Le Conseil du patronat invite le gouvernement à prendre des décisions courageuses et responsables pour l'avenir de l'enseignement supérieur au Québec

MONTRÉAL, le 25 févr. 2013 /CNW Telbec/ - À la veille du Sommet sur l'enseignement supérieur, qui se déroulera aujourd'hui et demain, à Montréal, en compagnie de la première ministre du Québec, Mme Pauline Marois, et du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, M. Pierre Duchesne, le Conseil du patronat du Québec lance un appel au gouvernement afin que ce dernier fasse preuve de réalisme et de vision à long terme dans les décisions difficiles qu'il devra impérativement prendre à l'issue de ce Sommet.

« Le Québec a le privilège de pouvoir disposer d'institutions d'enseignement supérieur de grande qualité qui contribuent de façon significative à créer de la richesse et à générer une prospérité durable au bénéfice de l'ensemble de ses citoyens. Alors que la société doit choisir le type d'enseignement supérieur qu'elle doit se donner pour assurer la formation des générations futures, le gouvernement ne peut se permettre de rater ce rendez-vous historique en se contentant de mettre en place des solutions de court terme », a indiqué le président du Conseil du patronat, M. Yves-Thomas Dorval.

Rappelons que le Conseil du patronat a participé activement à la démarche préparatoire ayant mené au Sommet, notamment lors des quatre rencontres de travail thématiques, où le Conseil a dépêché chaque fois des représentants, et pour lesquelles il a rédigé des mémoires étoffés contenant des recommandations concrètes et constructives pour chacun des thèmes à l'étude.

Qualité de l'enseignement supérieur

D'emblée, le Conseil a insisté sur la nécessité de maintenir la qualité élevée des institutions d'enseignement supérieur au Québec, notamment en favorisant davantage l'établissement d'indicateurs de performance précis et comparables dans le respect de la diversité des universités et en arrimant mieux la formation aux besoins du marché du travail.

Accessibilité et participation aux études supérieures

Sur les questions relatives à l'accessibilité et à la participation aux études supérieures, le Conseil du patronat a souligné que le phénomène ne relevait pas uniquement de considérations financières, mais également, et surtout, d'une multitude d'autres facteurs de natures géographique, socioéconomique, organisationnelle, culturelle, familiale et personnelle; c'est pourquoi le Conseil estimait essentiel que les mesures mises de l'avant s'attardent à ces différents éléments. Il avait fait aussi d'autres propositions pour favoriser, entre autres, l'accessibilité régionale et la transition entre les études secondaires et collégiales, ainsi que pour faciliter la poursuite d'études postsecondaires, notamment pour les personnes qui sont déjà sur le marché du travail.

Gouvernance et financement des universités

En matière de gouvernance des universités, le Conseil a rappelé que la situation des institutions universitaires était comparable à celle de leurs homologues aux échelles canadienne et internationale et que plusieurs mécanismes de reddition de comptes existaient déjà en ce sens. Il semblait plus pertinent, du point de vue du Conseil, de se questionner sur l'utilisation que faisait le MESRST de l'information recueillie au moyen de ces différents outils. Parmi les pistes d'amélioration potentielles à explorer en matière de gouvernance dans les universités, le Conseil a suggéré, entre autres, d'étendre à toutes les institutions la nomination en majorité de membres externes reconnus pour leurs compétences aux conseils d'administration. Le Conseil du patronat ne s'opposerait pas à la mise en place d'un nouvel organisme-conseil après optimisation des mécanismes existants et en s'assurant que le Ministère assume pleinement ses responsabilités.

Pour ce qui est du financement des institutions d'enseignement supérieur, le Conseil du patronat a fait part de ses préoccupations au regard du sous-financement important des universités et a indiqué qu'il appartenait au gouvernement de le définir, plutôt que l'occulter. Le Conseil a insisté du même souffle sur la nécessité d'avoir une meilleure répartition des sources de financement, entre autres en augmentant de façon progressive et asymétrique (selon les programmes d'études et selon les universités) la contribution des étudiants, qui sont les premiers bénéficiaires de l'investissement dans leur formation.

Contribution des établissements et de la recherche au développement de l'ensemble du Québec

Enfin, à l'occasion de la dernière rencontre préparatoire sur la contribution des établissements et de la recherche au développement du Québec, le Conseil du patronat a prôné une plus grande collaboration entre les institutions d'enseignement supérieur et les entreprises, de même que des mesures pour favoriser davantage l'innovation.

Les commentaires intégraux du Conseil du patronat à l'occasion des quatre rencontres de travail préparatoires thématiques sont disponibles sur le site Web de l'organisme, sous la rubrique « Publications » (http://www.cpq.qc.ca/publications/Memoires-et-representations-ecrites).

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit également la vaste majorité des associations patronales sectorielles, en faisant ainsi la seule confédération patronale du Québec.

SOURCE : Conseil du patronat du Québec

Renseignements :

et entrevues : 
Patrick Lemieux
Conseiller - Communications
Cell. : 438 886 9804


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.