Le Conseil du patronat du Québec est heureux que le gouvernement aille enfin de l'avant avec le projet de réfection de l'échangeur Turcot, car le temps presse

MONTRÉAL, le 25 mars 2013 /CNW Telbec/ - Même si plusieurs étapes restent à franchir, le Conseil du patronat du Québec se réjouit de l'intention du gouvernement du Québec d'aller de l'avant avec le projet de réfection de l'échangeur Turcot à Montréal, comme l'ont annoncé ce matin la première ministre du Québec, Mme Pauline Marois, le ministre des Transports, M. Sylvain Gaudreault, et le ministre responsable de la région de Montréal, M. Jean-François Lisée. Le Conseil est déçu du retard mais comprend le contexte et se dit soulagé de constater que le projet vise l'année 2020 pour être terminé, car le temps presse.

En effet, le processus de gestion des contrats devrait démarrer dès le mois d'avril avec l'annonce des firmes qui se sont qualifiées et le lancement de l'appel de propositions. Pour le Conseil du patronat, le modèle choisi permettra de gérer davantage les risques en matière de coûts et d'échéanciers, même si des imprévus peuvent toujours survenir en cours de route.

« Nous remercions la première ministre d'aller de l'avant avec un projet intégré où les préoccupations des transporteurs de marchandises, des usagers de la route, des utilisateurs du transport collectif et des citoyens du sud-ouest de Montréal ont été prises en compte. Dans le contexte actuel que l'on connaît au niveau des projets de construction, la gestion contractuelle demeure le plus grand risque pouvant entraîner des impacts sur le déroulement du projet. Il demeure néanmoins essentiel de regarder vers l'avant et de façon positive, car Montréal a bien besoin de cet échangeur et d'un projet majeur », a indiqué le président du Conseil du patronat, M. Yves-Thomas Dorval.

Rappelons que l'échangeur Turcot constitue un axe de transport névralgique pour la région métropolitaine de Montréal et pour le Québec dans son ensemble. On estime en effet que 300 000 usagers l'empruntent quotidiennement, dont 30 000 pour le transport de marchandises. C'est pourquoi le Conseil du patronat estime que trois conditions non négociables devraient guider la réalisation du projet. Tout d'abord, le respect du nouveau calendrier de réalisation des travaux, qui doit se terminer en 2020. Ensuite, l'assurance que le projet soit de qualité supérieure et que le nouvel échangeur puisse durer dans le temps. Enfin, que les travaux se fassent à l'intérieur du budget prévu, afin de respecter la situation des finances publiques du Québec et la capacité de payer des contribuables.

De l'avis du Conseil, un réseau d'infrastructures de transport performant et de qualité favorisant la mobilité des individus et des biens constitue une condition essentielle à la croissance économique et à la création de richesse. C'est pourquoi le Conseil du patronat insiste pour que les différents intervenants se concertent par rapport aux différents chantiers en cours et à venir dans la région de Montréal, notamment dans l'échangeur Turcot, afin de mettre en œuvre des mesures de mitigation pour s'assurer de limiter les impacts des travaux de réfection sur la circulation dans l'ensemble du réseau de transport métropolitain.

* * *

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit également la vaste majorité des associations patronales sectorielles, en faisant ainsi la seule confédération patronale du Québec.


SOURCE : Conseil du patronat du Québec

Renseignements :


Renseignements et entrevues : 
Patrick Lemieux
Conseiller - Communications
Cell. : 438 886 9804


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.