Le Conseil supérieur de la langue française remet les insignes de l'Ordre des francophones d'Amérique et le Prix du 3-Juillet-1608

QUÉBEC, le 23 sept. 2015 /CNW Telbec/ - Le Conseil supérieur de la langue française a remis aujourd'hui les insignes de l'Ordre des francophones d'Amérique et le Prix du 3‑Juillet‑1608, lors d'une cérémonie qui s'est tenue à l'hôtel du Parlement de Québec, sous la présidence d'honneur de Mme Hélène David, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française.

Sept nouvelles personnalités éminentes de la francophonie s'étant consacrées au maintien et à l'épanouissement de la langue française en Amérique se sont vu décerner les insignes de l'Ordre des francophones d'Amérique.

Pour le Québec :
Monsieur Pierre Fortier
Monsieur Gaston Bellemare

Pour l'Acadie :
Madame Annette Boudreau

Pour l'Ontario :
Monsieur Gilles LeVasseur

Pour l'Ouest canadien :
Monsieur Roger J. F. Lepage

Pour les Amériques :
Monsieur Armand Bernard Chartier

Pour les autres continents :
Monsieur Xavier North

Quant au Prix du 3-Juillet-1608, qui récompense une organisation s'étant distinguée par son action exemplaire pour la défense et la promotion de la langue et de la culture françaises en Amérique, il a été remis cette année à l'Association des professionnels de la chanson et de la musique.

La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Mme Hélène David, aussi présidente d'honneur de cette cérémonie, a rendu hommage aux récipiendaires et à l'organisation lauréate en ces mots : « Je suis fière de souligner les mérites de personnes d'exception vouées à la vitalité et au rayonnement de la langue française en Amérique. Cette langue est notre trait distinctif comme peuple, notre valeur commune et notre socle de cohésion sociale. Les récipiendaires de l'Ordre des francophones d'Amérique ainsi que l'organisation lauréate du Prix du 3-Juillet-1608 font en sorte que le français s'enracine en Amérique. Chère ambassadrice et chers ambassadeurs passionnés de la langue française, vous représentez des modèles exemplaires et une source renouvelée d'inspiration. »

Le président du Conseil supérieur de la langue française, M. Conrad Ouellon, a rendu hommage aux récipiendaires et à l'organisation lauréate : « Je salue l'œuvre des récipiendaires de l'Ordre des francophones d'Amérique et de l'organisation lauréate du Prix du 3-Juillet-1608 qui, chaque jour, construisent le présent et l'avenir en français. Ces personnes à la fois engagées et déterminées ont à cœur de faire rayonner leur langue dans leur domaine d'activité, elles la défendent et même la réclament parfois contre vents et marées », a-t-il mentionné.

À propos de l'Ordre des francophones d'Amérique et du Prix du 3-Juillet-1608

L'Ordre des francophones d'Amérique est une décoration décernée annuellement depuis 1978 par le Conseil supérieur de la langue française. Les insignes de l'Ordre sont constitués d'une médaille et d'une fleur de lys stylisée portée à la boutonnière, qui représente le symbole de l'Ordre.

Le Prix du 3-Juillet-1608 commémore la fondation de la ville de Québec par Samuel de Champlain et rappelle son importance historique pour les francophones d'Amérique. Par ce prix, le Conseil supérieur de la langue française veut rendre hommage à une organisation œuvrant en Amérique du Nord qui, avec persévérance, vitalité et dynamisme, rend ou a rendu des services exceptionnels à une collectivité de langue française et à l'ensemble de la francophonie nord-américaine.

Le Prix est constitué d'une œuvre d'art réalisée par un artiste québécois et d'une plaque commémorative gravée au nom de l'organisation lauréate.

Les récipiendaires et l'organisation lauréate reçoivent également un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, la ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française.

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter le site Web du Conseil sous l'onglet Prix et distinctions.

Site Web : www.cslf.gouv.qc.ca

Annexe

RÉCIPIENDAIRES DE L'ORDRE DES FRANCOPHONES D'AMÉRIQUE

QUÉBEC

Monsieur Gaston Bellemare
Tout en ayant mené sa carrière de professionnel à l'Université du Québec à Trois-Rivières, où il a fondé l'École internationale de français, Gaston Bellemare maintient depuis une quarantaine d'années une activité culturelle intense dans sa ville et au‑delà.

Poète, cofondateur et président de 1983 à 2008 des Écrits des Forges, il a publié plus de 1 100 titres de poètes du Québec. Il a également donné à lire plus de 450 œuvres coéditées en français et dans la langue d'éditeurs de 17 pays. Administrateur de revues littéraires, initiateur de plusieurs prix de poésie, il a en outre présidé l'Association nationale des éditeurs de livres, Québec Édition, Copibec et la Fondation de Saint-Denys-Garneau.

C'est grâce à Gaston Bellemare, président fondateur du Festival international de la poésie, que Trois-Rivières est devenue la « capitale de la poésie », avec sa Promenade de la poésie qui présente sur les murs de la ville quelque 400 extraits de poèmes d'amour, son Monument aux poètes et sa Boîte à poèmes, tous deux situés place de l'Hôtel-de-Ville, sans parler de la Corde à poèmes sur laquelle flottent des milliers de poèmes durant ce festival qui accueille chaque année poètes, éditeurs, journalistes littéraires et autres amoureux de la langue française venus des cinq continents. Le Festival présente 350 événements répartis dans 70 lieux différents de Trois-Rivières et de la région.

Animateur culturel généreux de son temps, chef de file engagé et rassembleur, Gaston Bellemare a su insuffler au monde littéraire québécois un dynamisme extraordinaire. Il est sans contredit l'un de nos plus ardents ambassadeurs de la poésie et des liens qu'elle permet de tisser entre hommes et femmes du monde entier.

Monsieur Pierre Fortier
Diplômé en technique de génie civil et bachelier en communication, Pierre Fortier a suivi un parcours marqué avant tout par son amour pour la musique francophone. Il fait ses débuts à la radio de CIBL-FM, puis il s'installe au Nouveau-Brunswick pour devenir diffuseur de spectacles et agent d'artistes acadiens. Il y laissera sa marque durant ses dix ans de présence, que ce soit en favorisant le virage de la musique traditionnelle vers la musique acadienne contemporaine, ou encore comme coordonnateur de la Francofête en Acadie et des activités culturelles du Sommet de la Francophonie de Moncton.

De retour à Montréal en 2000, il devient directeur artistique d'une maison de disques, puis il sera associé à la création d'Espace musique à Radio-Canada. Travailleur acharné, il lance de nombreux projets innovateurs tels que Sacré talent!, Musiques du désert, Chapeau à Plume Latraverse et Hommage à Beau Dommage.

En tant que directeur général et artistique du Festival international de la chanson de Granby depuis 2007 et grâce à ses initiatives comme Jamais trop tôt, qui rejoint des milliers de jeunes des écoles secondaires dans la création de chansons francophones, la Tournée Granby-Europe, le Petit Festival de la chanson et les Vitrines musicales internationales, M. Fortier multiplie les occasions de promouvoir la relève et les artistes francophones au Canada et en Europe.

De plus, les partenariats qu'il a créés avec des organismes tels que RADARTS, Réseau Ontario et le Réseau des grands espaces contribuent à l'épanouissement de la chanson d'expression française au Canada.

Ingénieux et « francoresponsable », M. Fortier construit passionnément des ponts dans le domaine de la culture et des médias au profit des artistes de la francophonie canadienne et internationale.

ACADIE

Madame Annette Boudreau
Annette Boudreau est professeure titulaire en sociolinguistique à l'Université de Moncton et directrice du Centre de recherche en linguistique appliquée.

Dans ses activités d'enseignement, elle s'est rendu compte que les étudiants provenant de milieux minoritaires francophones prenaient beaucoup moins la parole que ceux des milieux majoritaires. Elle s'intéresse alors aux liens entre représentations, sécurité/insécurité linguistique et pratiques linguistiques en Acadie. Afin de comprendre les origines des idéologies dominantes sur la langue en Acadie et leur rôle dans la construction des inégalités sociales, elle analyse les discours de presse, d'acteurs sociaux, de citoyens, d'autorités et d'institutions.

Les recherches de Mme Boudreau l'ont aidée à comprendre pourquoi les francophones vivant en situation minoritaire ont entretenu des représentations négatives à l'égard de leur langue, représentations qui jouent un rôle fondamental dans la structuration sociale d'une collectivité. Cette insécurité linguistique des francophones de certains milieux a amené Mme Boudreau à s'investir aussi dans quelques associations communautaires. Par exemple, elle a mis en place, en collaboration avec la Société des Acadiennes et des Acadiens du Nouveau-Brunswick, le Conseil pour l'aménagement du français au Nouveau-Brunswick. Elle a également présidé le comité sur l'affichage commercial, qui a joué un rôle non négligeable dans la mise en place d'une politique de l'affichage à Dieppe. Son récent ouvrage intitulé À l'ombre de la langue légitime. L'Acadie dans la francophonie, qui paraîtra sous peu, témoigne de son engagement dans la francophonie nord-américaine.

Par son parcours personnel et professionnel, Annette Boudreau a contribué à proposer une conception ouverte de la langue française et à réduire les stéréotypes sur les pratiques langagières des Acadiens.

ONTARIO

Monsieur Gilles LeVasseur
Avocat et professeur de droit, de gestion et d'économie, Gilles LeVasseur représente un atout indéniable pour la collectivité franco-ontarienne en raison non seulement de ses compétences multidisciplinaires exceptionnelles, mais aussi de son engagement social constant. Très actif comme expert et comme bénévole, il œuvre au sein d'une multitude d'associations sociales et culturelles, par exemple l'Association des auteures et auteurs de l'Ontario français, le Programme d'appui aux droits linguistiques, le Conseil de la coopération de l'Ontario et l'Opéra Lyra d'Ottawa. Son action civique et communautaire est remarquable, notamment en matière de protection des droits linguistiques au Canada.

M. LeVasseur a également publié de nombreux articles et ouvrages sur la situation des francophones en Ontario et au Canada. De plus, il intervient sur plusieurs tribunes médiatiques, donnant plus d'une centaine d'entrevues par année pour défendre le statut de la langue française et pour éclairer la population sur différents enjeux nationaux concernant le droit constitutionnel, le droit du travail et la Charte canadienne des droits et libertés.

Sur le front juridique, Gilles LeVasseur a su influencer la progression et le développement des droits linguistiques en Ontario et au Canada. Il a notamment représenté les francophones hors Québec lors de l'Accord de Charlottetown en 1992 et il participe à la rédaction de projets de loi et de règlements énonçant les droits linguistiques des francophones. Il milite ardemment pour différentes causes, dont l'enchâssement des droits constitutionnels des Franco-Ontariens dans la Charte canadienne des droits et libertés et la reconnaissance du statut bilingue de la ville d'Ottawa.

Présent dans tous les débats de la société franco-ontarienne depuis plus de 30 ans, Gilles LeVasseur a contribué à transformer le visage linguistique de l'Ontario, voire du Canada entier.

OUEST CANADIEN

Monsieur Roger J. F. Lepage
En tant qu'avocat, Roger J. F. Lepage est actif depuis plus de 35 ans, notamment dans la défense des droits des francophones en milieu minoritaire. Plusieurs luttes sur le statut du français au Canada ont marqué son parcours professionnel, mais aussi l'histoire des droits linguistiques au Canada : la cause Mercure, remportée en 1988, qui confirmait le bilinguisme officiel de la Saskatchewan et, par extension, celui de l'Alberta, les droits des parents fransaskois à la gestion des écoles francophones, la portée du droit de gestion des conseils scolaires francophones, notamment pour les commissions scolaires francophones du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et de la Saskatchewan, la traduction des lois provinciales, la tenue de procès en français en Saskatchewan, le plaidoyer de la cause Caron et des causes scolaires devant la Cour suprême. Ces luttes, pour la plupart victorieuses, auront des répercussions notoires sur la capacité des francophones à utiliser leur langue dans leur milieu.

Au-delà de sa carrière exigeante, l'engagement social exemplaire de Roger J. F. Lepage dans la vie des francophones de l'Ouest canadien mérite d'être souligné. Membre du bureau directeur de l'Association culturelle franco-canadienne de la Saskatchewan, devenue l'Assemblée communautaire fransaskoise, membre fondateur et très actif au sein de l'Association des juristes d'expression française de la Saskatchewan, membre des conseils d'administration de la Troupe du Jour, de la Fondation fransaskoise et de la Fédération des associations de juristes d'expression française de common law, pour ne nommer que ceux-là, M. Lepage contribue généreusement de son temps et de ses talents d'administrateur à la vie sociale et culturelle de sa communauté. Son dévouement au service du milieu juridique francophone et de diverses associations fait de lui un mentor auprès de la jeune génération de juristes canadiens de même qu'un joueur majeur pour la francophonie canadienne.

AMÉRIQUES

Monsieur Armand Bernard Chartier
Franco-Américain de naissance, Armand Bernard Chartier a consacré sa vie au maintien et à l'épanouissement de la langue française sur le continent américain. Docteur en littérature française de l'Université du Massachusetts, il a enseigné le français et a institué différents cours - entre autres à l'Université du Rhode Island - portant sur le Canada français, la littérature et la culture québécoises, l'histoire et la culture franco-américaines de la Nouvelle-Angleterre ainsi que sur l'Amérique française depuis la Nouvelle-France jusqu'à nos jours. Il est également à l'origine d'un programme d'échanges d'étudiants avec le Québec.

Depuis des dizaines d'années, la francophonie nord-américaine est au centre de ses préoccupations de professeur, de chercheur et de militant, comme en témoignent des publications telles que sa magistrale Histoire des Franco-Américains de la Nouvelle-Angleterre, 1775-1990. Il a en outre travaillé au sein de différents organismes communautaires et professionnels de niveaux régional, national et international pour faire rayonner les cultures franco-américaine et franco-canadienne, et pour établir des liens entre les Franco-Américains de toutes les régions : Nouvelle-Angleterre, Californie, Minnesota, Wisconsin, Illinois, Louisiane, etc. Président fondateur de l'Association des Franco-Américains (AFA), il travaillera sans relâche à la promotion des programmes d'éducation bilingues français-anglais aux États-Unis et, plus largement, à celle du fait français en Amérique.

Aujourd'hui retraité, toujours aussi passionné, M. Chartier poursuit ses recherches sur la vie française en Nouvelle-Angleterre en vue de publier un ouvrage sur ce sujet. Il collabore aussi en tant qu'auteur et codirecteur à la préparation d'un dictionnaire biobibliographique d'auteurs franco-américains qui paraîtra sous peu.

AUTRES CONTINENTS

Monsieur Xavier North
La carrière de Xavier North commence à Boston, où il exerce les fonctions d'attaché culturel et scientifique au consulat de France et où il se consacre à la promotion des francophones de la Nouvelle-Angleterre. Il interviendra ensuite de maintes façons et à différents titres pour consolider le fait francophone en Amérique du Nord et soutenir la Francophonie internationale, notamment à titre de directeur de la coopération culturelle et du français au Quai d'Orsay.

Mais c'est en sa qualité de délégué général à la langue française et aux langues de France que M. North a apporté, pendant dix ans, sa plus grande contribution à la francophonie des Amériques. Partenaire privilégié du Québec en matière de coopération linguistique, cet allié indéfectible des organismes linguistiques québécois étend son action à tous les champs de la politique linguistique : terminologie, sensibilisation du public, emploi du français en milieu de travail, rédaction administrative, etc.

M. North déploie également son action sur le plan multilatéral, au sein des Organismes francophones de politique et d'aménagement linguistiques (OPALE) et de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Par exemple, il est à l'origine d'une démarche conjointe avec le Secrétariat à la politique linguistique du Québec afin de persuader les pays francophones de prendre des engagements formalisés en faveur du français, démarche qui conduira l'OIF à proposer des pactes linguistiques aux États membres. C'est également à sa suggestion que s'est tenu à Québec le premier Forum mondial de la langue française en 2012.

Convaincu que seule une coopération égalitaire et confiante entre les acteurs concernés, incarnée dans des projets concrets, pouvait servir la cause francophone en Amérique du Nord, Xavier North a fait de celle-ci un des fils conducteurs de sa carrière.

ORGANISATION LAURÉATE DU PRIX DU 3-JUILLET-1608

Association des professionnels de la chanson et de la musique
Depuis 1990, l'Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM) est au service des artistes de la chanson et de la musique francophone de l'Ontario et de l'Ouest canadien : rencontres-conseils, ateliers, formations, promotion, pistage radio, distribution, relations de presse, etc. Seul distributeur de musique francophone à l'ouest du Québec, l'APCM assure une présence et collabore à plusieurs événements de l'industrie musicale ontarienne et nationale : Contact ontarois, Festival Franco, Francofête de Toronto, Bourse Rideau, Contact Ouest, Francofête en Acadie, etc. Et, depuis 2001, elle organise le Gala des prix Trille Or, événement bisannuel soulignant l'excellence des artistes francophones et leur offrant une visibilité à l'échelle provinciale, nationale et même internationale.

Engagée à tous les stades du développement des artistes émergents et professionnels, forte de plus de 150 membres en Ontario, elle rejoint en outre quelque 500 jeunes en milieu scolaire chaque année grâce au Festival Quand ça nous chante.

Les activités culturelles sont essentielles à la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire, et les artistes francophones de la chanson et de la musique contribuent de multiples façons à la promotion de notre langue et de notre culture. Depuis 25 ans déjà, l'APCM, petite équipe dévouée, dynamique et passionnée, permet aux artistes francophones de l'Ontario et de l'Ouest canadien de s'épanouir, de s'outiller, de se développer et de rayonner bien au-delà de leur communauté.

 

SOURCE Conseil supérieur de la langue française

Renseignements : Julie Adam, responsable des communications, Téléphone : 418 646-1128, Courriel : julie.adam@cslf.gouv.qc.ca

RELATED LINKS
http://www.cslf.gouv.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.