télévision en ligne 1,3 heure par semaine et écoutaient la radio
             en ligne en continu 4,6 heures par semaine.

    Points saillants concernant les télécommunications

    i)    Revenus, dépenses et pénétration des services
          -  En un an, les revenus de télécommunications ont augmenté de
             1,8 %, grimpant de 40,3 milliards en 2008 à 41 milliards en
             2009.
          -  Les revenus des concurrents des entreprises bien établies se
             chiffraient à 18,1 milliards de dollars, représentant 44 % des
             revenus totaux, par rapport à 17 milliards de dollars en 2008.
          -  En 2009, les entreprises de télécommunications ont alloué
             8 milliards de dollars aux dépenses en immobilisations aux fins
             du maintien, de l'amélioration ou de l'expansion des réseaux. Ce
             montant représentait une baisse de 33,4 % par rapport aux
             12 milliards de dollars déclarés en 2008 et correspondait
             davantage aux 7,8 milliards de dollars dépensés en 2007.

    ii)   Services téléphoniques sans fil

          -  Les services téléphoniques exclusivement sans fil représentaient
             41 % des recettes totales de télécommunications; en 2009, les
             revenus ont grimpé de 5,3 % pour s'établir à 16,9 milliards de
             dollars, par rapport à 16 millions de dollars en 2008.
          -  Le nombre d'abonnés du téléphone sans fil est passé de 22,1 à
             23,8 millions, soit une hausse de 7,8 % en un an.
          -  Environ 99 % des Canadiens ont accès aux réseaux sans fil. Par
             contre, 96 % de la population a accès à d'autres réseaux sans
             fil évolués et à rayonnement plus étendu supportant les
             téléphones intelligents et autres appareils qui se branchent à
             Internet.

    iii)  Services Internet

          -  En 2009, les revenus attribuables aux services Internet ont
             augmenté de 6,3 %, passant de 6,2 milliards de dollars à
             6,6 milliards de dollars. Les services Internet représentaient
             16 % de la totalité des recettes de télécommunications.
          -  En 2009, le nombre d'abonnés des services Internet de résidence
             a augmenté de 2,6 % pour s'établir à 10,1 millions, représentant
             75 % de l'ensemble des ménages canadiens.
          -  Les Canadiens ont continué d'adopter des services Internet plus
             rapides. Parmi l'ensemble des foyers, 62 % avaient accès au
             service à large bande offrant des vitesses de téléchargement
             d'au moins 1,5 mégaoctect par seconde, par comparaison à 52 %
             l'année précédente.

    iv)   Services téléphoniques locaux et interurbains

          -  En 2009, le nombre de lignes téléphoniques locales de résidence
             a diminué pour se fixer à 12,7 millions par rapport à
             13 millions en 2008. Les revenus totaux de sources
             résidentielles ont peu changé, s'établissant à 4,79 milliards
             de dollars, soit légèrement en dessous des 4,87 milliards de
             dollars de l'année précédente.
          -  En 2009, les services téléphoniques locaux et interurbains
             représentaient 32 % des recettes totales de télécommunications,
             par comparaison à 52 % en 2002.
          -  Les entreprises de câblodistribution ont desservi 3,4 millions
             de lignes téléphoniques résidentielles, ou 27 % du marché; leurs
             revenus de sources résidentielles représentaient 23 % du marché
             du secteur résidentiel et se chiffraient à 1,1 milliard
             de dollars.

    v)    Perspective internationale

          -  Le Canada avait le taux de pénétration le plus élevé,
             s'établissant à 78 %, en ce qui concerne les connexions Internet
             haute vitesse, mais tirait de l'arrière en ce qui a trait aux
             abonnements aux services mobiles dont le taux de pénétration
             s'établissait à 71 %(1).
          -  Une étude de cinq autres pays a révélé que les prix des services
             de télécommunications au Canada se situaient en général dans la
             moyenne du groupe étudié. Le Canada se classait au premier rang
             en ce qui a trait aux bas tarifs du service téléphonique
             résidentiel et au deuxième rang à cet égard en ce qui concerne
             les services Internet de vitesse intermédiaire (comportant
             des vitesses de téléchargement de 1,5 à 9 mégaoctets par
             seconde)(2).

    ------------------------------
    (1)  Par rapport aux États-Unis, au Royaume-Uni, à la France, à
         l'Allemagne, à l'Italie, au Japon et à l'Australie.
    (2)  Par rapport aux États-Unis, au Royaume-Uni, à la France, à
         l'Australie et au Japon.
    

SOURCE Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

Renseignements : Renseignements: Relations avec les médias: Tél.: 819-997-9403, télécopieur: 819-997-4245, http://support.crtc.gc.ca/CRTCSubmissionMU/forms/Mediarelations.aspx?lang=f; Renseignements généraux: Tél.: (819) 997-0313, ATME: 819-994-0423, télécopieur: 819-994-0218, No sans frais 1-877-249-CRTC (2782), ATME - No sans frais 1-877-909-CRTC (2782), http://www.crtc.gc.ca/rapidsccm/register.asp?lang=f


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.