Le CQN lance sa 21e campagne pour la sécurité nautique

95 % des plaisanciers victimes de noyade sont des hommes

MONTRÉAL, le 20 mai /CNW Telbec/ - Le Conseil québécois du nautisme (CQN) lance aujourd'hui sa 21e campagne pour la sécurité nautique. L'an dernier, 18 des 19 plaisanciers victimes de noyade au Québec étaient des hommes et la grande majorité ne portait pas de gilet de sauvetage. 53 % étaient âgés de moins de 40 ans et plus du quart des victimes avaient moins de 25 ans. D'ailleurs, selon des statistiques non-officielles fournies par le Bureau de la sécurité nautique de Transports Canada, depuis le début de l'année, cinq plaisanciers dont deux âgés entre 15 et 24 ans ont perdu la vie sur les eaux du Québec. Gabriel Grégoire, commentateur sportif à CKAC et ancien joueur des Alouettes de Montréal, a décidé de prêter sa voix à cette nouvelle campagne.

"Quand je vois les statistiques sur les décès en navigation de plaisance, je me rends compte qu'il reste beaucoup de sensibilisation à faire, souligne Gabriel Grégoire. Je sais que le sentiment d'invulnérabilité peut parfois rendre les plaisanciers insensibles à l'importance de porter un VFI, mais peu importe leur expérience de navigation, tous les plaisanciers devraient prendre les mesures nécessaires pour assurer leur survie en cas d'accident. Enfiler un gilet de sauvetage devrait être le premier geste à poser avant de quitter le quai!"

De plus, le CQN insiste toujours autant sur l'importance de porter un vêtement de flottaison individuel (VFI). En 2009, 17 des 19 personnes qui ont trouvé la mort sur les plans d'eau du Québec ne portaient pas de gilet de sauvetage. Ceci permet d'affirmer que si tous les plaisanciers portaient un gilet de sauvetage, un grand nombre de noyades pourraient être évitées. Les plaisanciers trouvent plusieurs excuses pour ne pas porter de VFI. L'habileté à la nage ou la capacité à pouvoir mettre le VFI même en cas de chute sont souvent répétées, mais le CQN insiste : bien souvent, savoir nager ne vous sauvera pas et enfiler un VFI devient une tâche très difficile en situation d'urgence, une fois qu'on est tombé à l'eau.

Alors qu'un nombre croissant de sports nautiques deviennent plus populaires auprès des jeunes hommes, le CQN redouble d'effort pour rejoindre un public toujours plus large. Les jeunes de 17 à 24 ans sont particulièrement visés par les efforts de sensibilisation cette année puisqu'ils sont de plus en plus nombreux à s'adonner à des activités nautiques.

"Cette année, le CQN mise plus que jamais sur la sensibilisation à la sécurité nautique, note monsieur Vahé Vassilian, président du CQN. Nous avons également remarqué un rajeunissement au sein des plaisanciers depuis quelques années. Nous concentrerons donc nos efforts pour atteindre ce nouveau public qui trop souvent, par manque d'expérience et par excès de confiance en soi, se retrouve dans des situations précaires. Notre travail de conscientisation a sans doute empêché bon nombre de noyades depuis 21 ans, mais il en reste encore à faire. Le port du VFI et les conseils de sécurité élémentaires doivent devenir une seconde nature chez les plaisanciers. Le CQN continuera à faire son travail dans ce but tout au long de cette 21e campagne."

Faits saillants de la dernière décennie

Selon le Bureau du coroner, pour la période 2000 à 2008 inclusivement :

    
    - 153 noyades et autres décès liés à l'eau sont survenus lors de la
      navigation récréative au Québec ;
    - Bien qu'il y ait eu amélioration à ce sujet, seulement 20% des victimes
      portaient leur veste de sauvetage au moment du drame ;
    - Comparativement à la période de 1991 à 1999, le nombre de décès chez
      les pêcheurs et les usagers de bateaux à moteur a diminué de 36%. Le
      nombre de décès en canot et en kayak a quant à lui augmenté de 31 % ;
    - Pour cette période (2000-2008), le Nord-du-Québec, la Côte-Nord, le
      Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'Outaouais et les Laurentides sont les
      régions où il y a eu le plus de victimes.
    - Au moins 20% des victimes avaient consommé de l'alcool.
    

Les 5 recommandations du CQN

Le Conseil québécois du nautisme vous rappelle certaines règles de sécurité élémentaires à adopter lors de la navigation récréative.

    
    - Portez votre gilet de sauvetage
    - Ne consommez pas d'alcool en bateau
        - Comme sur la route, la consommation d'alcool ou de drogue réduit
          sensiblement les facultés de la personne qui en a consommé.
    - Suivez un cours de navigation
        - Depuis le 15 septembre 2009, tous les conducteurs d'embarcations
          motorisées doivent avoir en leur possession une preuve de
          compétence. Une embarcation motorisée se dit de tout véhicule marin
          muni d'un moteur de toute taille, même un propulseur électrique.
    - Soyez prêts - vous et votre bateau
        - Plusieurs équipements essentiels doivent se retrouver à bord d'une
          embarcation. Un VFI par personne, une ligne d'attrape, des
          dispositifs de signaux lumineux, une écope, un extincteur
          d'incendie, etc. Voilà des objets qui pourraient vous sauver la
          vie!
    - Méfiez-vous des dangers de l'immersion en eau froide
        - En 2009, 31 % des noyades sont survenues au mois de mai, alors que
          les plans d'eau du Québec sont encore très froids.
    

Pour en savoir davantage, rendez-vous au www.conseilquebecoisdunautisme.com.

À propos du CQN

Depuis 1989, le Conseil québécois du nautisme (CQN) œuvre à sensibiliser la population à la sécurité lors de leurs activités de plaisance. Il regroupe la majorité des organismes qui interviennent dans le domaine de la sécurité nautique, dont le Bureau de la sécurité nautique de Transports Canada, la Sûreté du Québec (SQ), la Garde côtière auxiliaire canadienne (Québec), le Service de Police de la ville de Montréal (SPVM), les Escadrilles canadiennes de plaisance, le Regroupement des plaisanciers du Québec, le Service hydrographique du Canada, le Conseil canadien de la Sécurité nautique, le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, la Société de sauvetage, la Fédération du canot et du kayak, le Centre de formation Aquanaute, l'Association Maritime du Québec, le Centre de formation en motomarine, le magazine L'Escale Nautique, le magazine Les Plaisanciers, Boater Exam.com et la marina de Sogerive.

La campagne CQN 2010 est rendue possible grâce à l'appui financier de Transports Canada, du Regroupement des plaisanciers du Québec, de l'Association maritime du Québec et des membres du CQN.

SOURCE Conseil québécois du nautisme

Renseignements : Renseignements: Jade St-Jean, Morin Relations Publiques, (514) 289-8688, poste 235, Cell.: (514) 716-7530, jade@morinrp.com; Charles Durivage, Morin Relations Publiques, (514) 289-8688, poste 227, Cell.: (514) 894-4186, charlesd@morinrp.com; Source: Vahé Vassilian, Président, Conseil québécois du nautisme (CQN)

Profil de l'entreprise

Conseil québécois du nautisme

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.